Chapitre 37 : Mauvaise foi.

9 minutes de lecture

Sky avait gardé le silence durant tout le trajet du retour. Il savait montrer son mécontentement, bras croisés, sourcils froncés, le regard plongé sur l’horizon. Le seul moment où il décolla son nez de la vitre fut lorsque son frère taquina Kimi. Cette dernière ressentit un intense malaise quand il lui envoya un coup d’œil méprisant. Elle ne se doutait pas une seconde de la raison de sa colère.

À l’hôtel, elle tenta une petite approche quand Sky s'apprêtait à rentrer dans sa chambre :

  • Tu ne viens pas avec nous ?
  • Pourquoi faire ? répondit-il en évitant son regard.
  • Euh pour… Mais qu'est-ce que tu as depuis tout à l'heure ? se reprit-elle. Je pensais que tu étais venu pour voir comment se déroulait le tournage et finalement, tu es pas venu une seule fois. Tu fais la gueule ?
  • Ah non, pas du tout. Je ne suis pas fâché, juste un peu fatigué. Mais ça va, je viens.

Sceptique, Kimi le trouvait vraiment étrange. Elle décida de se focaliser sur le tournage. Il avait donc lieu dans un bar de Los Angeles, différent de la boîte de nuit où ils avaient fait la fête, mais tout aussi classe.

Le temps que l'équipe installe le matériel, les filles s'occupaient des deux stars du jour. Billy plaisanta avec Kimi tout du long. La maquilleuse lui avait fait un regard de braise et la coiffeuse un beau chignon relâché. Elle s’amusa à tirer quelques mèches devant son visage pour lui donner un air plus naturel. Pour la tenue, une robe pas trop moulante et un peu décolleté. La styliste ajouta une veste en jeans sur ses épaules pour casser le côté trop sexy. Les jambes de la blonde tremblaient à cause des hauts-talons, si bien que Billy l’attrapa par la main pour l’emmener sur la scène. Ils formaient un couple magnifique, lui aussi mis sur son trente-et-un. Le simple fait qu’ils soient côte à côte installa une bonne atmosphère. Assis dans son coin, Sky les zieutait.

Son grand frère savait qu’il jouait avec le feu, mais il voulait continuer à le tester.

  • Tu as peur ? demanda-t-il à Kimi en attendant de se lancer.
  • Pas du tout, mais ce n’est pas facile de marcher.
  • Alors, Billy, Kimi, c’est parti ! vint les couper le réalisateur. On va commencer par filmer votre arrivée. J’aimerais que tu la prennes par la main, que tu sois galant, comme tu sais si bien le faire…

Minutieusement, Georges leur expliqua comment ils devaient se placer, en leur laissant la liberté de se séduire. Une fois que la caméra fut lancer, le chanteur joua son rôle à la perfection. Il la guida entre les figurants en tenant sa main du bout des doigts et lui offrit le pack du parfait gentleman. Il lui tira sa chaise, proposa de prendre sa veste, puis fit mine de commander. Certains plans seraient coupés, mais tout devait paraître réaliste. Avant la scène finale, ils les firent danser ensemble. Entre deux plans, Kimi repris son souffle.

  • Tu tiens le coup ? lui demanda-t-il très gentiment.
  • Oui, oui… J’espère juste que je suis assez bien…
  • Ne te dénigre pas ma belle, tu es parfaite, lui chuchota-t-il. Et ne sois pas gêné, nous sommes un couple ce soir ! s’exclama-t-il en la faisant tourner.

Un coude sur le dossier de sa chaise, et en train de ronger son pouce, Sky avait l’impression d’être devenu invisible. Il leva les yeux au ciel en la voyant rigoler. Il se serait bien passé du restant des commentaires de l’équipe.

  • Quelle chanceuse tout de même, soupira l’une des filles.
  • Oh ne sois pas vilaine, elle est adorable !
  • C’est parce qu’ils sont si beaux ensemble que ça en devient désespérant. Et en même temps, comment ne pas être sous le charme ?

Le réalisateur voulait des scènes romantiques, mais vue la différence d’âge entre les deux protagonistes, il avait décidé de prendre soin de Kimi. Cependant, la blonde n’avait aucun souci à entrer dans le jeu une fois filmer. Dos à Billy, elle se trémoussa pendant qu’il avait une main sur sa taille. Plus grand que son frère, il devait pencher sa tête pour lui souffler des mots à l’oreille. Kimi devait se retenir de rire. Pour la détendre et obtenir des sourires sincères, il lui racontait n’importe quoi :

  • Jus de carotte, smoothie aux épinards… Est-ce que tu connais la blague du chien qui …
  • C’est bon comme ça, annonça Georges. Vous pouvez vous rasseoir, et Billy… Au lieu de lui dire des conneries, c’est le moment de tester tes capacités de séducteur. Je vous veux proches, ok ?
  • Si ça ne dérange pas la demoiselle ? fit-il en l’aidant à s’asseoir sur la banquette en cuir. Il paraît que je dois vous séduire, mais c’est moi qui suis tombé sous le charme, ajouta-t-il en embrassant sa main.
  • T’es trop bête, pouffa-t-elle, à la fois flattée et gênée de sa performance.
  • Trèèès bien, continuez sur cette voie-là…

Au moment de reprendre, Sky se releva un peu sur sa chaise. Le bisou devait arriver. Son pied se mit à se balancer nerveusement. Son frère en faisait définitivement trop. Ayant rétréci encore d’un cran l’espace entre Kimi et lui, Billy joua avec une de ses mèches de cheveux et la regarda droit dans les yeux. Il attrapa doucement sa main qu’elle reposait sur la table et la caressa. La draguée devint toute rouge, ne s’attendant pas à ce qu’il soit si démonstratif.

  • Tu es gênée ?
  • Non, je… Hum, on ne peut pas parler, si ? devint-elle nerveuse.
  • Si, on le peut, répondit-il en approchant un peu plus son visage du sien.
  • Ah oui ? Et la suite, c'est quoi ? osa-t-elle à peine demander quand il plaça sa main dans son cou.

Ses yeux faisaient des allers-retours entre les siens et ses genoux. Depuis son coin, l’estomac de Sky se retournait et le réalisateur apprécia honteusement la scène.

  • Un bisou esquimau, rit-il en venant frotter son nez au sien.

Il continua son chemin en avançant ses lèvres presque contre celles de Kimi qui serra le poing sous la table. Il la détacha alors de son emprise, lui sourit et leva ses deux mains en l’air comme pour se dédouaner. Elle sentit ses jambes devenir coton en comprenant qu’il n’y aurait pas de suite. Billy éclata de rire :

  • Désolé, tu as eu peur ? Je voulais que ce soit réaliste !
  • Bon sang…
  • Je m’excuse, dit-il en tapotant sa tête.
  • Ne me fais plus une frayeur pareille ! Ah mais… Comment ça va rendre dans le clip ? Si on a pas été jusqu’au bout…
  • Mais c’est qu’elle en redemande, plaisante Georges. Ne t’inquiète pas, on fera une bonne transition avec un autre plan. Tu as fait du bon travail, la félicita-t-il en lui tendant la main.

Très heureuse de cette nouvelle et grisée par ce qu’il venait de se passer, Kimi lui serra la main avec beaucoup de joie. Toujours en l’aidant à se relever, Billy jeta un œil vers son frère. Il semblait à la fois soulagé et confus. Il profita qu’elle parte se changer pour venir tâter le terrain. Il suffit d’un regard à Sky pour comprendre la supercherie.

  • N’essaye même pas de me parler, se releva-t-il d’un coup, en pétard.
  • Oh aller, c’était une petite blague…
  • Ça te fait rire ? Moi pas ! C’était quoi ton intérêt à me dire que vous alliez vous embrasser ? Pourquoi tu me fais croire des trucs pareils ?
  • Je n’ai jamais dit que j’allais l’embrasser…
  • Joue pas sur les mots !
  • Mais c’est la vérité… Tu devrais plutôt te demander pourquoi ça te met en colère ?!
  • La ferme !! Je veux plus t’entendre, c’est clair ?!

Tous attirés par la dispute, les membres de l’équipe vinrent voir ce qu’il se passait. En voyant Sky s’énerver, Kimi s’interposa entre les deux frères :

  • Qu’est-ce qu’il se passe ?
  • Oh toi, je veux même pas voir ta tronche !
  • Eh sois poli, l’interrompu Billy.
  • Mais… Qu’est-ce que j’ai fait ? demanda-t-elle choquée.
  • Oh ça va, arrête un peu ! À ce rythme-là vous auriez mieux fait de vous embrasser…
  • … Qu’est-ce que tu racontes ? continua-t-elle, vraiment sur le cul. Tu es complétement fou ? C’est quoi ton problème, en fait ?!
  • C’est toi !
  • Je n’ai rien fait !
  • Rien ? Allez, c’est bon ! Tu étais prête à embrasser mon frère sous mes yeux !
  • C’est complétement faux !
  • Tu l’aurais pas fait s’ils te l’avaient demandé ?!
  • Peut… être ? Et quoi ? Qu’est-ce que ça peut te faire ?
  • Ce que… Huuum, se mordit-il l’intérieur de la joue. Tu comprends pas que je trouve ça dégueulasse ? Et que ça puisse me déranger de le voir t’embrasser ! C’est mon frère ! T’es mon amie !
  • Bah justement… Raison de plus !
  • Mais bien sur “raison de plus”, l’imita-t-il d’une voix pincée. Purée vous êtes vraiment toutes les mêmes, dit-il d’un air dégoûté.

Il en avait trop dit. Kimi se sentit implosé.

  • Tu peux répéter ? Tu me compares à qui là exactement ? À toutes les meufs que tu t’envoies sur l’année ?! Y en a eu combien ? Dix ? Et tu viens me critiquer moi parce que j’essaye de bien travailler ?!
  • Quatorze exactement, lâcha-t-il fièrement.
  • Ah ! Non mais c’est la meilleure ! Tu veux une récompense ? se mit-elle à applaudir.
  • Arrête ça, grogna-t-il en l’attrapant par le poignet.
  • Ça suffit…

Billy n’eut le temps de les séparer qu’il resta bouche bée de la force avec laquelle elle rejeta son frère. Poussant Sky, elle devint si enragée que l’aîné décida de l’arrêter en la prenant par les épaules. Elle l’aurait détruit sur place, lui et son petit air hautain.

  • Tu oses lever la main sur moi ? Ahahah, si c’était l’inverse, ça ferait scandale !
  • Parce que tu crois que tu peux me toucher ?! C’est ça ton problème Sky, c’est que tu prends tout pour acquis ! Mais c’est pas à… lâche-moi Billy, je te dis de me lâcher ! lui hurla-t-elle à la figure. Toi ! fit-elle en pointant le plus jeune des frères du doigt. Tu commences à me pomper l’air !
  • Comme si je voulais d’un acquis pareil… Je préfère encore crever que de t’avoir dans les pattes !
  • Mais je ne suis pas à ta portée mon grand ! s’esclaffa-t-elle en se tordant presque en deux.

Complétement excédé, Sky agrippa très fort son épaule entre ses doigts et la repoussa. C’est du côté du Richess que l’équipe se pencha cette fois.

  • Je prends qui je veux ou je veux, toi comprise ! l’agressa-t-il avec son index.

Elle l’envoya balader en poussant ses deux mains contre son torse. D’un pied ferme, le regard plus sombre que jamais, elle serra fermement les poings.

  • Je suis pas un putain d’objet ! Essaye encore une seule fois de me marcher dessus et je te promets que ça va faire mal…
  • Qu’est-ce que tu vas faire ? Me gifler ? Ça devient redondant !
  • Tu es vraiment… Tu sais quoi ? J’ai pas besoin de toi ! fit-elle en se frottant les mains.
  • Alors que c’est clairement grâce à moi que tu es ici…
  • Quoi ? Tu plaisantes là ?

De l’énervement, la blonde passa à la peine en un fragment de seconde. De tout ce qu’il venait de dire, toutes insultes regroupées, ce fut ce sous-entendu qui lui fit le plus de mal. Elle se sentait comme une moins que rien, déçue et blessée. Là, elle ne pouvait plus le voir. D’un geste de main, elle décida de tout arrêter.

  • C’est bon…
  • Eh ben quoi ? fit-il, à la fois tendu et mal à l’aise, car il avait compris qu’il avait été trop loin.
  • Laisse-moi tranquille. J’en ai marre de toi.

La mine décomposée, elle se réfugia auprès des filles de l’équipe et garda la tête haute pour ne pas montrer davantage sa tristesse. Sky, lui, se léchait le coin des lèvres et regardait le sol. Quand son frère le regarda d’un air désolé, il fit à nouveau preuve de mauvaise foi et lui tourna les talons. C’était sa faute, pas la sienne.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Redlyone ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0