Chapitre 21 : "Freak the freak-out".

10 minutes de lecture

The Seven Family Richess - Extrait du Tome 3 (Dossan / Blear rupture) :

“Elle détalait dans le couloir vide duquel elle ne semblait jamais voir le bout. Floue, elle ne trouvait plus son chemin et perdue, elle s’arrêta, cherchant des yeux un endroit où se réfugier.

À ce moment-là, elle entendit des pas courir dans sa direction, mais il ne venait pas de derrière elle. Quand elle vit sa longue chevelure blonde, un instant elle pensa trouver réconfort, mais Alicia continua son chemin. Elle ne s’était arrêtée qu’un instant, redémarrant sa course jusqu’au local de musique, sans une once d’hésitation, laissant Blear s'effondrer derrière elle.”

***

Sky força l’arrêt de sa course, ayant du mal à respirer. Il avait foncé dans les couloirs de Saint-Clair sans réfléchir. Les hoquets et la rage ne le quittant plus, ses toussements résonnèrent dans l’école vide. Il ouvrit d’un geste rapide le col de son polo. Il étouffait. Une chaleur se répandant au niveau de sa nuque, puis de ses oreilles jusqu’à lui prendre toute sa tête. Trop nul. Quel gamin de se mettre dans des états pareils. Marchant quelques pas de plus, il déposa une main au mur pour souffler et se rattraper. Finalement, l’envie de se laisser tomber prit le dessus. Pitoyable. Il haïssait les larmes qui coulaient le long de ses joues, qui venaient se loger dans les coins de ses lèvres et qu’il goûtait, non pas salées, mais amères. Adossé à la pierre, il cacha ses yeux pisseurs et laissa échapper un sanglot. Il riait en même temps. “Je suis Sky Makes”, quel baratin ! Il pleurait comme une femmelette, comme un bébé qui avait perdu son doudou ou plutôt à l’image d’un enfant abandonné. A l’idée d’être seul, les tremblements reprirent de plus belle. Il s’étrangla de ses pleurs.

En entendant un pas de course venir dans sa direction, il commença à se relever, ne voulant pas être découvert dans de telles conditions. Il n’eut le temps d’essuyer disgracieusement son nez qu’il la vit débouler dans le couloir, en furie. Cette saleté de blondasse. Elle avait les cheveux en pétard et les poumons en folie de l’avoir cherché dans toute l’école. Kimi le foudroya du regard et avança d’un pas décidé. Sky qui devenait un pro pour la fuite sentit ses pieds se clouer au sol tandis que ceux de Kimi se précipitait de plus en plus vite. Il avait rarement eu peur dans sa vie, mais quand il la vit bondir, il tenta de reculer, bien que ce fut trop tard.

  • C’est pas vrai, laisse-m…

Tel le bélier défonçant une porte, elle n’hésita pas à se jeter dessus, les yeux clos. La chute fut douloureuse, le crâne de Sky manquant de se fracasser contre le carrelage si Kimi n’y avait pas déposé ses mains. Elle par contre, les sentit s’écraser sous son poids et émit une plainte. Elle pesait lourd, écrasant tout son buste. Quand il essaya de la dégager, elle s’accrocha fermement. Il arrêta de bouger en l’entendant brailler. Une pointe de colère remonta. Elle lui faisait une prise de catch et c’est elle qui pleurait ensuite ? Une belle idiote, pensa-t-il en remontant sa main dans sa chevelure tout en observant le plafond blanc.

  • Je peux savoir pourquoi tu chiales ? dit-il d’un ton boudeur et renfrogné.
  • Paaaaarce que…

Il ne garda pas longtemps cet air fâché, jouant avec ses longues mèches blondes qui venaient embêter son visage. Son plaquage eut le mérite de le faire changer d’humeur en trois secondes.

  • Je te demande pardon…

Un grand “snirf” le fit sursauter.

  • Pardon… Je suis tellement désolée ! Je ne savais pas tout ça.
  • Tu as… tout entendu ?

Quand elle essaya de se redresser, Sky poussa sur son dos pour la garder tout contre lui. Il ne voulait pas qu’elle voie son visage, c’était trop la honte. En réponse, elle hocha simplement de la tête, puis la blottit dans le creux de son cou.

  • Alors… Je n’ai pas tellement envie d’en parler, mais…
  • J’ai compris, acquiesça-t-elle en le serrant.

Il se sentait beaucoup mieux. Ce n’est pas des excuses dont il avait eu besoin, mais bien de cette chute. La colère envers son frère et le reste de sa famille persistait, mais celle envers Kimi avait disparu. Il avait simplement trop d’égo pour l’avouer. Prenant conscience qu’il l’avait toute entière dans ses bras, les mauvaises plaisanteries revinrent au goût du jour. Il ne la toucha pourtant pas plus, par peur de trop l’embêter.

  • Par contre, tu es bien entreprenante. Catcheuse à ses heures perdues, mais tu t’accroches fort.
  • Ahahah, arrête, t’es trop bête !

Cette fois, il n’eut pas le temps de la rapatrier contre son torse. Au-dessus de lui, ses yeux rougis plantés dans les siens, il lui trouva un joli sourire. Dévier les siens reviendrait à perdre un grand combat. Il rit brièvement. Moins quand elle reprit cette moue désolée. S’asseyant en tailleur, elle lui offrit un regard de chien battu.

  • Est-ce que tu me pardonnes ? D’avoir participé… et de t’avoir fait tomber, aussi.
  • Je ne sais pas. Je suis plutôt rancunier, répondit-il très sérieusement en s’asseyant à son tour.

Elle baissa les yeux, déçue. Ne lui pardonnerait-il jamais ? Dans le cœur de Sky c'était chose faite, mais pas dans sa tête. Cette satanée fierté.

  • Tu m’en veux vraiment, hein, constata-t-elle, dépitée.
  • Ça m'a fait de la peine.
  • Alors… on est vraiment plus amis ?
  • Si. Pourquoi pas, répondit-il en osant à peine la regarder.

Cette patate souriait trop à son goût.

  • Mais je t’oublie pas ! Faudrait vraiment que tu fasses un truc incroyable pour que je pardonne à fond ! s’exclama-t-il pour lui faire peur.
  • Attention… Tu ne sais pas de quoi je suis capable.
  • Au moins, maintenant je suis prévenue de tes talents de boxeuse. Je vais éviter de te demander des cochonneries, fit-il en lui tirant la langue.
  • Et dire que tu me dois toujours des burgers et que je t’ai pardonné pour Leroy… T’es vraiment nul Sky !

Quand il reçut un “paf” sur la tête de sa paume, Sky fit des yeux ronds. Il contre-attaqua et les taquineries recommencèrent à péter dans tous les sens. Elle n’avait pas tort. Il était un peu nul.

***

  • Je te préviens, si tu couches avec d’autres gars…
  • T’es vraiment con ma parole ?!
  • Hop hop hop, on se calme les animaux, intervient Laure en attrapant respectivement les cols de Faye et Alex. Pas de disputes aujourd’hui, c’est compris ?

La jeune Ibiss pouvait se montrer convaincante, même dans le cadre d’une dispute de… Elle n’aurait su dire si elle devait les appeler “couple” ou par un autre terme. Mais pas question que la fête soit gâchée par d’autres conflits ! En effet, le moment de célébrer la fin des examens était enfin arrivé et au planning un petit cadeau pour les étudiants : un petit concert de Billy ou la vainqueure du concours ferait une apparition.

Rapatriant les deux énervés jusqu’à l'amphithéâtre, elle fut bien contente de les renvoyer vers leurs meilleurs amis respectifs. Personne dans le groupe n’appréciait le comportement de la rousse envers Alex. Il donnait beaucoup de lui-même pour lui plaire et Faye semblait ne même pas s’en rendre compte. Laure décida de lui ouvrir les yeux plus tard et à grands coups de vins s’il le fallait. En attendant, elle prit place auprès de Loyd et Sky. Le premier n’était toujours pas mort d’une éventuelle attaque de Kyle et elle avait réussi à faire venir le deuxième, avec comme argument : “Tu dois bien ça à Kimi”. Quel travail d’être la plus mature du groupe ! Même Nice s’était perdue dans la folie de Selim. Pas étonnant vu le nombre de conneries qu’il pouvait déblatérer en une minute. Au moins, tout le monde avait réussi ses examens.

Quand le concert commença, tous les élèves dans la salle se levèrent pour festoyer la fin d’une autre année scolaire et en réalité la première pour Kimi.

Sky ne supportait pas de voir son frère sur la scène. Un vrai showman. Il avait honte et le détestait encore plus depuis leur dispute. Mais Laure s’amusait à l’obliger à danser et Loyd se prêtait évidemment au jeu. Il les tuerait plus tard. Voir Billy rayonnant et tout suant après son set de quatre chansons lui rappelait amèrement sa place de Richess. Il brillait sur la scène tandis qu’il restait dans l’ombre de la foule. Pourtant, son statut devait lui offrir puissance et visibilité.

De grandes exclamations rugirent dans la salle lorsque Kimi apparut pour la fin de sa dernière performance. Mêlées aux autres danseurs, elle sortait quand même du lot. Elle aussi resplendissait. Quand Billy attrapa sa main pour saluer tout le monde, Sky fronça les sourcils. Cette charogne… Qu’est-ce qui lui avait pris ? Après leur dispute, les frères Makes n’eurent qu’une seule discussion. Très peu rancunier, l’aîné s’était tout de même montré un peu distant.

J’espère qu’elle ne sera pas pénalisée”, lui avait simplement dit Sky avant l’annonce des résultats. Mais une fille pareille, douée et talentueuse, jolie et spontanée, qui n’hésitait pas une seule seconde à courir après son têtu de petit frère… La question ne se posait même plus.

Billy demanda le silence dans la salle, puis exigea un tonnerre d'applaudissements pour toutes les autres personnes présentes sur scène, dont Kimi. Il l’attrapa par l’épaule, ce à quoi elle sourit, extatique par l’ambiance de folie.

  • Tch… fit Sky.

Du dessous de sa paire lunette, Loyd ne passa pas à côté de cette petite mimique contrariée. Billy s’était lancé dans un discours :

  • … Et donc pour l’occasion, je lui ai demandé de réaliser une performance solo. J’ai été très surpris de sa réponse, rit-il ouvertement de Kimi. Je lui ai dit que danser était suffisant, mais il faut croire que cette jeune fille est pleine d’ambition !

Comme trahie, Kimi tortilla son nez et déposa ses mains de part et d’autre de ses hanches. Il se décida d’arrêter de la taquiner et lui donna le micro avant de quitter la scène. Doucement, elle se mit au milieu de la scène et s’expliqua :

  • Je ne suis pas vraiment une chanteuse… Mon truc, c’est clairement la danse, annonça-t-elle quelque peu timide. Mais l’autre soir, j’ai regardé cet épisode de Victorious, alors que c’est une série que je ne regarde jamais… Bref, rit-elle en appréciant le retour des autres étudiants. Une des chansons m’a fait penser à quelqu’un et puisque j’ai des trucs à me faire pardonner… Je me suis dit que j’allais lui envoyer un message en chanson !

Claquant des doigts pour envoyer le signal et tournant sur elle-même, elle prit une grande respiration et se planta au milieu de la scène. Sky devint soudainement trés attentif. Le stress de Kimi grandit en même temps que les premières notes se lançait et d’un coup, elle prit la pose en portant le micro à sa bouche :

Are you listening ? Hear me talk, hear me sing ? Open up the door” Est-ce que tu m’écoutes ? M’entends parler, m’entends chanter ? Ouvre-moi la porte.

Ce n’est pas qu’elle chantait particulièrement bien, mais ses mimiques mignonnes et un peu exagérées animèrent le public. Laure, Faye et Nice se regardèrent entre elles toutes excitées et Selim commença à siffler.

“Noddin’ your head, don’t hear a word I said, I can’t communicate” Même quand tu hoches la tête, tu n’écoutes pas un mot de ce que je dis. Je ne peux pas communiquer.

Il n’y avait aucun doute sur la personne visée. Loyd tapota gentiment l’épaule de Sky, pendant que le duo Selim - Alex le charriait. Il pesta, mais resta bouche bée tandis que Kimi continuait à se déchainer sur scène. Elle déversait toute sa frustration.

“I try to talk to you, but you never even knew. So what’s it gonna be ? Tell me, Can you hear me ?” J’essaye en vain de te parler. Qu’est-ce qui nous attend ? Dis-moi, est-ce que tu m’entends ?!

Toute souriante, elle commença à sauter et invita les élèves dans la salle à faire la même chose et de chanter le refrain avec elle. Son énergie débordante était contagieuse.

“I’m so sick of it, Your attention deficit. Never listen, Never listen” J’en ai marre de ton manque d’attention - “Ca c’est faux, ajouta-t-elle rapidement dans la chanson” - Tu n’écoutes jamais, tu n’écoutes jamais.

Elle le pointa au loin du doigt, puis fit tourner ses index autour de ses oreilles et le narguait. Sky trépignait, ne sachant quel sentiment choisir entre tous ceux qu’il ressentait, mais forcément le plus grand fut le choc.

En attrapant ses cheveux et s’accroupissant, elle cria :

I scream your name, It always stays the same” Je crie ton nom, mais rien n’y fait.

“I scream and shout” Je crie et hurle.

“So what i’m gonna do now is : Freak the Freak out ! Hey !”

Attention, je vais péter un plomb ! Hey !

Kimi lança un coup de poing dans l’air et lui tira la langue, dansant de toutes ses forces. Laure et Loyd se tapèrent dans les mains dans le dos leur ami. Sky se retourna violemment :

  • Vous étiez au courant ?!
  • Pas du tout, dirent-ils en même temps.
  • C’est ça, ouais. Pff, pouffa-t-il.

Il jouait dans ses cheveux, gêné et se mordit les lèvres, absolument satisfait. Ses yeux pétillaient de surprise et encore plus quand il la regardait se moquer de lui ouvertement. Pour lui, ça avait vallu le coup de lui dire de faire un truc de dingue :

  • This crazy bitch, éclata-t-il de rire.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Redlyone ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0