Chapitre 20 : Les frères Makes.

11 minutes de lecture

(PS : Pour l'occasion, j'ai encore changer de couverture)


Comme prévu, Kimi se fit dévisager lorsqu’elle monta sur scène pour la deuxième audition. Elle commençait à avoir l’habitude maintenant, et honnêtement, elle préférait que ça continue que de ressembler à ces filles.

Les mains dans les poches de son baggy, une grosse veste sur son dos à peine couvert, c’est son ventre qui attira en premier l’attention. Elle jouait la carte de la transparence, montrant tout ce qu’elle trouvait moche chez elle. Sa cicatrice pulvérisait le score en matière de mépris. Elle la détestait. Un garçon lui avait pourtant dit un jour qu’il la trouvait belle et qu’elle devrait l’exposer fièrement. C’est avec ces pensées en tête qu’elle commença son show.

Dès le début du son, l’assemblée de filles s’outrèrent.

Comme prévu, “I’m Sexy and I know It” danser sans aucune touche féminine fit son petit effet. Elle se doutait aussi que sa performance plairait à Billy. Elle l’avait cerné. Il cherchait une fille avec du caractère et de l’originalité, alors elle lui donna ce qu’il voulait avec grand plaisir.

La plus grande foule aussi dans l’auditorium, elle l’avait imaginé. Les élèves avaient tellement besoin de souffler durant cette période que l’occasion était rêvée.

Elle avait aussi espéré la présence de ses amis pour la soutenir. Tous les Richess répondaient à l’appel. Kyle et Steve, plus désagréablement aussi. Tout ça pour la voir danser deux petites minutes. Elle se rendait compte de l’importance que lui donnait ce spectacle, mais ce n’est ni les présents et la scène qui la rendait vraiment heureuse. Le simple fait de pouvoir s’exprimer à travers la musique la rendait vivante.

Et comme prévu, Sky ne se montra pas. Du moins, c’est ce qu’elle pensait, car très bien caché, il observait la fin de son passage. Il n’avait pas eu le courage de venir la voir la première fois, mais finalement ce fut plus fort que lui. Quitte à ce qu’elle le trahisse autant que ce soit bien fait.

Personne ne fut surpris des applaudissements chaleureux de son frère. Déjà à ce point de la compétition, tout le monde savait qu’il l’adorait. Cette admiration embêtait tout particulièrement Sky. Il partit quand Laure le repéra et lui lança un sourire compatissant.

La deuxième audition finie, le chanteur décida de réunir dans un des studios de danse les cinq survivantes de cette épreuve et les informa de la suite :

  • Je tenais à vous féliciter encore une fois, commença-t-il d’une voix très posée. Vous êtes toutes les cinq de très bonnes danseuses. Si nous vous avons choisis avec mon agent c’est que vous répondez à presque tous les critères attendus. Je dis bien presque, car vos styles sont différents et chaque personne est unique, les filles, fit-il en leur lançant un grand sourire. Mais voilà, je ne dois en choisir qu’une parmi vous. Donc, comment vais-je bien pouvoir bien vous départager ? En termes de compétences, j’ai été séduit, donc la troisième étape ne sera pas une performance, annonça-t-il, l’index levé.

Cette fois, Kimi dû s'avouer autant étonné que les quatre autres filles en sa compagnie. Lorsqu’elle leva un sourcil et fit une grimace déconcertée, Billy eut un petit rire.

  • Ne vous tracassez pas, je vais vous expliquer. En fait, il s’agira tout simplement d’un entretien. C’est très important pour moi d’apprendre à connaître un peu plus les personnes avec qui je pourrais tourner un clip. Je souhaite que ça se déroule sans accroc, qu’il y ait un bon feeling entre nous… Donc dès ce soir, je vous recevrai une par une dans le bureau du directeur qui me le prête gentiment pour l’occasion. Il n’y a aucune raison de stresser, nous aurons simplement une petite conversation, d’accord ? Je ne vous dérange pas plus les filles, bye bye.

De toutes les choses qu’elle aurait pu imaginer, Kimi ne se doutait absolument pas qu’elle serait évaluée sur autre chose que sa danse et sur sa personne à la place. Elle préféra voir ça sous un autre angle : elle méritait de gagner, mais il fallait confirmation. Pas de stress… Plus facile à dire qu’à faire, elle était bien plus douée pour bouger que pour parler.

***

Aux alentours de dix-sept heures, les jeunes filles s’empressèrent de s’agglutiner dans le hall devant le bureau du directeur. Seul Kimi prenait tout son temps pour venir, son rendez-vous ayant été fixé une heure plus tard.

Devant Billy défila alors les quatre premières sélectionnées. L’une avait dix-huit ans, l’autre dix-sept et les deux suivantes seize ans. Kimi était donc la plus jeune, mais dans ce domaine, l’âge importait peu.

Les entretiens se déroulèrent tous dans la bonne humeur. Il faut dire que Billy savait comment les mettre à l’aise, mais il s’avéra que la troisième l'idolâtrait un peu trop. Un peu déçu de cette dernière participante, il ne fut pas mécontent de savoir que sa favorite suivait. Si dans sa tête son choix était clair, il devait quand même prendre le temps avec chacunes, par pur principe. Peut-être serait-il étonné après tout et en effet, la surprise le gagna quand non pas Kimi, mais son frère apparut quelques instants plus tard.

Sky n’entra pas totalement, s’appuyant contre le cadre de la porte pour l'observer assis au bureau de Monsieur Xavier. Il le méprisait très clairement. Ayant appris la nature de cette troisième “épreuve”, il avait décidé de venir voir ces entretiens de plus près. Restant courtois et ouvert à la discussion, Billy craignait tout de même la suite.

  • Tu veux me parler ? demanda-t-il d’un ton naturel. Ton amie Kimi devrait arriver sous peu…
  • Ce n’est pas mon amie.
  • Je vois… Alors ? Pourquoi est-ce que tu es venu ?
  • … Je m'interroge sur ta manière de faire. Tu es sûr que c’est une danseuse que tu cherches ? Parce qu’on dirait que tu as plutôt envie de te trouver une femme, lui lança Sky en faisant mine d’inspecter le bureau qu’il connaissait déjà bien.
  • Qu’est-ce qui te fait dire ça ? Ce n’est pas très gentil. J’essaye de découvrir laquelle de ces filles serait la mieux placée pour travailler avec moi, c’est tout.
  • C’est bon. Je sais que tu as déjà choisi… Ça se voit à des kilomètres que tu veux Kimi.
  • Ça ne te plait pas ? Oh, est-ce que c'est plus qu'une amie...
  • Si tu en dis plus, je te jure que…
  • Très bien, très bien, pouffa-t-il en élevant ses deux mains pour déposer les armes. C’est vrai qu’elle me plaît beaucoup, mais je dois laisser une chance à tout le monde. Bon c’est vrai qu’elle a un avantage depuis qu’on a bu un smoothie ensemble, mais…
  • Quand ça ?! s’énerva-t-il immédiatement.
  • Oh, je l’ai croisée avec son père quand j’y suis allée avec Lysen. Donc nous avons un peu discuté. Il y avait son petit frère aussi…

Donc en plus de le trahir en participant aux auditions, ils copinaient ensemble. Elle se foutait littéralement de lui. Alors qu’il s’était senti justement un peu injuste... Cette fille le mettait à rude épreuve. Face à son frère, il ne savait plus quoi ajouter d’autre. Il détestait l’air de victime qu’il se donnait.

  • Je suis content que tu sois venu vers moi, lâcha ce dernier.
  • Quoi ? Pourquoi ? se buta Sky directement.
  • Je me trompe peut-être, mais je me dis que… tu as peut-être envie qu’on redevienne proches… ?
  • Effectivement, tu te trompes.

Touché en plein cœur, la mine triste de Billy le mettait hors de lui.

  • Pourquoi est-ce que j’aurais envie de me rapprocher de toi ? l’attaqua-t-il.
  • Nous sommes frères…
  • Parfois, je me le demande vraiment.

Il ne se rendait pas compte à quel point ses mots pouvaient le blesser. Prenant sur lui, l'aîné des Makes encaissa.

  • Pourtant, c’est ce que nous sommes… Des frères et… Je vais te parler franchement, ça me fait de la peine que nous soyons en conflit.

Depuis le milieu du couloir menant jusqu’au bureau, Kimi tendit l’oreille après avoir enlevé ses écouteurs. Il y avait encore un entretien en cours ? En reconnaissant les voix de Sky et Billy, elle ressentit le besoin de ne pas les interrompre. Sans vraiment vouloir se cacher, elle ne se montra pas pour autant à la porte, écoutant les tons s'échauffer.

  • En conflit ? Tu parles, souffla Sky. Ce n’est pas ça. Il n’y a jamais eu de “conflit”, juste…
  • Continue, répondit son frère lorsqu’il s’enferma dans un silence. Tu sais que je suis venu ici pour toi ? Tu l’as dit toi-même quand je t’ai annoncé le projet, je pouvais chercher des talents ailleurs, mais c’est ici que je suis venu. J’espère que tu en as conscience ? Si tu ne crois pas en ce conflit, moi oui. S’il y a un problème, alors continue de parler, même si c’est douloureux pour moi d’entendre tous tes reproches. Je suis prêt à t'écouter.

Dès le début de son discours, Sky sentit son pouls s’accélérer, tapant violemment contre sa cage thoracique. Il n’entendait plus que les “boum” de son coeur, incapable de penser à quoi que ce soit d’autre qu’à son envie de le mettre en pièces. “Tais-toi”, résonnait sans cesse, tant envers son frère que pour lui-même. Par pure fierté, il voulait garder sa rancœur pour lui-même. Douloureux pour lui ? Les mots de trop. Il eut envie d’éclater de rire. De l’autre côté de la porte, Kimi comprit qu’elle assistait à une conversation très privée. Elle aussi, sans raison, ressentait de l’animation dans sa poitrine. Le petit pouffement de Sky lui fit de la peine.

  • Toi, tu as mal ? Mais encore heureux.
  • Sky…
  • J’espère bien que tu souffres… Sauf que tu ne te rends même pas compte…
  • De quoi donc ? le poussait-il à continuer.
  • Tu le sais. Et le pire c’est que tu veux me le faire dire. Tu es une merde Billy. Une grosse merde, tu le sais ça ? Tu as toujours eu tout ce que tu voulais et tu oses encore dire que c’est douloureux pour toi ??

Il n’y avait pas à dire, ça faisait mal. Kimi ne comprenait pas pourquoi Sky s’emballait autant.

  • Ça l’a été, peut-être d'une autre manière…
  • Mais tu te fous de moi ?! s’écria-t-il en venant s’appuyer au bureau. Qu’est-ce qui a pu être difficile pour toi ? Le fait d’être un enfant pourri gâté ? De pouvoir partir à Londres ? D’avoir pu aller dans l’école de ton choix ?
  • J’ai été un enfant indésiré, caché de tous, le coupa-t-il. L’enfant qui n’aurait pas dû voir le jour. Tu sais ce que ça fait ? Même quand j’ai été révélé, Maman m’a toujours gardé à l’écart du reste du monde. J’ai dû faire mes preuves pour aller à Londres.
  • Pauvre chou. Toi au moins tu as eu le choix.
  • Je ne rigole pas avec ça.
  • Et toi au moins, elle t’aime…
  • Je t’interdis de dire ça ! s’énerva-t-il en retour, se levant du confortable siège.
  • Mais c’est la vérité !
  • Non ! Sky, non ! Elle nous aime autant l’un que l’autre, mais tu es si difficile que…
  • Tu plaisantes ?! Jamais ! Jamais elle ne m’a donné un quart de tout l’amour qu’elle te porte. Tu crois que ça fait quoi qu’on te dise “non, non et toujours non”, hein ?! Alors qu’à toi elle a toujours dit oui à tout ! Et qu’elle gâte Lysen comme une petite princesse.
  • Arrête un peu ! C’est parce qu’elle s’en veut de ne pas m’avoir assumé tout de suite.
  • Et moi, elle ne m’a jamais assumé ! J’ai vécu dans une maison avec mes deux parents, mon frère et ma soeur, et pourtant j’avais l’impression d’être seul ! Vous avez eu tout ce que vous souhaitez, pendant que moi on me disait quoi ?! “Non, tu ne peux pas”. Elle vous a éduqué à la légère et moi…
  • Non. Je refuse d’entendre ça. Je suis d’accord pour dire que ça été compliqué, mais Maman nous a élevé de la même manière. C’est vrai qu’à cause des lois Richess…
  • Et qu’est-ce que tu peux bien savoir des lois “Richess” ?!!!
  • Ce que j’en sais ? Mais tu plaisantes là… Je te ferais remarquer qu’on est tous des Rich…
  • Nan. Vivre sous le même toit ne signifie pas qu’on vient du même monde, lâcha-t-il d’un ton glacial. Mets-toi bien ça dans le crâne, fit-il en appuyant ensuite son doigt contre sa tempe, le seul vrai “Richess” parmi nous, C’EST MOI ! hurla-t-il à travers le bureau. Qui c’est qui va devoir se marier et pondre un gosse à dix-huit ans, hein ? Alors que toi tu pourras vivre avec quelqu’un que tu aimes vraiment ? Qui c’est qui va devoir prendre la relève de tout l’empire Makes ? Dis-moi, c’est qui ?!
  • Tu n’es pas obligé de faire ça tout seul, souffla Billy, effaré devant toute sa colère.
  • Parce que tu crois que je vais vous laisser une part du gâteau ?! s’énerva-t-il en envoyant valser quelques livres présents sur le bureau. Tu crois qu’après tout ce que vous m’avez pris, je vais vous récompenser ?! JE SUIS SKY MAKES !! C’est moi l’héritier ! Pas TOI ! Pas LYSEN ! MOI ET SEULEMENT MOI !!

“Je suis Sky Makes”, répéta-t-il tout doucement. Cet écho fit monter des larmes dans ses yeux. Billy eut envie de l’attraper dans ses bras en le voyant cacher son visage de son bras. Quand il fit un pas en avant, Sky détala hors du bureau. Il se figea en découvrant Kimi tout aussi pétrifiée, appuyé contre le mur et respirant péniblement. Elle venait d’en entendre beaucoup trop et la détresse de Sky la touchait. Son regard larmoyant lui brisa le cœur et la grimace désespérée qu’il fit avant de fuir l’enterra sous terre. Billy suivit pour le rattraper et ne sut quoi faire face à Kimi.

  • Bon sang… Tu as entendu tout ça ?
  • … Je ne voulais pas...

Il souffla un grand coup, déposant une main sur son torse. Il ne tirait rien de plus de lui après cette dispute. Kimi ne pensait à rien, les yeux ronds et vide de pensées à force qu’elles s’entrechoquent.

  • J’imagine bien ton malaise, mais… il vaudrait mieux que nous ayons notre entretien. Je dois faire part de mon choix à l’agence ce soir, donc...
  • Hein ? fit-elle en le regardant dans le blanc des yeux.
  • L’entretien…
  • Non… Je… Non. Ce n’est pas la peine.
  • Tu sais que tu laisses passer une grande chance ? répondit-il après un temps.
  • Oui, mais… C’est mon ami, fit-elle en ayant les larmes aux yeux à son tour. Je suis désolée, mais tant pis pour l'entretien ! Je... Je dois lui parler !

Billy n’eut le temps de dire quoi que ce soit qu’elle entama une course aveugle vers Sky. Tout ce qu’il venait d’entendre rebondissait de tous les côtés dans sa tête. Lui aussi souffrait. Peut-être moins que son petit frère, c’était vrai. Ce qui lui faisait le plus mal c’est la culpabilité d’avoir longtemps pris part aux douleurs de Sky. Il s’en voulait tellement, mais il espérait tout de même compter à nouveau pour lui. Il souhaitait redevenir les frères Makes d’autrefois et en mieux encore.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 9 versions.

Vous aimez lire Redlyone ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0