Chapitre 18 : Le retour des smoothies.

10 minutes de lecture

En plus de la présence de Billy Makes, un autre événement animait les élèves de Saint-Clair : les révisions. En effet, les examens de juin sonnaient à la porte et les auditions eurent le mérite d’égayer les étudiants pendant deux trois jours.

Seuls les trente sélectionnés par le chanteur portaient un poids en plus, bien que Kimi ne s’en inquiétait aucunement.

Encore une fois, elle se sentait tout à fait capable de réussir cette deuxième épreuve qui aurait lieu le mardi suivant. Cette fois, elle devait chorégraphier une danse de deux minutes. Elle aurait sincèrement pu puiser dans toutes celles qu’elle avait déjà créées avec ses amis du Lycée Gordon, mais elle ne voyait pas l’intérêt de tricher. A quoi bon se lancer un défi autrement ? Pour son choix de musique, elle voulait quelque chose d’original et sortir des clichés. En observant toutes ses concurrentes, elle vint à une conclusion : que toutes ses filles feraient tout pour paraître la plus jolie ou la plus sexy possible. Ce fut alors comme une évidence quand le son “I’m Sexy and I know it” lui traversa l’esprit. Il y avait de quoi se moquer un peu de leurs comportements. Elle surprendrait tout le monde et se voyait déjà dans un look streetwear sur scène pour trancher avec les jupettes mignonnes.

Sans qu'elle le sache, sa qualité à prendre des décisions rapides jouaient en sa faveur, pouvant ainsi se concentrer le reste de la semaine sur les révisions. Elle réglerait le problème “Sky”, plus tard. Ce dernier n’hésita pas à sécher les cours pour les mêmes raisons.

A vrai dire, chacun gérait l’étude d’une manière différente. Le couple de petiots, Nice et Selim, avait appris des examens de Noël qu’ils devaient se soutenir de loin. Sachant que Billy M. et sa petite sœur dormaient dans un hôtel non loin, ils prenaient de toute façon leurs distances. Il n’y avait pas à dire, mais Kimi était la petite chanceuse du groupe, pouvant demander autant d’aide qu’elle le souhaitait à chaque Richess. Elle avait une préférence pour Loyd et la petite Challen, c'est-à-dire les plus pédagogues du groupe, car Laure pouvait être trop sévère et s'impatienter de voir des progrès.

Dans cette ambiance de travail, le vendredi arriva à une vitesse folle. Depuis le dimanche soir, Faye avait de nouveau pris ses distances avec Alex, prétextant l’étude. Bien que ce dernier se concentrait aussi sur les cours, il se languissait clairement de la rousse. En fait, depuis qu’il avait fait semblant de ne pas savoir pour sa mère, quelque chose avait changé. Elle lui en voulait toujours, mais il ne comprenait pas pourquoi. Il avait tout simplement essayer de ne pas la brusquer et au contraire, de la réconforter du mieux qu’il le pouvait avec des baisers, des câlins… Seulement, Faye rejetait toute forme de tendresse, préférant clairement son côté fougueux. Il se sentait con de chercher son affection, car appriori elle ne l’aimait pas…

En classe, tous ses sens s’aiguisèrent quand Steve Matveïev se leva pour parler à la grande rousse. Il se releva sur sa chaise en la voyant lui sourire en retour et qu’il prit place à côté. Visiblement, elle lui expliquait un problème du questionnaire de math, alors que tout le monde savait que l’asiat correspondait au cliché du génie. Il la remercia en la regardant droit dans les yeux, d’un petit air fourbe et joua avec une de ses boucles imposantes. Ils riaient. Selim sortit d’un long périple mental quand il vit son pote serrer le poing. Il lui jeta des petits coups de coudes.

  • Sois pas jaloux comme ça, pouffa-t-il pour détendre l’atmosphère, mais Alex ne répondit pas.

La dernière fois qu’il l’avait vu dans cet état, il avait déboulé au milieu de la piste de danse pour la traîner dans les toilettes et il s’en était passé des choses dans ces cabines. Les mâchoires serrées, il essaya de ne pas les regarder davantage, mais c’était plus fort que lui. Tout son corps s’enflammait, son pouls s’accélerant aux images de bagarres qui passaient dans sa tête.

“Arrête d’être si jaloux… Arrête”, il ne contrôlait pas ses pensées. Selim le regarda avec peine, constatant sa souffrance et il était rare de le voir très expressif, ça n’avait pas changé. Alex eut un peu d’air quand Steve se leva pour la quitter, mais il lui aurait pété les dents pour le mignon petit sourire qu’il lui lança au passage.

Traversant la salle de classe en sifflotant, son questionnaire en main, ce dernier s’arrêta à hauteur du blond :

  • Tiens, peut-être que toi tu pourras m’aider à résoudre ce calcul ? fit-il en déposant sa main sur son épaule.
  • Dégage… marmonna Alex en s’obligeant à ne pas le regarder.
  • Il a un peu mal au ventre, intervint directement Selim.
  • Tu veux un médoc ? demanda-t-il en s’accroupissant pour mieux voir son visage enragé. Ouh, ça à l’air douloureux, rit-il en venant taquiner son nez.
  • Mec…
  • Je ne t’avais pas conseillé de te dépêcher ? Les beaux oiseaux comme elle sont très prisés… Je l’aime bien moi, la petite Faye. Enfin “petite”, au moins je suis plus grand qu’elle…

N’en pouvant plus, Alex se leva d’un coup et Steve fit de même, surpris. Le blond se retint de lui foutre un poing dans la figure. Toute la classe se retourna et le professeur réagit tout de suite en leur ordonnant de reprendre leurs places. Après un long échange de mauvais regards, c’est ce qu’ils firent. Le Steve recommença à siffler. Alex comprit qu’il le provoquait juste pour passer le temps. Il détestait ce mec trop collant qui venait toujours l’embêter à chaque heure de cours. Pourquoi lui et pas un autre ? Parce qu’il avait volé sa copine dont il ne se souvenait même pas ? Après réflexion, c’était peut-être justifié, mais il ne lui piquerait pas Faye.

A la pause, en l’observant depuis son banc, il commença à devenir nerveux. L’envie de la rejoindre était trop forte. Il s’y décida et s’installa à ses côtés en faisant mine de rien. Pourtant tendue, Faye réagit de la même manière, feignant d’être à l’aise en dégustant un petit en-cas. Elle ne voulait pas lui montrer plus d’intérêt, surtout pas depuis sa rencontre avec son père. Et encore moins depuis qu’il devenait trop gentil. Mais quand il vint chasser une miette sur sa joue d’une caresse, elle craqua. Ils se regardèrent longuement sans rien dire. Alors qu’il la draguait ouvertement d’un sourire ravageur, chassant sa chevelure derrière son épaule pour mieux admirer son visage, elle tenta de contrôler sa gêne.


  • Qu’est-ce que… tu as ? demanda-t-elle en baissant les yeux.
  • Et si tu restais à l’internat ce week-end ? proposa-t-il de son air neutre, un poing dans la joue.
  • Pourquoi je resterais ? lui renvoya-t-elle la question, sur ses gardes.
  • J’ai envie de me changer un peu les idées, ça te dit un film ?
  • Un film ? Mais…
  • Faisons ça. Tu n’as pas le choix.
  • Mais Alex… Ce n’est pas très prudent… et puis les examens, mon père, tout en fait.
  • S’il te plaît, insista-t-il d’un si léger murmure qu’elle se sentit implosée. Si tu veux, on ira même boire un verre après. Et puis, on pourra passer tout notre temps ensemble…

Voilà. Tout revenait au sex. Le sex c’était bien. Suffisant même. Faye en serait bien restée là, mais ce qu’elle ne comprenait pas c’est qu’Alex lui promettait sa came pour l’obliger à passer un moment à deux. Il voulait lui ouvrir les yeux sur leur relation. Plan A : l’inviter à sortir. Plan B (au cas où elle refuserait) : jouer de son charme. Et Plan C : lui promettre un corps à corps.

S’il croyait qu’elle ne vrillait que pour avoir des rapports avec lui, elle se gardait bien de lui avouer qu’elle appréciait son invitation, cachant ses joues rougies par ses cheveux de flammes. Si elle avait pu s’enrouler dedans, elle l’aurait fait.

Alors qu’ils se taquinaient à leur manière, au bout de la classe, le bridé les observait d’un air guilleret.

***

Pour féliciter Kimi de sa réussite à la première audition, Dossan décida de venir la chercher le vendredi après-midi à l’école au lieu de la laisser prendre le train avec sa valise. De manière assez imprévisible, Kimi fut super heureuse de le voir accompagner de Leroy. Elle leur sauta au cou à tous les deux, son frérot grimaçant au contact pourtant tant apprécié.

Les surprises s’enchaînaient quand elle s’étonna que Dossan n’entre pas dans le bolide après l’avoir charger. La prenant par le bras, il en avait décidé autrement :


  • J’ai envie qu’on aille boire un verre pour fêter ça !
  • On va boire ensemble ?! s’exclama-t-elle en pensant directement à l’alcool.
  • Mais non, pouffa-t-il. Je vous emmène tous les deux dans un endroit que j'appréciais beaucoup étant jeune.
  • Ca remonte à loin alors, marmonna avec précaution la petite gribouille à côté de lui.

Hilare et fière de son petit frère, Kimi l’attrapa par les épaules et se mit à sautiller dans tous les sens. Une sortie en famille… Elle se sentait plus qu’heureuse et secrètement, elle appréciait que Dossan leur montre une partie de sa vie passée.

Devant le petit commerce de Smoothie, les deux enfants Dan’s restèrent sans voix. Ils ne s’attendaient pas à ce qu’il les emmènent à cet endroit. Encore moins Kimi qui était déjà passé devant un nombre incalculable de fois sans imaginer qu’il s’agissait d’un point d’attache pour Dossan.

La boutique n’avait pas l’air vieille de plus de quinze ans, ayant été rénovée. En y entrant, si Kimi fut charmé, Leroy leva fortement un sourcil. Tout ce rose l'écoeurait, il ne pensa qu’à une chose :


  • Je ne suis pas un bébé…

Il écarquilla les yeux en entendant un désagréable écho et tourna vivement sa tête encapuchonnée de noir pour tomber nez à nez avec une fille habillée tout de rose. Il resta le petit doigt dans l’oreille, un air déconcerté sur le visage en bloquant sur la petite princesse. Elle avait de longs cheveux marron, des prunelles brillantes aux reflets roses, un visage aussi pâle que le sien... Ses yeux à lui pétillaient jusqu'à ce qu'il découvre deux sourcils trop froncés. Trouvant la petite sœur de Sky et Billy devant eux Kimi émit une exclamation. Elle se rappelait de sa rencontre lors de leur échange de maison. Billy semblait conquis par cette rencontre fortuite, tandis que Lysen grimaça en pensant qu’elle retombait sur “la malpolie”.

Quant à Dossan, encore une fois, après l’apparition de Sky, puis celle de John-Eric au début de l’année, il venait de vivre son troisième arrêt cardiaque. Devenu blanc comme neige, il creignait que le premier fils de Blear le reconnaisse. Malgré un regard avisé de sa part, lorsqu’il comprit qu’il ne voyait en lui qu’un parfait inconnu, la peine prit la place de la peur. Après tout, lui aussi l’avait pris dans ses bras et l’avait promené en poussette à une époque.

Les cinq individus mis au clair sur la situation, sous la proposition insistante de Billy, ils décidèrent de s’asseoir ensemble.


  • J’ai été conquis par votre fille ! Kimi… Ce n’est pas bienvenue de ma part de le dire, mais…
  • Alors ne le dis pas, grinça Lysen qui refreigna son grand-frère comme si elle était la plus adulte des deux.

Bien qu’elle semblait plus boudeuse, Dossan reconnaissait un peu de Blear en sa fille. Ce sentiment était affreusement douloureux. Apprendre à connaître Sky avait été un plaisir, redécouvrir Billy lui faisait chaud au coeur, mais la petite Lysen le laissait perplexe. Elle représentait, le troisième enfant qu'il ne lui aurait jamais imaginé… Il avait honte de s’arrêter aux propos malveillants, mais l'annonce de la dernière grossesse de Blear, lui avait aussi fait jalouser l'heureux père.


  • Je veux dire… reprit Lysen d’une voix fluette.

Leroy releva un coin de ses lèvres, écoeuré par tant de manière, tout en continuant de cligner des yeux pour ne pas se faire hypnotiser par ses magnifiques yeux.


  • Que ce n’est pas bien de donner des indices aux participantes, grand-frère ! s’exclama-t-elle en faisant semblant de bouder gentiment.
  • Tu as raison, dit-il en caressant sa tête comme à son habitude. Fais comme si tu n’avais rien entendu, ajouta-t-il à l’égard de Kimi. Mais il va sans dire que tu es une très bonne danseuse.
  • Merci ! fit-elle en passant une main derrière sa tête, gênée et touchée.
  • Cela dit, si elle gagne, dit Lysen comme si Kimi n’existait pas, je ne sais pas ce qu’en pensera maman.
  • Pourquoi ? s’étonna son frère.
  • Tu n’es pas au courant ?

Très brièvement, Lysen expliqua sa mésaventure ou plutôt sa rencontre avec Kimi. Cette dernière agrémenta l’histoire en racontant le vrai pari, sentant qu’elle avait envie d’écrabouiller sa petite tête contre la table. Leroy subissant en sirotant son smoothie.

  • C’était un plaisir de recevoir Sky à la maison, ajouta Dossan, malgré tout mal à l’aise d’être face à deux des enfants de son amour de jeunesse.
  • Maman n’était pas contente du tout, elle n’était même pas au courant…
  • Je suis sincèrement désolé des désagréments apportés, répondit-il à la place de Kimi qu’il sentait bouillir intérieurement.
  • Bien. De toute façon, rien n’est dit sur qui sera la gagnante.
  • Je gagnerais, affirma Kimi, brûlante.
  • J’aime cet état d’esprit ! s’exclama Billy, tout fier de l’avoir amené à la compétition. Nous verrons bien si tu seras l’heureuse élue à m’accompagner en Californie…

Dossan avait-il bien entendu ? Soudainement, Kimi détourna le regard, aspirant nerveusement le liquide rose. Dans l’excitation, le grand frère lui annonça la récompense. Comprenant que sa favorite ne lui avait pas tout dit de ce concours, il préféra prendre congé en les remerciant sincèrement pour ce bon moment. Lysen se leva de toute sa coquetterie et jeta un mauvais regard à Kimi, puis un autre sur Leroy, moins méchant, mais tout aussi tenace.

Son smoothie en main, Dossan soupira, un peu déçu et en même temps sans trop lui en vouloir, que Kimi n'avait pas tout dit sur ces auditions. Maintenant, il devait la faire parler.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Redlyone ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0