Chapitre 16 : Les vrais amis.

9 minutes de lecture

À fin de limiter le nombre de filles se présentant aux auditions organisées par Billy, les premières et les deuxièmes années n’avaient pas le droit d’y participer. Le jeune âge y était pour beaucoup. Parmi les troisièmes, seules les plus “adéquates” seraient sélectionnés malgré leurs talents.

Les capacités comptaient, mais cruellement, l’âge et le physique aussi. Malgré tout, le chanteur souhaitait laisser sa chance au maximum d’entre elles, car le vrai talent se cachait parfois là où on s’interdisait de le trouver.


Le clip serait tourné dans une ambiance estivale et les scènes seraient adaptés en fonction de la jeune fille qui aurait la chance d’y apparaître. L’agent de Billy avait fortement insisté sur le fait qu’il n’y avait pas d’intérêt à se présenter aux auditions sans les compétences requises. Cela ne signifiait pas que les danseuses en herbe ne pouvaient pas se présenter, mais qu’ils voulaient éviter de perdre du temps avec des personnes dansant aussi mal qu’un manche à balai.

Si l’indication en freinait certaines, d’autres seraient prêtes à tout, talent ou non, pour être aux côtés du beau Billy.

Le jury en ayant parfaitement conscience, la première étape consistait à faire ses preuves en trente secondes, ni plus, ni moins. En clair, il s’agissait clairement d’une sélection pour éliminer toutes les filles qui ne convenaient pas, tant sur le plan artistique que physique. Malheureusement, l’agence dans laquelle Billy avait signé n’accepterait pas de filmer un “laideron”.


Alors que tous les élèves avaient été invités à prendre le peu de temps de midi qu’ils leur restaient pour manger, Billy, sa petite sœur et son agent mangeait un repas offert par les cuisines dans l’auditorium. L’homme en costard, précisait les critères d’accès à la suite des auditions :


  • Qu’elles sachent danser est primordial, c’est évident. Cependant, nous ne pouvons pas choisir n’importe quelle fille… Il faut qu’elle passe bien à l’image, qu’elle soit jolie…
  • Je sais, je sais, répondit le chanteur en fouillant dans sa salade.
  • Billy, je te connais.
  • Je respecterais les attentes de l’agence, mais franchement c’est injuste. Qu’est-ce que ça peut bien faire un peu rondeurs ou…
  • D’accord, je te comprends, le coupa-t-il. Cela dit, nous cherchons une fille fine et bien qu’elle doit être belle, n’oublions pas que c’est toi la star. Hors de question que toute l’attention lui soit apporté…
  • Je suis bien d’accord ! Le seul qui doit vraiment être mis en avant c’est toi et rien que toi ! s’exclama Lysen.
  • Merci, répondit-il à moitié convaincu. Je suppose que nous verrons en fonction des participantes... Est-ce que tu pourrais faire visiter Saint-Clair à Lysen ensuite ? continua-t-il en s’adressant à son agent.
  • Ah non ! Je veux faire la visite avec toi !

Les deux hommes soupirèrent en même temps.


  • Nous irons ensemble, Mademoiselle. Si Billy rôde dans les couloirs, nous risquons de déconcentrer les étudiants.
  • Ou pourquoi ne demandes-tu pas à Sky ? Ce serait l’occasion…
  • L’occasion pour quoi ? le coupa-t-elle d’un ton piquant. Il n’en a rien à faire de nous, je ne vois pas pourquoi il me ferait visiter.
  • Je suis certain que c’est faux, répondit Billy gentiment. Il est le mieux placer pour te montrer l’école. Peut-être qu’il réussira à te donner envie de venir ?
  • De toute manière, je n’ai pas le choix, fit-elle en croisant les jambes. Tu sais bien que maman à accepter que j’aille à Londres une année seulement si j’acceptais d’entrer ici après.
  • C’est une chouette école tu sais…
  • Tu n’as tout de même pas voulu y rester, rétorqua-t-elle.
  • Parce que ma voie à toujours été la musique, Lysen, répondit-il en venant tapoter sa tête dans l’espoir de la calmer.

De sa petite taille, les bras croisés, elle fit semblant que son attention ne la touchait pas. Elle était trop fière pour le montrer.


  • Quoi qu’il en soit, je ne veux pas que Sky m’accompagne ! Donc, je me contenterais de vous, fit-elle à l’égard de l’homme tout vêtu de noir.

Billy qui espérait secrètement que cette petite escapade à Saint-Clair permettrait de les rabibocher entre frères et sœurs commençait à perdre espoir.


***


Kimi n’avait presque rien avalé de son sandwich, accroupi dans un couloir éloigné du restant des élèves. Les écouteurs dans ses oreilles, elle passait en revue ses musiques préférées. Toute la difficulté de la première épreuve résidait dans le choix d’un bon morceau et ce, de manière rapide. Elle n’avait que cette soirée et celle du lendemain pour s’entraîner. Élaborer une chorégraphie sympa pour trente secondes ne serait pas un problème, mais il fallait qu’elle trouve une musique cool. Un truc qui monte et qui fait “boum” pour montrer son potentiel en un coup.

Elle sélectionna quelques sons au préalable et choisirait une fois qu’elle aurait écouté les chansons de Billy. Alors que toutes participaient pour ses beaux yeux, Kimi n’avait même aucune idée du timbre de sa voix. En soit, on ne lui demandait pas de chanter, mais bien de danser et ça elle savait faire !

Depuis sa rencontre avec son ex, Ulys, elle n’avait plus arrêté de danser. Elle se souvenait particulièrement de ce jour où elle errait dans le parc à côté du Lycée Gordon et qu’elle l’avait vu se déchaîner du haut de ses quatorze ans. Il avait l’air ridicule à bouger dans le vent, la musique n’étant que dans ses oreillettes. Mais il y avait quelque chose d’attrayant dans ses mouvements et de convaincant à son air concentré. Kimi venait seulement d’avoir douze ans et n’espérait déjà plus grand-chose de la vie. Alors que quelques jours avant qu’elle tombe sur ce garçon, elle pensait que plus rien n’avait d’importance, elle entrevit une échappatoire. Elle l’analysa tout du long de son exercice. Bouger comme il le faisait semblait vraiment difficile, mais tellement agréable. Est-ce qu’elle pourrait y arriver ? Des larmes se logèrent dans le coin de ses yeux “à cause de la poussière” que ses pas faisaient voler.

Le lendemain, elle apprenait qu’il y avait un nouveau élève à l’école : le garçon en question. Les jours qui suivirent, elle le trouva au même endroit, toujours en train de danser comme si sa vie en dépendait.

Finalement, lui qui avait remarqué sa présence depuis le début avait décidé de lui parler. A cette époque, Kimi avait décidé de prendre de la distance avec tout son groupe d’amis et ne souhaitait pas se rapprocher de quelqu’un de plus. Pourtant, à travers la musique, Kimi et Ulys s’étaient trouvés. Il aura fallu quelle entame une relation amoureuse avec Mike pour se rendre compte qu’elle l’aimait lui encore plus, mais à l’heure d’aujourd’hui ils n’étaient plus que des amis.

C’est en partie pour lui rendre honneur qu’elle voulait réussir ce concours. Parce que son agence avait estimé qu’il serait plus juste de cacher qu’il venait d’une école comme le Lycée Gordon. Injustice. Les élèves d’I don’t Care êtaient peut-être des glandus pour les cours, mais ils débordaient tous de talent. La vitesse à laquelle ils avaient appris en groupe l’avait confirmé.

Mais maintenant c’est seule que Kimi se présentait. Elle n’avait pas peur de se tromper ou d’être ridicule. Elle savait qu’elle allait déchirer tout sur place. Un seul problème résidait, le petit point noir sur la toile blanche...


Le soir même de l’annonce, elle essayait de ne pas y penser, s’entraînant sur “Swagger Jagger” de Cher Lloyd, car le début commençait en bombe. Elle se félicita d’avoir eu la bonne idée de se rendre tout de suite dans les studios de danse, car d’autres filles suivirent rapidement.

Elle ne fut pas surprise de recevoir une petite visite de Selim. Un peu essoufflée elle l’accueillit chaleureusement et lui demanda son avis sur son début de chorégraphie :

  • Alors t’en penses quoi ? lui demanda-t-elle en dégageant ses cheveux de sa nuque collante.
  • Ça déchire ! répondit-il honnêtement.
  • Tu crois que je vais passer la première audition ? continua-t-elle, d'un air déjà convaincu.
  • Tu te poses vraiment la question ? C’est sûr et certain ! pouffa-t-il avant de lui tendre sa main pour lui offrir un check d’encouragement. Mais du coup… Tu te lances vraiment dans le truc ? demanda-t-il ensuite.
  • Ouais… Ouais ! Je pense que c’est une super occasion pour moi de prouver ce que je sais faire et aussi de vivre une expérience géniale…
  • Tu y as bien réfléchi à ce que je vois, répondit-il en se pinçant les lèvres nerveusement.

Kimi savait très bien où il voulait en venir.

  • Tu dis ça à cause de Sky ? osa-t-elle tout de même.
  • Baaaah… Ah, quand on parle du loup… fit-il en découvrant le concerné derrière la baie vitrée les fixant d’airs meurtriers. Ouf, je pense pas qu’il soit de très bonne humeur, donc… Je vous laisse, dit-il en lui lançant un ciao de la main.

Au niveau de l’entre porte, les deux garçons faillirent se rentrer dedans tellement Sky s'empressa de se pointer devant Kimi. Il la regarda de haut en bas, constata son accoutrement, sa sueur… Il lui en voulait à mourir. Cette dernière n’eut le temps de dire quoi que ce soit qu’il lui demanda des explications, alors même qu’il connaissait déjà la réponse.


  • Tu fais quoi là ?!
  • Ça… ça se voit non ? répondit-elle, mal à l’aise.
  • Attends… C’est tout ce que tu trouves à dire ?!
  • Et qu’est-ce que tu veux que je te dise exactement ? fit-elle en croisant les bras.

L’impression de devenir fou, Sky fit un tour sur lui-même, puis l’observa à nouveau. Nan, il ne pouvait pas laisser passer ça. Il ne pouvait pas ne rien dire. La pointant du doigt, il continua :


  • Personne ne m’a jamais autant manquer de respect ! Alors que je vous ai demandé à tous, gentiment, appuya-t-il, de ne pas participer aux putains d’auditions de mon frère… Et toi tu… Tu y vas ! Tranquillement ! Sans hésiter ! Sans même penser à si ça pourrait me déranger...
  • Tu l’as dit que tu ne voulais pas, mais je ne t’ai fait aucune promesse !
  • Si ! Nous avons voté !
  • Mais c’était ridicule ! Que les autres n’y participent pas c’est normal, il y a des risques et…
  • Ce n’est pas une question de statut ! D’être “Richess” ou non ! Mon frère et moi… ça ne va pas et je ne veux pas vous voir y participer, c'est tout... Je n'ai pas à me justifier, je l'ai déjà dit !
  • Mais je m’enfiche de tes conflits à deux balles avec ton frère !! Pour moi c’est important ! Tu ne peux pas comprendre ça ??

Choqué par ses propos, Sky ne sut quoi dire pendant un instant. Il se vit lui en coller une dans son esprit, mais vint appuya fermement son index sur son torse à la place.


  • Tu fais quoi là ? Ne me touche pas ! s’énerva Kimi en envoyant balader sa main et en reculant de quelques pas, sur la défensive.
  • Ce que je fais ? Je te préviens, continua-t-il de lui donner des petits coups. Tu as décidé d’y participer, malgré le fait que je n’en ai pas envie ?
  • Ce n’est pas à toi de choisir pour les autres, répondit-elle, un peu intimidé par sa tête en plus.
  • Et le pire c’est que tu n’as même pas les boules de le dire clairement…
  • J’y participe !
  • Tu y participes ? répéta-t-il d’un air menaçant, plongeant son regard noir dans le sien.
  • Je te dis que oui ! s'écria-t-elle en le confrontant.
  • Très bien… Ok… Nickel, fit-il en se mordant les lèvres. À partir de maintenant, ne comptes plus sur moi pour t’adresser la parole.
  • Quoi ? Mais…
  • Nan, la ferme, dit-il en reculant à son tour, ouvrant ses bras. Toi, moi… on ne se connait plus.
  • Arrête Sky… Ce n’est qu’une audition…

Il ne prit même pas la peine de répondre à ces derniers mots, noir de colère, et se rua hors du studio. Kimi se retrouva bête au milieu de la salle, réfléchissant à ce qu’elle était en train de faire. Elle n’aurait pas imaginé que ça le touche autant. Maintenant consciente de lui faire du mal, elle se sentit dans une impasse, mais… Parce qu’il y avait toujours un “mais”, elle pensait avoir le droit de tenter sa chance. Peu importe le scénario, personnes n’auraient été contents. Même en respectant sa demande, il n’aurait pas été heureux que d’autres y participent ou de la simple présence de son frère. Quant à elle, voir la gagnante prendre la place qui potentiellement aurait pu lui revenir l’aurait rendue malheureuse. Elle jugeait que c’était égoïste de la part de Sky d’empêcher ses amis de peut-être réaliser un rêve, tout comme elle comprenait le fait que ça ne lui fasse pas plaisir. Au fond, elle aussi était égoïste.

“En fait, parfois Alicia pouvait être un peu injuste”. Les mots de Dossan à propos de sa mère vinrent la frapper de plein fouet. Est-ce qu’elle agissait de manière injuste elle aussi ? Elle trouva une conclusion dans le but de se réconforter - “Même s’ils sont en conflits, de vrais amis s’encouragent et se motivent dans leurs projets” - et donc Sky devait tout simplement accepter son choix.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Redlyone ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0