Toxic.

4 minutes de lecture

C'est par la racine que l'arbre pourrit en son cœur.

Elle est assise là, fêtant un anniversaire qui n'a plus lieu depuis des années. Déposant un bouquet de lys sur ma tombe, elle observe cette petite dalle de granit où mon nom est inscrit. Chaque année, nous nous disons adieu. Encore et toujours. Adieu. J'avais infiltré une équipe de flics véreux. Je ne peux pas dire collègues. Quand ils passent la frontière de la légalité, ils ne sont plus pour moi que des criminels à placer sous les verrous. Après une mission des plus difficiles de ma carrière : jouer l'appât pour coincer un tueur en série qui sévissait dans l'Illinois dans les années 90. En plus, il savait que j'étais de la maison. J'étais un défi alléchant pour une personnalité si retorse. Mais il a fallu que je me fasse tuer lors d'une infiltration relativement simple. Karen a failli détruire sa carrière pour réhabiliter ma mémoire. Ces ordures allaient tout me mettre sur le dos. Je m'appelle Daryl Osmond, lieutenant de police, et j'ai toujours été intègre.

Berenton sort du cimetière et s'engouffre dans sa voiture. Arrivant à l'agence, elle se jette sur son mug et le breuvage goudronné qui nourrit son système nerveux depuis plusieurs jours, déjà. Comme une ironie du destin, son amie s'est faite assassiner près d'une semaine avant son anniversaire. Elle allait avoir trente ans, mais le sort en a décidé autrement.

- L'inspecteur en chef Ashton, de la brigade criminelle réclame notre aide sur une affaire semblant, de prime à bord, être une banale agression dans la rue, mais il soupçonne un règlement de comptes. La victime connaissait l'indic d'un collègue aux stup, résume Aaron à son équipe.

Ice Man se verse un troisième mug de "goudron énergisant". Silencieux, pour une fois. S'approchant du tableau, il scrute la photographie de la scène de meurtre. Il gobe son breuvage d'une traite.

- Dorian, Casey : la morgue, la scientifique. Daniella, Vaughn vous questionnez famille et entourage. Karen avec moi. On va voir Ashton.

Chaque binôme part pour sa mission. Toute enquête a sa particularité, sa spécificité. Levar sait parfaitement combiner les talents de ses agents en fonction du type d'investigation ainsi que de l'humeur des uns et des autres. Le moindre détail a son importance. C'est l'essence de la réussite.

L'inspecteur Bradley Ashton est un individu arrogant et limité. Sa carrière, il ne la doit pas à son génie, mais plutôt à sa perfidie. Cet homme est un hypocrite de première catégorie, s'alliant systématiquement aux plus influents. Il y a des années, Karen a fait la bêtise de sortir avec cet homme douteux. Ça n'a pas été la meilleure période de sa vie. Elle a sombré dans la drogue lors de sa dernière infiltration. Après son congé dans un centre de désintoxication, elle a dû intégrer la criminelle en bas de l'échelle. Il a été son supérieur. Puis Daryl s'est faite assassiner. Karen s'est démenée pour réhabiliter la mémoire de son amie, en vain. Seule contre tous, elle ne pouvait rien.

- Tu m'as sauvée la vie, Aaron, lance la femme à son collègue.

- Je n'ai fait que rétablir la justice. Ils étaient tous ligués contre toi. Puis j'y ai gagné l'un de mes meilleurs agents.

Tous deux s'arrêtent devant le commissariat.

- Ça va aller ? demande le capitaine à sa protégée.

- Moi, ça va. Mais je te préviens, c'est un gros con. Il va récolter tous les lauriers de notre succès si on l'aide. Et il a cette fâcheuse tendance à pousser les gens les plus sereins à vouloir l'étrangler.

- J'ai été négociateur, pendant un temps. Ne t'inquiète pas pour moi. Je m'amuse déjà, s'esclaffe Levar en posant une main rassurante sur l'épaule de sa coéquipière.

Après avoir écouté la requête d'Ashton, les deux agents interrogent les policiers chargés de l'enquête. L'unité semble capable, mais leur chef représente un handicap certain. Karen prend à cœur de les aider au mieux. Aaron appelle Vaughn, qui l'informe que la victime, James Harrison, dit "Jimmy sait-tout", a été témoin d'affaires "louches" entre certains "flics ripoux" et des "rats de quartier".

- Vous devriez vérifier les scellés. Je parie qu'entre ce qui a été répertorié et ce qu'ils ont stocké, vous allez trouver de petites incohérences, suggère Carter à son patron.

Ce dernier indique à Berenton qu'ils doivent quitter les lieux, sans plus attendre.

À trop convoiter on finit par se perdre.

Il est vingt heures. Casey est parti boire un verre avec Daniella. Karen accepte la proposition de Vaughn, pour un cours de boxe anglaise. Le bel afro-américain sent qu'elle a besoin de se défouler. À son grand étonnement, elle a accepté. Dorian reste assis, fixant le panneau, sur lequel la photographie de la victime est épinglée. Aaron entre dans la salle de réunion, deux bières en main, son smartphone dans l'autre.

- Tiens, dit-il en s'asseyant sur la table.

- Comment peut-on espérer une vie meilleure, si ceux qui doivent la protéger sont en fait de vulgaires criminels ? demande Dorian, pensif. Les gouvernements nous envoient mourir dans des guerres absurdes. Tout ça pour le pouvoir. Tout n'est qu'une question de pouvoir. Et l'amour dans tout ça ? Comment arrives-tu à t'y faire ? Tous ces individus toxiques et cette cruauté qui nous entourent. Comment arrives-tu à négocier avec les fantômes de ton passé ?

- Ne désespère pas mon grand. Il reste des gens intègres et coriaces ici-bas qui valent une armée. J'ai créé cette section spéciale pour servir la bonne cause et je pense qu'on s'en sort bien, Dorian. Quand à mes fantômes, j'ai appris à vivre avec. Autrement ils me hanteraient à m'en rendre dingue, ajoute Aaron en cognant sa bouteille contre celle de son agent. Ne t'inquiète pas. On finira bien par rendre justice à ce pauvre garçon. J'ai appelé un ami qui va se charger d'enquêter sur l'intégrité de chaque policier de ce commissariat.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Virginie Favre
Il s'agit de la version corrigée et réécrite de l'œuvre déjà existante.

Attention, ce roman contient des scènes explicites de sexe et de violence.

Blanche est une vieille femme, née quelque peu avant la seconde guerre mondiale. Elle nous livre sa vie comme un dernier présent, avant de se retirer. Cette existence qu'elle pense banale va se révéler pleine de rebondissements et d'aléas déroutants, jusqu'à la fin. Mais quelle fin ?

Blanche est née dans mon esprit, vit sous ma plume et mourra au fil de votre lecture.
573
836
474
435
Harmony de Flavigny
Munich, 1895. Aloïs von Salvard préfère au beau monde ses livres et ses traductions de grec. Mais quand un cousin invite la jeunesse aristocratique bavaroise à un bal pour fêter son retour au printemps, c'est l'occasion pour lui de redonner du lustre au blason familial terni par son père et de revoir « Ada », Adelaïde von Rosenfeld, cette jeune fille qui le désarçonne. La soirée les rapproche alors qu'elle prend un tour imprévu. Elle viendra bouleverser l'ordre de leur univers et ses implications s'enchevêtreront durablement et insidieusement à leur vie.

(Illustration : "Boy Reading Adventure Story" (1923) par Norman Percevel Rockwell)
880
1441
354
463
AspirantDanamon
Alors qu’elle vient de fêter ses 20 ans, Mahaut, une étudiante en gestion peu sûre d’elle, commence à rêver chaque nuit de Ramah, un monde inconnu, futuriste et plein de défis.

Quand sa mère, cheffe d’entreprise autoritaire, l’invite à apprendre le management auprès d’elle, Mahaut est ravie de trouver une échappatoire dans ses nuits passées à Ramah. Mais, confrontée à la violence du monde de ses rêves et aux desseins troubles de sa mère, elle devra déterminer qui elle est vraiment et vers quel idéal elle veut orienter son destin...
283
337
2318
370

Vous aimez lire Alessya Monk ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0