Opéra sanglant.

5 minutes de lecture

Megan attend, anxieuse, dans la salle d'accueil de maître O'Mara. La porte du bureau s'ouvre soudain, l'avocat apparaît, lui faisant signe d'entrer. Il a l'air sombre. Un homme se tient debout à côté de la baie vitrée. Décontracté, une main dans la poche, l'autre tenant son smartphone.

- Asseyez-vous je vous prie.

Ne laissant pas le temps à la jeune femme de réagir, à la vue de son air angoissé, il enchaîne sans transition.

- Ça s'annonce mal, je ne préfère pas vous donner de faux espoirs. Je vous présente Andrew Hunt, mon enquêteur.

L'homme se retourne, se dirigeant aussitôt vers Megan, il s'assoit à côté d'elle et lui tend la main.

- Je vous prie de me pardonner de m'être immiscé dans votre vie privée, mais il le fallait.

- Tout va bien monsieur, maître O'Mara m'avait prévenue qu'il allait déterrer les cadavres.

- Andrew. Pas de manières avec moi, s'adressant à son collègue : je balance tout ? L'avocat acquiesce. Vous avez été chasseur de prime pendant deux ans, une gamine de cinq ans sur les bras. Ils vont vous charger avec ça. Votre mari va jouer sur la mise en danger de la gosse et l'instabilité de l'emploi. Et quand je parle d'instabilité, c'est autant sur le plan géographique que sur celui du salaire.

Hunt lui expose tout ce qui est susceptible de porter préjudice à un jugement en sa faveur.

- Par contre, ajoute O'Mara, voyant la mine décomposée de sa cliente, ne vous inquiétez pas, nous avons des billes. Andrew va enquêter sur votre ex-époux et votre mère. Et nous allons nous appuyer sur les raisons qui vous ont conduite à vous émanciper à l'âge de seize ans.

Mettre O'Mara note aussi qu'il est important de rappeler au juge les raisons du divorce. Après un long exposé des atouts et des faiblesses du dossier, l'avocat rassure Megan.

- À partir de maintenant, ayez un comportement exemplaire. Et récoltez un maximum de témoignages à votre profit. Vous avez un emploi stable ?

- Oui, répond sèchement la jeune femme.

- Très bien, il l'accompagne à la sortie. Ma secrétaire vous appellera pour fixer un autre rendez-vous. Je vous souhaite une bonne journée, surtout gardez courage.

Megan sort de l'agence suivie de Hunt. Elle se tourne vers lui.

- Votre job, ça gagne bien ? demande-t-elle.

L'homme la regarde avec le sourire, puis lui indique une camionnette servant des boissons diverses.

- Je vais me prendre un café. Oui ça gagne bien. Entre quatre-vingt-dix et trois cent dollars de l'heure.

- Trois cent de l'heure ! s'exclame la jeune femme.

- Oui, tout dépend de votre contrat. L'exclusivité avec une grosse agence peut vous permettre aller jusqu'à trois cent dollars de l'heure.

- Mais vous n'avez pas du boulot tout le temps ?

L'homme commande un grand Cappuccino. Megan l'imite.

- Vous connaissez Carter and Mason ? Ils pèsent plusieurs millions. L'un des rares "molosses" à avoir résisté à la crise, ils emploient plus d'une centaine de juristes, leurs bureaux se déploient sur deux étages d'un prestigieux building. Vous ne risquez pas le chômage technique avec eux !

- Je suis impressionnée. C'est intéressant. Je pourrais postuler avec mon profil ? 

demande-t-elle, curieuse.

- Chez Carter and Mason je ne sais pas, mais avec votre CV... Chasseur de primes, maîtrise des sports de combat... Vous avez eu des loupés durant vos mandats ?

- Un sans faute, lance Megan avec un sourire en coin.

- Une maîtrise quelconque en droit ?

- Non, ma seule expérience se résume à mon divorce et ma rencontre avec vous deux.

- Prenez des cours du soir, faites des stages pendant votre formation et votre profil sera bon pour une société moyenne. Mais vous pouvez toujours tenter Carter and Co, pour les stages, ça fera bien sur votre curriculum.

- Je vous remercie. Vraiment.

- Je vous en prie, il fouille dans la poche de sa veste. Tenez ma carte, si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à appeler. De toute façon, on sera amené à se revoir, n'est-ce pas ?

Megan prend la carte, souriant à la remarque. Hunt finit sa boisson, serre la main de la jeune femme et s'engouffre dans un taxi. Elle regarde le bout de carton, s'imaginant travailler pour un grand cabinet. Elle chasse aussitôt cette illusion de son esprit. Elle commande un autre Cappuccino.

Casey et Daniella attendent dans les coulisses du Lyric Opera of Chicago. Ils accompagnent l'inspecteur Moreland, désigné pour arrêter la cantatrice. Rosamund Woodward est accusée du meurtre de quatre hommes. Les victimes ont été retrouvées écorchées et émasculées, dans des motels miteux. Cette mise en scène macabre illustre la haine qu'elle porte à leur attitude adultère. C'est Dorian qui a déduit que l'assassin était une femme. Malgré la violence des crimes. Ice Man retient le policier par le bras, lui demandant de ne pas interrompre la représentation, par respect pour l'opéra.

- Je ne savais pas que tu étais fan ! lui lance King, surprise.

- La Turandot c'est un classique. On n'y touche pas. Je l'ai vu la semaine dernière. Une merveille.

La jeune femme l'observe avec beaucoup d'intérêt. Cet homme est une énigme. Casey s'enfonce dans ses pensées. S'ils arrêtent la Diva, il ne pourra pas inviter Megan et Cameron voir la plus belle œuvre de Puccini. Le public applaudit à s'en rompre les articulations. De nombreux bouquets tombent aux pieds de Rosamund. Hartman écarte l'officier, s'avance sur la scène, prend une gerbe de fleurs au sol et la tend à la cantatrice, qu'il prend délicatement par la taille afin de l'entraîner en coulisses. Le rideau tombe. L'inspecteur lit ses droits à l'une des plus belles voix de la scène classique.

Dorian rentre tôt. Kate Bush fredonne ses chansons dans le salon. Megan lit un livre, Cameron dessine, toutes deux assises en tailleur, sur le canapé. Le jeune homme admire la scène, il sort son smartphone de la poche de sa veste et prend un cliché. Il retire négligemment ses chaussures, jette sa veste sur le petit meuble d'entrée et s'engouffre dans la cuisine.

- Vous voulez des smoothies, les filles ! s'écrie-t-il.

- Oh, oui ! s'exclame l'enfant, enchantée par la proposition de son oncle.

Megan apparaît sous le chambranle, téléphone à la main. Elle s'installe sur un tabouret, en écrivant un texto.

- Fallait pas bouger, j'allais vous servir, lance-t-il en l'embrassant sur la joue. Alors l'avocat ? ajoute-t-il à mi-voix.

- Peut mieux faire, mais si on s'accroche, on a ses chances.

- Smoothies, prêts. Viens. Pensons à des choses légères, ça ne peut pas nous faire de mal !

Megan sourit. Son frère est amoureux et sa bonne humeur est contagieuse.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Virginie Favre
Il s'agit de la version corrigée et réécrite de l'œuvre déjà existante.

Attention, ce roman contient des scènes explicites de sexe et de violence.

Blanche est une vieille femme, née quelque peu avant la seconde guerre mondiale. Elle nous livre sa vie comme un dernier présent, avant de se retirer. Cette existence qu'elle pense banale va se révéler pleine de rebondissements et d'aléas déroutants, jusqu'à la fin. Mais quelle fin ?

Blanche est née dans mon esprit, vit sous ma plume et mourra au fil de votre lecture.
573
836
474
435
Harmony de Flavigny
Munich, 1895. Aloïs von Salvard préfère au beau monde ses livres et ses traductions de grec. Mais quand un cousin invite la jeunesse aristocratique bavaroise à un bal pour fêter son retour au printemps, c'est l'occasion pour lui de redonner du lustre au blason familial terni par son père et de revoir « Ada », Adelaïde von Rosenfeld, cette jeune fille qui le désarçonne. La soirée les rapproche alors qu'elle prend un tour imprévu. Elle viendra bouleverser l'ordre de leur univers et ses implications s'enchevêtreront durablement et insidieusement à leur vie.

(Illustration : "Boy Reading Adventure Story" (1923) par Norman Percevel Rockwell)
880
1399
355
463
AspirantDanamon
Alors qu’elle vient de fêter ses 20 ans, Mahaut, une étudiante en gestion peu sûre d’elle, commence à rêver chaque nuit de Ramah, un monde inconnu, futuriste et plein de défis.

Quand sa mère, cheffe d’entreprise autoritaire, l’invite à apprendre le management auprès d’elle, Mahaut est ravie de trouver une échappatoire dans ses nuits passées à Ramah. Mais, confrontée à la violence du monde de ses rêves et aux desseins troubles de sa mère, elle devra déterminer qui elle est vraiment et vers quel idéal elle veut orienter son destin...
277
320
2190
370

Vous aimez lire Alessya Monk ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0