Meurtre en cellule.

4 minutes de lecture

Daniella visionne les videos-surveillance du 25 mars, jour où le prisonnier numéro cent quatre a été assassiné. Jeffrey Sanders, un baron de la drogue, incarcéré à perpétuité.

Karen refuse de suivre l'équipe en prison.

- Aaron, j'ai fait placer en cellule un jeune homme, parce qu'il ne voulait pas coopérer, il était impliqué dans un double meurtre. Il s'est suicidé sous mes yeux. Si tu ne veux pas, j'accepte, mais...

- Bien sûr. Va interroger l'entourage de la victime avec Casey. Demande son dossier au FBI, c'est l'agent Evans qui en était chargé.

- Merci, Aaron.

Berenton rejoint Ice Man dans sa voiture.

- Ah c'est pas Daniella finalement.

- Navrée de te décevoir mon grand, lui dit-elle avec un sourire enjoué.

- Ça me va ! J'aime bien bosser avec toi.

- Ah, oui ? Tu ne préfère pas travailler avec la jeunesse ? T'es adorable mon Casey !

- Qu'est-ce que tu veux, suis irrésistible, lance-t-il en démarrant le véhicule.

L'ex-officier de police sourit, sort son ordinateur portable et le pose sur ses genoux. Elle saisit son cellulaire afin d'appeler Evans pour lui réclamer le dossier d'enquête sur Sanders.

De leur côté Dorian et Daniella interrogent les "matons" au sujet des prisonniers et des rapports qu'ils entretenaient avec le défunt. C'est une affaire de routine qui ne nécessite donc pas la participation de Carter. Parish est distrait. La jeune femme le remarque.

- Tu n'es pas avec moi, aujourd'hui. Que t'arrive-t-il, quelque chose ne va pas ? Tu peux me parler, tu sais !

L'agent n'a pas envie de faire d'effort. Vaughn lui manque. Il n'arrive plus à se concentrer sur son travail. La jolie blonde, tente de se rapprocher de son collègue, contente que ce ne soit pas Karen qui fasse équipe avec son bel Irlandais.

- Ça va, Daniella. Juste... Laisse-moi, s'il te plaît. Écoute je vais essayer de me recentrer, je sais que je ne suis pas dans mon meilleur jour, mais ça passera. D'accord ?

King l'embrasse sur la joue, essayant de dissimuler sa déception. Tous deux rejoignent Levar à l'agence et lui font un rapport. Le capitaine en déduit que le baron de la drogue a été assassiné afin que son lieutenant prenne définitivement sa place dans le "business". Il envoie un message à Berenton, pour l'en informer.

- Casey, regarde.

La femme lui tend son téléphone.

- Les grands esprits se rencontrent. Il ne nous reste plus qu'à trouver des preuves solides.

- Exactement. Bien joué, coéquipier ! s'exclame Karen.

- Ce soir je te paie un verre, lui lance Ice Man, joyeux.

Trois semaines se sont écoulées depuis que Dorian et sa section sont rentrés de New York. Le jeune homme n'a pas osé rappeler l'objet de ses tourments. Il s'éclipse du pub, laissant ses amis fêter dignement leur succès. L'enquête sur le meurtre de Sanders a progressé rapidement et les agents se sentent en confiance quant à son évolution. Daniella le regarde partir, quelque peu chagrinée. Dans le bus, Parish observe le paysage défiler, comme à son habitude. La ville a changé. Ce n'est, cependant, pas l'arrivée du printemps qui semble avoir métamorphosé Chicago. En arrivant à la maison, le jeune homme est accueilli par Megan et sa fille, qui cuisinent un repas spécial. La mélancolie de Dorian n'est pas passée inaperçue.

- Salade niçoise en entrée, galettes bretonnes et julienne de champignons ! s'exclame Cameron, guillerette.

- On a navigué sur internet pour trouver de bonnes recettes françaises. Comme toute la famille aime les crêpes, le choix s'est imposé naturellement ! ajoute la sœur.

- Merci les filles, vous êtes adorables.

Le jeune homme se retire dans le salon. L'enfant et sa mère se regarde.

- Peut-tu émincer les champignons, s'il te plaît ? Émincer c'est couper, Megan montre l'exemple sur un spécimen. T'as vu ? Comme ça. Et ne te blesse pas, tu fais attention. Prend ton temps, surtout. D'accord ?

- Oui chef, lance la petite, heureuse de se voir confier des responsabilités.

La jeune femme s'assoit à côté de son frère. Il tient son cellulaire, les yeux rivés sur l'écran.

- Do, qu'est-ce qui t'arrive ?

Le jeune homme soupire.

- Je ne sais pas.

Megan lit le nom affiché sur le téléphone.

- C'est celui de ton collègue, le consultant ?

- Oui.

- C'est lui qui te plait ?

- Oui, ajoute-t-il, hésitant.

Elle pose délicatement sa main sur l'avant bras de Parish.

- Appelle-le. Appelle-le.

Dorian tourne la tête, plongeant son regard dans celui de sa sœur. Elle l'embrasse sur le front et retourne à la cuisine.

- Appelle-le ou je le fais.

Le jeune homme s'exécute, fébrile. La tonalité du mobile résonne dans son oreille. Vaughn décroche.

- Euh...

- Bonsoir Dorian. Tu vas bien ?

- Bonsoir. Euh, bonsoir, oui ça va, je... Ça va...

Carter rit de bon cœur, touché par la confusion du jeune homme.

- Tu veux boire un verre, tout à l'heure ?

- Un verre, là... Euh... Les filles m'ont fait à dîner, je...

Megan et Cameron apparaissent sous le chambranle, gesticulant énergiquement pour lui indiquer de ne pas se soucier du repas et d'accepter instamment l'invitation du bel Apollon.

- Vers vingt-et-une heures ou plus tard. Un autre, jour. Ce n'est pas grave, lance le consultant, tentant de rassurer Parish.

- Non, ça va. Vingt-et-une heures ça me va, je... On se rejoint où ? Reprend Dorian, nerveux.

- Y a-t-il un café pas loin de chez toi ? Je prendrai le taxi, ainsi tu ne rentreras pas trop tard.

- Je vais au boulot pour neuf heures, demain, pas de pression. Y'a le Starlite Diner en bas de chez moi. L'ambiance est sympa.

- Alors, on valide ? Vingt-et-une heures ? Tu m'envoies l'adresse de l'établissement par message ?

- Oui, bien sûr. De suite. À tout à l'heure.

Les deux filles se trémoussent tout excitées. Elles se jettent sur le canapé, le regard questionnant de curiosité.

- Alors ? s'enquiert Megan.

- Bah vous avez entendu. Vingt-et-une heures au Starlite.

Cameron enlace son oncle, fière qu'il se soit enfin décidé. Megan se lève.

- Le dîner est presque prêt, vous mangerez la salade en attendant que je finisse le reste. On se grouille ! Vingt-et-une heures, c'est bientôt.

Dorian retrouve le sourire. Il s'imagine déjà en compagnie de cet homme troublant.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Défi
Alessya Monk
KARLITO tv chaud. - Butcher est salé, KARLITO est juteux ... dur choix entre les deux, j'opte alors pour le sandwich dont je serais la saucisse ! - Et sur cette croustillante et bien grasse plaisanterie, tu sors ! Lulu qu'est ce qui t'arrive ?? - Je ne sais pas SYSY ! J'en rêve toutes les nuits ! Il est beau, il est chaud, j'en suis dingo ! Ça me reprend !... - Tais toi, ça commence ! - Quoi ? - KARLITO tv chaud ! Tu viens d'en parler, mec ! - Pardon ? Mais c'est de lui que l'autre timbrée parlait ! Si elle commence à confondre série et réalité, la camisole n'est plus une recommandation, c'est une nécessité ! - Lulu, oublie. Tais toi ou je t'intègre dans ma collection de trophées ! C'est la nouveauté KarmaZone prime ! Tu vas adorer ! Shush ! Heureusement qu'on peut mettre sur pause ! SYSY le fêtard de la bande s'est entiché de la nouvelle série événement de l'une des chaînes les plus populaires au monde. Depuis la disparition de sa Maze adorée, Lulu la luciole infernale, aujourd'hui en dépression, squatte le QG de la M team. Le fiancé psychotique de Frozen EM, veille de près mais pas trop. Son tv chaud est plus important que tout, une addiction, une lubie, non... Une drogue dure !
100
96
41
20
Maxence Sardane
37° millénaire. Après des siècles de guerres et de retour à la barbarie, l'Homme a conquis l'océan des étoiles. Mais il n'est pas seul et les dangers sont nombreux.
Rika est une jeune humaine rebelle et réprouvée qui tente de survivre dans cet univers peuplé de créatures hostiles et de menaces diverses, sous la houlette d'un gouvernement totalitaire et excluant. Sa vie prend un nouveau tournant lorsqu'elle rencontre le mystérieux (et dangereux) Ren, seul survivant d'une espèce légendaire et portée disparue...
587
673
1704
600
jesuispasunerockstar

Sweet dreams are made of this, who am I to disagree...
La voix de Marylin Manson résonne dans la chambre de Sindy.
Marylin Manson, je l’écoute en boucle. La chanson Sweet dreams (1) fait partie de la bande originale de « La maison de l’horreur ». Dans ce film, un milliardaire transforme son manoir, un ancien hôpital psychiatrique, en parc d’attractions de l’horreur. Il convie des invités pour tester...
Je ne vais pas tout vous raconter, vous n’avez qu’à le télécharger. Sachez simplement qu’avec le reste de la bande, nous avons adoré.

«Some of them want to abuse you
Some of them want to be abuuuuuuuuuused.»
Sindy et moi connaissons les paroles par cœur. Sin imite super bien la voix de Marylin Manson, j'ignorais même qu'il était possible pour une fille de chanter comme lui.
Ah oui, petite précision, Marylin Manson est un mec. Son nom de scène est une référence à l’actrice Marylin Monroe et au tueur en série Charles Manson. Si c’est pas mignon ! Exubérant, provocateur, une voix d'enfer, je kiffe grave !
Pendant le solo de guitare, Sin et moi secouons la tête de haut en bas, nos cheveux noirs volent dans tous les sens.

Sindy est ma meilleure amie. Elle déteste ce prénom, elle préfère son surnom, Sin, qui signifie mal ou péché en anglais. Elle le revendique, il colle bien à l’image de sataniste que les gens lui donnent. Qu’ils imaginent ce qu’ils veulent , elle ne va pas les contredire. Sindy, ça rime avec...
une marque de chaussette !
Mais si, la pub à la télé : Cindy, les chaussettes ne se cachent plus.
Je comprends, à sa place, je préférerais Sin.

C'est une chouette fille, hyper affective, un peu trop peut-être. Elle fait toujours tout son possible pour me faire plaisir, me fait découvrir des tas de lieux sympas, me prête ses robes noires, ses bijoux et même ses New Rock(2). J’adore son look. Je m’habille comme elle, maintenant que je fais partie de la bande, et vu qu'elle me fournit la plupart de mes fringues.
Le maquillage aussi. Ce qui fait bien chier ma mère. La tête qu’elle a faite quand je me suis teint les cheveux en noir. Rien que pour cela, ça en valait le coup.
Ma mère n’aime pas que je me maquille ni mes nouveaux amis. Elle n’aime pas Marylin Manson non plus. Bizarre.

Au fait, j’ai oublié de me présenter. Moi, c’est Maélie.
Ravie de faire votre connaissance.


(1) à l'origine, c'est une chanson de Eurythmics
(2) marque de chaussure


1175
1346
1122
363

Vous aimez lire Alessya Monk ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0