Raison et sentiments.

5 minutes de lecture

Qu'êtes-vous prêts à faire pour ceux que vous aimez ? Jusqu'où seriez-vous capables d'aller ? J'étais prêt à tout pour mes enfants et ma femme. Résolu à mourir pour les protéger. Cet homme attendait sur le bord de la route, me faisant signe de m'arrêter. Qui aurait pu croire que, derrière cet uniforme de policier, se cachait un monstre. Je lisais souvent le conte du petit Cchaperon rouge à ma fille, lorsqu'elle était plus petite. Je l'avertissais du danger, lui demandant d'être prudente, de ne jamais suivre un inconnu, que parfois ceux qui semblent être gentils, peuvent dissimuler une véritable menace. Ma petite princesse, racontait ce conte à son petit frère, consciente des risques pour un petit garçon, trop naïf, trop jeune pour savoir. Il me fit sortir de mon véhicule pour m'éloigner des miens, puis braqua ma femme. Je devais choisir. La vie de ma femme contre la mienne. Je n'hésitai pas. Ils se sont retrouvés piégé dans une grotte. Privés d'un père. Privée d'un époux. Livrés à eux-mêmes, enfermés avec les cadavres en décomposition de la famille précédente. Je ne pouvais plus rien pour ceux que j'aimais plus que tout. Plus que ma propre vie.

- T'as assuré mon gars ! S'exclame Dorian en levant la main devant Hartman, qui lui frappe les phalanges, un sourire timoré aux lèvres.

- Il y aurait donc un cœur sous cette montagne de glace ? s'esclaffe Daniella, taquine.

- Pub ? Demande Karen à l'équipe.

- Ça s'arrose. Pub. Répond Aaron en mettant sa veste.

Parish et King accueillent la proposition avec enthousiasme.

- Alors Ice Man, tu viens ? L'interpelle Karen.

- Désolé les gars. Pas ce soir. Il faut que je rentre.

- Quoi ? Casey qui refuse un verre ! On t'as cloné, tu as de la fièvre ? S'écrie Daniella, stupéfaite.

- Non, je suis épuisé. Une prochaine fois. Promis.

- Bon, l'équipe. Laissez le tranquille. Passe une bonne soirée mon gars.

Aaron lui serre la main d'une façon virile, comprenant que son agent a vécu une journée éprouvante. Ce soir l'ancien marine rentre sans trinquer avec ses collègues.

Cameron et Alison s'affairent sur leur projet de bande-dessinée.

- Tu veux du chocolat chaud, Ali ?

- Je veux bien merci, mais montre-moi plutôt, je vais le faire.

- D'accord ! s'exclame l'enfant se dirigeant vers la cuisine.

La porte d'entrée s'ouvre, la fillette se retourne et accueille son oncle.

- Tonton ! Alison et moi on allait préparer du chocolat chaud, t'en veux ?

- Avec plaisir. Ta mère n'est pas là ? demande-t-il surpris.

- Non, elle donne un court de boxe ce soir.

- Un quoi ? Si tard ? s'étonne le jeune homme. Bonsoir, Alison.

- Bonsoir monsieur. Ne vous inquiétez pas, elle rentre à vingt-deux heures et m'a donné l'argent pour le taxi. Et puis c'est un plaisir de s'occuper de Cameron.

- D'accord.

- Tonton, tu devrais inviter ton ami au restaurant, un soir. s'exclame la fillette pensant que son oncle devrait commencer à prendre soin de lui.

- Cameron, s'il te plait. Tu ne devais pas faire du chocolat ?

La fillette se rue dans la cuisine montrant, à Alison, l'emplacement de chaque élément nécessaire à la préparation du breuvage. Le jeune homme les suit pour les aider.

- Tonton ! Va t'assoir dans le canapé, on te sert. Arrête de t'inquiéter pour tout !

Dorian se rend, sans se faire prier davantage. Sa nièce a raison : il doit commencer à penser à sa vie. Sa sœur est adulte et s'en est très bien sortie malgré les épreuves de l'enfance. Il ne doit plus se reprocher de n'avoir pu la protéger. Cette culpabilité n'a plus sa place dans son esprit. Elle n'aurait jamais dû conquérir son cœur. Il n'est pas responsable du malheur dans le monde.

Aujourd'hui, l'agent Parish a contribué à sauver ma famille. Grâce à ses bonnes âmes courageuses, mes deux enfants auront un avenir. Le tueur ne fera plus de mal à quiconque.

- Ils étaient séquestrés dans cette grotte, depuis des jours. Avec cette odeur de mort, condamnés à boire leur pisse ! Ce sale fils de...

Casey se reprend, puis s'acharne sur le sac de sable.

- Oh, attends ! Attends.

Megan le prend par les épaules afin qu'il s'arrête. Puis d'un geste de la main lui indique de la suivre.

- Assieds-toi.

La jeune femme sort une boîte de dessous le banc, l'ouvre et y prend deux bobines de tissu. Elle lui bande les mains, sélectionne une paire de gants de boxe accrochés au mur et les lui enfile.

- Ça t'évitera les lésions provoquées par une frappe incontrôlée. Tu as encore besoin de tes mains si tu dois te servir de ton arme.

- Merci.

Ice Man se relève. Megan le laisse se défouler pendant une dizaine de minutes, à ce moment, il lui semble reconnaître son frère. Le jeune homme n'arrive pas à prendre du recul face à la misère et la cruauté humaine. Aujourd'hui, à l'instar de l'agent Parish, l'ex-marine éprouve un désarroi profond, un sentiment d'impuissance insoutenable. La coach se place en face de Casey et fait un T avec ses mains. L'agent arrête de frapper.

- Demande un jour de congé à ton patron. Si c'est possible.

Hartman lève la tête vers l'horloge clouée au dessus des vestiaires.

- Il est vingt-et-une heures.

- Tu as son numéro de cellulaire ?

- Oui.

- Appelle-le, dit-elle en lui enlevant les gants.

Ice Man semble d'accord avec ce que Megan le pousse à faire. Le pauvre homme n'est pas en bonne disposition pour exercer ses fonctions de profiler. Cette profession exige de garder la tête froide, afin d'être objectif dans l'analyse et Casey en est, pour le moment, incapable. En raccrochant il lance un sourire de gratitude à la jeune femme.

- OK, "recrue". Il nous reste une heure.

L'ex-marine sourit. C'est la première fois qu'il se sépare du groupe. Il n'a pas d'amis, en dehors du travail. Ses collègues sont sa seule famille. À son grand étonnement, pratiquer une activité en dehors de sa "géographie habituelle", le réjouit fortement. Megan l'apaise. Ce petit bout de femme ayant le même âge que Daniella fait pourtant preuve de bien plus de maturité. Casey pense sortir plus souvent de sa zone de confort. Ce rituel effrayant, au premier abord, s'avère en fin de compte réparateur, revigorant. L'agent doit garder son esprit alerte, afin d'honorer son devoir envers ceux qu'il a juré de protéger.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Virginie Favre
Il s'agit de la version corrigée et réécrite de l'œuvre déjà existante.

Attention, ce roman contient des scènes explicites de sexe et de violence.

Blanche est une vieille femme, née quelque peu avant la seconde guerre mondiale. Elle nous livre sa vie comme un dernier présent, avant de se retirer. Cette existence qu'elle pense banale va se révéler pleine de rebondissements et d'aléas déroutants, jusqu'à la fin. Mais quelle fin ?

Blanche est née dans mon esprit, vit sous ma plume et mourra au fil de votre lecture.
573
836
474
435
Harmony de Flavigny
Munich, 1895. Aloïs von Salvard préfère au beau monde ses livres et ses traductions de grec. Mais quand un cousin invite la jeunesse aristocratique bavaroise à un bal pour fêter son retour au printemps, c'est l'occasion pour lui de redonner du lustre au blason familial terni par son père et de revoir « Ada », Adelaïde von Rosenfeld, cette jeune fille qui le désarçonne. La soirée les rapproche alors qu'elle prend un tour imprévu. Elle viendra bouleverser l'ordre de leur univers et ses implications s'enchevêtreront durablement et insidieusement à leur vie.

(Illustration : "Boy Reading Adventure Story" (1923) par Norman Percevel Rockwell)
880
1441
354
463
AspirantDanamon
Alors qu’elle vient de fêter ses 20 ans, Mahaut, une étudiante en gestion peu sûre d’elle, commence à rêver chaque nuit de Ramah, un monde inconnu, futuriste et plein de défis.

Quand sa mère, cheffe d’entreprise autoritaire, l’invite à apprendre le management auprès d’elle, Mahaut est ravie de trouver une échappatoire dans ses nuits passées à Ramah. Mais, confrontée à la violence du monde de ses rêves et aux desseins troubles de sa mère, elle devra déterminer qui elle est vraiment et vers quel idéal elle veut orienter son destin...
283
337
2318
370

Vous aimez lire Alessya Monk ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0