Fantômes du passé.

4 minutes de lecture

Quelques jours plus tôt, le 4x4 des Thorne à été retrouvé sur une route bordant la Shawnee National Forest, des taches de sang maculant le siège côté conducteur. Trois personnes sont suspectées par la police locale, mais l'enquête piétine. Harvey, Beth, leur deux enfants Samuel et Talia sont perdus depuis bientôt une semaine.

- C'est la deuxième famille portée disparue à quatre mois d'intervalle. Au début, le shérif croyant à de l'imprudence de la part de touristes, a abandonné les recherches, persuadé que le garde forestier finirait par retrouver leur cadavres. Annonce Aaron, sombre.

- Les péquenauds, tous les mêmes. Enfin, sans eux, on serait au chômage, s'esclaffe Hartman.

Dorian esquisse un sourire.

- Bon, on se rend sur place, pour superviser la recherche des Thorne.

L'équipe s'affaire autour du véhicule, scrutant le moindre indice. Des traces de pneus marquent le sol à l'avant, comme si on avait déplacé la voiture. Daniella retrouve un téléphone à quelques mètres, écrasé.

- Il n'y a pas de réseau de toute façon, il ne leur aurait servi à rien, aboie l'adjoint du chérif.

King le toise.

- C'est celui de la femme. Personne n'a trouvé le cellulaire du mari ? S'écrie-t-elle en direction de ses collègues.

- Non, affirme Parish.

Soudain l'agent cesse sa quête de preuves, puis s'agenouille penchant la tête jusqu'au sol. Se relevant aussitôt, il s'adresse à Levar.

- Le père est là. Le kidnappeur a dû reculer le 4x4 pour cacher le corps.

- Dorian, bouge-le, lance Aaron.

Le jeune homme manipule le volant avec précaution, découvrant la précieuse "pièce à conviction". Le pauvre bougre a été exécuté d'une balle en plein front.

- On a seulement enlevé la mère et les enfants. Pour quoi faire, s'interroge Karen à voix haute. "Pour reconnaître un ami, amène le à la montagne"... Et si le tueur voulait mettre à l'épreuve l'instinct maternel de l'épouse ?

- Instinct maternel contre instinct de survie ? Si on part là-dessus, continue Aaron, on a notre profil, se retournant vers les policiers : le garde forestier et la brigade canine peuvent être là dans combien de temps ?

- Je les appelle, répond le shérif, s'emparant de la radio de son pickup : Anderson, tu peux te pointer à la borne cinquante-quatre ? Dit à Sheen de venir avec son clebs.

Il ne fallait pas s'attendre à une armée de professionnels.

- Vous n'avez pas plutôt un chef indien, qui ferait parler les poils de cul d'un cerf, qu'on ait une chance de retrouver ces pauvres gens en vie[1] ? Ronchonne Ice Man, sans voiler son antipathie pour l'équipe locale.

L'adjoint se jette sur lui.

- Hey, c'est pas un bidasse dans ton genre qui va nous apprendre notre boulot !

Deux volontaires le retiennent. Son supérieur lui intime l'ordre de se reprendre. Ice Man le défie du regard. Rendal Parker, n'aime pas que des étrangers lui disent ce qu'il doit faire. Casey ne le sent pas. À ce moment, Anderson et Sheen arrivent pour prêter main forte.

- Si vous deviez cacher une famille pour la mettre à l'épreuve de survie, ou iriez vous ? Demande Levar au garde forestier.

- Dans les "rocheuses" à l'ouest.

- On vous suit.

- Ne croyez surtout pas que c'est moi qui les ai enlevés, monsieur.

- C'est vous qui les avez enlevés ? assène le capitaine de la section spécial, ironisant.

Hartman sourit.

- Non ! Ne me collez pas ça sur le dos, s'il vous plait !

- Si vous êtes innocent, vous n'avez rien à craindre.

Anderson avance en grommelant. Aaron s'approche de Ice Man.

- Tu soupçonnes quelqu'un en particulier... dit-il à demi-voix.

- L'adjoint de mes fesses, je le sens pas.

Casey se tient immobile, adossé à un arbre, son glock à la main. Soudain, il entend une branche craquer. L'ancien marine ne s'attendait pas à braquer une fillette d'une dizaine d'années, en sortant de sa planque de fortune. En rengainant son arme, il s'approche de la petite, qui recule, apeurée.

- Hey, gamine, je ne vais pas te faire de mal. Talia, c'est ça ?

L'enfant le dévisage surprise qu'un inconnu connaisse son prénom.

- Je suis venu avec mes collègues, pour vous sauver, toi et ta famille. Tiens regarde.

Casey lui tend sa carte d'agent. Elle la lit attentivement.

- Aidez moi à sortir ma maman et mon petit frère de la grotte ! Il a tué mon papa !

Elle fond en larmes. Ice Man la serre dans ses bras, en gardant l'œil sur les alentours. Son instinct ne l'a pas trompé, tout à l'heure : Rendal Parker à des comptes à régler avec sa mère. Un psychopathe dans la police. Cette découverte ne le surprenait pas davantage.

Lorsqu'il travaillait encore au Service d'investigations criminelles de la marine Hartman avait dû abattre un policier. Plusieurs chefs d'accusation pesaient sur ce dernier : trafic de drogue, trafic humain, extortion, substitution de scellés, meurtre. Un véritable samaritain. Dylan Fraser n'a pas été traduit en justice. Il n'a pu répondre de ses actes. D'aucun dirait que Dieu se chargerait de son châtiment, mais Casey Hartman, est athée. Ses souvenirs refoulés depuis des années, resurgissait brusquement. Tenir cette enfant dans ses bras, provoquait en lui une profonde mélancolie, une détresse émotionnelle intense. Il se reprend.

- Tu te souviens du chemin ? Montre moi, on va les sortir de là, lance Casey en s'éveillant de son instant de mutisme.

La fillette le prend par la main et le guide vers l'endroit où est détenu le reste de sa famille.

[1] Devinez qui m'a aidé pour cette reflexion si subtile ? XD

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Virginie Favre
Il s'agit de la version corrigée et réécrite de l'œuvre déjà existante.

Attention, ce roman contient des scènes explicites de sexe et de violence.

Blanche est une vieille femme, née quelque peu avant la seconde guerre mondiale. Elle nous livre sa vie comme un dernier présent, avant de se retirer. Cette existence qu'elle pense banale va se révéler pleine de rebondissements et d'aléas déroutants, jusqu'à la fin. Mais quelle fin ?

Blanche est née dans mon esprit, vit sous ma plume et mourra au fil de votre lecture.
573
836
474
435
Harmony de Flavigny
Munich, 1895. Aloïs von Salvard préfère au beau monde ses livres et ses traductions de grec. Mais quand un cousin invite la jeunesse aristocratique bavaroise à un bal pour fêter son retour au printemps, c'est l'occasion pour lui de redonner du lustre au blason familial terni par son père et de revoir « Ada », Adelaïde von Rosenfeld, cette jeune fille qui le désarçonne. La soirée les rapproche alors qu'elle prend un tour imprévu. Elle viendra bouleverser l'ordre de leur univers et ses implications s'enchevêtreront durablement et insidieusement à leur vie.

(Illustration : "Boy Reading Adventure Story" (1923) par Norman Percevel Rockwell)
880
1399
355
463
AspirantDanamon
Alors qu’elle vient de fêter ses 20 ans, Mahaut, une étudiante en gestion peu sûre d’elle, commence à rêver chaque nuit de Ramah, un monde inconnu, futuriste et plein de défis.

Quand sa mère, cheffe d’entreprise autoritaire, l’invite à apprendre le management auprès d’elle, Mahaut est ravie de trouver une échappatoire dans ses nuits passées à Ramah. Mais, confrontée à la violence du monde de ses rêves et aux desseins troubles de sa mère, elle devra déterminer qui elle est vraiment et vers quel idéal elle veut orienter son destin...
277
320
2190
370

Vous aimez lire Alessya Monk ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0