Home sweet Home.

3 minutes de lecture

- Maman, à ton avis, tonton est amoureux ?

- J'en sais rien ma puce. Ce serait fantastique. Comment as tu deviné ?

- Bah il a rougi quand il a parlé de Vaughn. Et puis il est devenu tout nerveux. Il a fait son gros timide !

- Tu me surprends en permanence ! Ma fille est un génie.

- Maman, tu sais à l'école, mon amie Clara a deux papas et les jumeaux Stevens leur maman a divorcé et s'est mise avec sa prof de yoga. Les couples homosexuels c'est pas une sensation aujourd'hui.

- OK. Vous grandissez plus vite que nous. On est vraiment des vieux cons, face à la jeunesse actuelle.

- Maman, ton vocabulaire "laisse à désirer" !

- Pardon ma puce.

Megan monte sa fille sur le ring et la confie à son collègue. Au programme : boxe thaïlandaise. La journée passe vite. À la sortie du club, la jeune femme appelle son frère pour le prévenir qu'elle emmène sa fille manger mexicain, lui proposant de les rejoindre s'il est disponible.

- Je te passe un coup de fil dans une demi heure, mais je pense que ça ne devrait pas poser de problème, c'était une journée tranquille. Nous avons partagé notre expérience avec des élèves de la classe de sciences comportementales. C'était plutôt sympa.

- Génial ! Alors on t'attend.

Aaron laisse le jeune homme profiter de sa soirée. Dorian rejoint "les filles" au TexMex du quartier. lI se délecte de ce moment privilégié, si rare depuis quelques mois. À la sortie du restaurant Cameron souhaite rentrer à pied. La promenade est agréable la ville enneigée est sublime, enveloppée de son épaisse fourrure blanche. Les lumières dorées des bâtiments de verre scintillent telles des tableaux lumineux à une exposition contemporaine. De retour à la maison Dorian borde sa nièce puis se rend dans la cuisine. Il rejoint sa sœur au salon, deux bières en main.

- Merci Do.

- Bon, raconte.

- Toi d'abord. Lance la jeune femme cognant doucement sa bouteille contre celle de Parish.

- Megan, je vois bien que ça ne va pas fort depuis quelques jours.

- Dorian, je vais pas t'emmerder avec les conneries habituelles ! Irene me casse les couilles, comme, d'habitude à me faire la leçon sur la vie, sur l'éducation de ma fille...

- À ta paire de couilles ma belle, s'amuse le jeune homme en levant sa bière.

- Fous-toi de ma gueule. Le comble c'est qu'elle ose me dire que c'est à elle de s'occuper de Cameron au lieu de payer des nounous ! Pour que son enfoiré de mari lui fasse la même qu'à moi !

- Il est en prison. Et jamais je ne laisserai personne vous faire du mal. Vous êtes ici chez vous. Restez tout le temps qu'il vous faudra, toute la vie même, je suis ravi !

- Merci Do. Mais tu dois vivre ta vie.

- Ma vie c'est vous et mon job. Je suis très heureux comme ça. Je t'assure.

- T'as toujours été un solitaire comme moi. Mais Cameron est la plus belle chose qui me soit arrivée dans ma chienne d'existence. Et j'avoue que vivre avec toi, savoir que la petite grandit avec un bel exemple paternel... J'adore ça !

Megan pose sa tête sur l'épaule de son frère. Ce dernier l'enlasse tendrement. Tous ces moments de complicité volés par l'égoïsme d'une femme irresponsable.

- Le père de Cameron a appelé aussi, pour me soûler avec la garde. Je pense que je vais prendre un avocat. Personne ne fera de mal à ma fille !

- J'en connais un très bon. Si tu veux je le contacte pour un rendez-vous ?

- Merci. Merci d'être là pour nous.

- J'aurais voulu en faire plus sœurette.

- On se regarde un film ? J'ai envie de revoir Pacific Rim !

- Encore ! Bon, c'est bien pour te faire plaisir. Toi et ton Idris Elba !

La jeune femme pouffe de rire. Dorian se réjouit de voir de la joie dans le regard de sa sœur. Ce ne sont plus des larmes naissantes qui font briller les yeux de Megan, mais bel et bien la gaieté.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 6 versions.

Recommandations

Parker
Je suis toujours nulle en résumé, donc je vous laisse vous débrouiller avec le visuel et le titre.

Attention, romance de Noël à l'horizon. Vous voilà prévenus.
553
928
1231
322
Harmony de Flavigny
Munich, 1895. Aloïs von Salvard préfère au beau monde ses livres et ses traductions de grec. Mais quand un cousin invite la jeunesse aristocratique bavaroise à un bal pour fêter son retour au printemps, c'est l'occasion pour lui de redonner du lustre au blason familial terni par son père et de revoir « Ada », Adelaïde von Rosenfeld, cette jeune fille qui le désarçonne. La soirée les rapproche alors qu'elle prend un tour imprévu. Elle viendra bouleverser l'ordre de leur univers et ses implications s'enchevêtreront durablement et insidieusement à leur vie.

(Illustration : "Boy Reading Adventure Story" (1923) par Norman Percevel Rockwell)
861
1389
354
463
AspirantDanamon
Alors qu’elle vient de fêter ses 20 ans, Mahaut, une étudiante en gestion peu sûre d’elle, commence à rêver chaque nuit de Ramah, un monde inconnu, futuriste et plein de défis.

Quand sa mère, cheffe d’entreprise autoritaire, l’invite à apprendre le management auprès d’elle, Mahaut est ravie de trouver une échappatoire dans ses nuits passées à Ramah. Mais, confrontée à la violence du monde de ses rêves et aux desseins troubles de sa mère, elle devra déterminer qui elle est vraiment et vers quel idéal elle veut orienter son destin...
268
304
2011
370

Vous aimez lire Alessya Monk ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0