Le scoop.

2 minutes de lecture

Il est sept heures. Des pancakes, des œufs à la coque, de la confiture de myrtilles et des Shamallows trônent sur la table de la cuisine. Dorian surveille le chocolat chaud dans la casserole. Sa petite recette personnelle : cannelle, zeste d'orange et un peu de piment. Megan entre en traînant des pieds, suivie d'une petite fille guillerette, enthousiasmée par le petit déjeuner préparé par son oncle adoré. La jeune femme embrasse son frère sur la joue et renifle le breuvage d'un air gourmand avant de s'asseoir devant le buffet matinal. Parish sert le chocolat chaud.

- N'abusez pas des chamalows ! s'exclame le jeune homme, heureux de retrouver enfin sa petite famille. Alors ma puce, l'école, ça se passe comment ?

- Ça va. Pas très intéressant, mais j'ai de bonnes notes, répond l'enfant la mine renfrognée.

- Elle s'ennuie ferme. Je pense lui faire sauter une classe, ajoute Megan en se servant un œuf. Et toi le boulot, toujours aussi pesant ?

Dorian hésite. Il repense à sa soirée au club. Vaughn, le judo, ce sentiment inattendu.

- Ça va mieux. Les psychopathes semblent s'être calmés. Un peu. Vaughn m'a recommandé de me détacher davantage. Je m'implique trop émotionnellement.

- Ce Vaughn a tout à fait raison. Un collègue ? Le consultant, c'est ça ?

- Oui.

- Au combat, ce gars est une bombe ! T'aurais à apprendre de lui, frangin.

Dorian rougit. Il se frotte le visage. Gêné.

- Qu'est-ce qu'il y a tonton Do ? Il te plaît ?

Le jeune homme, ouvre grand ses yeux, complètement soufflé par la réflexion de sa nièce de sept ans.

- Oh mon dieu, Cameron a raison, il te plaît ! Do ! Enfin, le dur à cuire tombe sa carapace ! Alors, raconte.

Les deux "femmes de sa vie" ont rivé leurs yeux sur un agent, totalement désarçonné. Le pauvre se sent comme un petit garçon en minorité face à des fillettes curieuses et avides de nouvelles croustillantes. Entre celle qui s'ennuie à l'école et l'autre ayant un besoin vital de se changer les idées après le harcèlement d'Irene, Dorian ne peut résister à la pression. Il tente, cependant, une esquive.

- Euh, non. Qu'est-ce qui vous fait croire un truc pareil ? Franchement j'ai pas le temps de m'enticher de qui que ce soit. En plus je dois m'occuper de vous !

- On est assez grandes tonton, on n'a pas besoin d'une nounou en plus !

- J'ajouterais même que TU as besoin qu'on s'occupe de toi "mon petit" !

- On se calme, bande de gamines !

- Ouais, complètement, lance Megan en engouffrant un pan cake, comme une sale gosse mal éduquée, le regard pétillant de curiosité. Raconte, ou on te torturera à coup de chatouilles.

- Haha, oui ! Torture de chatouilles !

Megan "en donne cinq" à sa fille, le regard complice.

- Il n'y a rien à dire les filles.

Parish gobe son chocolat chaud. La jeune femme le prend dans ses bras.

- On veut juste que tu sois heureux. Tu mérites tant.

Cameron fait le tour de la table et rejoint le "groupe de câlins".

Megan a emmené sa fille au travail. La petite est ravie d'apprendre la boxe. Dorian, perdu dans ses pensées, regarde le paysage défiler, par la fenêtre du bus. Comment-ont elles pu deviner ce qu'il s'était produit au club ? Le jeune homme avait peur qu'Aaron ait appelé Vaughn à consulter pour le dossier d'aujourd'hui. Il ne savait pas comment se comporter. En arrivant en salle de réunion, le jeune agent se surprend à chercher l'universitaire de Quantico et finit par ressentir une certaine déception en constatant son absence.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 6 versions.

Recommandations

Parker
Je suis toujours nulle en résumé, donc je vous laisse vous débrouiller avec le visuel et le titre.

Attention, romance de Noël à l'horizon. Vous voilà prévenus.
553
928
1231
322
Harmony de Flavigny
Munich, 1895. Aloïs von Salvard préfère au beau monde ses livres et ses traductions de grec. Mais quand un cousin invite la jeunesse aristocratique bavaroise à un bal pour fêter son retour au printemps, c'est l'occasion pour lui de redonner du lustre au blason familial terni par son père et de revoir « Ada », Adelaïde von Rosenfeld, cette jeune fille qui le désarçonne. La soirée les rapproche alors qu'elle prend un tour imprévu. Elle viendra bouleverser l'ordre de leur univers et ses implications s'enchevêtreront durablement et insidieusement à leur vie.

(Illustration : "Boy Reading Adventure Story" (1923) par Norman Percevel Rockwell)
861
1389
354
463
AspirantDanamon
Alors qu’elle vient de fêter ses 20 ans, Mahaut, une étudiante en gestion peu sûre d’elle, commence à rêver chaque nuit de Ramah, un monde inconnu, futuriste et plein de défis.

Quand sa mère, cheffe d’entreprise autoritaire, l’invite à apprendre le management auprès d’elle, Mahaut est ravie de trouver une échappatoire dans ses nuits passées à Ramah. Mais, confrontée à la violence du monde de ses rêves et aux desseins troubles de sa mère, elle devra déterminer qui elle est vraiment et vers quel idéal elle veut orienter son destin...
268
304
2011
370

Vous aimez lire Alessya Monk ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0