Dégel.

3 minutes de lecture

Ce soir, Vaughn entraîne une jeune femme au judo. Parish s'échauffe à la poire. Il aime le rythme que produit cet accessoire, la fréquence régulière des coups qu'il y donne l'apaise.

Aujourd'hui l'équipe a enfin coincé le criminel qu'elle pourchassait depuis deux semaines. Un violeur récidiviste. Un dossier glauque, mais relativement simple. L'homme pénétrait le foyer de femmes célibataires de plus de cinquante ans, pour les agresser dans leur sommeil. Ice Man s'est déboîté l'épaule en appréhendant le malfaiteur. Il a payé sa tournée à ses collègues, à la sortie de l'hôpital, complètement défoncé aux anti-douleur. Casey payant un verre à quelqu'un, tout le monde en a profité. La soirée, au pub, fut joviale.

- Ice Man dégivré ! S'exclama Karen dans un rire franc.

Assis à côté de Daniella, il l'embrassa sur la joue. La jeune femme le repoussa en rougissant. Aaron cogna son verre contre celui de Berenton.

- Après le dégel, le déluge. De conneries.

Tous deux pouffèrent de rire. Dorian observait leur complicité, ce qui lui fit penser à sa soeur et sa nièce. Ils se connaissaient depuis toujours, mais il ne soupçonnait aucunement une relation plus intime entre ces deux là.

Sortant de ses pensées, Parish s'arrête un instant pour observer Carter. Il imagine Megan donnant des cours de full contact, de Krav Maga, de boxe. Il sourit.

- Heya, Dorian ! Pas de combat aujourd'hui ? s'écrie Vaughn, accoudé aux cordes du ring.

- Tu donnais pas un cours de judo aujourd'hui ?

- Fini. Je suis dispo, quand t'en auras marre de t'entraîner seul.

Parish le remercie pour sa proposition d'un geste de la main auquel le collègue répond par un signe de tête. Après un échauffement intense à la corde à sauter, l'agent range l'accessoire et se dirige vers "l'enceinte". Le consultant finit son round, serre la main de son adversaire et descend rejoindre le jeune agent.

- Alors, parti pour un cours de judo ?

- Soyons fous, lui répond Dorian, motivé d'apprendre.

Carter est un adversaire coriace. Parish essaie de le plaquer au sol depuis un bon quart d'heure. Le judo n'est pas son sport de prédilection, le jeune homme maîtrise davantage le full contact et le MMA fight. Cependant, il résiste, refusant de faciliter la tâche à son ami.

- Tu veux faire une pause, pour reprendre ton souffle ?

- Non, Vaughn. Je finirai bien par t'avoir !

- OK. L'espoir fait vivre.

Faisant mine de s'énerver, Parish tente un jeu de jambes destiné à déséquilibrer son adversaire. Sa tentative se solde par un échec. Carter retourne la force de son assaillant contre lui-même et le plaque au sol. Le jeune homme essaie de se libérer, sans succès. Le consultant le fixe de son regard d'ébène, sourire en coin. Dorian finit par lâcher prise, le judo n'est vraiment pas son domaine d'expertise et son collègue est trop fort.

- Kuzure gesa gatame.

Vaughn détend son emprise continuant de fixer son collègue de ses yeux noir profond. Parish dégage un bras, hésite un instant, puis le tend vers le visage aux traits parfaits de l'Apollon Afro-American. L'homme se relève, gêné. Le jeune agent se redresse et se prend la tête.

- Pardon. Je sais pas ce qui m'a pris.

Dorian se rue dans le vestiaire sans demander son reste. Il se tient inerte devant son casier, ne comprenant pas ce qui l'a poussé à agir de la sorte. Soudain, il sent une délicate pression sur son épaule. Il se retourne. Carter le regarde intensément, immobile. Hésitant, le jeune homme s'approche, avance sa main vers celle de son collègue, puis remonte doucement en lui caressant le bras jusqu'à la nuque. Vaughn le plaque contre la cloison métallique et l'embrasse avec fougue. Il recule brusquement.

- Tu devrais rentrer chez toi. dit-il en baissant la tête.

Dorian sort du club. Le comportementaliste de Quantico s'assoit sur le banc du vestaire, l'air sombre.

Une fois chez lui, le jeune homme va dans la cuisine, ouvre le frigo pour prendre une bière, mais constate qu'il en manque deux. Megan ne boit jamais seule. Ils ne se sont pas vu beaucoup cette semaine et Parish n'a pas décelé le moindre signe d'inquiétude dans le comportement de sa soeur, ni de nervosité. Dorian ouvre une bouteille et se rend dans le salon. En tapant sur l'interrupteur il voit la jeune femme endormie sur le canapé. Il éteint la lumière aussitôt.

- Hey, p'tit frère ! Rallume, t'inquiète.

Le jeune homme réitère son geste et s'assoit à côté de Megan.

- Tu travailles demain ? lui demande-t-il en buvant une gorgée.

- L'après-midi. Quatorze heures.

- J'ai ma matinée demain. On se fait un petit déjeuner en famille.

- Cameron va à l'école.

- C'est obligatoire ?

- Non.

- Alors demain je prépare les pancakes avec du chocolat chaud. On reste en famille. conclue-t-il en se levant.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 7 versions.

Recommandations

Défi
Alessya Monk
KARLITO tv chaud. - Butcher est salé, KARLITO est juteux ... dur choix entre les deux, j'opte alors pour le sandwich dont je serais la saucisse ! - Et sur cette croustillante et bien grasse plaisanterie, tu sors ! Lulu qu'est ce qui t'arrive ?? - Je ne sais pas SYSY ! J'en rêve toutes les nuits ! Il est beau, il est chaud, j'en suis dingo ! Ça me reprend !... - Tais toi, ça commence ! - Quoi ? - KARLITO tv chaud ! Tu viens d'en parler, mec ! - Pardon ? Mais c'est de lui que l'autre timbrée parlait ! Si elle commence à confondre série et réalité, la camisole n'est plus une recommandation, c'est une nécessité ! - Lulu, oublie. Tais toi ou je t'intègre dans ma collection de trophées ! C'est la nouveauté KarmaZone prime ! Tu vas adorer ! Shush ! Heureusement qu'on peut mettre sur pause ! SYSY le fêtard de la bande s'est entiché de la nouvelle série événement de l'une des chaînes les plus populaires au monde. Depuis la disparition de sa Maze adorée, Lulu la luciole infernale, aujourd'hui en dépression, squatte le QG de la M team. Le fiancé psychotique de Frozen EM, veille de près mais pas trop. Son tv chaud est plus important que tout, une addiction, une lubie, non... Une drogue dure !
100
96
41
20
Maxence Sardane
37° millénaire. Après des siècles de guerres et de retour à la barbarie, l'Homme a conquis l'océan des étoiles. Mais il n'est pas seul et les dangers sont nombreux.
Rika est une jeune humaine rebelle et réprouvée qui tente de survivre dans cet univers peuplé de créatures hostiles et de menaces diverses, sous la houlette d'un gouvernement totalitaire et excluant. Sa vie prend un nouveau tournant lorsqu'elle rencontre le mystérieux (et dangereux) Ren, seul survivant d'une espèce légendaire et portée disparue...
587
673
1704
600
jesuispasunerockstar

Sweet dreams are made of this, who am I to disagree...
La voix de Marylin Manson résonne dans la chambre de Sindy.
Marylin Manson, je l’écoute en boucle. La chanson Sweet dreams (1) fait partie de la bande originale de « La maison de l’horreur ». Dans ce film, un milliardaire transforme son manoir, un ancien hôpital psychiatrique, en parc d’attractions de l’horreur. Il convie des invités pour tester...
Je ne vais pas tout vous raconter, vous n’avez qu’à le télécharger. Sachez simplement qu’avec le reste de la bande, nous avons adoré.

«Some of them want to abuse you
Some of them want to be abuuuuuuuuuused.»
Sindy et moi connaissons les paroles par cœur. Sin imite super bien la voix de Marylin Manson, j'ignorais même qu'il était possible pour une fille de chanter comme lui.
Ah oui, petite précision, Marylin Manson est un mec. Son nom de scène est une référence à l’actrice Marylin Monroe et au tueur en série Charles Manson. Si c’est pas mignon ! Exubérant, provocateur, une voix d'enfer, je kiffe grave !
Pendant le solo de guitare, Sin et moi secouons la tête de haut en bas, nos cheveux noirs volent dans tous les sens.

Sindy est ma meilleure amie. Elle déteste ce prénom, elle préfère son surnom, Sin, qui signifie mal ou péché en anglais. Elle le revendique, il colle bien à l’image de sataniste que les gens lui donnent. Qu’ils imaginent ce qu’ils veulent , elle ne va pas les contredire. Sindy, ça rime avec...
une marque de chaussette !
Mais si, la pub à la télé : Cindy, les chaussettes ne se cachent plus.
Je comprends, à sa place, je préférerais Sin.

C'est une chouette fille, hyper affective, un peu trop peut-être. Elle fait toujours tout son possible pour me faire plaisir, me fait découvrir des tas de lieux sympas, me prête ses robes noires, ses bijoux et même ses New Rock(2). J’adore son look. Je m’habille comme elle, maintenant que je fais partie de la bande, et vu qu'elle me fournit la plupart de mes fringues.
Le maquillage aussi. Ce qui fait bien chier ma mère. La tête qu’elle a faite quand je me suis teint les cheveux en noir. Rien que pour cela, ça en valait le coup.
Ma mère n’aime pas que je me maquille ni mes nouveaux amis. Elle n’aime pas Marylin Manson non plus. Bizarre.

Au fait, j’ai oublié de me présenter. Moi, c’est Maélie.
Ravie de faire votre connaissance.


(1) à l'origine, c'est une chanson de Eurythmics
(2) marque de chaussure


1175
1346
1122
363

Vous aimez lire Alessya Monk ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0