Sous l'uniforme.

4 minutes de lecture

- Allons bon, on reste sur du privé, encore. Non mais sérieux, on dirait que privé rime avec pervers !

Ice Man assène sa réplique matinale. Le maître du sarcasme produit son petit effet habituel : Karen et Dorian se retiennent de rire, Daniella peste, Vaughn esquisse un sourire. Aaron, hilare, lève les yeux au ciel.

- Je n'ai pas du tout l'impression d'être instituteur dans une maternelle, non. Bon, trêve de plaisanterie, ajoute-t-il en lançant un regard amusé à l'ancien marine.

Casey jette le dossier sur la table et s'adosse au mur. Dans un collège privé, plusieurs jeunes filles se sont plaintes de harcèlement sexuel de la part du professeur Francis Reinhart. Cinq d'entres elles avouent avoir été violées, seule Beth Lockhart a déposé une plainte. Le corps de Samantha Sharp a été retrouvé dans un parc pour faire croire à une agression nocturne.

- L'affaire est plutôt facile, Hannibal t'a quand même appelé, chuchote Parish à Carter.

- Hannibal ?

- Aaron. On nous surnomme "l'agence tous risques" au FBI.

- Ah. Vaughn retient son souffle, étouffant ainsi son rire. Je suis officiellement membre de l'équipe, Levar devrait faire une annonce après le brief. Et toi, tu es Futé ?

- Comment t'as deviné ?

L'Apollon d'ébène caresse discrètement, la main de son amant, du bout de son doigt. Dorian s'empourpre.

- Bon, les sales gosses, si vous avez des questions c'est par ici, s'exclame le capitaine indiquant le tableau avec son pouce. Hartman, morgue avec Daniella.

- Ah non patron, vous voulez me buter ou quoi ? lance Ice Man la mine renfrognée. C'est pas contre toi Daniella, mais la morgue ça fait trois fois que je m'y colle !

- Un grand gaillard comme toi, par une chaude journée d'été, tu iras te payer une glace à la sortie. Je peux continuer ou vous avez tous décidé de faire la révolution, aujourd'hui ?

Casey s'incline devant la décision de son supérieur.

- Parish avec Karen, vous retournez à l'école, mauvais élèves que vous êtes. Plus sérieusement, témoins, suspects, la routine. Moi, j'embarque le nouveau, on va faire une petite balade au parc. C'est bon pour vous ?

Tout le monde acquiesce.

- Avant de partir, j'ai une annonce à vous faire, lance Aaron, stoppant l'équipe dans son élan : Vaughn fait dorénavant partie de la section, à part entière. J'ai négocié sa place avec son université. Je vous donnerai les détails de la "transaction" ce soir. Nous serons quelquefois sollicités, pour témoigner et exposer les différentes facettes de notre profession. En classe de criminologie et comportementalisme. Bref, pour plus d'infos, après le travail, au pub.

- Ce soir, je te paie une chope, mon gars ! annonce Casey, donnant une tape dans le dos de son nouveau collègue, en signe de bienvenue.

- Au boulot, les enfants ! s'esclaffe Levar.

Chacun part avec son binôme.

Depuis toute petite je sais que je veux être romancière. Hélas, on ne m'a pas laissé le temps de réaliser mon rêve. J'étais venue le voir, après son cours. J'étais passionnée de Stephen King, il était passionné de Lovecraft. Je l'aimais bien. Je ne m'attendais pas à ce que j'allais vivre ensuite. Il avait glissé sa main entre mes cuisses, j'ai reculé et je l'ai giflé. Ce n'était plus mon professeur de littérature que j'avais en face de moi. Le docteur Jekyll avait cédé à Mr Hyde. Il m'avait poursuivie dans tout le collège. Je vivais un mauvais film d'horreur, indigne d'un John Carpenter. J'étais terrifiée. Cachée sur le toit, j'essayais de ne plus respirer, pour ne pas faire de bruit. Son ombre m'engloutit et je sombrai dans les abysses. La fraîche odeur de gazon, mêlée à mon sang, caressait mes narines. Je m'endormis à jamais. Depuis toute petite, je savais que je voulais être romancière. Hélas, aujourd'hui, je n'écrirai plus rien.

- Tu sais pourquoi le patron est aussi joyeux aujourd'hui ? demande Parish à sa collègue.

- Il voit sa fille, ce week-end, lance Karen avec le sourire.

- Ah, je comprends mieux ! Tu sais que c'est la nounou de ma nièce ? s'exclame le jeune homme, pensif.

- Le monde est petit !

- Pas tant que ça, c'est Aaron qui me l'a recommandée, justement... Pas assez petit, je dirais, même.

Karen sourit, il lui semble qu'elle le comprend. Dorian est sincèrement heureux pour son capitaine. Malgré leur divorce, Levar s'est toujours bien entendu avec son ex-femme. Megan ne peux pas en dire autant. Cela fait des mois que l'agent ressasse cette histoire, tentant désespérément de trouver une solution, afin d'aider sa sœur.

- Au fait, tu n'as rien à me dire ? questionne la femme, une lueur de curiosité dans le regard.

- Pardon ? Non, je sais pas... Pourquoi ? Qu'est-ce que je devrais te dire ? bredouille le jeune homme, sentant venir la question fatidique.

- Toi et ce bel étalon. Et ne me dis pas qu'il n'y a rien entre vous !

- Je savais qu'à un moment ou à un autre, toi ou Aaron finiriez par me flanquer ça sur le tapis ! Répond Dorian, désemparé.

- Mettez-vous tous en couple mes petits, que je puisse vivre l'amour par procuration !

Le jeune homme lui fait les yeux ronds de surprise mêlée à une pointe d'hilarité. Karen éclate de rire.

- Tu comprendras quand tu auras cinquante ans.

Berenton lui frotte, amicalement le dos. Il sait qu'elle ne parlera pas, mais maintenant que Vaughn est officiellement son collègue, Dorian doit rester prudent.

Aujourd'hui ils sont venus interroger mes camarades de classe. Priscilla a fondu en larmes, Reinhart lui avait demandé de rester après les cours, sous le prétexte d'un débat sur sa dernière dissertation. La sensation de brûlure ne la quitte plus, depuis. Sarah est passée voir Amanda, il y a trois jours. Cela fait deux semaines qu'elle ne quitte plus sa chambre, elle n'est plus qu'une ombre. Telle une Ophélia contemporaine, la folie la gagne peu à peu. Je m'appelle Samantha Sharp et je ne pourrai pas écrire cette tragique histoire. Je ne pourrai pas être la plume vengeresse, qui s'abattra sur le fourbe, qui se cache sous les attraits d'un beau seigneur au verbe exalté. Je ne pourrai plus prêter main-forte à mes amies. Beth, Priscilla, Sarah, Amanda, Laura, Gena et, sans doute, beaucoup d'autres. Aujourd'hui, ce sont eux ma voix. Aaron, Karen, Casey, Dorian, Daniella et Vaughn sont les uniques représentants de ma mémoire. Ma Némésis.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 7 versions.

Recommandations

Défi
Alessya Monk
KARLITO tv chaud. - Butcher est salé, KARLITO est juteux ... dur choix entre les deux, j'opte alors pour le sandwich dont je serais la saucisse ! - Et sur cette croustillante et bien grasse plaisanterie, tu sors ! Lulu qu'est ce qui t'arrive ?? - Je ne sais pas SYSY ! J'en rêve toutes les nuits ! Il est beau, il est chaud, j'en suis dingo ! Ça me reprend !... - Tais toi, ça commence ! - Quoi ? - KARLITO tv chaud ! Tu viens d'en parler, mec ! - Pardon ? Mais c'est de lui que l'autre timbrée parlait ! Si elle commence à confondre série et réalité, la camisole n'est plus une recommandation, c'est une nécessité ! - Lulu, oublie. Tais toi ou je t'intègre dans ma collection de trophées ! C'est la nouveauté KarmaZone prime ! Tu vas adorer ! Shush ! Heureusement qu'on peut mettre sur pause ! SYSY le fêtard de la bande s'est entiché de la nouvelle série événement de l'une des chaînes les plus populaires au monde. Depuis la disparition de sa Maze adorée, Lulu la luciole infernale, aujourd'hui en dépression, squatte le QG de la M team. Le fiancé psychotique de Frozen EM, veille de près mais pas trop. Son tv chaud est plus important que tout, une addiction, une lubie, non... Une drogue dure !
100
96
41
20
Maxence Sardane
37° millénaire. Après des siècles de guerres et de retour à la barbarie, l'Homme a conquis l'océan des étoiles. Mais il n'est pas seul et les dangers sont nombreux.
Rika est une jeune humaine rebelle et réprouvée qui tente de survivre dans cet univers peuplé de créatures hostiles et de menaces diverses, sous la houlette d'un gouvernement totalitaire et excluant. Sa vie prend un nouveau tournant lorsqu'elle rencontre le mystérieux (et dangereux) Ren, seul survivant d'une espèce légendaire et portée disparue...
587
673
1704
600
jesuispasunerockstar

Sweet dreams are made of this, who am I to disagree...
La voix de Marylin Manson résonne dans la chambre de Sindy.
Marylin Manson, je l’écoute en boucle. La chanson Sweet dreams (1) fait partie de la bande originale de « La maison de l’horreur ». Dans ce film, un milliardaire transforme son manoir, un ancien hôpital psychiatrique, en parc d’attractions de l’horreur. Il convie des invités pour tester...
Je ne vais pas tout vous raconter, vous n’avez qu’à le télécharger. Sachez simplement qu’avec le reste de la bande, nous avons adoré.

«Some of them want to abuse you
Some of them want to be abuuuuuuuuuused.»
Sindy et moi connaissons les paroles par cœur. Sin imite super bien la voix de Marylin Manson, j'ignorais même qu'il était possible pour une fille de chanter comme lui.
Ah oui, petite précision, Marylin Manson est un mec. Son nom de scène est une référence à l’actrice Marylin Monroe et au tueur en série Charles Manson. Si c’est pas mignon ! Exubérant, provocateur, une voix d'enfer, je kiffe grave !
Pendant le solo de guitare, Sin et moi secouons la tête de haut en bas, nos cheveux noirs volent dans tous les sens.

Sindy est ma meilleure amie. Elle déteste ce prénom, elle préfère son surnom, Sin, qui signifie mal ou péché en anglais. Elle le revendique, il colle bien à l’image de sataniste que les gens lui donnent. Qu’ils imaginent ce qu’ils veulent , elle ne va pas les contredire. Sindy, ça rime avec...
une marque de chaussette !
Mais si, la pub à la télé : Cindy, les chaussettes ne se cachent plus.
Je comprends, à sa place, je préférerais Sin.

C'est une chouette fille, hyper affective, un peu trop peut-être. Elle fait toujours tout son possible pour me faire plaisir, me fait découvrir des tas de lieux sympas, me prête ses robes noires, ses bijoux et même ses New Rock(2). J’adore son look. Je m’habille comme elle, maintenant que je fais partie de la bande, et vu qu'elle me fournit la plupart de mes fringues.
Le maquillage aussi. Ce qui fait bien chier ma mère. La tête qu’elle a faite quand je me suis teint les cheveux en noir. Rien que pour cela, ça en valait le coup.
Ma mère n’aime pas que je me maquille ni mes nouveaux amis. Elle n’aime pas Marylin Manson non plus. Bizarre.

Au fait, j’ai oublié de me présenter. Moi, c’est Maélie.
Ravie de faire votre connaissance.


(1) à l'origine, c'est une chanson de Eurythmics
(2) marque de chaussure


1175
1346
1122
363

Vous aimez lire Alessya Monk ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0