Meurtre en cellule.

4 minutes de lecture

Daniella visionne les videos-surveillance du 25 mars, jour où le prisonnier numéro cent quatre a été assassiné. Jeffrey Sanders, un baron de la drogue, incarcéré à perpétuité.

Karen refuse de suivre l'équipe en prison.

- Aaron, j'ai fait placer en cellule un jeune homme, parce qu'il ne voulait pas coopérer, il était impliqué dans un double meurtre. Il s'est suicidé sous mes yeux. Si tu ne veux pas, j'accepte, mais...

- Bien sûr. Va interroger l'entourage de la victime avec Casey. Demande son dossier au FBI, c'est l'agent Evans qui en était chargé.

- Merci, Aaron.

Berenton rejoint Ice Man dans sa voiture.

- Ah c'est pas Daniella finalement.

- Navrée de te décevoir mon grand, lui dit-elle avec un sourire enjoué.

- Ça me va ! J'aime bien bosser avec toi.

- Ah, oui ? Tu ne préfère pas travailler avec la jeunesse ? T'es adorable mon Casey !

- Qu'est-ce que tu veux, suis irrésistible, lance-t-il en démarrant le véhicule.

L'ex-officier de police sourit, sort son ordinateur portable et le pose sur ses genoux. Elle saisit son cellulaire afin d'appeler Evans pour lui réclamer le dossier d'enquête sur Sanders.

De leur côté Dorian et Daniella interrogent les "matons" au sujet des prisonniers et des rapports qu'ils entretenaient avec le défunt. C'est une affaire de routine qui ne nécessite donc pas la participation de Carter. Parish est distrait. La jeune femme le remarque.

- Tu n'es pas avec moi, aujourd'hui. Que t'arrive-t-il, quelque chose ne va pas ? Tu peux me parler, tu sais !

L'agent n'a pas envie de faire d'effort. Vaughn lui manque. Il n'arrive plus à se concentrer sur son travail. La jolie blonde, tente de se rapprocher de son collègue, contente que ce ne soit pas Karen qui fasse équipe avec son bel Irlandais.

- Ça va, Daniella. Juste... Laisse-moi, s'il te plaît. Écoute je vais essayer de me recentrer, je sais que je ne suis pas dans mon meilleur jour, mais ça passera. D'accord ?

King l'embrasse sur la joue, essayant de dissimuler sa déception. Tous deux rejoignent Levar à l'agence et lui font un rapport. Le capitaine en déduit que le baron de la drogue a été assassiné afin que son lieutenant prenne définitivement sa place dans le "business". Il envoie un message à Berenton, pour l'en informer.

- Casey, regarde.

La femme lui tend son téléphone.

- Les grands esprits se rencontrent. Il ne nous reste plus qu'à trouver des preuves solides.

- Exactement. Bien joué, coéquipier ! s'exclame Karen.

- Ce soir je te paie un verre, lui lance Ice Man, joyeux.

Trois semaines se sont écoulées depuis que Dorian et sa section sont rentrés de New York. Le jeune homme n'a pas osé rappeler l'objet de ses tourments. Il s'éclipse du pub, laissant ses amis fêter dignement leur succès. L'enquête sur le meurtre de Sanders a progressé rapidement et les agents se sentent en confiance quant à son évolution. Daniella le regarde partir, quelque peu chagrinée. Dans le bus, Parish observe le paysage défiler, comme à son habitude. La ville a changé. Ce n'est, cependant, pas l'arrivée du printemps qui semble avoir métamorphosé Chicago. En arrivant à la maison, le jeune homme est accueilli par Megan et sa fille, qui cuisinent un repas spécial. La mélancolie de Dorian n'est pas passée inaperçue.

- Salade niçoise en entrée, galettes bretonnes et julienne de champignons ! s'exclame Cameron, guillerette.

- On a navigué sur internet pour trouver de bonnes recettes françaises. Comme toute la famille aime les crêpes, le choix s'est imposé naturellement ! ajoute la sœur.

- Merci les filles, vous êtes adorables.

Le jeune homme se retire dans le salon. L'enfant et sa mère se regarde.

- Peut-tu émincer les champignons, s'il te plaît ? Émincer c'est couper, Megan montre l'exemple sur un spécimen. T'as vu ? Comme ça. Et ne te blesse pas, tu fais attention. Prend ton temps, surtout. D'accord ?

- Oui chef, lance la petite, heureuse de se voir confier des responsabilités.

La jeune femme s'assoit à côté de son frère. Il tient son cellulaire, les yeux rivés sur l'écran.

- Do, qu'est-ce qui t'arrive ?

Le jeune homme soupire.

- Je ne sais pas.

Megan lit le nom affiché sur le téléphone.

- C'est celui de ton collègue, le consultant ?

- Oui.

- C'est lui qui te plait ?

- Oui, ajoute-t-il, hésitant.

Elle pose délicatement sa main sur l'avant bras de Parish.

- Appelle-le. Appelle-le.

Dorian tourne la tête, plongeant son regard dans celui de sa sœur. Elle l'embrasse sur le front et retourne à la cuisine.

- Appelle-le ou je le fais.

Le jeune homme s'exécute, fébrile. La tonalité du mobile résonne dans son oreille. Vaughn décroche.

- Euh...

- Bonsoir Dorian. Tu vas bien ?

- Bonsoir. Euh, bonsoir, oui ça va, je... Ça va...

Carter rit de bon cœur, touché par la confusion du jeune homme.

- Tu veux boire un verre, tout à l'heure ?

- Un verre, là... Euh... Les filles m'ont fait à dîner, je...

Megan et Cameron apparaissent sous le chambranle, gesticulant énergiquement pour lui indiquer de ne pas se soucier du repas et d'accepter instamment l'invitation du bel Apollon.

- Vers vingt-et-une heures ou plus tard. Un autre, jour. Ce n'est pas grave, lance le consultant, tentant de rassurer Parish.

- Non, ça va. Vingt-et-une heures ça me va, je... On se rejoint où ? Reprend Dorian, nerveux.

- Y a-t-il un café pas loin de chez toi ? Je prendrai le taxi, ainsi tu ne rentreras pas trop tard.

- Je vais au boulot pour neuf heures, demain, pas de pression. Y'a le Starlite Diner en bas de chez moi. L'ambiance est sympa.

- Alors, on valide ? Vingt-et-une heures ? Tu m'envoies l'adresse de l'établissement par message ?

- Oui, bien sûr. De suite. À tout à l'heure.

Les deux filles se trémoussent tout excitées. Elles se jettent sur le canapé, le regard questionnant de curiosité.

- Alors ? s'enquiert Megan.

- Bah vous avez entendu. Vingt-et-une heures au Starlite.

Cameron enlace son oncle, fière qu'il se soit enfin décidé. Megan se lève.

- Le dîner est presque prêt, vous mangerez la salade en attendant que je finisse le reste. On se grouille ! Vingt-et-une heures, c'est bientôt.

Dorian retrouve le sourire. Il s'imagine déjà en compagnie de cet homme troublant.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Virginie Favre
Il s'agit de la version corrigée et réécrite de l'œuvre déjà existante.

Attention, ce roman contient des scènes explicites de sexe et de violence.

Blanche est une vieille femme, née quelque peu avant la seconde guerre mondiale. Elle nous livre sa vie comme un dernier présent, avant de se retirer. Cette existence qu'elle pense banale va se révéler pleine de rebondissements et d'aléas déroutants, jusqu'à la fin. Mais quelle fin ?

Blanche est née dans mon esprit, vit sous ma plume et mourra au fil de votre lecture.
573
836
474
435
Harmony de Flavigny
Munich, 1895. Aloïs von Salvard préfère au beau monde ses livres et ses traductions de grec. Mais quand un cousin invite la jeunesse aristocratique bavaroise à un bal pour fêter son retour au printemps, c'est l'occasion pour lui de redonner du lustre au blason familial terni par son père et de revoir « Ada », Adelaïde von Rosenfeld, cette jeune fille qui le désarçonne. La soirée les rapproche alors qu'elle prend un tour imprévu. Elle viendra bouleverser l'ordre de leur univers et ses implications s'enchevêtreront durablement et insidieusement à leur vie.

(Illustration : "Boy Reading Adventure Story" (1923) par Norman Percevel Rockwell)
880
1441
354
463
AspirantDanamon
Alors qu’elle vient de fêter ses 20 ans, Mahaut, une étudiante en gestion peu sûre d’elle, commence à rêver chaque nuit de Ramah, un monde inconnu, futuriste et plein de défis.

Quand sa mère, cheffe d’entreprise autoritaire, l’invite à apprendre le management auprès d’elle, Mahaut est ravie de trouver une échappatoire dans ses nuits passées à Ramah. Mais, confrontée à la violence du monde de ses rêves et aux desseins troubles de sa mère, elle devra déterminer qui elle est vraiment et vers quel idéal elle veut orienter son destin...
283
337
2318
370

Vous aimez lire Alessya Monk ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0