13

2 minutes de lecture

Le petit groupe s'agite autour des livres pendant que dehors la file des expulsés s'accroît. La bibliothèque accueille des ombres de corps d'hommes mêlées à des pages blessées. Spectacle d'une fin annoncée ?

Jérôme se rapproche de Lucie. Il aimerait sympathiser avec elle. Il a du mal. Il lui sourit, lui parle. Rien. Il tente un peu d'humour, arrive à lui arracher un semblant de sourire suivi de quelques paroles pas très engageantes.

Qu'est ce que tu crois. T'es un connecté et moi une enfant de l'ancien monde. On est pas du même bord. J'espère qu'ils te diront de repartir. T'es un blème mais c'est pas la première fois qu'un curieux de ton monde se ramène ici.

Alors Jérôme raconte, rappelle plutôt son histoire avec les livres une fois de plus. Comme un sésame qui lui ouvrirait la sympathie de la jeune femme. Et ça marche. Imperceptiblement elle se détend, accepte sa présence. Pendant leur va et vient incessant, ils se parlent plus librement, les bras chargés de livres. Elle se confie, lui raconte sa propre histoire, ses parents disparus trop vite, son grand-père le pilier affectif sur lequel elle s'appuie. Son goût pour les livres. Son intérêt pour le nouveau monde et sa crainte aussi. Jérôme est sous le charme. Il l'invitera, lui fera découvrir la cité. Il connaît des moyens de la faire rentrer. Fred a beaucoup de relations. Elle aimerait bien mais Luc. Ils viendront le voir très souvent. La jeune fille sourit tendrement. Elle lui fera connaître les grands auteurs de l'ancien monde. A leur âge tout va très vite.

Mais dans ses yeux Jérôme lit l'agitation de pensées contradictoires. Lucie tourne le regard vers la fenêtre s'échappe par l'ouverture. Il a l'air tellement sincère se dit elle. Lui aussi a été amputé trop tôt de ses racines. Il est tellement craquant quand il me parle de lui. Il ne peut pas mentir, sa voix tressaille quand il parle des livres et de la bibliothèque. Et puis il est jeune comme moi. Papi est bien gentil.... Quand il ne sera plus là... j'aimerais quand même connaître l'autre monde moi aussi. Il y a bien les autres de la zone, on rit bien ensemble mais c'est différent. Ils sont bornés, trop fermés à la nouvelle civilisation. Ils préfèrent mourir ici au milieu de tout ça, dans le quartier que de se compromettre dans la cité. Elle, a envie d'aller voir. mais comment fera t elle sans ses petits papillons bien mal en point, ses petits vieux qui se prennent au sérieux, figés dans un monde qui nous quitte et puis les amis de la zone. Mais j'aimerais savoir comment ça fait d'être en permanence connecté avec les gens qu'on aime... et les autres aussi... vivre là bas comme lui. Pourquoi c'est si compliqué, on pourrait pas être tous ensemble, tranquilles, c'est pas possible ça ? Et Papi ? Papi est déjà presque parti... il a des excuses... si on lui faisait une place là bas, s'il avait quelques années de moins, sûr qu'il penserait un peu comme elle...

Lucie sursaute.



Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Myfanwi
Le peuple dragon, banni depuis des centaines d'années des terres humaines de la région de Tyrnformen, a du s'adapter à sa nouvelle condition, se métamorphoser pour ressembler aux créatures qui les ont éloigné de toute civilisation. Les plus imprudents d'entre eux, cachés parmi la population humaine rêvent de nouveaux horizons et d'un avenir plus radieux, glorieux, loin des bas-fonds où ils sont contraints de rester.

Deux dragons vont alors changer la face du monde. Adranar et Indrala vont mettre au point une potion à base de sang de dragon, qui permettra au prince héritier du royaume humain, Aranwë Balrarion de devenir comme eux. Cette décision solitaire ne va cependant pas faire l'unanimité parmi les représentants de leur peuple, une guerre est sur le point de se déclarer.

*****************************
Roman de médiéval-fantastique axé sur les dragons, le pouvoir et l'aventure, dans un univers créé de toute pièce qui n'attend plus que vous, cher lecteur.
TW : Sang - Cadavres
Couverture par Alkalys de @WEcover, merci à elle !
94
113
229
236
Xerneus
Dans un monde alternative des aliens appeler Zimero envahissent des planètes et la terre est la prochaine sur leur liste, mais des humains réussissent a se procurer des armures leurs permettant de lutter contre les envahisseurs.
0
0
0
2
Claire Beauchamp

O ma douce folie, tu es mon harmonie.
O ma meilleure ennemie, que j’aime ta mélancolie.
O ma belle endormie, tu constitues une part de ma vie.
 Ma folie s’empare de moi, aussitôt que ton âme s’en mêle.

Mon ennemie tu es, tu ne me causes que trop de maux, vas t’en, ma belle.
Mon âme endormie ne cesse de t’appeler, mes mots ne sont que ribambelles.
 J’affronte mes envies tel un conflit, toi seule peut me soulager, faire la paix.

Je ne suis que mélancolie depuis son départ, mais tu arrives à soigner mes plaies.
Je ne suis que spectatrice de ma vie, toi seule a le pouvoir de me faire parler.
 Je ne sais comment penser.

Je ne sais comment aimer.
Je ne sais comment t’apprivoiser.
Je ne sais comment t’aimer.


0
1
0
1

Vous aimez lire jomo ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0