L’ours blond

Une minute de lecture

Mes enfants sont bilingues français-allemand, mais comme nous vivons en Allemagne, dans la pratique, ils parlent beaucoup mieux l’allemand, langue de leur mère, de leurs demi-frères et sœur, des voisins, du Kindergarten et de l’école. J’essaie de faire pour le mieux avec le temps que je passe avec eux, mais le combat est trop inégal, et peu importe.

Un des problèmes des Allemands avec le français est la prononciation des consonnes nasales, nos an, on, in, en, un... Ils ont du mal à les prononcer, mais aussi à les différencier quand ils les entendent (c’est classique, à part avoir une oreille très musicienne, on entend généralement bien les sons qui existent dans sa langue maternelle).

Et mes fils, même bilingues, mais d’un bilinguisme déséquilibré, ont en fait le même problème.

J’ai essayé récemment de faire prononcer à l’aîné ours blanc et ours blond, mais sans succès, il n’y avait que des ours blonds…

Bon, d’un autre côté, des ours blonds, ça ne courent pas les rues, c’est peut-être pas si grave…

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Xavier Escagasse ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0