Écriture inclusive

Une minute de lecture

Un des arguments (je l’ai trouvé en première position sur une page web de défense de ce bidule) est qu’appliquer l’écriture inclusive changerait la place des femmes dans la société… Ce sont les mots employés.

Je trouve cet argument complètement débile. Les règles du jeu de la grammaire et de l’orthographe auraient une influence sur la situation des femmes dans une société donnée ? Pour ceci, il faut donc démasculaniser la grammaire et l’orthographe, les « neutraliser ».

Donc, je ne peux qu’en déduire que les pays dont les langues ne connaissent pas de genre sont des endroits où la situation des femmes est bonne. Quelques exemples : les langues turques, le chinois, l’indonésien, le bengali, la plupart des langues africaines. La liste est longue.

Je suggère donc aux femmes francophones frustrées par la grammaire de leur langue d’aller s’installer à Calcutta ou Ankara pour profiter d’une plus juste place dans la société.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Xavier Escagasse ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0