Asterix, Obelix et Idefix, Dowo

Une minute de lecture

Deuxième cliché véhiculé par les albums d’Asterix : le sanglier ou plutôt les sangliers dont Obelix se baffre à longueur d’histoire.

Les nombreuses fouilles archéologiques sont formelles : les Gaulois ne mangeaient pas de sanglier, et en général d’ailleurs, très peu de gibier.

Un indice de plus qui prouve que la Gaule indépendante était un pays largement déboisé où l’agriculture était extrêmement développée et que l’image des huttes gauloises perdues au fond des bois est fausse et archi-fausse (une de plus…).

Leur alimentation carnée était à base de porcs domestiques, de moutons, de bœufs, de volailles et de… chiens.

Eh oui, Asterix croquait volontiers du Médor.

Comme un Coréen ou un Vietnamien d’aujourd’hui.

Si Obelix était un vrai Gaulois historique, il aurait bouffé Idefix !

Il faut savoir que les chiens cuisinés par les Gaulois étaient d’un gabarit largement supérieur à celui d’Idefix, heureusement pour Obelix qui n’aurait pas eu grand-chose à se mettre son la dent.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Xavier Escagasse ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0