Asterix, Obelix et Idefix, Oynos (le nombre « un » en gaulois) 

Une minute de lecture

Que ces merveilleux albums ne soient pas des livres d’histoire, tout le monde peut s’en douter, pourtant les clichés véhiculés par ces albums sont tellement répandus qu’il faut de temps en temps remettre les pendules à l'heure. Les dernières décennies ont vu une véritable révolution des études gauloises et celtiques, mais bien rares les informations qui atteignent le grand public, et les clichés éculés continuent d’être diffusés dans des ouvrages d’auteurs connus. Lisez les premières pages de l’histoire de France de Max Gallo et vous aurez envie de pleurer. C’est du niveau XIXème siècle.

Je voudrais parler aujourd’hui du casque ailé que portent tous les Gaulois uderziens et celui d’une marque de cigarettes.

Eh bien, les Gaulois n’ont jamais porté de casque avec des ailes, comme les vikings n’ont jamais porté de casque avec des cornes.

Dans les deux cas, l’erreur provient de mauvaises reconstitutions des pièces retrouvées par les archéologues. Pour les Gaulois, ce sont les protège-joue (paragnathides pour les intimes) qui ont été imaginés comme des ailes sur le casque, pour les Scandinaves ce sont des cornes….À boire !

Je m’imagine assez bien portant un bonnet avec un verre à vin et une choppe à bière accrochés de chaque côté.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Xavier Escagasse ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0