chut ! écoute...

Une minute de lecture


" Ils ne nous entendent pas, pourtant nous, nous les entendons tous. "


Les bruits : de la ville, des hommes, femmes, enfants ; ce sont leur voix, leur cris, leurs déplacements, lourds, frivoles, voire même leurs soupirs ! La sonorité des objets qui glissent, tombent, se fracassent...

Les bruits, je les entends tous. Ils se heurtent dans ma tête, tapent insidieusement, autant de par leur résonance, leur importance...

Sensible aux bruits qui déferlent, oui ! ils me crispent, me rendent folle. Presque à envier la surdité !

Non ! car la musique me berce, me tranquillisem’assainit. Je m'y réfugie dans la bulle qu'est mon appartement, lorsque la voisine ne tape pas de ses talons dit "aiguilles", clac ! clac ! vous les entendez comme moi ! Ils me tapent sur le système ! et puis ceux d'à côté, qui n'ont pas compris que les chaises ne se traînent pas, que les portes ne se claquent pas ! que l'on hurle pas mais que l'on peut parler... 

En bref, je ne supporte pas la lourdeur, la négligence : quoi de plus facile de faire doucement, tranquillement...

Les journées sont quelques fois longues et assourdissantes avant de retrouver mon cocon, les deux oreilles protégées par un casque audio, je pénètre dans la vie de Mozart, glisse sur la guitare d'Eric Clapton, et furette sur des tempos "Jazzy" et bien d'autres.

Je me crée un monde à moi, une harmonie mélodieuse...

Je voudrais une vie silencieuse, comme une minute de silence dans un stade, qui durerait éperdument. Le tapage m'aigrit, me crispe, mes nerfs sont alors à fleur de peau ! Je me désole et plus que de changer moi-même je me perds à vouloir changer le monde, c'est plutôt idiot !


Je les entends tous. 

 


Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

BlueBerry_Muffin
Une maladie dévore sa vie, un jeu contre un corps malade. Qui sera vainqueur dans ce combat, la maladie incurable ou la jeune fille ?

Mêlé à des troubles familiaux, à une romance tordu, la jeune fille essaye de grandir dans un monde qu’elle ne comprend pas. Annaëlle est différente des autres et sa vie ne lui laisse que des cicatrices au cœur, elle voudrait s’enfuir et décide alors de remuer le monde à sa manière, même si ça la mène en enfer.
5
0
75
23
Titania
Malgré que la période soit passée. Y repenser fait toujours plaisir. J’espère être positive dans ce petit texte qui nous rappelle à quel point c'est bon. Peut-être que cette notion vous fera sourire.
0
0
0
1
Défi
- Kyllyn' -
Réponse au défi "La pluie".

Ce texte n'a ni queue ni tête, je vous livre à l'état brut l'inspiration du moment comme le proposait le défi.


Image: http://diegomunozvalenzuela.blogspot.de/2013/10/aqui-llueve_18.html
5
13
5
2

Vous aimez lire Natacha TIBI ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0