Chapitre 5

9 minutes de lecture

Je n'essaie même pas de me débattre, je sais que ce serait de vaines tentatives. Mes poignets solidement emprisonnés subissent les morsures acérées des menottes. Je suis paralysée contre une grille de fer, glaciale et impatiente. Christian me regarde, torse nu, vêtu uniquement de ce pantalon tellement sexy. Son regard de braise pourrait allumer la place de mon bûcher, je me consume de l'intérieur, en patientant pour ma sentence. Mon mari féroce s'avance doucement, sextoy vibrant à la main.

- Tu me frustres tellement Anastasia, dit-il de sa voix maniaque.

En un instant, il est plaqué contre moi, obligeant mon corps à subir le froid intense de la grille. Avant même que j'ai pu comprendre, il m'enlève mon soutiens gorge et plonge sa bouche sur mes tétons durs comme de la pierre. Il les lèche, les aspire, puis les tire de ses dents sans pitié. De violents frissons me parcourent la colonne vertébrale, et je gémis comme une petite garce.

Puis il fait promener le jouet encore vibrant sur mes seins, puis de plus en plus bas. Lorsqu'il atteint mon entrejambe, je crois vivre une éruption.

- Ahhh, oui Christian.

Mais soudain ! Ce connard retire le jouet sans crier gare, rejetant alors l'orgasme qui allait éclater.

- Qu'est ce que tu fais ? Ne t'arrêtes pas Christian !

Les vibrations reviennent enfin, construisant de nouveau un plaisir intense qui ne fait qu'augmenter. Oh oui, oh oui...

Puis plus rien.

- Hé ! je m'écrie.

- Frustrant hein ! gémis mon mari. Voilà ce que tu me fais ressentir.

Mais quel enculé.

- Rouge ! Rouge !

Cette fois je n'allais pas être une grosse conne comme la dernière fois, je n'avais pas oublié le mot d'alerte. Rouge. Lol c'est vraiment des conneries.

Je suis très en colère contre lui et ne tolère pas ce genre de comportement.

- Ce n'est pas de l'amour ça Christian ! C'est de la vengeance ! C'est ridicule de me priver de l'orgasme !

Il réagit que très peu. Dés que le mot d'alerte a retenti, il s'est figé sur place. Eh oui mon grand tu as encore fait une connerie.

- Je voulais seulement voir mes amis moi ! Bon oui c'était Kate, je voulais juste sortir quoi tu vois le genre ! En plus Hyde était ici, je te signale que j'étais plus en sécurité dehors que dans l'appartement !

- Pourquoi il va aussi loin pour nous nuire ?

- Il y a forcément une raison, un lien entre vous. Un lien pathétique j'imagine (et encore, attendez de le découvrir)

- Tu sais j'ai fais un cauchemar cette nuit...

Oh mais quel gamin celui là, toujours peur du noir. Qui croirait, en voyant la bête de muscles qu'il est. Et le voilà repartit dans ces conneries :

- Tu étais allongée. Froide. Tu étais morte, bouhouu..

Je lui assure que je vais bien, et je lui rappelle qu'Hyde est en prison. Il n'a rien à craindre. Putain mais quel sale mioche.

Le lendemain au boulot, je crame Hannah en train de draguer Sawyer en lui servant un café. « Pour toi » avait-elle dit avec un regard de pute. Oh putain celle la je vais me la farcir.

- Hannah ! Dans mon bureau !

- Oui Ana... heu, madame?

- Meuf, tu prends tes dossiers de merde, tu remballes tes bouquins et tu te casses de là ! T'es virée bouffonne !

La pauvre fille en lâche la pile de livres qu'elle avait dans la main, puis elle se barre en chialant. Putain c'est tellement bon. Tu touches pas à mon garde du corps sexy poufiasse.

- Merci, dis doucement Sawyer, j'avais peur qu'elle finisse par me violer.

- Je ne tolérerai pas de harcèlement sexuel au sein de ma boîte ! Qu'elle essaie donc de porter plainte, on verra qui gagnera.

Sawyer rit doucement et me fais un clin d'œil. Bordel toi un jour ce sera à toi de me farcir. Il est tellement sexy, mon dieu que je suis conne de m'être mariée au bout de trois mois.

Le téléphone finit par sonner. J'espère que c'est Amazon qui me prévient que mon collector Disney est arrivé, mais il en est rien. C'est juste Christian. Comme d'hab quoi.

- Madame Grey, ici le patron du patron de votre patron.

Oh pitié, mais quel gamin. Moi qui le voulait version Prince Charmant au début, je commence à regretter mon souhait. Oui il est romantique, mais là ça devient ridicule.

- Vous avez bien le droit à un break, regardez par la fenêtre.

Je m'exécute. Il m'attend devant une limousine.

- Je vous emmène en week-end !

Il dit ça alors qu'on a eu une lune de miel princière il n'y a pas un mois de ça ! Bon dieu, que j'aime être riche !

Il m'emmène dans un endroit secret. Nous arrivons aux pistes d'atterrissages, un jet privé nous y attend. Je suis emballée ! Voilà comment un homme doit draguer ! Excitée comme une pute, heu, une puce, je monte à bord.

- SURPRISE !

Je frôle la crise cardiaque ! NON ! Mia Grey cette putain de pie ! José Rodriguez de la Merguez ce putain de toutou ! Eliott Grey cette putain de plante verte ! Et... non, Katherine Kavanagh cette putain tout court...

Pourquoi m'infliger ça à moi ? J'ai rien fait ou dit quelque chose de mal !

- Toi qui te plaignais de ne pas voir tes amis ! Alors tu es contente ?

- Oui, trop.

Hé merde, c'est tout un week-end à supporter avec cette bande de shlags.

- Ana tu me fais un bisou ? demande Mia.

- Ana tu t'assois sur mes genoux ? demande José Rodriguez de la Merguez.

Kate dit aussi quelque chose, mais je comprends pas bien avec sa bouche remplie d'apéricubes. C'est pas plus mal.

Nous voyageons jusqu'à Aspen, là où nous attend une sublime résidence. Une villa de rêve blabla, un truc de riche quoi. Ça ne m'impressionne même plus avec le temps. Lorsque nous descendons de la voiture, Mia commence déjà a s'extasier comme une gamine. Urgh, dire qu'elle a mon âge cette guenon.

- On devrait se faire un sauna ! Orgie en famille ce serait sympa ! Pourquoi on irait pas se baigner tous en culotte dans l'océan ? José vu que tu sers à rien à l'histoire ce serait bien qu'on développe une amourette non ? Vu qu'Ethan n'existe pas dans le film ! Ça va être un super week- end !

Mais quelle pie. Malheureusement, tandis que chacun s'installe, Mia continue de me suivre. Je dois avouer qu'elle ferait une bonne paire avec José Rodriguez de la Merguez. Elle me suit jusque dans ma chambre.

- Voilà tu peux t'installer ici. Ma chambre est au bout de la villa alors vous pourrez faire tout le boucan que vous voudrez. Apparemment c'est ici qu'ont baisé mes parents. C'est la qu'ils ont essayé de concevoir des enfants, sans réussite. C'est ici que ma mère a apprit qu'elle était stérile, trop mdr quelle incapable je vous jure ! Ana, t'as déjà bu du lait à même le sein ?

Heureusement elle se fait couper le sifflet par une voix enchanteresse qui inonde les environs. Nous allons dans le salon, Christian joue du piano et pousse la chansonnette.

- Et quand il pète il troue son slip ! Et quand il pète il troue son slip !

Oh c'est tellement adorable. Mais Mia et Eliott sont choqués, jamais ils n'ont entendu leur frère chanter. Bon c'est pas plus mal à vrai dire. Il joue mieux qu'il ne chante.

- Bref, je vais aller nourrir mes Tamagotchi !

- Et moi je vais inaugurer la chambre, reprend Eliott.

Mais Kate finit par me rejoindre, elle écoute Christian chanter.

- Il faut ajouter chanteur à ses capacités d'enfoiré ?

- Tu devrais vraiment parler à Eliott, c'est triste de te voir comme ça.

Non en fait c'était même très drôle, j'aime me complaire dans sa détresse, c'est cool. Mais je ne suis une batarde qu'au fond de mon âme, en apparence je dois rester sympa, j'aurai peut-être encore besoin d'elle un jour.

- Promis biatch je vais me détendre. Si on ouvrait une bouteille ! crie-t-elle. Allez on la fait cette orgie ! Tous à poil !

Mon dieu, le week-end promet d'être très long.

Dans la journée, je prends un bain avec mon superbe mari dans une superbe baignoire. Le genre de baignoire qu'aucune personne lambda comme vous ne connais lol, vous voyez le genre.

- Tu crois qu'Eliott peut tromper Kate ? je lui demande tandis qu'il se caresse sous l'eau mousseuse.

- Probablement, Eliott s'est tapé la moitié de Seattle.

- Apparemment il traîne avec Gia Grotété ces temps ci.

Nous rions à l'unisson à l'idée que Kate puisse avoir le cœur brisé. Oui rho, je sais que c'est méchant, mais ça ne lui ferait pas de mal ! Le seul point négatif ce serait que je devrais la réconforter.

Cette nuit là, je rêve que je suis toujours en lune de miel, et que c'est Jack Hyde qui se languit dans mes bras. Je me réveille en sursaut. Wow, quel cauchemar original et très révélateur...

Étant donné que je n'arrive pas à me rendormir, je me lève doucement, et me dirige à la cuisine. Au diable ma taille fine, je m'envoie un pot de glace à la pistache. Manger me réconforte. Christian finit par venir boire un verre.

- Tu es là, je me demandais ou tu étais.

- Insomnie...

- Tu veux en parler ?

- J'en ai déjà longuement parlé à ce pot de glace.

C'est quoi nos échanges sérieux ? On commence à devenir chiant. Le comble c'est qu'il me propose un "petit thé" ! Alors la c'est le summum du couple qui s'emmerde ! Un thé non mais pis quoi encore, des chaussons bien chauds ?

Je le retiens de mes jambes (je suis assise sur la table, sur mon futur gros cul plein de glace), je lui verse de la glace sur le torse. Alors qu'avant je ne pouvais pas du tout le toucher, me voilà en train de lécher chaque pore de sa peau.

Nous nous amusons avec la glace, à s'en coller partout, on est vraiment débile. On est quand même dans la cuisine, n'importe qui pourrait nous griller ! Puis je finis par lui tailler une pipe, très rapide comme toujours, puis il me prend sur la table. Ça aussi c'est très rapide, comme d'habitude.

Le lendemain nous nous habillons tous pour aller faire une randonnée... sauf Christian évidemment, mais quel bougre !

- Et si je tombe sur un ours ? je lui demande en l'enlaçant.

- Je ne donne pas cher de sa peau...

Je ris puis nous partons, je me demande ce qu'il va bien pouvoir faire en notre absence. Probablement quelque chose de sexuel. Il y a Internet ici, je me dis qu'il faudra que je vérifie son historique pour me marrer un coup.

Pendant la randonnée, je parle un peu avec Eliott, il me donne pleins de détails sur l'enfance de Christian, source pourtant futile pour les spectateurs. Honnêtement vous vous en battez sûrement les couilles de savoir qu'à 5 ans il ne parlait pas, et qu'il cognait sur son frère. C'était déjà un petit con quoi.

- Eliott c'est pas bientôt fini cette rando ? demande Mia à bout de souffle. J'ai promis à Ana qu'on ferait du shopping ! Il faut que je m'achète des sous-vêtements, du lait, des œufs, du café, des céréales, un lave vaisselle, des pampers, des fleurs, un esclave venu d'Afrique, un écureuil, une cave à vins, une voiture, un terrain de golfe...

Bien que la liste s'allonge, je cesse de l'écouter. En même temps cette conne pourrait sauver son souffle si elle arrêtait de parler deux minutes !

- Ouais ok, moi aussi il faut que j'aille acheter un truc, coupe Eliott.

Nous allons donc faire du shopping, car le soir nous avons prévu de sortir en boîte, comme des gamins de 16 ans. J'essaie ma robe, très courte avec le dos très décolleté. Tout le monde adore, puis c'est à Kate de se changer. Heureusement, car elle allait bientôt vomir ses tripes sur le sol en soie du magasin, et si elle vomit en cabine c'est pas trop grave, on partira ni vu ni connu.

Tandis que je regarde par la fenêtre , je vois quelque chose qui en vaut la peine : Eliott, en face d'une bijouterie, accompagnée de Gia Grotété. Malgré qu'ils ne s'embrassent pas, ils s'enlacent langoureusement. Oh merde alors !

Annotations

Recommandations

Asa No
Habitant des bas quartiers de la capitale de Vapyllist, Thébaldéric se voit offrir un contrat bien peu commun pour quelqu'un de sa profession. On lui demande de participer à la mise à mort d'un dragon.
Ayant déjà eu affaire à l'une de ces créatures et ne voulant décevoir son commanditaire, le jeune homme accepte et se lance dans la mission sans se douter un seul instant qu'il est sur le point de faire tomber le voile du plus vieux secret du monde.




Histoire pour un appel à texte

CV, sortez vos pinceaux !
1514
2530
3407
875
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
1888
4007
389
211
Tewfik Alimoussa
La suite des aventures de Shawn et de ces camarades.
Une page vient de se tourner mais une nouvelle ne va pas tarder à s'ouvrir.
c'est l'heure de prendre son destin en main.
Plus aucun retour en arrière n'est possible.
Nos vies sont définies par la somme des choix que nous faisons.
Bons comme mauvais, l'avenir dira de quel coté de la balance Shawn se trouvera.
52
106
329
632

Vous aimez lire MrParodies ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0