Chapitre 4

8 minutes de lecture

- Pourquoi tu as un flingue dans ton tiroir ?

J'épie mon mari, encore trempé d'eau. Il me regarde avec ses yeux de merlan frit puis il finit par m'avouer que c'est celui de Leila, et qu'il ne l'a pas donné à la police car "elle a assez de soucis comme ça". Non mais je rêve, c'est de sa faute à elle si cette pouilleuse est détraquée mentale, pas la mienne ! Même étant loin d'ici, cette fouteuse de merde réussit à me foutre le nez dedans ! J'en ai marre de tout ça ! Pourquoi faut-il que mon mari ne soit entouré que de gens bizarres !

Il m'attire sur ses genoux et en moins de deux secondes je sens la bosse dure qui se forme dans son pantalon. Alors lui, vraiment...

- Je vais m'en débarrasser, promis.

- D'accord.

ELLIPSE - Hé non pas de scène de cul cette fois, je vous l'épargne. Vous êtes déçus hein, allez lire le livre bande de cochons ahah !

Le lendemain matin, Christian vient me réveiller en douceur. Enfin ca c'est ce qu'il croit ! Ce gros benêt n'est pas du tout discret pour se lever. Il croit que je ne sens pas le lit se secouer quand il s'adonne à sa masturbation matinale non mais je vous jure. Et dés le moment où il s'est prit le pied dans la commode j'étais complètement réveillée. Mais je simule un réveil en fleur lorsqu'il pose sa main sur ma joue :

- Bonjour ma femme, dit-il.

- Bonjour mon mari.

Wouah, non mais les dialogues qu'on a sérieux...

- Je dois m'en aller.

- Ben ouais comme d'hab. Ramène moi ce joli petit cul musclé rapidement.

- Oui. Surtout reste avec Prescott et Sawyer.

- Prescott est nulle, je l'ai grillé en train d'écouter Justin Bieber l'autre jour. On ne devrait garder que Sawyer. Et promis, je ne le lâcherai pas d'une semelle, tu peux me faire confiance la dessus...

Dans un mouvement niais et dramatique, nos mains se séparent.

Plus tard dans cette même journée, je reçois un sms de Katherine Kavanagh ! Oh merde cette mongole est revenue ! Evidemment la première chose qu'elle me propose c'est d'aller se bourrer la gueule dans un bar. Cela dit, j'ai envie de sortir, j'étouffe dans ma cage dorée. Mais je sais que mon mari serait furieux de me savoir mélangée à la populace, exposée à tous dangers. Je demande à Kate si on peut faire ça chez moi. Elle me répond :

"Chez toi ? Mais quelle loseuse. Tu t'encroutes sale mioche, je croyais le bâton retiré de ton fion. Allez fais pas ta grognasse : baise un peu, pète un coup mais bouge toi le cul !"

Je lui donne gain de cause, j'avais trop peur que cette catin se pointe à mon boulot pour tout retourner. Après le boulot, je sors en compagnie de Sawyer, que je ne quitte jamais des yeux. Oh mon dieu, qu'est ce qu'il est sexy aujourd'hui...

- Au strip club, s'il te plaît mon chou, je lui dis lorsqu'il m'ouvre la portière.

- Monsieur Grey a dit de rentrer directement.

- Oui mais ce gros primate n'est pas là. Moi oui. Au strip club. Merci.

Lorsque je rejoins Kate, elle était en train de fumer une chicha, elle est rouge comme ses menstruations.

- Toujours cette frange de merde, dit-elle en m'écrasant contre sa poitrine au bord de l'explosion.

Après quelques verres elle nous commande deux autres whisky.

- Moi j'arrête, je suis désolée mais j'ai promis à Christian de rentrer.

- Rho, "Christian, Christian, Christian" ! Tu n'as que son nom à la bouche ! Cet enfoiré te contrôle comme une marionnette. De quoi tu as peur, être dénoncée par ton garde du corps hyper sexy ?

Elle le dévore des yeux depuis une heure, elle a même fait semblant de se noyer dans son verre pour qu'il vienne la sauver cette cruche. D'ailleurs elle recommence, elle le regarde avec son regard de braise tout en titillant ses tétons. Sawyer fait mine de ne rien voir, c'est bien bébé.

Je lui demande après Eliott, vu qu'elle n'a aucun scrupule à faire la salope avec mon garde du corps. Elle l'aime toujours à la folie, mais ce bougre passe du temps avec Gia Grotété. Apparemment cette poufiasse a changé de cible après Christian. Kate en est très jalouse mais fait comme si elle s'en fichait, ce n'est pourtant vraiment pas son style, elle doit vraiment l'aimer sincèrement. Beurk, ca me donne la gerbe...

Le serveur revient avec nos verres.

- Oh ouais c'est cool, on va prendre d'autres verres... ouais non en fait revenez avec une bouteille, lui dit Kate complètement soule.

Elle se lève et empoigne le serveur par le col de sa chemise et tente de fourrer sa langue dans sa bouche.

- Kate un peu de tenue ! dis-je choquée par son comportement.

- Embrasse moi merde, t'as de la chance que je veuille t'embrasser binoclard, allez...

Le serveur est rouge comme une tomate et tente de se débattre comme il peut.

- Ouvre la bouche allez...

- Kate ça suffit.

- Mademoiselle vous êtes priée d'arrêter ou j'appelle la sécurité !

- Je vais les exploser tes gars. Allah Akbar !

- ALORS LA NON KATE ! je crie en me levant.

Je la tire hors du restaurant avant que la police n'arrive, car à coup sûr elle a été appelée. Kate ne marche même plus droit, elle finit par casser son talon mais elle en est morte de rire. Puis elle finit par se pisser dessus, en disant que c'est "comme dans l'exorciste et que Eliott va devoir la masturber avec un crucifix"

Elle me fout trop la honte, je me barre sans prendre la peine de la raccompagner, on verra comment elle s'en sort seule sur la route. En rentrant à l'Escala, dans l'ascenseur, je demande à Sawyer de garder le silence pour que je puisse le dire moi même à Christian.

- Monsieur Grey est déjà au courant, me dit-il. Je l'ai prévenu dès que vous avez demandé une nouvelle destination.

- Heureusement que t'es ultra sexy, sinon je serais vraiment très en colère.

Lorsque j'arrive dans la chambre, je suis étonnée de voir que la lumière ne répond pas, étrange. Oh je suis si fatiguée, je retire mes talons et cela fait un bien fou. Puis je lâche un pet bien gras, oh depuis le temps que je le retenais.

Soudain, quelqu'un me saisit par derrière. Pas pour me baiser cette fois, mais pour me menacer. Une main puant le tabac me couvre la bouche pour m'empêcher de crier, une autre tourmente ma gorge avec l'aide d'un gros couteau de cuisine. Je tente tout de même de crier pour que mes plaintes étouffées puissent avertir Sawyer qui ne doit pas être très loin. Pour la première fois je le désire comme un garde du corps tout simplement, si il pouvait me sauver ce serait cool.

- Tu vas être une bonne fille-fille, dit la voix rauque de Jack Hyde. Tu vas marcher tranquillement jusqu'à l'ascenseur sans crier.

Il est vraiment con ou quoi ? L'appartement est toujours remplit de gardes, il croit vraiment qu'il peut passer par l'ascenseur sans représailles ?

Et c'est sensé être le grand méchant de l'histoire ? Oh pitié...

Naturellement, Sawyer est dans le salon, et lorsque Jack et moi arrivons à sa rencontre, il sort son flingue et menace mon agresseur.

- Vas-y tire beau gosse, dit Hyde.

Décidément Sawyer plaît à tout le monde, c'en est presque rigolo.

- Lâche ce couteau ! dit Prescott qui débarque tout en retirant ses écouteurs de ses oreilles (probablement Justin Bieber).

Jack me lâche pour s'attaquer à sa nouvelle rivale. Prescott le fout K.O en moins de deux secondes, c'est pathétique. Il est vraiment nul ce mec.

- Il vaut mieux lui attacher les mains, dit Sawyer.

- On a rien pour ça, réplique Prescott.

- Nous on a de quoi !! je crie très subtilement. Enfin... je vais regarder, on doit bien avoir un petit quelque chose. Bon, qui veut un café ?

La police avait débarqué sans crier gare, et avait emporté Hyde alors que ce moisi du cul n'avait même pas reprit connaissance. Après m'avoir écouté, l'agent me certifie pourvoir dormir tranquille.

- Si vous avez d'autres soucis, parce que vous les Grey ca n'arrête jamais apparemment, n'hésitez pas à nous appeler. Allez je dois vite filer, il faut qu'on aille retrouver une fuyarde blonde qui a proféré des menaces terroristes.

Le lendemain, je me réveille seule dans le lit, avec Christian en train de vider un verre d'alcool, il est posé sur le canapé et me regarde avec de gros yeux. Psychopathe comme d'habitude. Puis ensuite je le rejoins sous la douche, je glisse mes mains un peu partout sur son corps nu. Pas de réaction. Je prend en main son pénis au repos. Aucune réaction non plus. Oh wow, il doit vraiment être en colère mdr.

Au travail, je reçois la visite de la DRH, Elizabeth, celle avec la tronche de souris. La dernière fois que je l'ai vu, elle n'a pas arrêté de me lancer des piques, j'espère qu'elle s'est calmée cette mégère.

- Je suis tombée sur cet article, dit-elle en me tendant sa tablette.

Je jette un œil.

"TENTATIVE DE KIDNAPPING CHEZ LES GREY"

Même quand c'est moi la victime, ils foutent une photo de Christian pour illustrer l'article, non mais je rêve ! Faut toujours que ce soit lui la star !

- Oh je suis vraiment désolée, me dit Elizabeth sans effacer un petit rictus.

Hypocrite de merde.

- Des rumeurs disent qu'il s'agissait de Jack...

- C'était bien lui. Désolée Liz mais je n'ai pas la tête à parler de ça.

Son sourire s'étire davantage bien qu'elle se confonde en excuses. Ugh, salope. Génial, maintenant tout l'établissement saura ce qu'il s'est passé entre la nouvelle patronne et l'ancien patron. La boîte n'avait vraiment pas besoin de ce drama.

Lorsque je rentre, Christian ne perd pas une seconde pour descendre à ma rencontre.

- Tu rentres tôt aujourd'hui, dit-il de sa voix suave.

Ah, il est torse nu, porte le jean que j'adore (celui qui lui tombe sur les hanches) et tient un ruban rouge dans sa main. Le dominant est de retour. Il est tellement sexy, regardez-moi ces pecs saillants, aussi gros qu'une paire de ballons...

Je suis soudainement très excitée et attentive à ce qu'il va me proposer. Ca fait une éternité qu'on a pas copulé, et encore plus longtemps qu'il ne m'a pas offert une baise sauvage. Je me rends compte que ça me manquait et que j'en avais bien besoin.

- Ou sont les autres ? je demande aux aguets.

- Les gardes sont sortis, et Madame Jones est en train de torcher la fille de Taylor comme toujours. Retourne toi.

Je m'exécute, puis il me bande les yeux. Mon entrejambe s'enflamme aussitôt.

- Je t'emmène dans la salle de jeux, murmure-t-il à mon oreille.

Ma peau entière se recouvre de délicieux frissons. Quelque chose au fond de moi me prévient que je vais vivre une autre expérience très intense.

Annotations

Recommandations

Vous aimez lire MrParodies ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0