Nikita

4 minutes de lecture

  • Si je vous dis oui, on ne parle plus jamais de ce qui s’est passé jusqu’à maintenant ?
  • On efface tout, plus de trace de vous dans aucun de ces dossiers.
  • Vraiment, vous avez ce pouvoir-là ?
  • N’oubliez pas à qui je rends des comptes, me répondit Jeanne.
  • Oui, mais quand même… la justice n’est pas indépendante ?
  • Si peu… je connais personnellement le Garde des Sceaux et il n’a rien à me refuser.
  • Oh..
  • Eh oui, Gilbert, vous venez d’entrer dans un nouveau monde. Vous allez côtoyer des gens d’un autre milieu que le vôtre. C’est d’ailleurs ce qui va constituer la plus grosse partie de votre formation, si vous acceptez bien sûr...
  • Oui, j’accepte.

Je vis Tchéky s’approcher de moi avec une caméra miniature et commencer à me filmer.

  • Répétez après moi, Gilbert, me dit Jeanne. Je m’appelle Gilbert M. et c’est sans aucune pression et en toute possession de mes moyens et facultés que j’accepte de devenir membre à part entière du « bureau ». A partir de cette date, j’appartiens totalement à cette organisation. Toutes mes activités seront couvertes par le Secret Défense et en aucun cas je n’ai le droit d’évoquer ces activités avec qui que ce soit, même au sein du « bureau ».
  • Euh… pas tout d’un coup ? Et vous allez me filmer en pyjama ?
  • Ne vous inquiétez pas, on va y aller par étape et puis c'est une tradition ici, tous nos employés valident leur contrat en pyjama... Répétez après moi : Je m’appelle Gilbert M. et c’est sans aucune pression et en toute possession de mes moyens…
  • Je m’appelle Gilbert M. et c’est sans aucune pression et en toute possession de mes moyens...
  • Que j’accepte de devenir membre à part entière du « bureau ».
  • Que j’accepte de devenir membre à part entière du « bureau ».
  • A partir de cette date, j’appartiens totalement à cette organisation.
  • A partir de cette date, j’appartiens totalement à cette organisation.
  • Toutes mes activités seront couvertes par le Secret Défense.
  • Toutes mes activités seront couvertes par le Secret Défense.
  • Et en aucun cas je n’ai le droit d’évoquer ces activités avec qui que ce soit, même au sein du « bureau ».
  • Et en aucun cas je n’ai le droit d’évoquer ces activités avec qui que ce soit, même au sein du « bureau ».

Durant tout ce temps, j’avais été filmé par Tchéky. Une fois que j’avais terminé, il a extrait la mini carte SD et l’a insérée dans un PC portable. Au bout de trente secondes, il a extrait la carte SD et me l’a tendue :

  • Voilà la copie de votre contrat, Gilbert. Gardez-la précieusement. Je vous ai aussi mis dessus une copie de la directive IGI 1300 qui gère le secret de la Défense Nationale. Lisez ça quand vous aurez le temps, mais ne tardez pas trop. C’est important que vous connaissiez vos devoirs et obligations maintenant. En résumé, vous ne parlez de vos activités à personne. C’est le plus simple.
  • Bien, c’est noté Tché... euh Paul.
  • Vous aussi vous trouvez qu’il ressemble à Tchéky Karyo ? Je n’arrête pas de lui dire mais il ne trouve pas.
  • Euh... oui, un peu.
  • Bon, trêve de plaisanteries, Gilbert, vous allez devoir quitter votre vie actuelle. Cela ne vous pose pas de problème ? Vous avez des relations, des amis auxquels vous tenez ?
  • Non… pas vraiment.
  • De la famille, des personnes qui vont s’inquiéter si vous disparaissez de la circulation ?

Mince, je vais disparaitre de la circulation ? Mais où ai-je donc mis les pieds ? C’est peut-être juste une expression ?

  • Ne vous inquiétez pas, Gilbert, quand je parle disparaitre de la circulation (elle devait lire dans mon esprit ?) je veux dire que vous allez tellement changer de vie qu’il vaut mieux que vous ne pensiez plus à votre ancienne vie, à vos anciennes relations. Je vous ai posé la question pour votre famille, mais je sais que vous n’en avez plus. Nous savons aussi que vous n’avez plus d’amis, depuis quelques semaines…
  • Oui, je m’en souviens, vous savez…
  • Cela va devenir une force pour vous, Gilbert, je sais que vous allez surmonter ça. Mais d’ailleurs, vous ne nous avez pas attendu. Vos séances de psy ont été plutôt efficaces, non ?
  • Oui, c’est vrai.
  • Vous verrez, on en a une très douée chez nous. Elle sera aussi à votre service, peut-être pour terminer ce qu’a bien entamé le vôtre. Et je SAIS que ce que vous avez vécu ces derniers temps va devenir votre force Gilbert.
  • Merci… euh...
  • Vous pouvez m’appeler Madame, ce sera parfait.
  • Merci Madame.
  • De rien Gilbert, je suis sûre que nous allons faire du très bon travail ensemble. Vous allez maintenant commencer une phase de formation intensive. Au fait, il faut qu’on vous trouve un nom de code…. Vous avez une préférence ?

Et là, je ne sais pas ce qui m’a pris, c’est sorti vraiment tout seul sans que je ne maîtrise rien :

  • Nikita !
  • Nikita ? Si vous voulez… En référence au film de Besson, je suppose ?
  • Oui, j’ai toujours été amoureux d’Anne Parillaud, fis-je en rougissant.
  • Va pour Nikita…. Vous n’êtes donc plus Gilbert, mais Nikita maintenant.
  • Bien Madame.

Annotations

Recommandations

Jacques IONEAU
Texte inspiré par une auteure bien mal récompensée...
67
90
38
15
Jean Zoubar


Georges était étonné que le type attende sagement son tour. Il l’avait remarqué depuis qu’il était entré dans l’agence. Un mix de chêne et d’hippopotame. Lorsqu’il s’était assis sur le seul siège libre, il y avait eu un pénible craquement comme si l’objet avait hésité à se fendre. Ses voisins s’étaient naturellement écartés, quitte à avoir une fesse exposée à la gravité terrestre. Lorsque leurs numéros étaient apparus sur le panneau lumineux, ils ne s’étaient pas tout de suite levés, respectueux de la force bestiale qui giclait du viking sans tresses. Constatant alors qu’il ne réagissait pas, ils avaient jugé bon d’aller vers le box du conseiller indiqué par une lettre. Rares les types comme ça. D’habitude, ils s’imposent direct. Ils se fichent de l’ordre d’attente comme de l’art conceptuel. Et si quelqu’un se plaint… Mais tout le monde ferme sa gueule, trop attaché à son intégrité dentaire. Et puis tout le monde est avide de sang, surtout quand ce n’est pas celui qui coule dans ses veines.
Tiens, d’ailleurs, les deux types qui ont précédé le mastard ne s’en vont pas. Ils feignent de consulter les offres de stage qui datent de l’invention du chemin de fer. Qui était chargé de leur actualisation ? Maxence ? Bernard ? Bien longtemps qu’on ne les a pas vu trainer dans cet espace. Pourquoi faire ? Ces offres ne sont que les éléments d’un décor supposé être dédié aux chercheurs d’emploi. Ils servent à convaincre ceux qui pénètrent et ceux qui travaillent à cet endroit de la volonté farouche de l’administration de remettre chacun sur le chemin émancipateur de l’activité. La Bonne Voie. Tout comme ces ordinateurs mis à disposition et qui fonctionnent une fois par semestre. Tout comme cette salle de travail dans laquelle les « longues durées » roupillent ou bouffent un casse-dalle pas cher. Mais qui est dupe, hein ? Qui est dupe ?
Maxence et Bernard, ses deux collègues qui viennent de terminer leurs entretiens, ont adopté l’attitude de l’agent consciencieux qui remet de l’ordre dans ses dossiers. En même temps, chacun lorgne à tour de rôle dans la direction de Georges. « C’est ton tour, coco » lui disent leurs regards brefs et insistants. Comme s’il ne savait pas. Le dernier à s’être tapé un vrai client avait été Bernard. Coup de bol pour lui, ça avait été un gringalet qu’un simple courant d’air aurait propulsé dans une galaxie lointaine. À se demander si le gars n’était pas maso d’ailleurs et n’avait pas voulu être humilié. Parfois, à force de subir des averses de parpaings, l’estime de soi devient comme une merde écrasée par une file de quatre-quatre. On en arrive à un stade où on n’aspire plus qu’à son propre écrabouillement
1
0
0
7
Défi
Fred Larsen
Réponse au défi de Justine For All : les homophones poétiques
Feint
Faim
Fin
8
6
0
0

Vous aimez lire Fred Larsen ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0