Chapitre 14

17 minutes de lecture

Micah,

Je sais que ce mail va te surprendre car Noël n'est pas avant deux mois et que je ne t'écris pas vraiment autrement, mais j'espère que tu liras ce mail et que tu me répondras.

Comme tu le sais je suis mariée, et mon mari, Nathan est issu d'une famille nombreuse. Il y a un peu moins d'un mois, son frère jumeau, Austin est décédé soudainement des suites d'un accident de voiture. Cet perte qu'a subit mon mari de façon aussi brutale et inattendue m'a fait mettre en perspective plusieurs choses, dont ma relation avec toi et Charlotte. Nous sommes frère et soeur et pourtant pratiquement des étrangers et je voudrais que tu me laisses une chance de me faire pardonner.

Si jamais il vous arrivait quelque chose à toi où Charlotte, je ne sais pas si je pourrais me le pardonner et je ne veux pas avoir de regret.

J'ai pris des congé de mon boulot, commençant le dix de ce mois et je pensais vous rendre visite à Oaktree. Et si cette visite se passe bien j'aimerais que le reste de ma famille vienne pour Thanksgiving, afin que toi et Charlotte puissiez rencontrez votre beau-frère et vos neveux et nièces.

Donne moi vite ta réponse, que je puisse prendre mes dispositions pour le voyage.

Ta soeur,

Leah Walker

Micah et Daniel se trouvait dans la cuisine de ce dernier un vendredi soir, et ils étaient entrain de manger des tacos que Daniel avait préparé quand Micah reçu un mail de sa soeur aînée, proposant de venir lui rendre visite à Oaktree.

Micah resta sous le choc quelques instants et Daniel dû lui passer plusieurs fois la main devant le visage pour se faire remarquer.

— Mauvaise nouvelle demanda t il dès qu'il eut obtenu l'attention de son partenaire.

Micah déglutit et cligna des yeux plusieurs fois avant de lui répondre d'une voix hésitante:

— Non… Pas vraiment, je sais pas, c'est de la part de Leah, elle veut venir à Oaktree.

Daniel était un peu perdu, alors il se décida pour la question la plus évidente :

— Et qui est Leah ?

Micah leva les yeux vers lui, surpris :

— Je ne t'ai jamais parlé de Leah?

Daniel secoua la tête en signe de dénégation, il était de plus en plus curieux à propos de cette mystérieuse Leah.

— C'est ma soeur aînée. Elle a deux ans de plus que moi.

— Je ne savais pas que tu avais une grande soeur demanda Daniel.

— Je ne l'ai pas revu depuis qu'elle a quitté la maison juste après la mort de Tommy, il y a dix-sept ans. On s'échange juste des mails de voeux pour Noël.

Micah avait l'air complètement perdu.

— Et maintenant, elle veut venir te rendre visite? confirma Daniel.

— Son beau frère est mort récemment et elle veut renouer avec moi et Charlotte dit Micah d'une voix hagarde.

— Et ce n'est pas une bonne chose? demanda Daniel.

— Je ne sais pas...Je l'ai détesté pour être partie tu sais… Pour nous avoir laisser moi et Charlotte gérer nos parents seuls… C'était ma grande soeur et je comptais sur elle.

Il y avait tant de détresse dans les yeux de Micah, qui le regardait, le suppliant d'arranger les choses, que Daniel se leva et fit le tour de la table pour s'assoir à coté de Micah, passant tendrement un bras autour de ses épaules.

— Je suis avec toi bébé, peut importe ta décision.

— Une part de moi veut la voir, je veux dire, c'est ma soeur. Et en même tant je veux lui jeter un bouquin à la figure et lui dire de ne jamais revenir dans nos vie.

Daniel resta silencieux, resserrant juste son étreinte autour de son amant.

— Tu en pense quoi ? lui demanda Micah.

Daniel choisit soigneusement ses mots, ne voulant pas braquer Micah :

— Je pense que tu devrais lui laisser une chance...La revoir au moins une fois et voir ce qu'il en découle. Je ne suis pas à ta place et je n'ose pas imaginer ce que tu as pu ressentir quand Leah est partie, mais je t'ai vu pleurer ton frère. Tu as perdu Tommy. Alors ne perd pas Leah, alors que vous avez une chance de faire amende. Je veux juste dire, fais en sorte de ne rien regretter.

Micah resta silencieux un moment et puis il dit :

— Tu as raison… Je vais y réfléchir… Et il faut que je parle à Charlotte.

Après que les deux hommes eurent fini le plat de tacos et ranger la cuisine, Micah rentra chez lui pour la nuit. Il avait besoin de réfléchir à décision.

Lorsqu'il arriva dans son appartement, Micah se dirigea immédiatement vers sa bibliothèque. Il trouva le livre qu'il cherchait et l'ouvrit. Au milieu du livre se trouvait une vieille photo, prise le vingt-sept décembre mille neuf cent quatre vingt dix neuf. Soit quatre jours avant le meurtre de Tommy. C'était la dernière photo de famille qu'ils avaient prise. La famille Blake au complet se trouvait devant leur maison de Phoenix. Son père et sa mère enlacée et souriant, et leurs enfants devant eux. Leah avait dix-sept ans et tenait une Charlotte de dix ans devant elle. Micah avait quinze ans à l'époque et portait sur son dos un Tommy de huit ans. Tous étaient souriant, heureux de vivre. Sans savoir que moins de sept jours plus tard cette photo ne serait qu'un lointain souvenir. Micah regarda le visage de son petit frère, si différent de celui ensanglanté qui hantait ses rêves. S'asseyant sur le canapé, la photo toujours à la main, Micah posa ensuite les yeux sur les photos encadré qui ornaient son mur. Les sourires et le bonheur étaient présent. Mais il y avait des ombres dans son regard et dans celui de Charlotte qui n'était pas là dans la première photo. Est ce que se réconcilier avec Charlotte changerait quelque chose? Micah n'en avait aucune idée, mais s'il y avait la moindre chance de faire reculer les ombres, ne devait il pas la saisir? Le principal problème était Charlotte qui haïssait toujours Leah à ce jour. Les deux soeurs n'avait plus eu aucun contacts réels ou informatique depuis le départ de Leah, et si Micah donnait des nouvelles de Charlotte à Leah, Charlotte elle refusait d'entendre quoi que ce soit ayant un rapport avec Leah. La convaincre de revoir Leah ne serait pas une mince affaire. Mais en regardant la photo, fenêtre sur des temps à jamais terminé, Micah sentait le besoin de réunir sa famille encore une fois. Le fait que Daniel ne connaissent même pas l'existence de sa soeur aînée lui avait fait l'effet d'un coup de fouet. Et puis, d'une certaine façon, il se sentait coupable de la haine de Charlotte envers Leah. Car si cette dernière n'avait pas franchi le pas de la porte définitivement, alors Micah l'aurait fait. Il avait commencé à se renseigner sur des facs à l'autre bout du pays et sur les bourses d'études, tout pour sortir de cet enfer qu'était la maison. Leah l'avait devancée. Et Micah n'avait pas eu le coeur de laissé Charlotte seule avec leurs parents.

Décidant de battre le fer pendant qu'il est chaud, Micah se rendit chez sa soeur dès le lendemain matin. Il trouva Charlotte à la table de la cuisine, une tasse de tisane dans les mains. Il se servit un café et s'assit en face de sa petite soeur.

— Il faut qu'on parle de Leah, Charlotte.

Au prénom de Leah, les yeux de Charlotte se durcirent et elle pinça les lèvres. Interrompant Micah qui allait continuer à parler, elle dit brutalement :

— Je ne veux pas parler d'elle et tu le sais Micah !

— Mais moi, j'ai envie de parler de ma soeur et aujourd'hui tu vas m'écouter jusqu'au bout. Je ne te forcerais à rien avec Leah et tu le sais, je veux juste que tu m'écoute.

Après un moment d'hésitation qui sembla durer une éternité, Charlotte dit enfin :

— D'accord. Mais juste pour aujourd'hui.

Micah pouvait vivre avec ça. Il s'empressa donc de tout lui raconter, depuis le mail de Leah jusqu'a sa decision de donner une dernière chance à Leah. Tenant sa promesse, Charlotte l'écouta sans faire de commentaires mais son visage ne se derrida pas à un seul moment.

— Je vais y réfléchir, mais je ne te promet rien.

Micah ne pouvait pas en demander plus pour le moment et il dit :

— Peut importe ta décision, elle n'affecte en rien nos relation.

Charlotte lui sourit faiblement avant de répondre d'une voix tremblotante :

— Merci

Micah ne répondit pas. Il se contenta de prendre la main de Charlotte dans les siennes et de serrer doucement.

Ce qui avait commencé comme une journée ordinaire pour Daniel se transforma bientôt en cauchemar. Suite à sa discussion avec Micah sur sa soeur aînée, il y a deux jours de cela, il n'avait reçu que des messages de son amant et son silence commençait à l'inquiéter. Il avait conscience que Micah avait simplement besoin de temps et de recul afin de réfléchir à la situation, mais il ne pouvait nier que qu'il lui manquait énormément. Il n'avait pas très bien dormi les deux dernières nuits, se tournant et se retournant dans son lit en essayant de décider quel était le meilleur moment pour passer un rapide coup de téléphone à Micah pour s'assurer qu'il aille bien. Finalement il se résolut à attendre trois jours. Ce qui voulait dire que sans nouvelles de Micah dans la journée, il essaierait de le contacter ce soir. Ce qui l'empêcha de se concentrer totalement sur son travail.

Aux environs de midi, il reçut un message de la part de Hugo, lui disant qu'il y avait une urgence, et qu'il devait les rejoindre le plus rapidement possible, accompagnée de Maria. Hugo n'avait rien dit d'autre dans son message et Daniel n'essaya même pas de le recontacter. Si son ami et bêta avait voulu, ou pus lui en dire plus, il lui aurait dit. Maria étant dans son bureau, juste un étage sous le sien, il passa la prendre et ils se dirigent rapidement vers la maison de Daniel, le quartier général de la meute. En arrivant, ils trouvèrent Franck qui les attendait sous sa forme lupine. Sans un son, ce dernier tourna les talons et se dirigea vers la forêt. Il marchait au pas et Daniel ne se transforma pas, il voulait d'abord voir de quoi il s'agissait.

Franck ne les emmena pas très loin, à la clairière qui avait servi à la transformation de Bella, la pleine lune précédente.

Au centre se trouvait Louis, Hugo et Spencer, tous les trois en train de surveiller un gros loup gris qui se débattait dans les cordes qui le retenait prisonnier. En le voyant arriver, il se figea un instant, avant de recommencer à se débattre de plus belle. Le loup inconnu avait les yeux jaune et fou, roulant dans leurs orbites, incapable de se focaliser sur un endroit plus de trois secondes. Il avait de la bave sur toute la truffe et le museau et le reste de son corps était plein de boue et de crasse. Le loup n'avait surement pas approcher d'eau depuis un certain temps. Il puait la charogne et Daniel fut certain d'avoir aperçu des mouvement suspects dans son pelage hirsute. Il n'eut aucun doutes quand à l'identité de ce loup. Un loup rogue. Une fois qu'il eut donné un sens à la scène se déroulant sous ses yeux, il demanda à Hugo de reprendre forme humaine afin qu'il lui explique ce qui se passait.

L'histoire était assez simple : Louis et Hugo était en patrouille et en passant près d'une ferme, il avait surpris le loup rogue en train d'attaquer un chien . Les deux hommes étaient bien évidemment intervenu, malheureusement trop tard pour sauver le chien qui était mort sur place. Ils avaient ensuite assommé le loup rogue, volé de la corde dans la ferme et était revenu directement en traînant le loup. Ils avaient ensuite contacté Franck et s'étaient dirigé vers la clairière pour éviter d'inquiéter les autres membres de la meute. Hugo avait appelé Daniel, et on connaît le reste de l'histoire.

Le loup rogue avait encore du sang sur la mâchoire. Daniel serra les dents alors que ses plus proches amis et sa soeur le regardait craintivement. Ils n'avait pas peur de lui, ils avaient peur pour lui. Car en tant que alpha du territoire sur lequel le loup avait été retrouvé c'était à lui d'appliquer la punition adéquate. Et dans cas précis, la seule punition possible était la mort. Le loup rogue s'était attaqué à un chien devant une maison humaine, à deux cents mètre d'une ville. Il avait enfreint plusieurs de leurs lois et n'en montrait aucun remords. Il avait même refusé de reprendre forme humaine.

— Hugo, Louis vous restez, les autres partez.

Il fut fière de ne pas avoir tremblé en parlant. En devenant alpha, il avait toujours su que ce jour arriverait et il remplirait son devoir. Mais c'était la première fois qu'il allait tuer de sang-froid et cette idée le mettait mal à l'aise. De plus il devait le faire devant deux témoins, car telle est la loi des métamorphes.

Une fois que Maria, Franck et Spencer se furent éloignés, Daniel prit une profonde inspiration et se transforma. Hugo et Louis savait ce qu'on attendait d'eux et s'étaient déjà mis en place, chacun d'un côté de la clairière, à un mètre de distance. Sous sa forme de loup, l'odeur était encore plus prenante, lourde et acre. le loup rogue respirait et transpirait la folie. La dernière pensée de Daniel avant de fondre sur sa proie fut que l'humain qu'il avait été, était déjà mort depuis longtemps. La mise à mort fut rapide, un coup de dent à la jugulaire et la folie s'éteint du regard du loup rogue en même tant que la vie. Louis et Hugo vinrent renifler le cadavre afin de vérifier qu'il était bien mort et ce fut fini.

Sans un regard en arrière et sans un mots pour ses lieutenant, Daniel rentra chez lui dès sa tâche accomplie. Il se transforma en humain dans son jardin et fit une ligne droite vers sa salle de bain où il prit une longue douche brûlante. Peut être laissa t il échapper quelques larmes, il ne saurait le dire car lorsqu'il se réveilla au son de son téléphone, il était allongé dans son lit, sous ses couvertures.

Sans prendre la peine d'ouvrir les yeux, il se saisit de son portable à taton pour répondre à l'appel. C'était Micah. Micah qu'il avait oublié d'appeler la veille. Parce qu'il avait dû tuer un métamorphe. Daniel grogna légèrement avant de se mettre en position assise, son estomac se soulevant de façon dangereuse au souvenirs d'hier. Daniel était un meurtrier.

— Daniel ? P'tit Loup ? Tu m'entends ?

La voie de Micah le ramena au présent.

— Oui, je suis là...Je viens juste de me réveiller.

— Tu vas bien ? Tu as une voix un peu bizarre ?

— Oui, ça va, j'ai juste eu une mauvaise journée hier.

Quand il raccrocha après une vingtaine de minutes à parler avec Micah, Daniel se sentait déjà plus léger. Il était très content que Micah revoit sa soeur après toute ses années. Décidant de laisser l'incident d'hier dans la passé et de se concentrer exclusivement sur le futur, Daniel sortit de son lit et prit une douche, avant de se changer et de se rendre au bureau. Sans oublier qu'il avait un rendez-vous avec Micah ce soir.

Une semaine après sa conversation avec Charlotte, Micah se trouvait à l'aéroport de Lansing, attendant que l'avion de Leah se pose. Étrangement, il était plutôt calme. Bien sur, il avait eu un moment de panique juste après avoir envoyé sa réponse au premier mail de Leah, lui disant qu'elle était la bienvenue à Oaktree, pour aussi longtemps qu'elle le souhaitait. Heureusement que Daniel était avec lui à se moment là, et avait calmé sa presque crise d'angoisse. Après de longues et nombreuses discussions, il en était arrivé à la conclusion que peut importe ce qui arrivait pendant la visite de Leah, c'était nécessaire. Micah avait besoin de fermer la porte sur cette partie de sa vie. Sur Tommy et sur ce sentiment de culpabilité qu'il ressentait toujours.

Il était nerveux à l'idée de revoir Leah, sa soeur et en même temps une inconnue. IL était nerveux à l'idée de ne pas reconnaître un membre de sa propre famille dans ce hall bondé. Mais il n'était pas aussi nerveux qu'il aurait pensé l'être. Ce qui était une bonne chose.

Finalement l'avion en provenance de New-York se posa, et les passagers commencèrent à déverser dans l'aéroport. Certains passagers se dirigaient au pas de course vers les taxis et les bus, tandis que d'autre tombaient dans les bras d'amis ou de famille dans de grandes démonstrations d'affection. Et puis, elle fut là. Leah. Se tenant juste devant lui, ses yeux parcourant le hall, le cherchant probablement. Avant d'annoncer sa présence, Micah pris quelques secondes afin de regarder Leah. La femme qu'il avait sous les yeux était bien loin de l'adolescente dont il avait le souvenirs. Et pourtant, il n'y avait aucun doute dans son esprit sur son identité. Leah était une femme de taille moyenne, plutôt mince. Elle avait la même couleur de peau dorée que lui et Charlotte et s'il ne pouvait pas voir ces yeux de la où il se trouvait, il se souvenait encore de leur couleur marron, avec des petites taches grises près des prunelles. Les yeux de leur mère. Leah avait en revanche hérité des cheveux blonds vénitien de leur père, cheveux qu'elle portait long, attachés en une simple queue de cheval. Elle portait une jupe simple, bleu marine avec un chemisier uni, bleu pâle. Leah ne l'ayant toujours pas repéré, il s'avança vers elle. N'étant pas sûre de la façon dont il devait la saluer, il garda les mains dans ses poches. Lorsque Micah ne se trouvait plus qu'à quelques pas, Leah se retourna vers lui et son visage marqua sa surprise avant de s'éclairer d'un sourire sincère.

— Micah ! Mon dieu, tu as grandi ! s'exclama Leah en le serrant brièvement dans ses bras, avant de la relâcher pour mieux l'observer.

Micah lui rendit son étreinte, et lui sourit en retour, se soumettant de bonne grâce à l'examen de sa soeur.

Le voyage du retour se passa assez rapidement, Micah et Leah échangenant surtout des banalités sur la région, le temps et le travail. Comme La Patte Blanche était complète pour la semaine, Micah avait pris une chambre dans un hôtel du centre-ville pour Leah. L'hôtel était loin d'avoir la charme de l'auberge de Charlotte, mais il était tout à fait correcte. Ils avaient rendez-vous avec Charlotte dans un restaurant ce soir là, alors Micah donna l'adresse à Leah et la laissa s'installer dans sa chambre.

En arrivant ce soir là, il trouva Leah déjà assise à leur table, son portable à la main. Il s'assit près d'elle et lui sourit. Sur ce Charlotte les rejoints et ils commandèrent à manger. Une fois que le serveur se fut éloigné, la conversation se tarit et les trois frères et soeurs se retrouvèrent à se regarder dans le blanc des yeux, la tension entre Charlotte et Leah, presque palpable.

— Alors, Leah, comment vont les enfants ? Jonathan et Juliet il me semble?

Le visage de Leah s'éclaira à la mention de ses enfants et elle répondit avec enthousiasme :

— C'est ça ! Jonathan a six ans, et il vient de commencer l'école primaire! Quant à Juliette, elle a quatre ans et c'est une vrai fille à Papa! Elle a les même yeux que toi, Micah!

Comme Micah l'avait espéré en commençant la conversation sur les enfants, Charlotte, en tant que mère digne de ce nom, demanda à voir des photos, montra des photos des jumeaux, et bientôt les deux femmes parlaient à bâtons rompu de biberons, de garderie, de baby-sitter et autres sujets semblables. Micah se contenta de les écouter, plaçant un commentaire ou une anecdote ici ou là. Et pendant l'une des nombreuses pauses toilette de Charlotte, le visage heureux de Leah alors qu'elle le remerciait d'avoir briser la glace entre elle et Charlotte le satisfait amplement.

En arrivant au dessert, des tartes aux myrtilles, Charlotte entra finalement dans le sujet qui les préoccupaient tous les trois.

— Leah… Pourquoi tu es partie sans te retourner ?

La question flotta dans l'air, dans le silence autour de leur table. Micah et Charlotte avaient les yeux fixés sur Leah qui jouait nerveusement avec sa petite cuillère.

— Avant toute chose, je veux que vous sachiez tous les deux que j'ai souvent regretté ma décision de partir comme ça, sans un au revoir.

Micah et Charlotte restèrent silencieux, laissant le temps à Leah de chercher ses mots, car ce qui allait suivre ne serait ni facile à entendre, ni facile à dire.

— Après la mort de Tommy… Tout a changé… j'avais déjà obtenue ma bourse pour la MIT et prévue de partir, mais en voyant l'état dans lequel était papa et maman, j'ai hésité.

Micah fut surpris d'apprendre les doutes de sa soeur. Elle avait eu l'air plutôt décider au moment de son départ.

— Et puis… J'ai eu une grosse dispute avec Papa. Il était comme fou, me hurlant que Tommy était mort par ma faute, que je n'étais plus sa fille, qu'il ne voulait plus me voir. Il m'a mis à la porte. Et maman n'a rien fait, rien dit. Elle regardait juste dans le vide en faisant des lasagnes.

C'était une scène à laquelle Micah et Charlotte avait assisté à de nombreuses reprises au cours des années. Sauf que dans ses souvenirs leur père se contentait de rester assis à la table, une canette de bière dans les mains. Il n'avait jamais accusé Micah ou Charlotte de quoi que ce soit.

— Pourquoi papa j'accuserais t il d'avoir quelque chose à voir avec la mort de Tommy? Tu n'y étais pour rien.

Leah sembla se recroqueviller sur elle même, enroulant ses bras autour de sa taille. Des larmes coulants de yeux, elle répondit d'une voix basse :

— C'est moi qui est insisté auprès des parents pour que Tommy puisse rentrer seul à la maison… C'était son rêve de petit garçon, rentrer seul depuis la maison de Raphaël. Ce n'était qu'à cinq minutes de la maison… Je ne pensais pas que….

Maintenant Leah pleurait doucement, son corp se balançant doucement d'avant en arrière. Et puis soudainement, alors que Micah se préparait à prendre sa soeur dans ses bras, Leah se redressa, essuya ses joues et ses yeux, remercia d'un sourire Charlotte qui lui tendait un mouchoir en papier.

— Ce n'était pas ta faute Leah, en aucun cas dit Micah.

Leah lui sourit faiblement avant de se moucher bruyamment.

— Je le sais aujourd'hui, mais à l'époque… je me sentais juste coupable et rester dans la maison avec papa… C'était juste trop. Alors je suis partie. Je ne voulais pas couper les ponts totalement avec vous, mais les choses étant… Je suis vraiment désolé.

Micah se tourna vers Charlotte, qui avait aussi les yeux un peu plus brillant que d'habitude.

— Leah, tout va bien, je ne t'en veux pas...disons que je t'ai pardonné il y a bien longtemps. Et je suis sûre que Charlotte est prête à te laisser une seconde chance aussi.

Leah se tourna vers Charlotte, les yeux pleins de doutes. Charlotte lui sourit et lui pris la main. ce qui pour effet de faire couler quelques larmes de plus sur les joues de Leah.

Le reste du séjour de Leah à Oaktree se passa très bien, les trois frères et soeur, forgeant de nouveau une relation amicale et familiale. Ils dînèrent chez Charlotte en compagnie de Jim et de Daniel, qui s'entendit extrèmement bien avec Leah. Des plans furent fait pour que leah et sa famille reviennent passer une semaine à Thanksgiving, séjournant cette fois à la Patte Blanche. Brandon et Thomas furent fous de joie de découvrir l'existence de deux cousins avec lesquels ils pourraient jouer.

Nathan : Alors Amour, comment les retrouvailles se sont passées?

Leah : Bien en fait, je pense qu'on a une chance à une vraie relation.

Nathan : Je suppose qu'on ira pas chez mes parents à Thanksgiving cette année?

Leah : Non, on va à Oaktree cette année!

Nathan : Je suis vraiment heureux pour toi, tu sais. Et j'ai hâte de rencontrer ta famille, et les enfants vont être ravis de rencontrer des cousins.

Leah : Je ne sais pas ce que ferait sans toi, Nath! je t'aime !

Nathan : Je t'aime aussi Amour !

Annotations

Recommandations

Défi
dansonssouslapluie

Ton odeur sur les draps, ton corps dans mes bras, instant délicat.
93
16
1
1
lecossais
1216, quelque part au Nord de la France. Un enfant est recueilli par le Monastère... Marqué par la Lumière, il va réaliser son destin et participer à différentes aventures où la Musique aura toute son importance.

(Contrairement à mes autres textes, celui-ci n'est pas du tout érotique... Juste une histoire qui me trotte dans la tête depuis maintenant plusieurs mois et que j'ai envie de vous raconter, une histoire qui marie époque médiévale et musique.

Même si je suis passionné par le Moyen Age, je prends des libertés avec l'époque et le lieu... Je n'ai pas envie d'être dans le 100% véridique historiquement, j'ai juste envie de raconter une histoire qui se passe à cette époque. Merci pour votre indulgence !)

Photo : Château et cimetière de Bours (Pas de Calais, prise par mes soins en septembre 2019)
334
566
421
150
Défi
Victor Bouvier

Sur sa joue une larme sèche.
7
0
2
0

Vous aimez lire AnemaryColin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0