Chapitre 12

18 minutes de lecture

Ted,

Je dois avouer avoir été très surpris de recevoir ton mail. Après la façon dont nous nous sommes quitté, ou plutôt, la façon dont je t'ai quitté, je ne pensais pas recevoir de réponse.

Tu avais raison, évidemment, les attaques sur les chiens de Oaktree, n'était pas dû à des loups, ni même à un autre animal sauvage. En fait, c'était l'œuvre d'un homme, un chasseur qui s'amusait à faire ses crimes pour ceux d'un animal. L'homme a été appréhendé il y a deux jours et les preuves contre lui sont accablantes. Je ne pense pas que nous aurons d'autre attaques d'ici un certain temps.

J'ai été très content d'entendre que tu avais retrouvé quelqu'un. Je sais que mon départ t'as fait souffrir et je voulais te redire encore une fois, que ce n'est pas ce que voulais. Nous n'étions tout simplement pas fait l'un pour l'autre.

J'ai aussi rencontré quelqu'un il y a plusieurs mois. Et j'espère vraiment que cette fois cela marcheras à long terme.

Peut être qu'un jour, nous nous reverrons, ici ou là bas et que rirons tous les quatre de notre passé.

Bien à toi,

Micah

Micah n'arrivait pas à dormir ce soir. Il s'était couché assez tôt, ayant une longue journée en perspective le lendemain. Il avait reçu un rapide coup de téléphone de la part de Daniel en début d'après-midi, ce dernier lui disant que son annonce s'était bien passé. Personne ne l'avait défié en duel et personne ne semblait près de quitter la meute sous le prétexte d'avoir un alpha homosexuel. Micah ne comprenait pas encore toutes les subtilité de la culture et des traditions métamorphes, loin de là, mais il avait compris qu'il s'agissait de meute qui habitait à l'écart des humains, enfermé dans leur histoire. Pour ces raisons, beaucoup d'entre eux n'était pas très ouvert. En tant qu'homosexuel, Micah avait eu de la chance. Il avait fait son coming out à seize ans, et à cette époque, ses parents n'avait déjà plus assez d'énergie pour s'en soucier, Leah n'était plus là et Charlotte, après un petit instant de surprise, l'avait accepté comme il était. Il avait bien sûr eu droit à des remarques, et quelques menaces dans la rue, sur les bancs de l'université ou encore de la part de clients qui refusaient qu'il touche leurs animaux en apprenant ses préférences. Micah ne pouvait pas dire que ce genre de comportement ne le rendait pas triste car ce serait un mensonge. Il était bien dans sa peau, mais se faire envoyer dans la face l'avis de certaine personne à propos de ce qu'il se passait dans son lit le touchait à chaque fois. Il avait aussi vu les ravages que les préjugés de certains pouvait faire comme dégâts. Un de ses camarades de classe à l'université s'était même tue en sautant par la fenêtre suite au rejet de sa famille. Et c'était une histoire banale, une de ces histoires tristes à en pleurer qui remplissent les fait divers. Alors savoir que son compagnon, l'homme qu'il aimait allait faire sa sortie du placard devant un groupe d'une trentaine d'individus potentiellement bigot, qui en plus avait des crocs et des griffes n'avait rien pour rassurer Micah. Il n'avait pas parlé de ses inquiétudes à Daniel, et pourtant, celui ci avait tenté de le rassurer du mieux possible. C'était quelque chose que Daniel avait besoin de faire, et plus pour lui même que pour les autres. Faire son coming out, c'était une sorte de rituel de passage, un rite à accomplir pour pouvoir continuer à avancer. Si l'on reste dans le fameux placard, on perd une partie de soi et il est très dur d'envisager l'avenir lorsqu'on est pas complet.

Micah avait tourné en rond toute la matinée. Prenant un livre pour le reposer sans avoir lu trois pages, mettant en route un film avant de se détourner au bout de cinq minutes. Se faire un café avant de se dire qu'il aurait préféré boire une infusion. Il n'avait réussi à se calmer qu'après avoir eu la confirmation que Daniel allait bien. Mais au moment d'aller dormir, sa frénésie avait repris de plus belle. Il avait un mauvais pressentiment. N'arrivant pas à dormir, se leva et se planta son ordinateur regardant passivement quelques dossiers et des papiers de recherches qu'il devait lire pour le travail. Il regarda aussi ses mails, remarquent un mail de la part de Ted. L'email datait d'il y une dizaines de jours, et avec toute cette histoire de métamorphe, il avait complètement oublié de répondre à son ancien compagnon. Se sentant légèrement coupable de mentir à Ted, mais sachant qu'il n'avait pas vraiment le choix dans cette situation, il envoya une réponse rapide à Ted. Il appréciait sincèrement l'homme, et il espérait qu'il pourrait se revoir en jour, comme des amis. Finalement, Micah réussit à tomber dans un sommeil agité. Seulement pour être réveillé vers quatre heures du matin par sa sonnette. Il fut surpris de voir Daniel, sur le pas de sa porte, l'air complètement défait et désespéré. Bien loin de l'homme qu'il avait eu au téléphone quelques heures plus tôt. Il ouvrit sa porte et son compagnon lui tomba dans les bras, nouant ses bras autour de la taille de Micah et cachant son visage au creux de son cou. Daniel se serrait fort contre lui, comme s'il voulait se fondre en Micah.

— Lucie est malade furent les seuls mots qui sortirent de la bouche de Daniel quand il lui posa la question. Micah savait que Lucie était la nièce de Daniel, la fille de sa sœur. Daniel parlait d'elle souvent, toujours avec un sourire attendrie sur les lèvres. Avant que Micah est le temps de poser d'autres questions, Daniel l'embrassait férocement. Alors que l'homme, bien que toujours passionné, avait un goût pour la tendresse. Il aimait donné les rênes de leurs ébats à Micah, lui faisant confiance pour les emmener tous les deux au Nirvana. Aujourd'hui le baiser de Daniel était différents, impatient et dominateur. Micah voulu intervenir au début, ne voulant pas que Daniel fasse une chose qu'il regretterait plus tard, mais quand il sentit les gouttes salées sur les lèvres de Daniel, il décida de se laisser faire et bientôt son corps réagissait aux caresses de son compagnon. Les deux hommes étaient toujours debout dans l'entrée, mais ni Daniel ni Micah n'avait l'intention de s'interrompre pour bouger. Leurs vêtements rejoignirent bientôt le sol dans un doux bruissement. Daniel prépara Micah rapidement. C'était la première fois que Micah allait être pris par Daniel, et les préparations maladroites de Daniel ne l'empêchèrent pas de ressentir la douloureuse brûlure de la pénétration. Pourtant il ne dit rien, et bientôt, le plaisir pris le pas sur la douleur et il se mit à répondre aux mouvement de plus en plus frénétiques de Daniel. Quelques minutes plus tard, le plaisir monta et le renversa, en même temps que Daniel. Ils restèrent un moment enlacés, le souffle court et le corps en sueur. Daniel posa son front sur celui de Micah et le regarda, les yeux toujours plein de larmes, puis il prit en coupes ses joues avant de s'excuser :

— Je suis désolé...Je ne t'ai pas fait mal au moins?

Micah embrassa délicatement les lèvres de Daniel, puis il lui répondit :

— Je vais bien, ne t'en fais pas pour moi.

Rassuré sur son état, Daniel le souleva dans ses bras avant de l'emmener dans la chambre où il le déposa sur son lit, avant de disparaître dans la salle de bain. Il revint vite, avec un gant de toilette humide qu'il passa sur les fesses de Micah, nettoyant toutes traces de semence. Micah le regarda au travers de ses paupières à demi-fermées. Daniel n'osait pas croiser son regard.

— P'tit Loup, regarde moi finit par demander Micah.

Daniel leva les yeux vers lui.

— Je vais bien Daniel, tu ne m'as pas blessé, ni fait de chose pour lesquelles je n'étais pas totalement consentant.

Daniel souffla fort par la bouche.

— J'ai perdu le contrôle. J'aurais pu te faire mal.

Micah attira l'homme sur lui, jusqu'à ce que leurs visages se touche presque.

— Je sais. Mais tu ne l'as pas fait, alors arrête de t'en vouloir.

Sur ce il embrassa Daniel, doucement, langoureusement et l'homme finit par se détendre dans ses bras.

— Tu veux me parler de ce qui t'a mis dans cet état ? demanda Micah à Daniel lors que celui ci jouait distraitement avec ses cheveux étalé sur l'oreiller.

— Hier lorsque nous nous sommes transformé, ma nièce Lucie à attraper la Fièvre Grise, c'est une maladie qui touche les métamorphes.

Micah avait déjà entendu, ou plutôt vu le nom de cette maladie.

— La fièvre Grise ? Ce n'est pas ce dont souffrait celui qui a attaqué Tommy.

— Si fut la réponse sibylline de Daniel. La main qui jouait avec ses cheveux s'arrêta, comme dans l'attente de la réaction de Micah. Il ne savait pas trop quoi penser.

— Est ce que cela veut dire que ta nièce va se mettre à attaquer des humains aussi?

Micah sentit Daniel se tendre à ses cotés.

— Pas nécessairement. Daniel passa une main dans ses cheveux, les ébouriffants encore plus.

— La fièvre Grise est une maladie qui ne touche que les métamorphes. Personne ne sait pourquoi, ni comment, et il n'y a pas de remède. L'homme et le loup n'arrivent pas à fusionner normalement et la douleur causé par la transformation rend le métamorphes fou, et il s'attaquent à tout ce qui bouge. Lui même inclus. D'autres loups sont obligé de le maintenir pour éviter qu'il ne se blesse ou qu'il blesse d'autre personne. Le loup qui a tué Tommy était un solitaire, sans personne pour le retenir.

Micah écouta Daniel décrire la maladie avec un sentiment d'horreur grandissant. Toute cette souffrance, cela semblait inhumain. Et sur une petite fille de même pas dix ans. Il resserra instinctivement sa prise sur les hanches de Daniel.

— Et il n'y a vraiment rien à faire pour aider les patients ? demanda t il à Daniel.

Celui ci secoua la tête.

— L'un des objectifs de PharTap est de trouver un remède ou, au moins, de trouver quelque chose afin de soulager les malades. L'un des problèmes de cette maladie est le vieillissement prématuré des malade. La plupart n'atteignent jamais les quarante ans.

La douleur de Daniel toucha Micah de plein fouet. Il ne pouvait même pas imaginer ce qu'il ressentirai si la même chose arrivait à l'un de ses neveux. Rien que le fait d'imaginer Brandon, Thomas ou l'un des enfants de Leah qu'il n'avait jamais rencontré lui donnait des sueurs froides.

— Tu voudrais que je jette un coup d'œil à Lucie ? demanda Micah sur une impulsion. Il n'était pas médecin, mais en temps que vétérinaire, il connaissait très bien les loups. Daniel lui ébouriffa affectueusement les cheveux, avant de lui répondre :

— Merci mon cœur, mais on a déjà un médecin. Nicolas travaille avec moi à PharTap et c'est lui qui dirige les recherches sur la Fièvre Grise.

Micah haussa un sourcil en direction de son amant.

— Tu as un médecin, mais est ce que tu as un vétérinaire? Surtout un vétérinaire qui étudie les loups depuis son adolescence.

Daniel l'observa un moment, l'air surpris par sa proposition.

— Je n'avais jamais pensé aux choses de cette façon dit il l'air songeur, ses mains reprenant leurs mouvements dans les cheveux de Micah.

— Ben, comme cette maladie ne touche que les métamorphes, il y a peut être un problème chez le loup.

Daniel rit.

— C'est peut être idiot, mais je suis tellement habitué à penser aux métamorphes comme des humains ayant évolué un peu différemment des autres, que l'idée de demander à un vétérinaire son avis ne m'était jamais venu à l'esprit. Je sais bien que le problème à a voir avec le loup aussi, mais je n'ai jamais pensé à ce que cela impliquait médicalement parlant.

— C'est bien pour cela que tu es le CEO de la compagnie et pas chercheur blagua Micah, arrachant un autre rire à son compagnon. Daniel se jucha soudainement à califourchon sur les cuisses de Micah, maintenant ses mains sur le matelas au dessus de sa tête.

— Alors que dirais tu, cher vétérinaire, de rencontrer Nicolas et de voir si tu peux l'aider à avancer dans ses recherches?

Micah souleva la tête pour voler un petit baiser à Daniel.

— J'en dit que si tu me le demande très gentiment, je pourrais accepter.

Deux jours après que Micah est proposé de les aider dans leurs recherches, Daniel se trouvait dans un petit café à deux pas de la clinique de Micah, avec Nicolas. Comme Daniel l'avait pensé, le chercheur avait été ravi à l'idée d'avoir de l'aide pour ses recherches, qu'il faisait seul jusqu'à maintenant. L'idée d'avoir l'avis d'un vétérinaire avait d'abord surpris Nicolas, comme Daniel au moment de la proposition de Micah. Lui non plus n'avait jamais imaginé demander à un spécialiste des animaux. Même le fait d'y penser le faisait grimacer intérieurement. Il n'aimait pas penser aux métamorphes en termes d'animaux sauvages car il n'en était pas. Et faire appel à un vétérinaire c'était se bestialiser.

Micah apparu cinq minutes après que Daniel et Nicolas se furent installé à une table dans le fond du magasin. Micah se glissa sur la banquette aux coté de Daniel et lui donna un petit baiser au coin de la bouche, avant de se tourner vers Nicolas qui les regardait avec amusement. Daniel se racla la gorge avant de présenter Nicolas et Micah. Les deux hommes se serrèrent la main, s'échangeant des regards complices face au léger malaise de Daniel. Après des paroles d'usages, les deux hommes entrèrent directement dans le vif du sujet, à savoir la Fièvre Grise.

Daniel, n'y connaissant pas grand chose en médecine, en recherche ou même en science vétérinaire s'enfonça dans son siège, écoutant avec attention les deux parler.

Pour commencer, Nicolas sortit une pile de document de son sac qu'il tourna vers Micah.

— Alors là se sont toutes mes recherches effectuées jusqu'à maintenant sur les métamorphes et sur la Fièvre Grise. Comme je n'y connaissais rien sur les métamorphes avant de commencer mes recherches, j'ai d'abord étudier les différences entre les humains et les loups, afin de voir ce qui était la normalité pour eux.

Daniel vit Micah hocher la tête, se saisissant d'une feuille, comportant trois dessins de double hélices. Nicolas continua ses explications.

— Ça, se sont des modèles types de métamorphes, à droite, tu as l'ADN d'un mâle adulte, au milieu celui d'une femelle adulte, et à gauche celui d'un enfant qui n'a pas encore eu sa première transformation.

— C'est fascinant dit Micah en contemplant les schémas.

— Oui, c'est vraiment bizarre, pas vrai ? La seule différence entre l'ADN humain et celui des métamorphes est que les métamorphes ont une base azotée en plus, je l'ai appelé X. Je suppose que c'est de là que provient le gène du loup.

— Non, le coupa Micah, ça ne vient pas d'un loup, ni même d'un mammifère je pense. J'ai déjà vu cette forme quelque part, mais je ne me souviens plus où... Je peux t'emprunter ça? Il faudrait que je fasse quelques recherches.

— Bien sure, lui dit Nicolas. Tout ça est pour toi, j'ai des copies.

En écoutant les deux hommes parler avec des grands geste et des griffonnement compulsifs, Daniel sentit l'espoir monter en lui. Nicolas avait l'air plus motivé que jamais. Peut être qu'un collègue, une personne avec qui discuter ses théories, une personne qui comprenait ce dont il parlait était ce dont Nicolas avait vraiment besoin. Que cette personne soit vétérinaire ou non.

— ...Daniel! La voix amusée de Micah le tira de ses pensées.

— Hein? Quoi? dit Daniel.

Nicolas et Micah le regardèrent amusés.

— Je te demandais si on pouvait obtenir des échantillons de l'ADN d'individus sain et malade avant, pendant, et après la transformation en loup?

Daniel réfléchit un instant, obtenir des échantillon de Bella et Lucie avant la transformation ne poserait aucun problèmes, c'était d'ailleurs la raison de la présence de Bella à Oaktree. Mais pendant et après la transformation? Ce serait une entreprise risquée. Il devrait d'abord en parler avec Maria, Ben et Bella.

— Je vais voir ce que je peux faire dit il au deux hommes qui le regardait plein d'attente. Cette réponse sembla les satisfaire.

— Vous avez trouvé quelque chose demanda t il ensuite.

— Eh bien, oui, peut être. Jusqu'ici, je me suis surtout évertué à chercher la raison de cette mutation ADN, pour comprendre comment ça marche, mais Micah voudrait essayer un autre angle de recherche. Il voudrait voir en priorité l'influence de la mutation sur la transformation. C'est pourquoi nous avons besoin de ces échantillons. Daniel hocha la tête. Oui, ils allaient y arriver. Il ne laisserai pas sa nièce souffrir longtemps.

Pour la deuxième en moins de deux semaines, Daniel se tenait nerveusement dans sa chambre avant l'une des réunions hebdomadaire de la meute. Sauf que contrairement à la dernière fois, il n'était pas seul dans sa chambre. Micah était assis sur le lit Daniel, habillé dans un pantalon noir et d'une chemise bleu claire, il était magnifique et il regardait Daniel avec amusement.

— Ça va mon cœur? Tu as besoin d'aide peut être? lui demanda Micah, sarcastique. En effet, Daniel avait changé de chemise trois fois durant la dernière demi-heure.

Daniel regarda Micah d'un air mauvais avant d'enfiler la même chemise blanche qu'il portait la semaine précédente.

Daniel ne pouvait pas s'empêcher d'être nerveux à l'idée de présenter son homme à sa famille. Même Adam avait fait le déplacement pour la seconde semaine d'affilé savait bien que sa famille et sa meute accepterais Micah comme son compagnon sans soucis. Après l'homme, mis à part son genre était tout ce dont pouvait rêver une meute de métamorphe : beau, intelligent, gentil, drôle… Mais il ne pouvait pas s'empêcher d'imaginer le pire. C'était dans sa nature. Daniel se détendit au contact des bras de Micah qui venait d'entourer sa taille. Contrairement à lui, Micah ne semblait pas du tout nerveux.

— Tu n'est pas nerveux? demanda Daniel en se retournant dans l'étreinte de son compagnon. Micah l'embrassa sur le front avant de lui donner sa réponse :

— Non. Tant que je suis avec toi, rien ne me fait peur.

Ensuite, il ricana en regardant sa montre et donna une petite tape sur les fesses de Daniel.

— Allez P'tit Loup, on va être en retard si on ne sort pas tout de suite.

Daniel prit son visage entre ses mains, lui donna un rapide basier sur la joue et le pris par la main pour l'entrainer en direction de la terrasse.

Comme dimanche dernier, la meute était déjà rassembler au pied de la terrasse dans le jardin de Daniel lorsque les deux homme firent leur apparition. Sauf que les métamorphes étaient bien moins calmes que la semaines passée. Il criait; sifflait; tapait du pieds pour accueillir et soutenir le couple. Même ceux qui avait montré une certaine retenue, voir même une certaine aversion au fait d'avoir un alpha gay se prêtaient aux jeux de plus au moins bon cœur. Micah regardait la foule, une expression ébahie sur le visage et un sourire flottant sur ses lèvres rouges. Daniel leva une main, réclamant le silence avant de se mettre à parler. Le discours de cette semaine était bien moins officiel et il était ponctué de ooooh et de aaah. Lorsqu'il annonça que Mich était vétérinaire, l'assemblée fut parcourut de petit rire, et lorsqu'il annonça que Micah avait déjà commencé à travailler sur le cas de la Fièvre Grise avec Nicolas, le respect remplaça la curiosité sur les visages tourné vers fois son discours terminé, Daniel entraîna Micah dans le jardin, afin de lui présenter Maria et Adam. Alors qu'il traversait le jardin en direction de la table où était installé la famille de Daniel, Micah repéra deux faces connues : son beau-frère Jim, et sa mère, Maureen se trouvait là, au côté d'une femme au long cheveux brun et d'un homme blond et immense. Notant la ressemblance entre l'homme et Maureen, il en déduit qu'il s'agissait de Hugo, le demi-frère de Jim. Il fit un petit signe de la main à Jim qui l'avait remarqué et celui ci lui renvoya deux pouces en l'air accompagné d'un immense sourire.

La première chose que remarqua Micah en rencontrant Maria et Adam, fut la ressemblance frappante entre les deux frère et la sœur. Tous les trois avait les même cheveux sombre et souple, la même peau blanche, le même nez et la même bouche. Adam, avait les même yeux que Daniel, mais il avait le visage plus carré, et le menton couvert par une barbe de trois jours savamment négligée. Maria avait hérité de même visage long et ovale que Daniel, mais ses yeux était d'une couleur chocolat. Les présentation se firent rapidement et avec le sourire, Micah se sentant tout de suite à l'aise avec Adam et Maria. Bientôt, ils plaisantaient joyeusement et commentaient à grand renforts de cris et de geste l'histoire de leur première rencontre.

— Tu lui as vraiment envoyé des messages le supplient d'être ton ami ? riait Maria tandis qu'Adam demandait à Daniel :

— Çà vaut bien un café perdu non?

La compagnie étant extraordinaire et la nourriture phénoménale, Micah ne vit absolument pas le temps passé, et bientôt ce fut l'heure de rentrer. Il avait promis à Charlotte de passer pour le dîner et Jim avait proposé de le ramener. Vers dix-sept heures, Micah embrassa Daniel sous le regard attendri des louves de la meute et suivit son beau-frère vers sa voiture.

Daniel sursauta quand son frère lui donna une taloche derrière la tête. Il avait le regard toujours fixé sur le dos de Micah qui s'éloignait avec Jim rencontre entre ses deux monde s'était passé bien mieux qu'il ne l'avait espéré. Micah s'était vite fait sa place à table, s'intéressant aux uns et aux autres, parlant de tout et de rien avec tout le monde. Il avait toujours un sourire aux lèvre et toujours le mots pour faire rire.

— Micah est un homme bien Danny, il te rends heureux.

Daniel se tourna vers son frère en rougissant.

— Je sais, je ne le mérite surement pas, mais je me battrais pour lui sans aucune hésitation.

Adam le regarda, un air étrange sur le visage.

— Tu le mérite Daniel, personne ne mérite d'être heureux autant que toi.

Surpris par la véhémence de la réponse de son frère, Daniel cligna des yeux. Il avait toujours vénéré son grand frère, et savoir que celui ci le respecte en retour signifiait beaucoup pour Daniel.

— Merci! Et sinon, c'est quand que tu nous présente ta copine? continua Daniel.

Adam aussi se mit à rougir légèrement, en haussant les épaules. L'observant attentivement, Daniel dit à son frère en posant une main sur son épaule :

— Tu as tort tu sais, tu mérite d'être heureux autant que moi, voir plus.

Avant qu'Adam n'ai le temps de répondre, Spencer et Louis les interrompent, demandant à parler avec Daniel. Avec un sourire d'excuse en direction de son frère, Daniel se leva et suivit ses loups vers son bureau à l'intérieur de sa maison.

Il s'assit sur son bureau, Spencer et Louis s'asseyant en face de lui, sur des fauteuils.

Spencer avait l'air nerveux, sa jambe tressautant de façon compulsive alors qu'il jetait des coup d'œil désespéré en direction de Louis. Prenant le jeune homme en pitié, Daniel fit un signe à Louis pour qu'il commence l'histoire.

— Nous parlions avec Spencer hier soir, et j'ai mentionné l'affaire de la petite fille du bois. A cette époque, Spencer était encore chez Wolf et il a entendu quelque chose d'intéressant.

Louis se tut et donna un coup de coude dans le flanc de Spencer pour l'encourager à prendre la parole.

— C'est une conversation que j'ai entendu alors que je vivais avec Zachary. J'avais une chambre au sous-sol de sa maison. Une nuit, je me suis fait réveillé par des bruits sourds venant de l'étages. Ensuite deux lieutenants sont descendus, un loup rogue inconscient entre eux. Au début je pensais qu'il comptait l'exécuter à l'aube, mais ensuite, j'ai entendu une conversation un peu étrange. L'un des bêta disait à l'autre que ce loup ferait l'affaire pour effrayer l'autre pourriture d'alpha.

Daniel se tendit à ces paroles, si Spencer disait la vérité, cela voulait dire que Zachary Wolf avait volontairement relâchè un loup hors de contrôle sur le territoire d'une autre meute, dans une zone peuplée. C'était une grave accusation et Daniel aurait besoin de plus de preuve pour obtenir une condamnation.

Daniel : Je voulais te remercier encore une fois pour aujourd'hui, tu as été parfait.

Micah ; Tu doutais de moi, P'tit Loup?

Daniel : Jamais!

Micah : Tu as une famille géniale. La prochaine fois, c'est à ton tour de rencontrer ma soeur!

Daniel : Quand tu veux bébé! Je t'aime

Micah : Je t'aime aussi P'tit Loup

Annotations

Recommandations

Défi
dansonssouslapluie

Ton odeur sur les draps, ton corps dans mes bras, instant délicat.
93
16
1
1
lecossais
1216, quelque part au Nord de la France. Un enfant est recueilli par le Monastère... Marqué par la Lumière, il va réaliser son destin et participer à différentes aventures où la Musique aura toute son importance.

(Contrairement à mes autres textes, celui-ci n'est pas du tout érotique... Juste une histoire qui me trotte dans la tête depuis maintenant plusieurs mois et que j'ai envie de vous raconter, une histoire qui marie époque médiévale et musique.

Même si je suis passionné par le Moyen Age, je prends des libertés avec l'époque et le lieu... Je n'ai pas envie d'être dans le 100% véridique historiquement, j'ai juste envie de raconter une histoire qui se passe à cette époque. Merci pour votre indulgence !)

Photo : Château et cimetière de Bours (Pas de Calais, prise par mes soins en septembre 2019)
334
566
421
150
Défi
Victor Bouvier

Sur sa joue une larme sèche.
7
0
2
0

Vous aimez lire AnemaryColin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0