Chapitre 9

18 minutes de lecture

Salut Micah,

Je dois te dire avoir été assez surpris de recevoir ton mail, même pour des raisons professionnel. Après ce qui s'est passé entre nous...Je sais que ce n'était pas de ta faute. Je t'aimais plus que tu ne m'aimais et nous le savions tout les deux. Quand tu es parti j'ai paniqué et j'ai dis et fais des choses que je regrette. J'espère que nous pourrons être ami un jour. Ce n'est pas pour me vanter, ou te rendre jaloux, ou essayer de te récupérer , mais je dois te dire que j'ai rencontré quelqu'un récemment. Il s'appelle Paul et il est architecte. Je ne sais pas vraiment où cette relation nous ,eneras, mais je peux enfin te dir que j'ai compris de quoi tu parlais en disant que nous deux c'était sans avenir. Alors je veux te remercier pour ces deux années que nous avons eu. J'espère que toi aussi tu trouvera une personne pour te rendre véritablement heureux.

Pour revenir dans le vif du sujet, j'ai étudié les documents que tu m'as envoyé aux sujet de ces attaques. Tu as raison, il y a quelques choses d'étrange. Si les blessures peuvent faire penser à des loups, le schéma des agressions ne colle pas….Il ne correspond à aucun animal de ma connaissance, mais je continue mes recherches. J'en parlé avec un autre chercheur et il m'a dit de ne pas totalement exclure la possibilité que ce soit l'oeuvre d'humain se faisant passer pour des animaux sauvages. Je te recontacte si je trouve quoi que ce soit. En attendant sois prudent et prends bien soin de toi.

Ted.

En voyant le mail de Ted, Micah ne put s'empêcher de penser à une certaine race de loup qui pourrait faire ce genre de dégâts. Il se prit la tête entre les mains et tira sur ses boucles au point de se faire mal. Cela faisait moins de vingt-quatre heure qu'il avait découvert le secret de Daniel et il était passé par toute une palette d'émotion. Peur. Trahison. Peine. Tristesse. Curiosité. Et il ne savait pas quoi faire de ce maelstrom de sensation. Il avait la sensation de se noyer et de ne plus pouvoir respirer.

Hier soir, ou très tôt ce matin, quand Louis était venu chercher Daniel à sa clinique, l'émotion gagnante avait été la trahison. Après tout, il venait de découvrir que l'homme avait qui il comptait passer sa vie, l'homme qui partageait son lit lui avait mentit. Et que d'ailleurs ce n'était pas un homme mais un métamorphe. Il soupira pour la dixième fois en cinq minutes. Lorsque Daniel lui avait demandé quand il se reverrait, Micah lui avait demandé un peu de temps afin de digérer tout ça. Daniel avait hoché la tête, montrant qu'il comprenait, mais Micah avait bien vu que sa décision causait de la peine à l'autre homme. Mais il avait eu besoin de s'éloigner de Daniel, et de Louis. De tout ce qui n'était pas normal. Il voulait rentrer chez lui et dormir. Il voulait prendre le temps de réfléchir. Mais maintenant qu'il se retrouvait seul, il avait de plus en plus de question et pas de réponse.

Finalement, au lieu de se pendre la tête à se poser des questions sans réponse et ne se sentant pas prêt à revoir Daniel pour lui poser les questions qui lui trottait dans la tête, Micah décida de faire comme lorsqu'il était à l'école vétérinaire et qu'il devait étudier des espèces d'animaux inconnus jusqu'à maintenant. Pour ce faire, il dégagea la table basse du salon et il sortit tout les livres de sa bibliothèques parlant des loup-garou, et des loup normaux. Ensuite, il prit un paquet de feuille blanche de son imprimante, un stylo noir et il s'assit en tailleur devant la table. Pour commencer, il marqua en lettres majuscule en haut de la première page : MÉTAMORPHE.

Pendant tout le reste de la journée, il continua à étudier. D'abord, il fit une étude de spécimen, en s'aidant des dossiers de Daniel et du loup inconnu. Il nota la taille, le poid, les blessures nouvelles et anciennes. Micah n'était pas un spécialiste des animaux sauvages mais il était vétérinaire depuis plusieurs années et son obsession pour les loups lui avait fait étudier les loup en détails. Pourtant, il n'avait pas remarqué de différence entre Daniel et un loup véritable. Il prit une autre feuille de papier et il marqua en haut de celle ci : QUESTIONS. Et juste en dessous il marqua sa première question : Quelle est la différence entre les métamorphe et les vrai loup? Une fois la piste loup épuisé, Micah passa aux livres sur les loup-garou. Malheureusement pour lui cela ne fut pas d'une grande aide car tous les livres ne disaient pas la même chose, se contredisant carrément sur plusieurs points. La seule chose sur laquelle la plupart des livres s'entendait était l'influence de la lune sur la transformation de l'homme en monstre, pourtant la veille n'était pas une nuit de pleine lune, ni même proche. Et Daniel s'était transformé.

Deux jours plus tard, la liste de questions de Micah n'avait cessé de s'agrandir. En désespoir de cause, Micah décida finalement de rendre visite à Louis. Il connaissait l'homme, mais même s'il s'entendait bien, il était une simple connaissance. Et étant un métamorphe, il pourrait surement répondre à certaine de ses questions. Il se rendit donc au poste de police et demanda à rencontrer Louis. Celui ci accepta sans difficulté et bientôt les deux hommes était assis face à face autour d'un café. Ne savant pas vraiment par où commencer, Micah se contentait de contempler son café en se tordant les mains. Louis quand à lui buvait tranquillement son café en attendant que Micah prenne la parole. Même s'il avait une assez bonne idée de quoi Micah voulait parler, il décida de ne pas le presser. Finalement Micah prit la parole :

— Alors...Hum….J'ai des questions … dit Micah en sortant la liste de sa poche. Il la tendit à Louis qui le regardait calmement et reparti dan la contemplation de ses mains. Louis prit délicatement la liste avant de la lire avec attention. Si certaines questions le firent sourire, la plupart était en fait assez intelligente. Louis finit par rendre la liste avant de dire à Micah :

— Tu devrais parler à Daniel, je pense que c'est à lui que tu devrais poser ses questions.

— Je sais dit Micah en se frottant compulsivement l'arcade sourcilière. Mais je n'y arrive pas...pas encore en tout cas. C'est pour ça que j'ai besoin de toi, que tu m'aide à y voir plus claire. Micah détestait cela, sa voix lui semblait suppliante et pathétique. Louis le regarda un moment avant de soupirer et de dire :

— Je ne peux pas répondre à tes questions...Mais je peux te raconter mon histoire, peut être que cela t'aidera à comprendre certaine choses.

Sans un mot, Micah hocha la tête. Il était près à grappiller toutes les miettes que Louis était près à lui donner. Lui souriant doucement, Louis commença à raconter son histoire :

— Je suis né à dans la petite ville de Provence, Rhode Island il y a quarante trois ans. Je suis fils unique, et j'ai passé toute mon enfance entouré seulement de mes parents. Mon père était plombier et ma mère secrétaire dans un cabinet dentaire. Ils étaient tout les deux des loups solitaires, c'est à dire des loups sans meute. Ma mère était originaire de la meute du Lac, dans le Wisconsin, mais elle est parti le jour où elle a rencontré mon père. J'ai eu une enfance heureuse, bien qu'un peu solitaire car jusqu'au lycée, j'ai été scolarisé à domicile comme c'est le cas pour beaucoup de métamorphe. Pourtant sans être malheureux, je sentais qu'il me manquait quelque chose. Je me sentais seul. Vois tu, tous les loups ne sont pas destiné à être solitaire, nous sommes des animaux grégaires et je désirais ardemment faire partie d'une meute.

Micah hocha la tête. Louis lui semblait parti dans un autre monde, ses yeux dans le vague ne voyant plus que ses souvenirs. Il le laissa continuer sans l'interrompre.

— Lorsque les métamorphes atteignent l'âge de dix-huit ans, il partent en Alaska pour deux ans. On appelle cela l'Onpse et c'est une sorte d'apprentissage. A vingt ans, nous sommes considéré commes des adultes responsables, capable de se reproduire et de parler en notre nom. C'est une étape très importante dans la vie d'un loup. Je n'attendais que ça...Enfin j'allais pouvoir rencontrer d'autre loup comme moi, et peut être trouvé une meute pour m'adopter. J'étais extatique en arrivant en Alaska. Ce que je ne savais pas, c'est que ma solitude m'avait aussi protéger de la cruauté des hommes. Les autres loups appartenait à des meutes, il se connaissait depuis toujours. Encore un fois je me retrouvais seul. J'avais presque abandonné de faire un jour partie d'un groupe et je passais mon temps à envier les autres depuis le banc de touche. C'est à ce moment que je l'ai rencontré...Emily. Je suis tombé amoureux au premier regard. Elle était magnifique, blonde avec des yeux bleu magnifiques. Elle riait tout le temps, elle m'a guidé pas à pas dans le monde des métamorphes. Pour moi, Emily était un ange tombé du ciel pour me sauver. Emily était la fille d'un Alpha puissant et le fait qu'elle m'accepte changea mon statut du tout au tout. D'exclus, je passais au loup populaire dont il fallait absolument être l'ami. Emily était la Reine et j'était son Roi et son esclave. Une fois notre apprentissage terminé, je partais avec Emily dans sa meute, dans le Wisconsin. Les premières années furent magiques...Je faisais enfin partit d'une meute! C'était tout ce que j'avais toujours voulu, toujours désiré. Je fis ma cour et j'épousais Emily trois ans après notre retour. Un an plus tard, notre fils aîné, John vint au monde et je n'aurais pas pu être plus heureux. Malheureusement, pendant que j'étais dans ma petite bulle de bonheur, je ne remarquais pas que les choses commençaient à changer autour de moi. Emily était de plus en plus froide et distante avec moi. Je sais qu'elle méprisait mon manque d'ambition. Elle était la fille d'un alpha et elle voulait devenir l'épouse d'un alpha, la lupa d'une meute. Je n'étais qu'un gamma et je ne voulais pas devenir l'alpha et pour cela je passais pour un faible aux yeux des autres loups du clan. Des loups qui s'était déclaré mes meilleurs amis quelques années auparavant me regardait maintenant de haut et ne prenait même plus la peine de me dois admettre que ce fut un coup dur, mais je restais sur mes positions. Je savais au plus profond de moi que je n'étais pas fait pour diriger une meute. Le bonheur de mon fils passait, et passe toujours, en premier. John était mon soleil et mon tout. Pour lui, je baissais la tête et j'encaissais les brimades jour après jour. Et puis un jour, j'avais vingt-neuf ans et John en avait cinq, tout à basculer. J'étais allé faire des courses dans la ville voisine, et pour une fois, j'avais laissé John avec sa mère car il avait de la fièvre. Quand je suis rentré, j'ai surpris Emily qui frappait John. Mon ange était devenu un démon sous mes yeux et je n'avais rien remarqué. Cette nuit là, je fis nos valises et je partis avec John sans me retourner. Lorsqu'un loup quitte une meute comme ceci, sans avoir la permission de son alpha, c'est une grave offense, alors je me cachais avec John, évitant tout contact avec les autres loups naviguant avec les différents territoires de meutes. Avec un jeune garçon, ce fut une existence difficile. Je faisais toutes sortes de petits bouleaux pour nous nourrir, mais nous devions tout le temps déménager. Je ne voulais pas de cette existence de nomade pour mon fils, mais je n'avais pas le choix. Sous les menaces de mon ancien alpha, aucune meute ne voulait de nous. Sept après mon départ, je fut enfin légalement séparé d'Emily ce qui fut un véritable soulagement. Et puis, le miracle est arrivé. Parfois, notre route croisait celle d'autre loup solitaire et nous échangions des nouvelles du monde. C'est ainsi que j'entendis parler d'une meute particulière : la meute de Oaktree. On disait que son Alpha était juste et bon et qu'il acceptait toute personne le méritant au sein de sa meute. C'est ainsi que John et moi nous nous mîmes en route pour le Michigan.

Micah sentait déjà où cette histoire les menaient. Louis était en train de lui vanter les mérites de Daniel, car il n'y avait aucun doutes dans l'esprit de Micah sur l'identité de cet alpha juste et bon. Sans pouvoir s'en empêcher, Micah sentit son corps se pencher en avant dans l'attente de la suite de l'histoire. Il pouvait presque sentir son coeur faire des galipettes dans sa poitrine. Sans paraître remarquer les changements dans la posture de Micah, Louis continua son histoire sans s'interrompre.

— Je dois dire que j'ai été assez surpris la première fois que j'ai vu Micah, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi jeune. Je me souviens qu'il avait tout juste vingt-huit ans, et il n'était alpha que depuis six mois. Pourtant il fut très professionnel et compréhensif. Il a écouté mon histoire, parlé à mon fils, réfléchit aux conséquences de notre adoption dans la meute. Et il nous as accepté. C'est le genre de personne qu'est Daniel. Il fait ce qui est juste, à n'importe quel prix. C'était il y a six ans et je sais qu'il paye toujours les conséquences de mon adoption aujourd'hui auprès de mon ancien alpha. Pourtant ni lui ni le reste de la meute ne s'est jamais plaint de ma présence. Il m'ont accepté ainsi que mon fils à bras ouverts. Et je suis fière aujourd'hui d'être l'un des bêta de la meute de Oaktree, et je suis fière de pouvoir appeler Daniel Chanteloup un ami.

A la fin de la tirade enflammée de Louis, les deux hommes restèrent silencieux quelques minutes, perdu dans leurs pensées respectives. Ils finirent leurs boissons, avant de se lever pour faire le chemin jusqu'au poste de police en sens inverse. Une fois revenu devant le bâtiment, avant de rejoindre sa voiture, Micah dit à Louis :

— Merci pour aujourd'hui. Ton histoire m'a ouvert les yeux sur plusieurs choses. Je ne sais pas encore ce que je vais faire, mais tu m'as donné matière à réfléchir.

Louis hocha la tête, et lui répondit :

— Je suis né métamorphe, alors je ne sais pas ce que tu ressens aujourd'hui, même si je peux imaginer. Laisse moi juste te dire que tu manque à Daniel, et qu'il n'a jamais voulu te faire du mal. D'aucune façon.

Au plus profond de lui, Micah avait conscience de ça. Il savait que Daniel ne lui ferait pas de mal, mais son cerveau avait du mal à accepter ce que son coeur savait. Alors que son coeur ne voyait Daniel que comme un homme, l'homme qui lui offrait des fleurs et qui le regardait comme s'il était la huitième merveilles du monde, son cerveau lui, ne voyait que le mensonge et l'énorme loup gris dans sa cage. Sans parler du cadavre de l'autre loup qui portait des traces d'attaques par un autre animal en plus des marques de l'accident.

Le lendemain de sa discussion avec Louis, Micah se rendit chez sa soeur. La grossesse de celle ci ne se passant pas aussi tranquillement que la première, la jeune femme était cloué au lit à cause de ses nausées qui malheureusement n'était pas que matinale. Comme Maria ne pouvait pas bouger et que Jim était très occupé par la maison d'hôte, Micah passait souvent après le travail, ou pendant sa pause de midi pour donner un coup de main pour faire les repas, la vaisselle et le ménage. Et bien sure, surveiller les deux monstres. A cause de cette histoire avec Daniel, cela faisait plusieurs jours qu'il ne s'était pas rendu à la maison d'hôte de la patte blanche. Il avait appelé sa soeur lui disant qu'il avait un rhume, mais il savait qu"il ne pourrait pas rester à l'écart trop longtemps sans inquiéter sa soeur et son beau-frère. Ce qu'il ne voulait absolument pas faire vu la situation. La journée fut assez calme à la clinique lui permettant de fermer à l'heure pour une fois et il se rendit directement chez Charlotte. Il trouva sa soeur en train de vomir ses boyaux dans les toilettes alors il lui tint les cheveux en lui massant le dos en petits cercles répétitifs jusqu'à ce que la jeune femme puisse se redresser. Micah ramena Charlotte dans sa chambre et l'installa confortablement dans son lit. Charlotte avait vraiment l'air épuisée et Micah se sentit coupable d'être resté à l'écart aussi longtemps. Il dit à sa soeur de dormir pendant qu'il s'occupait du reste. Il fit la lessive, étendit le linge, changea les draps de la chambre des garçons, astiqua la cuisine et la salle de bain. Puis il s'attela à la confection d'un sauté de poulet carotte-gingembre. Micah avait lu quelque part que le gingembre pouvait aider avec les nausées durant la grossesse, et de toute façon ça ne pourrait pas faire de mal à Charlotte.

Sa soeur se réveilla alors qu'il mettait le riz à cuire et le rejoignit dans la cuisine. Elle avait déjà l'air d'aller mieux, si ce n'est un peu fatiguée. Micah la regarda s'assoir à la table avant de lui proposer une infusion à la menthe et au citron. Sa soeur acquiesça avec un léger hochement de tête et un petit sourire. Micah prépara deux infusions avant de prendre place en face de Charlotte. Ce fut Charlotte qui rompit le silence qui s'était installé en premier :

— Alors, tu vas me dire ou tu était passé ces derniers jours? lui demanda t elle.

— Je te l'ai dit, j'étais malade. répondit il mal à l'aise. Charlotte avait un don pour savoir quand il lui mentait.

— Je sais que c'est un mensonge Micah! Tu n'as pas la tête d'une personne qui a été malade, mais la tête de quelqu'un qui c'est fait largué.

Sans répondre, Micah baissa les yeux sur sa tasse.

— Je pensais que tout se passait bien avec Daniel? Vous vous êtes disputés? demanda Charlotte d'une voix douce.

— Il m'a menti. Et je ne sais pas si je peux accepter la vérité. répondit Micah, le plus honnêtement possible.

Charlotte resta silencieuse, les yeux fixés sur son frère.

— Il a tué quelqu'un?

Micah fut surpris par la question de Charlotte. Se pouvait il que sa soeur soit au courant...Mais non, ce n'était pas possible.

— Non répondit il. Et il le croyait sincèrement. Daniel n'était pas un tueur.

Charlotte passa à la question suivante :

— Est ce qu'il t'a trompé?

— Non, bien sûre que non! Daniel ne ferait jamais une chose pareil. Et encore une fois, Micah croyait sincèrement en sa réponse. Il remarqua quand même le petit sourire supérieur qu'avait sa soeur lorsqu'il avait bondit à la défense de Daniel.

— Est ce qu'il t'a insulté, frappé, menacé ou malmené de quelque façon qu'il soit?

— Non.

— Alors, quel est le problème? Tu as l'air misérable, peut être que vous pouvez arranger les choses?

Micah réfléchit longuement aux paroles de Charlotte. Elle avait raison. Pourtant Daniel lui avait mentit.

— Il m'a menti. dit il d'une petite voix. Sa soeur le regardait toujours. Silencieuse. Mais elle ne le jugeait pas. Micah continua d'une voix plus assurée :

— Je lui ai tout dit sur moi, je lui ai même parlé de Tommy, ce que je ne fais jamais et lui il m'a menti.

Charlotte resta songeuse. Puis elle demanda :

— Il t'a menti ou il a juste fait omission de certains détails de sa vie?

— Il a juste oublié de me dire un énorme détails sur sa...famille. répondit il. Comme le fait qu'ils peuvent tous se transformer en loup énorme.

— Peut être qu'il attendait juste le bon moment pour te parler? Tu es bien placé pour savoir que ce n'est pas facile d'avouer ce genre de secret.

En rentrant chez lui ce soir là, Micah ruminait toujours les paroles de charlotte. En ouvrant son ordinateur, il vit qu'il avait reçut un nouveau mail de Ted. Il l'ouvrit automatiquement et lu son contenu. Il se mit à sourire pendant sa lecture. Ted avait raison. Et il avait déjà trouvé cet personne. Il l'aimait déjà, sans comparaison possible avec aucun des ses anciens petit-amis. Micah réalisa que s'il avait autant de mal à accepter que Daniel lui avait mentit était parce qu'il était amoureux de l'autre homme. Tout d'un coup, tout lui sembla plus simple et il sortit son téléphone pour envoyer un message.

Les derniers jours avait été un véritable enfer pour Daniel. Depuis ce jour fatidique dans la clinique de Micah, lorsque son compagnon avait découvert la vérité sur sa nature de métamorphe et qu'il lui avait demandé un peu de temps pour réfléchir, Daniel avait l'impression de vivre sur un fil suspendu entre deux falaises. Son coeur semblait ne pas vouloir se calmer et il avait l'impression de ne plus pouvoir respirer. Seul Louis et Maria étant au courant de sa situation, il s'efforçait de faire bonne figure devant les autres même si c'était difficile de faire comme si tout allait bien alors que son monde s'écroulait autour de lui. Il ne pouvait pas perdre Micah. Pas maintenant et surtout pas comme ça. Daniel n'aurait jamais cru qu'un rejet puisse faire mal, presque physiquement. Il passait ses journées à guetter son téléphone, attendant un appel, un message, ou même un mail de la part de Micah. Tout était mieux que ce silence radio. Plus les jours passaient et plus Daniel devait se faire violence pour ne pas appeler Micah. Mais il avait promis de le laisser réfléchir alors il se contrôlait. Il ne pouvait pas se permettre de mettre sa relation avec Micah encore plus en danger en se montrant impatient et collant. Alors il passait ses journées dans son bureau le nez dans la paperasse de la compagnie. Et il passait ses nuit sous sa forme de loup au fin fond de la forêt. Après presque une semaine sans nouvelle de Micah, Daniel avait presque abandonné l'idée de revoir son compagnon un jour. Même les encouragements de Louis qui avait parlé à Micah la veille ne réussissait à lui remonter le moral. Car durant cette semaine séparée de Micah, Daniel avait réalisé qu'il était amoureux de celui ci et probablement depuis plusieurs mois. L'homme était son compagnon idéal, et sa faiblesse lui coûtait maintenant ce partenaire tant attendu. Daniel avait envie de pleurer mais ça ne changerait rien à la situation alors il se retint. Et puis un beau jour, il reçu un message de Micah, demandant une rencontre. Daniel répondit par l'affirmative dans la seconde, et tant pis s'il avait l'air pathétique et désespéré. Micah voulait le voir. Prenant juste le temps d'enfiler des chaussures, Daniel se rua dehors, à la rencontre de Micah. Il souriait béatement pour la première fois en une semaine.

Micah se sentait plus heureux et plus libre que jamais alors qu'il conduisait en direction de la maison de Micah. Il avait été tellement soulagé que Daniel ait répondu à son message aussi rapidement. Le trajet depuis l'appartement de Micah jusqu'à la maison de Daniel ne prenait que vingt minutes, mais Micah eut l'impression que beaucoup plus de temps s'était écoulé quand il se gara devant la porte de Daniel. L'homme l'attendait dehors. Micah sentit son souffle se couper quand il posa les yeux sur Daniel. Il avait presque oublié à quel point il était beau. Daniel s'approcha de la voiture coté passager et Micah baissa la vitre lorsqu'il vit Daniel hésiter à monter.

— Salut dit il. Micah n'arrivait pas à arrêter de sourire.

Daniel lui rendit timidement son sourire avant de demander :

— Tu veux qu'on parle chez moi? Ou ailleurs?

— Je veux qu'on retourne sur la crête où tu m'as emmené la dernière fois.

Daniel le regarda fixement, et Micah sentit son corps chauffer sous le regard intense de Daniel. Un regard ou l'espoir et l'inquiétude était présent.

— D'accord dit finalement Daniel avant de grimper dans la voiture. Micah tendit la main et effleura les lèvres de Daniel du bout des doigts avant de chuchoter :

— Tout va bien.

Sur ce, il mit le contact et partit vers la montagne.

Micah : Salut, tu es libre ce soir, j'aimerais parler.

Daniel : Oui, bien sure. Ou veux tu qu'on se retrouve?

Micah : Je passe te prendre en voiture.

Daniel : D'accord, je t'attends.

Annotations

Recommandations

Défi
dansonssouslapluie

Ton odeur sur les draps, ton corps dans mes bras, instant délicat.
93
16
1
1
lecossais
1216, quelque part au Nord de la France. Un enfant est recueilli par le Monastère... Marqué par la Lumière, il va réaliser son destin et participer à différentes aventures où la Musique aura toute son importance.

(Contrairement à mes autres textes, celui-ci n'est pas du tout érotique... Juste une histoire qui me trotte dans la tête depuis maintenant plusieurs mois et que j'ai envie de vous raconter, une histoire qui marie époque médiévale et musique.

Même si je suis passionné par le Moyen Age, je prends des libertés avec l'époque et le lieu... Je n'ai pas envie d'être dans le 100% véridique historiquement, j'ai juste envie de raconter une histoire qui se passe à cette époque. Merci pour votre indulgence !)

Photo : Château et cimetière de Bours (Pas de Calais, prise par mes soins en septembre 2019)
334
566
421
150
Défi
Victor Bouvier

Sur sa joue une larme sèche.
7
0
2
0

Vous aimez lire AnemaryColin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0