Chapitre 8

16 minutes de lecture

Code des homme-loup (article 14)

Les guerres entre les meutes doivent être éviter à tout prix et avoir une bonne raison d'exister.

Si un alpha décide de rentrer en guerre où d'attaquer une autre meute pour quelques motifs que ce soit doit obéir à certaines règles. Bien sur, il n'y a pas le droit d'impliquer des humains dans le conflit. Les combats se dérouleront uniquement sous forme lupine. Il est interdit de tuer de sang-froid. Si l'une des meutes perds un loup durant une attaque, il pourra y avoir des répercussions si une plainte est déposée auprès du Premier Alpha.

Lorsque les meutes gagnante et perdante ont été décidé, la meute gagnante escortera ses ennemis hors de son territoire. Une fois battue, une devra attendre au moins une Lune avant de lancer une nouvelle attaque.

Lors de la Grande Assemblée, le Premier Alpha peut interdire à une meute d'en attaquer une autre sur une raison qu'il juge invalide. Si une autre raison d'attaquer apparaissait, l'interdiction d'attaquer disparaîtrait.

Lorsque Micah releva la tête de ses dossiers, il réalisa qu'il était déjà plus de vingt heures.

— Merde pensa t il. Il était censé avoir un rendez-vous avec Daniel ce soir là. Il devait rejoindre Daniel chez lui pour le dîner vers dix-huit heures. Ils avait prévue d'aller faire des courses ensemble, puis de rentrer cuisiner et de manger tous les deux. Et Micah aurait surement passé la nuit chez Daniel, dormant blotti contre son amant. Il s'étira avant de se saisir de son téléphone et de l'allumer. Il fronça les sourcils en remarquant qu'il n'avait reçu aucun message de Daniel lui demandant si il était en retard ou malade. Lorsqu'il travaillait, Micah avait la fâcheuse tendance d'oublier le reste du monde et notamment l'heure. Ainsi, ce n'était pas la première fois qu'un de ses rendez-vous avec Daniel tombait à l'eau par sa faute. Déjà il y a deux semaines, il avait oublié que Daniel et lui avait prévue de passer une nuit dans une auberge de la petite ville de Holland, pour fêter leurs deux mois. Micah n'était encore jamais aller à Holland et Daniel avait voulu lui présenter son frère Adam. Micah savait que Daniel avait une relation assez particulière avec son grand frère, et qu'il y avait des choses à propos de sa famille qu'il lui cachait. Mais il était bien placé pour savoir que la famille peut avoir un poid dévastateur dans une vie. Alors il ne poussait pas Daniel, l'homme lui parlerait sûrement quand il sera prêt.

Il envoya un message à Daniel, s'excusant et lui disant qu'il se rattraperais. Satisfait, il se replongea dans la paperasse qui s'était accumulée ces derniers temps. Depuis que l'ami de Daniel, l'agent Louis White avait repris l'enquête sur les attaques de chiens, les choses avaient commencé à bouger doucement. Et bien que ce soit une bonne chose, il n'aurait jamais imaginer que cela demanderait autant de paperasse de sa part.

Au bout de vingt minutes, n'ayant toujours pas reçu de réponse de la part de Daniel, il commença à s'inquiéter. Et si l'homme avait eu un accident? Et s'il s'était déjà lassé de Micah et de ses annulations à la dernière minutes? Après tout, on l'avait déjà quitté pour cette même raison auparavant, et tous ses copains précédents lui avait fait la réflexion qu'il passait trop de temps au travail. Mais Daniel avait été différents de tous les autres. Il ne s'était jamais plaint du temps que lui prenait son travail et il lui avait même présenté Louis pour l'aider. Lorsqu'il avait le temps, Daniel venait parfois à la clinique et l'aidait à s'occuper des animaux, les nourrissant et nettoyant leurs cages. Daniel avait un don avec les animaux, surtout les chiens. Ces derniers semblait écouter les ordres de Daniel sans discuter, et il suffisait qu'il leur demande de se tenir tranquille pour qu'il le fasse. Ce talent l'avait bien aidé parfois pour soigner des animaux blessés et effrayés. Micah avait parlé de ce côté particulier de sa relation avec Daniel avec Charlotte et celle-ci l'avait prévenue de ne pas trop abuser quand même. Etais ce qui se passait? Avait il franchit une ligne invisible ce soir. Il regarda fixement son téléphone. Toujours rien. Micah se mordit la lèvre avant de se décider à appeler Daniel. Il tomba sur la messagerie. Avec un grognement, il se prit la tête entre les mains. Il ne pouvait pas perdre Daniel, pas ,maintenant. Les deux hommes ne sortait ensemble que depuis un peu plus de deux mois mais Daniel s'était frayé un chemin jusqu'à son coeur. Il avait aimé auparavant, mais jamais comme il aimait Daniel. Il ne pouvait pas, et surtout ne voulait pas imaginer sa vie sans Daniel.

Sur cette pensée, Micah décida de se rendre immédiatement chez Daniel et de faire tout ce qu'il faut pour que l'homme lui pardonne son oubli de ce soir. Juste au ,moment où il se saisissait de son manteau, sa sonnette se mit à retentir de manière frénétique. Sans perdre une seconde, ses réflexes reprenant le dessus, il se dirigea vers la porte. Dehors, il se trouva face à face avec un homme d'une cinquantaine d'année portant une tenue de chasse et un bon ventre à bière. L'homme se mit à parler à toute vitesse le moment où il aperçut le visage de Micah.

— Vite, vous devez m'aider! Je ne les ais pas vu, ils ont jailli tout d'un coup au beau milieu de la route! Il faisait nuit...Je … Je.

Micah fit signe à l'homme de se calmer. Il n'avait pas tout compris de ce que l'homme avait essayé de dire mais il avait saisi le principal : l'homme avait renversé des animaux sur la route et les avait amenés ici. Ce n'était pas la première fois que ce genre de chose arrivait, et en vivant aussi proche de la nature sauvage ce n'était sûrement pas exceptionnel. Micah avait été surpris la première fois qu'on lui avait amené un cerf, mais il avait fait de son mieux et il avait sauvé la bête, sans recevoir de rémunération évidemment. Mais voir le cerf relâché dans la nature avait été la plus belle des récompenses.

La voiture de l'homme n'était pas difficile à repérer : c'était une camionnette avec un coffre ouvert en plateforme, et surtout c'était la seule voiture garée en travers, à moitié sur le trottoir, à moitié sur le parking de la clinique. L'homme n'avait pas coupé le contact. En escaladant la voiture pour voir ce à quoi il avait affaire, Micah ne put retenir un hoquet de stupeur : deux énormes loups gris gisait, inerte, à même le coffre. D'un seul coup d'oeil, Micah comprend que l'un d'entre eux est déjà mort. L'autre en revanche, bien que mal en point respire encore. Avec l'aide de l'homme, il déplace les deux loups, l'un dans sa chambre froide, l'autre en salle de traitement.

C'était la première fois que Micah voyait un loup aussi proche, et il se sentait curieusement anxieux à l'idée de traiter cet animal magnifique. Peut être que c'était à cause de tous les livres et films qu'il avait regardé et lu ces dernières années, mais lorsque le loup ouvrit les yeux juste avant que l'anesthésie que Micah avait administré ne marche, il trouva que le loup avait un regard étrangement humain. Le sort fut rompu à la seconde où l'animal referma ses paupières, tombant dans un profond sommeil. Micah commença immédiatement son travail. Le loup avait deux pattes brisées, une mauvaise blessure sur un épaule et plusieurs plaies ouvertes sur le corps. Miraculeusement, aucun organe vital n'avait été touché et il n'y avait pas d'hémorragie alors Micah pu réparer les dégats assez rapidement. Une fois qu'il eut terminé, il mit le loup toujours endormi dans une cage et se dirigea vers son bureau. Il était plus de minuit. Maintenant, il était trop tard pour se montrer chez Daniel. Il soupira, il irait demain. Micah renvoya un message à Daniel, lui demandant de lui accorder un peu de temps le lendemain. Il n'obtint pas de réponse.

En passant devant la salle d'attente, Micah fut surpris de voir que l'homme qui avait renversé les loups était toujours là, assit dans le noir, la tête dans ses mains. L'homme releva la tête lorsque Micah alluma la lumière. Il avait l'air épuisé, mais il demanda quand même :

— Et le loup? Comment va t il?

— Il s'en sortira je pense répondit Micah. L'homme poussa un soupir de soulagement.

— Merci !

Une fois l'homme rassuré et renvoyer chez lui avec la promesse de lui donner des nouvelles du loup, Micah repassa une dernière fois dans le chenil pour jeter un oeil sur son patient du jour. C'était vraiment une bête magnifique, avec le poil brillant et le poitrail large. Même blessé et recouvert de bandage, le loup était renversant. Il portait plusieurs cicatrices, signe d'une vie de lutte. Toutefois alors qu'il le regardait, Micah ne pouvait s'empêcher de se demander si c'était l'animal qui rodait et attaquait les chiens de la ville. Il sentit un frisson parcourir son dos à la vue des crocs et des griffes du loup qui pouvait faire des dégâts même chez un humain. Sentant les poils de ses bras se dresser à l'idée du loup lui sautant à la gorge, il battit en retraite et se réfugie dans son bureau. Sa clinique n'étant pas équipé pour s'occuper d'un loup, il se décida à appeler la fourrière du comté, il saurait quoi faire. Bien sure, il n'y avait personne pour répondre au téléphone à cette heure tardive alors il laissa simplement un message demandant à être recontacté le plus rapidement possible. Une fois qu'il eut raccroché le téléphone, il croisa ses bras son son bureau et posa sa tête dessus. Il dormait profondément en moins de cinq minutes. Cette nuit là, il ne rêva pas de Tommy, mais d'un loup sauvage lui faisant la fête alors qu'il rentrait chez lui après une longue journée de travail. Avant de finir par lui sauter à la gorge pour le vider de son sang.

La première chose que remarqua Daniel lorsqu'il revint à lui, ce fut l'odeur de Micah. Certes assez faible et recouverte par plusieurs autres odeurs plus forte, du désinfectant, un produit de nettoyage à base de citron et des chiens. Doucement, Daniel tenta de bouger les pattes, mais le moindre mouvement lui étant terriblement douloureux, il arrêta bientôt de se débattre et reposa sa tête entre ses pattes, remarquant au passage qu'il avait plusieurs bandages blanc sur le corps et que deux de ses pattes étaient immobilisées par des attelles. Et que l'odeur de désinfectant venait de lui, tellement forte que Daniel pensa qu'il devait être tomber dans la cuve… Ouvrant difficilement ses paupières lourdes, il émit un jappement plaintif quand il remarqua les barreaux, il se trouvait dans une cage. Les événement des dernières heures lui revinrent d'un coup et il referma les yeux. Il se souvenait de la voiture de la douleur, de son corps brisé, incapable de bouger, du dernier regard échangé avec Spencer avant que celui-ci ne se détourne de lui. Daniel savait que le jeune loup avait pris la bonne décision, il n'y a rien qu'il aurait pu faire et aller prévenir le reste de la meute de la situation était la chose la plus censé. Mais voir l'un des siens partir sans un regard un arrière alors qu'il se trouvait dans une position de faiblesse extrême n'était pas une sensation très agréable. Après le départ de Spencer, Daniel avait senti un homme d'une certaine corpulence le soulevé délicatement dans ses bras et le déposer à côté du corps de l'autre loup. Le dernier souvenir de Daniel avant de s'évanouir était le regard sans vie le fixant. Daniel étant toujours en vie et quelqu'un l'ayant visiblement panser, il se trouvait probablement dans un hôpital, où structure médicale, mais pourquoi l'avait on mis en cage. Soudain, l'esprit fatigué et abruti de médicament de Daniel fit les connections nécessaires. Il était un loup, et l'homme l'avait emmené chez un vétérinaire. Et pas n'importe quel vétérinaire de la ville. Il était dans la clinique de Micah. Il était venu assez souvent au cours des derniers mois pour reconnaître l'endroit. Et puis l'odeur de Micah était partout. Micah était celui qui l'avait soigné. A cette pensée, il sentit son coeur battre un tout petit peu plus vite. Est ce que Micah l'avait reconnu? Daniel en doutait, après tout, l'homme ne croyait même pas au surnaturel. Se sentant répartir dans les bras de Morphée, Daniel ne put que prier pour qu'il ne se transforme pas en humain pendant son sommeil… Et pour que Micah appelle Louis à propos d'un loup trouvé et non pas la fourrière.

Micah se réveilla en sursaut de son rêve étrange. Bizarrement, il ne se sentait pas effrayé, alors qu'il venait de se faire agresser par un loup dans son rêve. En général, lorsqu'il rêvait de Tommy et des monstres qui l'avait tué, il se réveillait en sursaut, couvert de sueur, un cri silencieux coincé dans sa gorge. Il ne parvenait jamais à se rendormir après ce genre de rêve et passait ensuite le reste de la nuit à tourner en rond dans son appartement. Mais aujourd'hui, il se sentait satisfait, en sécurité. Le loup lui donnait un sentiment d'appartenance assez étrange. Ca y est, je deviens fou pensa Micah avant de se lever. Il s'étira et passa dans sa petite salle de bain pour se brosser les dents et se passer de l'eau sur le visage. Il tomba sur son reflet dans le miroir. Il avait des petits yeux et des cernes bleues lui mangeant la moitié du visage. Ces cheveux tombaient librement sur ses épaules et partait dans tous les sens. C'est vrai qu'il avait l'air un petit peu fou, mais comme il ne bavait pas et que ses yeux lui semblait plutôt lucide, il décida que sa folie n'avait pas encore atteint un stade incurable. Il repassa dans son bureau et vérifie son téléphone une énième fois. Ni la fourrière ni Daniel ne l'avait rappelé. En voyant qu'il était plus de quatre heures du matin, il décida de faire un dernier tour de vérification et de rentrer prendre une douche avant de se coucher dans son lit, au moins pour quelques heures.

Dire que Micah eut un choc lorsqu'il trouva Daniel allongé dans la cage du loup, à la place du loup serait un bel euphémisme. Lorsqu'il rentra dans le chenil situé à l'arrière de la boutique, l'endroit était plongé dans la pénombre. Ce qui ne dérangeait pas vraiment Micah, car il connaissait parfaitement l'agencement de la petite salle ainsi que tous les patients résidents actuellement dans sa clinique. Il avait choisi de mettre son dernier pensionnaire en date dans une petite salle à part afin de ne pas rendre plus nerveux les autres animaux sortant d'opérations. Il choisit de garder le loup pour la fin de sa ronde, car c'était aussi l'animal le plus blessé résident actuellement dans sa clinique. Et le plus sauvage. Et le plus magnifique. Une fois que Micah eut vérifier tous ses petits pensionnaires, satisfait de tous les trouver en bonne santé, il se dirigea vers la salle du loup. La salle n'ayant pas de fenêtre, elle était plongé dans le noir le plus complet. Lorsque Micah alluma la lumière, il vit que ce n'était pas un loup qui était allongé dans la cage, mais un homme, nu, en position foetal. L'homme avait son dos tourné vers la porte, Micah ne put donc pas voir son visage tout de suite. Il lui suffit toutefois de quelques pas prudent en direction de la cage pour identifier son amant. Après tout, il avait passé de nombreuses heures à observer ce visage sous toutes ses coutures. Après le choc initial, Micah repris rapidement ses esprits. Il ne pouvait pas laisser Daniel dans cette cage. Il transporta donc délicatement l'homme et l'installa sur le canapé du salon, le recouvrant aussi d'une couverture.

Daniel était profondément endormi et Micah le regardait fixement. C'était bien l'homme avec lequel il sortait, il n'y avait pas d'erreur possible. Mais il n'arrivait pas à comprendre comment cet homme pouvait aussi être le loup. C'était physiquement impossible. Son esprit tournait en rond. Daniel était un loup. Daniel lui avait menti. Peut être que Daniel était celui qui attaquait les chiens de Oaktree. Une heure plus tard, Daniel commença enfin à se réveiller et Micah se redressa sur son fauteuil, observant son amant d'un air craintif. Et si Daniel l'attaquait? Et pourtant il n'arrivait pas à se détourner. Alors il resta là. Il attendit. Et qu'advienne que pourra.

Daniel se réveilla pour la seconde fois en quelques heures entouré de l'odeur de Micah. Il soupira de contentement et se gratta la gorge avec sa main. Il pouvait sentir des petits poils rugueux sous ses doigts. Ses doigts humains. Il ouvrit les yeux d'un coup, se redressant en position assise dans le même mouvement. Daniel grogna de douleur alors que le mouvement brusque tiraient sur ses blessures encore fraîche. Sa vue se troubla un instant et il cligna des yeux plusieurs fois jusqu'à ce la pièce cesse de tourner. Il n'était plus dans sa cage. Il se trouvait sur un canapé. Plus précisément sur le canapé du bureau de Micah. Il était recouvert d'une couverture et il était nu. En tournant la tête, il aperçut Micah, assis le dos raide, les mains jointes sur ses genoux. Il était pâle et avait l'air de vouloir prendre les jambes à son cou. Ce qui était compréhensible vu la situation. Avec des gestes très lent afin de ne pas paraître menaçant et de ménager ses blessures, Daniel s'assit de façon à faire face à son amant, arrangeant la couverture sur ses jambes afin de couvrir son intimité. Bien que Micah est déjà vu tout ce qu'il y avait à voir, il ne tenait pas à avoir cette conversation en tenu d'Adam.

— Alors...Tu es un ...loup-garou? demanda Micah, d'une voie qui laissait entendre qu'il ne voulait pas vraiment entendre la vérité. Daniel hésita à mentir, mais il décida d'être honnête. S'il y avait une chose pouvant sauver son couple, c'était bien l'honnêteté. Et à ce point, peut être que cela ne serait pas suffisant. Il prit une profonde inspiration avant de regarder Micah droit dans les yeux en lui répondant :

— Non, je suis un métamorphe. Je ne suis pas sûre que les loup-garou existe.

Micah hocha la tête en tremblant.

— Est ce que tu compte me tuer?

Daniel fut surpris par cette question, même s'il c'était attendu à des questions sur sa sauvagerie, il ne pensait pas que ce serait posé de cette manière.

— Non.

Daniel ne donna aucune explication, laissant Micah diriger la conversation où bon lui semblait, au rythme qu'il voulait.

— Même sous ta forme de loup?

— Je garde mon esprit humain même sous ma forme lupine. Je ne te ferai jamais de mal. Ni à aucun autre humain.

Micah réfléchit un peu avant de poser sa prochaine question.

— Donc ce n'est pas toi qui a attaqué les chiens de Oaktree?

— Non. Mais je pense que c'est un métamorphe.

Encore une fois l'honnêteté. Daniel serra les dents en attendant la réponse de Micah à cette dernière information.

— Un...métamorphe… que tu connais?

Micah marqua un temps d'arrêt sur le mot métamorphe comme s'il ne pouvait toujours pas croire en leur existence, bien que l'un d'entre eux se trouve sur son canapé en ce moment même.

— Non, je suis certain que ce n'est pas un membre de la meute de Oaktree.

Micah avala difficilement sa salive à l'idée que d'autre métamorphe habite dans la même ville que lui.

— Donc...Vous n'êtes pas tous gentil?

Daniel réfléchit longuement sur la meilleure façon de répondre à cette question sans terrorisé Micah pour toujours.

— Non… La plupart d'entre nous sommes normaux, du moins pour des métamorphes. Mais comme chez les humains, nous avons nos criminels. La seul différence c'est que nos criminels sont plus fort, plus résistant, plus discret...C'est aussi pour cela que nous avons notre propre système de justice.

Micah avait un peu pâlit en entendant sa réponse mais au moins il était toujours là, ce qui était un bon point. Micah ouvrit la bouche pour poser une autre question lorsque son téléphone portable se mit à sonner. En regardant l'écran, Daniel vit que le coup de fil venait de Louis. Il ne dit rien tandis que Micah fixait son téléphone. Micah finit tout de même par répondre.

— Allo Micah? Ici Louis White. Je t'appelle pour te demander si tu aurais pas reçu un loup mort où blessé dans ta clinique se soir. On a des témoins qui disent avoir vu un accident sur la départemental?

Grâce à son ouïe surdéveloppée, Daniel pouvait entendre la voix de Louis comme si il était dans la même pièce. Micah ne le quittait pas du regard.

— Oui, en effet j'ai reçu deux loups dans ma clinique ce soir. L'un est mort et l'autre se trouve sur mon canapé sous sa forme humaine. Et il se trouve que c'est mon amant.

Daniel ferma les yeux au ton tendu et sarcastique de Micah. Cela ne lui ressemblait pas du tout. Louis fut probablement aussi sous le choc, car il resta silencieux quelques instants avant de dire :

— Je vois...Il va bien alors?

— Il vivra répondit froidement Micah. Tu peux passer le prendre. J'aimerai rentrer chez moi.

Louis : Salut Maria, j'ai trouvé Daniel, il est chez Micah. je pars le chercher maintenant, on sera de retour à la maison dans une heure.

Maria : Dieu merci ! Alors Micah est au courant ? Il le prends comment ?

Louis : Je sais pas trop, je pense qu'il est sous le choc surtout. J'espère que ça ira pour eux… Daniel est tellement plus souriant depuis que Micah est dans sa vie.

Maria : Si Micah brise le cœur de mon frère, je vais lui foutre une raclée !

Louis : On sera deux alors. Je ne suis pas sûre de l'état de Daniel, alors est ce que tu peux demander à Nicolas de rester un peu plus longtemps?

Maria : Oui. Fais attention sur la route.

Annotations

Recommandations

Défi
dansonssouslapluie

Ton odeur sur les draps, ton corps dans mes bras, instant délicat.
93
16
1
1
lecossais
1216, quelque part au Nord de la France. Un enfant est recueilli par le Monastère... Marqué par la Lumière, il va réaliser son destin et participer à différentes aventures où la Musique aura toute son importance.

(Contrairement à mes autres textes, celui-ci n'est pas du tout érotique... Juste une histoire qui me trotte dans la tête depuis maintenant plusieurs mois et que j'ai envie de vous raconter, une histoire qui marie époque médiévale et musique.

Même si je suis passionné par le Moyen Age, je prends des libertés avec l'époque et le lieu... Je n'ai pas envie d'être dans le 100% véridique historiquement, j'ai juste envie de raconter une histoire qui se passe à cette époque. Merci pour votre indulgence !)

Photo : Château et cimetière de Bours (Pas de Calais, prise par mes soins en septembre 2019)
334
566
421
150
Défi
Victor Bouvier

Sur sa joue une larme sèche.
7
0
2
0

Vous aimez lire AnemaryColin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0