Chapitre 3

20 minutes de lecture

Code des hommes-loups (article 3)

L'Alpha est le chef d'une meute, c'est le loup le plus fort de la meute. L'Alpha n'atteint sa position qu'en vainquant un Alpha dans un combat équitable (un à un). Seule une victoire peux faire d'un loup un Alpha légitime et reconnu. Si un Alpha meurt de vieillesse ou de maladie, ou si il est expulsé par consensus, les bêtas de sa meute doivent organisé un tournoi afin de déterminer le prochain Alpha. Chacuns des loups de la meut est autorisé à participer au tournoi et la Lupa de la meute sera la seule juge.

L'alpha a pour premier devoir celui de protéger sa meute. Il doit s'assurer de la santé (physique et mentale) et du bonheur de ces loups. Jamais un loup devra être maltraité, sans raison valable, sous la main de son Alpha. Si un loup de sa meute est blessé, l'Alpha devra le soigner. Si un loup de sa meute a faim, l'Alpha devra le nourrir. Si un loup de sa meute n'a pas de maison, l'Alpha devra lui offrir la sienne. L'Alpha se doit de régler les conflits internes, et de conseiller ses loups, à n'importe quel sujet, afin de garantir la paix et l'unité de la meute.

L'Alpha prends conseil auprès des membres de sa meute, mais il est le seul à pouvoir prendre des décisions. L'Alpha est la justice de la meute et son exécuteur. Ses décisions sont absolues.

Un Alpha peut être démis de ses fonctions par un vote unanime de tous les membres votant de sa meute : c'est un consensus. Dans le cas du Premier Alpha, le vote unanime des Alphas de son Assemblée fera consensus.

Trois semaines après la fin de l'Assemblée, Daniel se tenait dans son jardin, devant un gros barbecue, en train de faire griller des dizaines de côtes de porcs. Il faisait un temps magnifique en cette dernière semaine de Juin, et la réunion hebdomadaire de la meute de Oaktree se déroulait tranquillement sous un grand soleil, et un ciel bleu sans nuage.

La réunion commençait en générale à 10h du matin. La première partie se déroulait chez Daniel et seul les loups adultes, donc agés de 20 ans ou plus y assistaient. Ce n'était pas une obligation, mais comme les grandes décisions y étaient prisent, la plupart des loups y assistaient régulièrement. La meute de Oaktree étant assez réduite, une cinquantaine de membre maximum dont une vingtaine de jeunes, ils rentraient donc tous assez facilement dans le salon de Daniel. Une fois tout le monde confortablement installés soit sur les canapés, soit sur des chaises, la réunion pouvait commencer. En introduction, Daniel donnait les dernières nouvelles de la meute. Par exemple, cette semaine, Daniel avait annoncé la transformation imminente de sa jeune nièce Lucie.

Habituellement, les loups se transforment pour la première fois entre 8 et 10 ans, et toujours lors d'une pleine lune. Mais quelques mois avant la transformation complète, les jeune commencent à avoir certaines partie de leurs corps se transformant au gré de leurs émotions. En colère, il sortait, littéralement, les griffes ou les dents, heureux, ils avaient tendance à se frotter aux autres et à mordre, certains passait même leurs temps à uriner par terre. Ces transformations étant difficilement contrôlable jusqu'a la première transformation complète, les jeunes étaient alors isolés du monde humains. Pour éviter qu'ils ne prennent trop de retard à l'école, Daniel avait pris l'initiative de les inscrire à des cours par correspondances. Une fois la rencontre avec son loup achevé, le loup reprenait le contrôle et le cours normale de sa vie.

Ensuite, Daniel dû parler du cas de la petite fille des bois, qui avait finalement été identifié comme étant Larissa Smith, 9 ans. La petite fille vivait à deux heures de route de Oaktree dans la banlieue Sud de Holland, mais ils ne savaient toujours pas comment et qui l'avait tué. Daniel avait augmenté les patrouilles sur la frontière et à l'intérieur du territoire, mais pour l'instant, lui et ses hommes n'arrivait pas à attraper l'intrus et cette situation commençait à jouer avec les nerfs de la meute. Les loups étant des animaux très territoriaux, cette situation excitaient leurs instincts de chasseur et la situation risquait de dégénérer à tout moment, à la moindre provocation. Les enfants n'étaient plus autorisés à jouer dehors sans supervision d'un adulte, et même ainsi, ils ne devaient pas s'approcher de la forêt et respecter un couvre-feu très strict. Même les adultes évitent de se promener seul désormais.

A la fin de la réunion, vers 12h, tout le monde se retrouvait à l'extérieur de la maison de Daniel pour partager un repas. Pour le repas, les enfants et les membres honoraires de la meute les rejoignaient.

Cette semaine, Nicolas, le mari de Angel et Maureen, la mère de Ben étaient présent. Adam, son frère aîné les avait aussi rejoint. A cause de son statut de Sans-Loup, Adam ne pouvait pas faire partie de la meute, ni d'aucune meute d'ailleurs et vivait dans le monde humain. Adam et Daniel avaient toujours été très proche, même en grandissant. Et lorsque leurs père avait perdu son statut de 1er Alpha par consensus, pour avoir refusé de renier son fils, la famille Chanteloup avait pris la route, allant de ville en ville. Les Sans-Loup étaient encore très mal vu dans la culture métamorphe. Les enfants nés sans alter-ego lupin étaient facilement reconnaissable grâce à leurs odeur dès la naissance et en générale, les parents choisissent d'abandonner l'enfant dans un orphelinat humain. Autrefois, ils étaient tués. Jacques Chanteloup avait refusé. Ce faisant, il avait condamné sa famille à une vie d'exil, car aucune meute ne voudrait d'eux. Pourtant les Chanteloup n'avait pas été malheureux. Sa mère avait toujours soutenue son père dans sa décision. Ses deux parents ayant fait des études, ils étaient vite retombés sur leurs pieds et leurs trois enfants n'avait jamais manqué de rien. Ils étaient revenu dans la région de Oaktree après les 17 ans de Adam, lorsque celui ci était rentré à l'université. Adam avait obtenue une bourse d'étude pour Harvard, où il avait étudié la psychologie. Il travaillait actuellement à Holland dans un centre de désintoxication.

Il y a une dizaine d'années, alors que Daniel avait 23 ans, Franck et Selma avait donné naissance à leurs second enfant, Luc. Luc aussi était né Sans-loup et l'Alpha de la meute voulait les mettre à la porte. Les deux parents ayant vécu toute leurs vie dans la meute de Oaktree avait essayé de résister et l'Alpha s'en était pris au bébé. Voyant la scène, le père de Daniel avait craqué et défier l'Alpha, qu'il avait vaincu. Une fois devenu Alpha, il avait instauré de nouvelles règles dont l'une qui stipulait que les enfants nés Sans-loup pouvait être élevé au sein de la meute jusqu'à leurs 20 ans. Après cela, ils devaient s'installer dans le monde humain, même si ils restaient des membres honoraires.

Même si Adam ne faisait pas partie à proprement parler de sa meute, Daniel était très proche de son grand frère, et il l'appelait régulièrement pour résoudre des certains problèmes au sein de la meute. Son frère était son roc. Adam l'avait toujours soutenue, et Daniel ne pourrait jamais le remercier assez pour tout ce qu'il avait fait. Grâce aux nouvelles règles instaurées par son père, la meute de Oaktree accueille actuellement deux Sans-loup, et Daniel avait mis les deux famille en contact avec Adam, pour les aider.

Malgrés son statut de membre honoraire de la meute, Adam ne venait en général aux réunion qu'un fois par mois. Or c'était déjà la troisième fois ce mois-ci qu'il venait. Daniel était quasiment sur qu'il avait anguille sous roche.

Voyant son frère assis sous un arbre regardant les enfants jouer, Daniel le rejoignit.

— Salut Frangin, le salua Daniel en lui souriant.

—Danny, lui répondit Adam. Daniel s'assit à côté de lui et les deux frères restèrent silencieux quelques minutes, profitant simplement de la présence l'un de l'autre.

— On te voit souvent dans le coin, dit Daniel l'air de rien.

Il fut ravi de voir Adam rosir légèrement.

— Allez, ne me prends pas pour plus idiot que je ne le suis, le taquina Daniel.

— Je me doute bien que ce n'est pas pour mes beaux yeux que tu viens plus souvent à Oaktree.

Après une courte réflexion, Daniel ajouta :

—Enfin si tu ne veux pas me parler de ma futur belle-soeur, je ne t'en voudrais pas.

Daniel finit sa phrase avec un clin d'oeil.

Adam, lui jeta un coup d'oeil, jouant avec le bout de sa manche. Daniel le laissa réfléchir. Adam lui parlerai quand il en aurait envie, et pas avant. Et peut importe la raison qui poussait son frère à venir plus souvent à Oaktree, Daniel n'allait pas s'en plaindre.

— Il y a bien quelqu'un, mais on ne sort pas ensemble...Pas encore en tous cas, dit Adam, le sourire aux lèvres.

—Et je la connais? demanda Daniel.

En effet, même si il ne pensait pas que Adam serai interressé par une louve, il connaissait beaucoup de monde en ville, de par son travail et par sa position d'Alpha au sein de la meute.

Adam secoua la tête en signe de négation.

— Elle s'appelle Hannah, et elle travaille au bureau du shérif. On s'est rencontré il y a un an environs, elle m'a arrêté pour excès de vitesse, à la sortie de la ville.

— Toi? Adam Chanteloup? Un excès de vitesse?

Daniel rit. En effet, il n'avait jamais vu son frère commettre d'infraction. Son frère avait une obsession pour les règles, et il détestait les gens incapable de les avait d'ailleur causé pas mal de problème entre lui et Maria lorsqu'ils étaient plus jeune, car Maria en digne benjamine de la famille avait un gros problème avec toutes les règles. Daniel ne pouvait pas compter le nombre de fois où il avait dû s'interposer entre les deux.

— En fait, c'était son premier jour de travail en solo, et Hannah ne voulait pas rentrer les mains vide, alors elle a arrêté la première voiture qui passait!

— Et c'était la tienne? dit Daniel.

— Et c'était la mienne ! répondit Adam avec un grand sourire.

— Et toi alors? Tu as quelqu'un dans ta vie ? lui demanda ensuite Adam.

Daniel ne put s'empêcher de penser à Micah. Il avait revu l'homme trois fois depuis ce café qu'il avait pris ensemble. Deux fois dans un bar du centre-ville, entre la clinique de Daniel et le bureau de Micah, et une autre fois pour un autre café/petit-déjeuner. Et Daniel devait avouer qu'il était sous le charme de Micah. L'homme était magnifique, physiquement et intérieurement. Micah était absolument tout ce qu'il cherchait chez un homme : il avait un physique à tomber à la renverse, un humour décapant, il était passionnant et passionné. Et même si Daniel savait que pour de nombreuses personnes "être gentil" n'était pas un compliment, mais Micah était un être profondément doux et gentil, et Micah adorait ça chez l'homme. Lorsqu'il était avec Micah, Daniel n'était plus un Alpha, plus un métamorphe, il n'avait pas de responsabilité et il pouvait être lui même sans avoir peur du jugement des autres.

— Il y a bien quelqu'un qui m'intéresse... mais je ne sais pas trop... je veux dire je ne connais pas cette personne depuis longtemps et je ne pense pas que cette personne soit intéressé donc... dit Daniel en haussant les épaules, les yeux fixés au sol. Même ainsi, il pouvait sentir le regard de Adam, comme si il réfléchissait intensément à sa réponse.

— Parce que cette personne est hétéro? demanda ensuite Adam d'une voix calme, sa voix de psy, comme Maria l'appelait.

Daniel s'arrêta net, il n'avait jamais parlé à son frère de son homosexualité. Il n'en avait jamais parlé à personne, sauf Louis, en fait. Il n'avait pas honte de ce qu'il était, même si le découverte de sa sexualité avait été très dur pour lui. L'homosexualité chez les métamorphes était très mal vu. Daniel ne comptait évidemment pas rester dans le placard pour le reste de sa vie, mais il n'avait jamais rencontré une personne assez importante pour la présenter à sa famille.

— Mais...comment...balbutia Daniel.

— Comment je sais que mon petit frère est gay? finit Adam pour lui.

Daniel ne put que hocher la tête, incapable de dire quoi que ce soit tant ses pensées se mélangeaient.

— Déjà il y a le fait que mon frère n'est jamais regardé une femme avec un intérêt sexuel, que se soit dans la vie réelle ou dans un film, en ma présence qui m'a mis la puce à l'oreille. Mais je peux dire que j'ai eu la confirmation que j'attendais le jour où mon petit frère est venu me voir en larmes après avoir perdu sa virginité avec une femme dit Adam.

Daniel se sentit rougir. En effet, l'épisode Jessica Summers était un bon indice sur sa sexualité. Quand il avait 16 ans, Daniel avait déjà des doutes sur sa sexualité, mais voulant se prouver qu'il n'était pas gay, il avait couché avec Jessica. Jessica était sa partenaire en classe d'anglais, et elle était belle avec des long cheveux roux et des yeux chocolat. Pourtant, un fois nu dans son lit, il n'avait été capable d'avoir une érection qu'en visualisant son prof d'éco. L'expérience avait été désagréable et humiliante et il s"était enfui dès l'acte terminé. Heureusement pour lui, quand il s'était excusé auprès de Jessica le lendemain, le jeune femme avait été assez compréhensive et était bien vite passé à autre chose.

Vendredi soir, à 19 H 30 pile, Daniel sonnait à la porte de Micah. Depuis sa conversation avec Adam presque une semaine auparavant, il sentait mieux, plus libre. Il se sentait soulagé de savoir qu'au moins son frère le soutenait toujours, envers et contre tout. Sans qu'il ne s'en rende compte, garder le secret sur sa sexualité avait pesé sur sa conscience. D'ailleurs, il pensait en parler bientôt à Maria.

Micah ouvrit la porte avec un grand sourire et Daniel se sentit fondre. C'était la première fois qu'il se voyait chez l'un où l'autre, et Daniel avait hâte de découvrir l'appartement de Micah. Comme à son habitude, Micah portait un jean et un simple tee-shirt blanc à manche longue. Et contrairement à d'habitude, il était pieds nus. Daniel se retrouva à fixer cette petite zone de peau jusqu'alors inconnue. Micah avait même des pieds magnifiques, long et fin, mais pas fragile. Le bruit de la porte se fermant derrière lui le fit sursauter, Mich le regardait bizarrement. Micah l'invita ensuite à rentrer dans l'appartement.

L'appartement était en plein centre-ville, à deux pas de la clinique de Micah. Le quartier était sympa, assez tranquille et en même temps proche de tout. Même si l'appartement était assez petit; il était lumineux et décoré avec goût. La porte d'entrée donnait directement sur la pièce à vivre qui comportait une partie salon et une partie cuisine séparée par un simple comptoir. Une baie vitrée donnait sur un balcon et deux portes donnaient sur le salon et devait mener à la chambre et à la salle demain. Sur les mur, il y avait quelques portraits de famille et des poster d'animaux sauvages. Daniel s'approcha des photos. Toutes étaient récentes, montrant Micah avec une femme qui lui ressemblait. Surement Charlotte, la soeur de Micah. On y voyait aussi parfois deux jeunes enfants et un homme sur les photos (Daniel reconnu Jim, le demi-frère de Hugo, même si il ne dit rien). La seule photo qui datait de plus d'un an, montrait Micah dans sa robe noir lors de sa remise de diplôme. Un homme et une femme l'encadrent et Daniel supposent qu'il s'agit des parents de Micah. Même si tous les trois sourient sur la photo, il se dégage une espèce de mélancolie, de tristesse inexplicable.

— Et voilà, tu as fait le tour.

La voix de Micah le sort de ses pensées. L'homme se tient derrière le comptoir, tenant à la main des prospectus de plusieurs restaurants italien.

— J'aime bien dit Daniel. Et c'était la vérité. La pièce était accueillante et bien rangée.

Micah lui sourient. Il semblait assez fière de son chez lui. Il lui fit un signe de la main pour qu'il le rejoigne au comptoir.

— Tu veux commander les pizzas maintenant? demanda Micah. Il s'assit en face de Daniel, lui tendant une bière.

— Tu as une préférence pour le restaurant où peu importe?

— Peu importe! dit Daniel.

— Depuis mon déménagement, je n'ai commandé que ici, mais c'est pas mal. dit Micah en montrant un prospectus portant le nom de "Chez Vince".

— Ca me va ! répondit Daniel.

— Tu es des suggestions?

— Ca dépends, tu manges de tout? demanda Micah, la tête légèrement penchée, en pleine réflexion.

— J'aime beaucoup le calzone...ou la quatre-fromage! Le fromage du coin est excellent, rien à voir avec celui qu'on trouve à Phoenix.

Daniel réfléchit un moment avant de répondre :

— On n'a qu'à prendre une de chaque, et partager.

Quinze minutes plus tard, les deux hommes s'était confortablement installés sur le canapé avec des bières et des chips goût barbecue à portée de main.

— Alors parle moi de ce film mystère demande Daniel en observant le profil de Micah.

Micah rit doucement en se tournant vers Daniel.

— Il s'agit d'une rediffusion d'un très vieux film en fait! Le loup-garou de George Waggner.

Daniel ne dit rien, mais dans sa tête une alarme se mit à sonner. Micah, étant vétérinaire était passionné par tous les animaux, mais il semblait avoir une légère obsession face au loup. Déjà lors de leurs premier rendez-vous au café, Micah avait été tellement pris par sa lecture d'un livre sur les animaux sauvage, qu'il ne l'avait même pas vu arriver, ou s'assoir en face de lui. Et puis, il y avait eu quelques remarques par ci par là, qui étaient un peu étrange. Micah avait plusieurs fois fait allusions à des attaques sur des hommes et autres. Toutefois, Daniel ne connaissait pas encore Micah assez bien pour lui poser la question directement.

Alors il continua simplement à écouter Micah parler de son film.

— C'est un film américain, sortie en 1941. C'est le second plus vieux film de loup-garou qui soit répertorié, le premier étant Le loup-garou de Henry McRoe. Le film de McRoe est sortie en 1913, mais il ne dure que 18 minutes et toutes les copies ont été perdu donc bon...

Micah s'interrompit quelques instants afin de prendre une gorgée de bière avant de continuer :

— Le film que nous allons voir aujourd'hui, celui de Waggner ne dure qu'une heure dix, et il est évidemment en noir et blanc. Normalement je ne suis pas très vieux film, mais j'aime beaucoup celui ci.

— Pourquoi lui demanda simplement Daniel.

Le sourire de Micah, lui donnait des palpitations. Le regarder parler lui donnait des papillons à l'estomac. Il aurait pu le regarder parler, et ne rien faire d'autre des jours durant.

— J'aime bien car même si l'histoire est assez bateau, un village perdu dans la campagne et dans ses croyances, le fils prodigue qui rentre chez lui. Le fils se fait mordre par une bête et commence à se transformer en monstre. Ajoute une jolie fille à tout ça et le tour est joué! Même si le maquillage de la bête laisse à désirer, même pour l'époque, la simplicité du film et l'esthétique du film suffisent à en faire un film valant le coup d'oeil. Et puis un loup-garou courant sous la pleine lune me fait toujours un petit effet conclut Micah en souriant.

— Et c'est tout demanda Daniel avec une pointe d'humour. Il savait que Micah aurait pu parler de ce film durant des heures, comme il parlait des animaux qu'il soignait et de sa soeur.

— J'aurais aussi pu mentionner le thème de la dualité, les interrogations psychanalytiques, la confrontation de l'homme moderne et inflexible au fantastique, la transformation corporelle mais j'aurais eu peur de t'ennuyer., alors je vais m'arrêter là lui répondit Micah avec un clin d'oeil.

Daniel partit d'un grand rire. Ce n'était pas forcément le chose la plus drôle qu'il n'est jamais entendu, mais c'était Micah, et c'était une situation où il était libre de rire alors il en profitait. Les occasions étaient rares ces dernier temps.

Un peu plus tard, les pizzas étaient arrivées et le film commençait.

Même si il avait la télé chez lui, Daniel ne la regardait que très rarement. Il était tout le temps occupé à droite et à gauche. Il y avait toujours un document à revoir pour PharTap, toujours un de ses loups ayant besoin d'un conseil. Daniel aimait son travail et il aimait sa meute, mais parfois, il rêvait d'autre chose. Surtout depuis que s soeur s'était mariée et était devenu mère. Il adorait sa nièce, mais il se demandait parfois si lui aussi connaitrait ce bonheur un jour. Daniel avait 34 ans et il n'avait jamais été dans une relation longue, et il n'avait aucunes connaissances en dehors du travail et de la meute. C'était un peu triste. Éloignant ses pensées sombres, Daniel se re concentra sur le film. Il se tourna vers le poste de télé pour suivre la suite des aventures de Larry Talbot.

A la moitié du film, les boîtes de pizzas étaient vide. Daniel profita d'une pause pub pour demander à Micah :

— Tu regarde beaucoup de film de loup-garou?

Micah soupira légèrement avant de répondre :

— Tu as surement du le remarquer, mais j'aime tout ce qui touche au loup, de près ou de loin... En fait, je n'aime pas vraiment les loups, mais je les trouvent fascinant.

Daniel hocha la tête. La fascination; il pouvait comprendre. De plus, bien que ce soit le premier film de loup-garou que Daniel n'it jamais vu, il pouvait voir l'attrait que ce genre de films pouvait avoir sur les humains. Il demanda quand même :

— Comment ça?

Micah pris son temps pour répondre, tournant sa bouteille de bière à demi-peine entre ses doigts.

— Je suis terrifié par les humains commença doucement Micah.

— Peut être que terrifié n'est pas exactement le bon mot mais je n'en trouve pas d'autre pour le moment. En fait, c'est surtout la capacité de l'humain à faire les pires choses qui me fait peur. Regarde, par exemple cette pauvre petite fille qu'ils ont retrouvé dans les bois? Un jour, ils trouveront surement le coupable, mais on ne saura surement jamais pourquoi. Pourquoi un jour quelqu'un s'est dit : Tiens si je tuais cette innocente petite fille qui ne m'as jamais rien fait aujourd'hui, on ne le saura jamais. Même les profileurs et les psy qui donnent des raisons, ils ne comprennent pas vraiment. Les animaux ne tuent pas sans raisons, que ce soient pour manger où pour se défendre, ils ont toujours une raison. Et pourtant les loups nous font plus peur que les humains.

— Je suppose que c'est dans la nature humaine d'avoir peur de ce qui est différents. L'inconnu nous terrifie que veux tu! répondit Daniel.

— C'est ça acquiesça Micah.

— Et à mon avis, c'est pour ça que les Hommes ont inventé le loup-garou. C'est une bête mi-homme mi-loup, donc ça explique tout : la violence des hommes est dû à la bête qui est en eux et l'intelligence des loups est dû à l'homme qui est en eux. Une explication parfaites à tous les maux de ce monde. finit Micah, sarcastique.

— Et donc, mon cher Micah, croyez-vous à cette parfaite explication comme vous l'avez si bien dit ?

Micah rit avant de répondre :

— Non, non je ne crois pas aux loup-garou ! Ni aux vampires, sorcières et autres créatures surnaturelles.

Micah ajouta ensuite :

— Et toi?

— Disons que je ne crois que ce je peux voir et toucher répondit Daniel avec diplomatie. Après tout ce n'était pas vraiment un mensonge : ils voyait et touchait des métamorphes régulièrement. Pour ne pas dire de façon journalière.

Micah eut l'air satisfait de sa réponse et il se leva pour aller chercher deux autres bières fraîches. Ils regardèrent la suite du film dans un silence confortable, leurs épaules se frôlent à chaque fois que l'un ou l'autre prenait une gorgée de bière, envoyant à chaque fois des frissons à Daniel.

Une fois le film terminé, Micah éteignit la télé et les deux hommes restèrent sur la canapé à discuter . Sans qu'ils ne s'en rendent compte, pris dans leur conversation, ils se rapprochèrent encore et encore. Et puis Daniel embrassait Micah.

Daniel aurait été incapable de dire qui avait embrassé qui en premier , mais à ce moment précis, cela n'avait aucune importance. Le baiser qui avait commencé par un simple frôlement de lèvres devint très vite beaucoup plus agressif. Daniel ferma les yeux et posa une main sur les cuisses de Micah avant de saisir ses cheveux avec son autre main. Le grognement de Micah l'encouragea et il ouvrit la bouche, une invitation que Micah saisit et bientôt leurs deux langues dansaient ensemble une valse langoureuse. Daniel aurait pu exploser de joie à ce moment précis, et il aurait presque voulu que le temps s'arrête. Il explorait la bouche de Micah, suçant, mordillant et léchant. Il sentit ensuite la main de Micah passer dans son dos, sous son tee shirt, caressant son dos de haut en bas. Tous ses sens s'enflamment, il en voulait plus, tellement plus. Il voulait marquer Micah, le couvrir de son odeur et surtout il voulait se faire posséder, appartenir à quelqu'un. Il rompit leur baiser pour reprendre son souffle, son front contre celui de Micah. L'homme était légèrement essoufflé, les lèvres gonflées et les yeux brillant. Daniel ne souhaitait qu'une seule chose : recommencer.

— Donc...dit Micah d'une voix un peu enrouée.

— Ouais...dit Daniel d'une voix tout aussi enrouée.

Les deux hommes se regardèrent avant de se sourire. Quelque chose se relâcha chez Daniel. Le sourire de Micah ne contenait aucun regret, juste de l'espoir.

— Tu es gay ? demanda tout de même Daniel, histoire d'être sûre.

— Oui. Toi ? répondit Daniel.

— Oui répondit Daniel. C'était suffisant.

Daniel se sentait plus léger tout d'un coup.

La sonnerie du téléphone de Daniel les interrompit. Avec un sourire d'excuse, Daniel décrocha.

Le coup de téléphone venait de Franck, son bêta. Lui et Hugo était en patrouille lorsqu'il avait senti une odeur inconnu. En suivant la trace, ils avaient remarqué que la trace se dirigeait vers la frontière avec la meute du Lac et ils avaient préféré demander son avis à Daniel avant de continuer la chasse.

Ce n'était pas vraiment le bon moment, mais il n'avait pas vraiment le choix non plus.

Daniel se leva.

— Je vais devoir y aller, urgence familiale.

Micah avait l'air un peu inquiet, alors Daniel ajouta :

— Ce n'est pas à cause de ce qui vient de se passer...ça c'était génial, et j'espère vraiment qu'on pourra la refaire rapidement.

Micah se détendit et sourit.

— Ca me va ! dit il avant de raccompagner Daniel à la porte, l'embrassant doucement sur les lèvres avant de lui dire au revoir.

Micah : Je voudrais t'inviter à sortir.

Daniel : Vu ce qui vient de se passer entre nous, je suppose qu'il s'agit d'un rendez-vous d'ordre romantique?

Micah : Ca te dérange? Si tu veux qu'on reste juste amis, ça me va aussi.

Daniel : Ca ne me dérange absolument pas! J'adorerais sortir avec toi, et pas comme des amis. Je n'ai juste pas beaucoup d'expérience en rendez-vous romantique.

Micah : Je n'ai pas tant d'expérience que cela tu sais.

Daniel : D'accord.

Alors, tu veux faire quoi pour notre premier rendez-vous?

Micah : On pourrait aller au restaurant? IL y en a un qui vient d'ouvrir sur Main Street.

Daniel : Ok. On dit Jeudi prochain, 20H? Je passe te prendre si tu veux.

Micah : Ca marche pour moi.

J'ai hâte d'y être!

Annotations

Recommandations

Défi
dansonssouslapluie

Ton odeur sur les draps, ton corps dans mes bras, instant délicat.
93
16
1
1
lecossais
1216, quelque part au Nord de la France. Un enfant est recueilli par le Monastère... Marqué par la Lumière, il va réaliser son destin et participer à différentes aventures où la Musique aura toute son importance.

(Contrairement à mes autres textes, celui-ci n'est pas du tout érotique... Juste une histoire qui me trotte dans la tête depuis maintenant plusieurs mois et que j'ai envie de vous raconter, une histoire qui marie époque médiévale et musique.

Même si je suis passionné par le Moyen Age, je prends des libertés avec l'époque et le lieu... Je n'ai pas envie d'être dans le 100% véridique historiquement, j'ai juste envie de raconter une histoire qui se passe à cette époque. Merci pour votre indulgence !)

Photo : Château et cimetière de Bours (Pas de Calais, prise par mes soins en septembre 2019)
334
566
421
150
Défi
Victor Bouvier

Sur sa joue une larme sèche.
7
0
2
0

Vous aimez lire AnemaryColin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0