Chapitre 1

15 minutes de lecture

Meurtre ou Accident? Le mystère reste entier sur la petite fille du bois.

Jeudi dernier, le corps d'une petite fille, à ce jour toujours non-identifié, a été retrouvé dans la forêt de Oaktree. Cette découverte macabre a été faîte par deux randonneurs en fin d'après-midi.

La petite fille, probablement âgée d'une dizaine d'années a visiblement subi un traumatisme ayant entraîné sa mort. Les forces de polices sont toujours incapable de déterminer si il s'agit d'un accident ou d'un meurtre.

La petite ville tranquille de Oaktree ne dort pourtant pas tranquille, et de nombreux parents ne laisseront plus sortir leurs enfants avant la résolution de l'enquête. La crainte est dans tous les regards et les gens se demande si il n'y aura pas un suivant.

En effet, cette triste découverte en rappelle une autre, faites il y a plus de vingt ans au même endroit. Le petit garçon, avait à l'époque déjà marqué les habitants de la ville, jusqu'alors sans histoires, de Oaktree. Les habitants de ce havre de paix se souviennent toujours de ce garçon à ce jour toujours non-identifié. Le meurtrier n'a jamais été retrouvé et court toujours.

— Merde jura Daniel Chanteloup alors qu'il sentait le café bouillant se répandre sur sa chemise et le haut de son pantalon.

Il n'était même pas encore dix heures du matin et cette journée promettait déjà d'être l'une de ces mauvaises journées, où l'on aurait du rester au lit et se rouler en boule sous la couette.

Tout avait commencé hier soir, lorsqu'il avait reçu un appel de son beau-frère et associé, Benjamin, alors qu'il venait juste de se mettre à table, et qu'il était sur le point de commencer son dîner : le conseil pharmaceutique avait encore refusé sa demande de fond pour la recherche sur des médicaments anti-douleur spécialisés dans les enfants.

Daniel avait monté son entreprise pharmaceutique, PharTap, il y a une dizaine d'année. Il avait voulu monter cette entreprise pour aider à soigner les métamorphes. Surtout les enfants. Le métabolisme des métamorphes étant différent de celui des humains, ceux-ci ne pouvait pas aller à l'hôpital pour se faire soigner. Si les adultes, ayant fini leurs transformation finale pouvaient prendre des médicaments basiques pour le mal de tête ou le rhume, ce n'était pas le cas des louveteaux qui ne supportait absolument pas les médicaments humain. Depuis la création de PharTap, Daniel avait créé un médicament pour réduire la fièvre utilisable sur les humains et sur les métamorphes. Ce qui était une première dans le monde des métamorphes. Depuis les cinqs dernières années, Daniel travaillait d'arrache-pieds pour faire un traitement contre la douleur, sans succès pour le moment.

Après avoir rejoint Benjamin et Maria, sa petite soeur qui était aussi avocate pour PharTap, ils avaient tous les trois travaillé toute la nuit à essayer de comprendre pourquoi leur demande avait été refusé une fois de plus. Ils avaient ensuite réfléchis à un autre plan d'action car malgré les nombreux refus, Daniel refusait totalement d'abandonner son projet qui lui tenait énormément à coeur. Daniel était rentré chez lui à quatre heure du matin et il n'avait pas réussi à s'endormir avant un long moment. Ce qui fait qu'il s'était réveillé en retard, et maintenant, il était en retard pour le travail. Il avait rendez-vous ce matin même avec Benjamin, Maria et Nicolas, leur chef de projet, pour parler des progrès des expériences du traitement.

N'ayant pas eu le temps de prendre un petit-déjeuner, Daniel avait décidé de s'arrêter au café du coin pour prendre un café dont il aurait bien besoin aujourd'hui. Habituellement, il évitait ce genre d'endroit comme la peste. Daniel n'était pas claustrophobe, même si il préférait largement les grands espaces extérieur aux petites pièces. Mais il détestait les endroits bondés car les odeurs et les sensations lui donnait mal à la tête. Alors qu'il patientait au comptoir pour récupérer son americano noir, il laissa son regard vagabonder distraitement autour de la salle. Son regard était alors tombé sur un vieux monsieur lisant son journal dans un coin, et le gros titre lui avait sauté aux yeux : "Meurtre ou accident? Le mystère reste entier sur la petite fille du bois.". Daniel ne suivait pas beaucoup les informations locales, celle-ci étant sans conséquences. Ils apprenait tout ce qu'il devait savoir par ses loups, qui laissait traîner leurs oreilles en ville. Mais ce jour-là, en regardant ce gros titre écrit noir sur blanc, Daniel eu un mauvais pressentiment, et ça ne lui plaisait pas du tout. Il sortit son téléphone portable, récupérant, enfin, sa boisson et se dirigea vers la sortie en pianotant rapidement sur les touche de l'appareil. Il appuya sur la touche 9 pour joindre Louis, l'un de ses beta. Malgré l'arrivée tardive de celui-ci dans la meute de Oaktree, Daniel avait confiance en lui, et Louis travaillant pour le département du shérif, il aurait peut-être des information sur le meurtre du bois. Louis décrocha à la troisième sonnerie.

– Salut Boss, ça va? Un problème avec la famille? demanda son bêta d'une belle voix grave.

Daniel lui exposa la situation avant de lui demander si il en savait plus sur l'enquête.

– L'autopsie aura lieu cet après-midi, et la fillette est encore une Jane Doe. Mais je faisais partie de l'équipe qui a récupéré le corp et je suis presque sur que c'est l'oeuvre de l'un des nôtres répondit Louis. C'était ce que Daniel craignait. Il soupira et donna rendez-vous à Louis chez lui ce soir pour lui donner les résultats préliminaires de l'autopsie.

Juste à ce moment là, Daniel rentra plein fouet dans la personne qui venait de s'arrêter brusquement juste devant lui. Daniel jura alors que son café brûlant se renversa sur lui et que son téléphone allait s'écraser par terre. Les métamorphes ont beau être moins sensible à la chaleur ou au froid que les humains, la sensation n'était pas agréables pour autant.

— Oh mon dieu, je suis navré, vous allez bien? dis une voix anxieuse, provenant de par dessus sa tête.

Daniel releva la tête, s'étant accroupi par terre pour ramasser son portable. Un jeune homme se tenait debout devant lui, tenant des dossier dans une main et un gobelet en carton dans l'autre, le regardant le regardant inquiet et mordillant doucement sa lèvre inférieur. Daniel ne l'avait jamais vu auparavant, mais l'homme était plutôt mignon. Il avait les cheveux mi-long, retenu sur la nuque par un élastique d'où s'échappaient quelques mèches rebelle et il était bien bien bâti, de la même taille que Daniel avec des épaules carrées. Mais le plus surprenant chez lui était ses yeux. L'inconnu avait des yeux vairon : l'oeil droit était bleu, tandis que le gauche était marron. Un petit nez en trompette et une bouche rieuse venait compléter l'ensemble.

Et il avait une unique fossette au coin de la bouche. Daniel avait une faiblesse pour les fossettes, il les adorait. Et il aimait déjà beaucoup cette fossette alors qu'il venait tout juste de la rencontrer. Daniel se secoua, il lui fallait bouger si il ne voulait pas passer pour un idiot. Il ramassa son portable, regardant l'écran fissuré en claquant de la langue avec agacement. C'était vraiment une journée de merde. Il finit par se remettre debout, se retrouvant nez à nez avec l'inconnu qui n'avait pas bougé, et qui le regardait curieusement. En effet, ils étaient bien plus proche que Daniel ne l'avait escompté. Il se sentit rougir légèrement avant de reculer d'un pas. L'inconnu ne l'avait pas lâché du regard.

—Je suis vraiment désolé dit il encore une fois.

—Je n'aurais pas dû m'arrêter aussi brusquement en plein milieu de la route.

Daniel le regarda attentivement. L'homme avait l'air sincère, et puis de toute façon, on ne pouvait pas revenir en arrière. En plus, il avait des affaires de rechange au bureau. Il sourit donc à l'inconnu.

—Pas de soucis dit il.

—Il n'y a pas mort d'homme.

L'autre homme lui adressa un sourire timide.

— Je vous paie un café?

L'inconnu lui fit sa proposition d'une voix mal assurée. Daniel regarda sa montre. 10H10, il était déjà en retard.

—Je n'ai pas vraiment le temps là...mais vraiment, ce n'est rien.

—J'y tiens quand même….Si vous n'avez pas le temps aujourd'hui, peut être un autre jour?

L'autre homme regardait Daniel avec espoir avec ses yeux magnifiques et sa fossette... Daniel n'eut pas besoin de réfléchir longtemps.

— Puis je vous empruntez votre téléphone? Je vous donne mon numéro. Si vous avez voulez toujours m'offrir un café plus tard, envoyez moi un message, on s'arrangera!

L'inconnu lui tendit son téléphone, et Daniel rentra son numéro sous le nom Homme à qui je dois un café. Il rendit le téléphone à son propriétaire avec un petit sourire en coin. Puis, il salua l'homme et reprit son chemin.

La journée au bureau passa avec une lenteur exaspérante, Il avait eu une réunion de suivi avec Maria et Benjamin, ils formèrent un plan d'attaque pour la prochaine demande de fond. Puis dans l'après-midi, il dû s'entretenir avec Nicolas Young, son chercheur en chef. Nicolas avait une formation de médecin et de pharmacien, et bien qu'il soit humain, il connaissait l'existence des métamorphes. Son compagnon étant l'un des membre Gamma de la meute de Daniel. Angel était originaire d'une autre meute, dont il avait été chassé à cause de son homosexualité. Le coup de foudre avec Nicolas avait été immédiat. Angel avait donc demandé l'autorisation à Daniel de lui dire la vérité et Daniel lui avait accordé. Ce qui arrangeait aussi ses affaires, Nicolas pouvant maintenant travailler avec toutes les données sur ses recherches.

Heureusement pour Daniel, les recherches avançait bien. Il était presque tant de passer à l'étapes des essais clinique sur des humains. Et pour ça, il avait besoin de cette foutue autorisation qui leurs était refusée depuis près de deux ans.

En rentrant chez lui ce soir là, Daniel ne fut pas surpris de trouver Louis, l'attendant sur la terrasse, regardant fixement les bois qui s'étendait à perte de vue à l'arrière de sa maison. Assis dans un fauteuil en osier, Louis tenait une bière à la main.

En entendant Daniel approcher, il le salua d'un simple signe de la tête, lui tendant une bière. Tous les loups de la meute de Oaktree, à quelques exceptions près, vivaient à l'écart du centre ville et assez proche les uns des autres. Les loups sont des créatures sociables et avaient besoin du contact des autres. Certaines familles vivant à plusieurs dans la même maison. Daniel avait conscience que les habitants humains de Oaktree les trouvaient un peu bizarre parfois, et que de nombreuses histoires circulent en ville à leurs sujet, mais tant que la meute reste poli et ne cause pas de problème, métamorphe et humain cohabitent sans problème. Daniel savait aussi que ce n'était pas le cas de tous les loups, mais il avait choisi d'encourager le contact avec les humains. La plupart des enfants de la meute étaient scolarisés à l'école publique de la ville, et de nombreux adultes avait un travail en ville. Toutefois, ils se réunissaient tous au moins une fois par semaine, pour partager un repas à la maison de l'alpha. C'étaient les moments préférés de Daniel, sa meute, chez lui riant et jouant. Pouvant être ce qu'ils étaient sans craintes. Parce que même si les loup et les humains pouvaient cohabiter en paix, les loups devaient toujours se cacher et se retenir parmis eux.

Daniel s'assit à la table, en face de Louis. Les nouvelles semblaient ne pas être bonnes.

— C'était un loup ? demanda Daniel, voulant en finir au plus vite avec cette conversation.

Louis le regarda un moment avant de lui répondre.

— Oui. Les marques de morsures et de griffures sont sans appel. Le médecin légiste pense que les marques animales sont post-mortem dit-il avant de s'arrêter pour prendre une gorgée de bière.

Daniel resta silencieux, connaissant assez son bêta pour savoir qu'il n'avait pas terminé.

— La petite a reçu un grand coup à la tête, ce qui est la cause de la mort. Mais la mort n'a pas été immédiate. Il a joué avec elle. Une autre pause.

— Mais il ne l'as pas dévorée, il a juste joué avec elle.

Daniel et Louis savaient tous les deux ce que cela signifiait. Il s'agissait bien de métamorphe et non d'un loup véritable. Même si il était impossible de distinguer un métamorphe d'un loup véritable juste en les regardant, les loups véritables s'approchent rarement des humains. Bien sûr, il y avait parfois des accidents où des humains se faisaient attaquer par des loups, mais dans ces cas là, le corps est retrouvé manger. Les animaux sauvages ne tuent pas pour le plaisir, uniquement pour se nourrir ou pour se défendre. Le coup à la tête combiné à l'état du corps indiquait un métamorphe. Daniel soupira un se massant les sourcils. Le corps avait été retrouvé sur son territoire et Daniel doutait fortement que ce soit l'oeuvre de l'un des membres de sa meute. Ce qui laissait trois possibilités.

La première étant que ce soit un cadeau de son voisin. Mais Daniel en doutait fortement, l'homme avait beau être très antipathique, il n'aurait pas pris le risque d'impliquer des humains dans l'histoire.

La seconde était que ce soit l'oeuvre d'un loup Rogue, un métamorphe ayant laissé derrière lui toute humanité pour devenir un loup à part entière. Les Rogues étaient toutefois assez rare. Ils étaient en générale fou, et étaient exécutés afin qu'ils ne se mettent pas à semer la terreur dans les villes.

La troisième était un loup atteint de Fièvre Grise. La Fièvre grise était une maladie touchant uniquement les métamorphes. Cette maladie se déclarant à la première transformation en loup, la forme lupine du métamorphe n'étant pas saine, la transformation cause une douleur abominable. A cause de la douleur, l'humain et le loup ne réussissent pas à fusionner normalement et le loup devient fou et attaque tout ce qui se trouve à sa portée, y compris lui même. Pour l'arrêter, d'autres loups sont obligés de le mettre hors jeu.

C'est une horrible chose, totalement pas naturelle pour des loups que d'attaquer l'un des leurs. Daniel avait assisté à des scènes terribles, des parents maintenant leur louveteau la tête dans le sol pendant des heures en attendant la transformation en humain. Les hurlements de douleur du jeune et la douleur des parents étaient restées gravées dans la tête de Daniel.C'est l'une des raisons à la création de PharTap. Car même si la Fièvre Grise en elle même n'est pas mortelle, ses conséquences sont dramatiques, et les loups atteint ont tendance à mourir jeune, très peu atteignant les quarante ans.

Les métamorphes ont un besoin de se transformer régulièrement, et la pleine lune les y obligent. Chaque transformations étant une torture pour les malades, les cicatrices psychologiques sont aussi très importantes, et malheureusement certains malades choisissent d'en finir. Actuellement, il n'y avait aucun loup atteint de la maladie dans la meute de Oaktree. Le dernier à avoir été atteint était le premier mari de Maureen Brown, Gregory Brown. Ils était mort à 42 ans, son coeur ayant lâché durant une transformation. Il avait laissé derrière lui deux enfants : Hugo Brown, l'un des bêta de la meute et l'un des des plus vieux ami de Daniel, et Benjamin, son beau-frère.

— Tu veux faire quoi? lui demanda Louis, ayant suivi le chemin de ses pensées.

Daniel espérait de tout coeur ne pas avoir affaire à un loup atteint de Fièvre Grise.

— On va commencé par doubler les patrouilles. A la frontière mais aussi à l'intérieur des terres, il est peut être toujours là. Tu peux t'occuper de faire l'emploi du temps? Tu peux demander à Franck de t'aider.

Louis hocha la tête avant de demander :

— Et pour Hugo?

Tout le monde savait que Hugo réagissait très mal dès que la maladie était concernée. Mais ça ne servait à rien de lui cacher la vérité, il l'apprendra tôt ou tard de toute façon.

— Je m'occupe de lui dire.

je soupirai. Parfois être l'alpha craignait vraiment

—Je vais appeler un conseil ce soir, toute la meute doit être mise au courant de toute façon."

Une fois cette conversation finie, ils restèrent silencieux un moment. C'était un silence agréable, confortable.

— Tu pars toujours demain? demanda soudainement Louis.

— Oui.

Daniel répondit simplement, se mordant la lèvre pour ne pas rire. Il s'était demandé quand ce sujet particulier allait sortir. Demain commençait la Grande Assemblée. C'était un genre de réunion au sommet, dans la Meute Première. Tous les Alpha du pays se réunissaient une fois par an pour discuter des problèmes et régler les querelles. L'Assemblée durait trois jours et trois nuits, et commençait demain soir. Le fils de Louis, John effectuait son Onpse, son apprentissage dans la meute première.

L'Onpse est une tradition chez les métamorphes, à 18 ans, tous les louveteaux quittent leurs meute pour passer deux ans dans la Meute Première. C'est à ce moment là que les loup prennent leurs corps d'adulte, et prennent conscience de leurs rôle dans la meute : futur alpha, bêta, gamma où encore oméga. C'était aussi une occasion pour les jeunes de rencontrer des loups d'autre meutes. A vingt ans, une fois leur Onpse terminé les loups revenaient dans leurs meutes où choisissait de s'installer dans une autre meute.

Daniel avait de très bon souvenirs de son propre Onpse, il vivait encore à l'écart avec sa famille, et rencontrer d'autre loups avait été une véritable révélation. Le seul point noir de l'Onpse était l'interdiction de contacter sa famille pendant toute la durée de l'apprentissage, soit pendant deux ans. A chaque fois que Daniel se rendait en Alaska, Louis lui demandait de transmettre des cookies et son amour à John. Daniel trouvait ça adorable, la façon dont le grand et fort bêta se transforme en papa gâteau. John n'avait pas eu beaucoup de chance avec sa mère, cette femme était une garce, mais il avait énormément de chance avec son père.

Il sourit largement à Louis.

— Donne moi juste les cookies, Louis dit il en riant.

Louis lui tendit la boite en grommelant dans sa barbe à propos de faux amis, ce qui fit rire Daniel encore plus fort.

— Et toi alors, comment va tu grand Alpha? demanda Louis en insistant bien sur son titre.

— Des rencontres intéressantes ces derniers temps? continua t il en faisant un clin d'oeil en direction de Daniel.

Daniel rosit légèrement Louis était la seul personne dans la meute, et en dehors d'ailleurs, à savoir que Daniel était gay. Daniel n'aimait pas vraiment en parler et il n'avait encore trouvé personne qu'il voulait présenter à la meute alors à quoi bon? Les loups gay étaient très rare et pas forcément bien vu.

Étrangement, la question de Louis lui fit penser à l'homme du café de ce matin. Ce n'était pas vraiment une rencontre mais l'homme avait l'air si gentil. Et totalement canon.

— Mon dieu, tu as vraiment rencontré quelqu'un!" s'exclama Louis avant de commencer à rire aussi.

Il ne demanda aucun détail à Daniel et se contenta de lui tapoter le genou.

Une fois que Louis fut parti, Daniel se décida à appeler Hugo.

En sortant son téléphone, Daniel remarqua qu'il avait un message de l'inconnu de ce matin.

Micah : Bonjour Homme à qui je dois un café.

Enfin bonsoir plutôt!

Daniel : Bonsoir Fossette! Je vois que tu as trouvé mon numéro!

Micah : Fossette ?

Daniel : Oui, j'ai remarqué que vous aviez une fossette ce matin.

Pour tout dire, je ne pensais pas que vous me recontacteriez.

Micah : Pourquoi ne vous aurais je pas recontacté?

Daniel : Eh bien, ce n'est qu'un café. Je ne sais même pas si tu es de passage où quoi. Et puis ce n'est qu'un café.

Micah : Je suis de la région. Enfin, je suis arrivée dans la région il y a environs six mois. J'habite au centre ville.

Daniel : Et bien Bienvenu dans la région alors.

Micah : Merci, c'est une région magnifique. Un peu isolée mais absolument magnifique.

Daniel : C'est vrai qu'il n'y a pas grand chose dans les environs à part le lac et le forêt.

Micah : Ce n'est pas une mauvaise chose. Je suis venu rejoindre ma soeur, prendre un nouveau départ.

Daniel : C'est une bonne chose non?

Micah : Oui. Surement la meilleure chose qui me soit jamais arrivée.

Je suis vraiment désolé de te raconter ma vie. Je comptais juste t'inviter à prendre un café.

Je ne connais même pas ton nom!

Daniel : Je m'appelle Daniel Chanteloup. Enchanté.

Micah : Enchanté Daniel. Je suis Micah Blake et je suis absolument ravi de faire ta connaissance.

Daniel : Absolument ravi? A ce point?

Micah : Je sais, je suis pathétique. Êtes vous disponible demain matin? Je vous paye votre café et vous pourrez vous débarrasser de moi!

Daniel : Je ne vous trouve pas du tout pathétique. Je suis originaire de la région mais durant mon enfance nous avons beaucoup bougé alors je sais que ce n'est pas facile d'être nouveau en ville.

Micah : Merci! Vraiment.

Au fait, pour le café, demain même heure, même endroit?

Daniel : Demain, ça va être difficile, je serai en voyage quelques jours pour le travail. Je te recontacte à mon retour?

Micah : Ca marche pour moi! Merci Daniel!

Daniel : De rien Micah! Bonne nuit.

Micah : Bonne nuit Daniel.

Annotations

Recommandations

Défi
dansonssouslapluie

Ton odeur sur les draps, ton corps dans mes bras, instant délicat.
93
16
1
1
lecossais
1216, quelque part au Nord de la France. Un enfant est recueilli par le Monastère... Marqué par la Lumière, il va réaliser son destin et participer à différentes aventures où la Musique aura toute son importance.

(Contrairement à mes autres textes, celui-ci n'est pas du tout érotique... Juste une histoire qui me trotte dans la tête depuis maintenant plusieurs mois et que j'ai envie de vous raconter, une histoire qui marie époque médiévale et musique.

Même si je suis passionné par le Moyen Age, je prends des libertés avec l'époque et le lieu... Je n'ai pas envie d'être dans le 100% véridique historiquement, j'ai juste envie de raconter une histoire qui se passe à cette époque. Merci pour votre indulgence !)

Photo : Château et cimetière de Bours (Pas de Calais, prise par mes soins en septembre 2019)
334
566
421
150
Défi
Victor Bouvier

Sur sa joue une larme sèche.
7
0
2
0

Vous aimez lire AnemaryColin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0