Les pires douleurs de croissances sont psychologiques. Toujours.

2 minutes de lecture

C’est l’été. Il fait déjà presque jour quand je rentre. Reiner est parti mais il a laissé son peignoir hideux, alors son odeur est encore là. Il a aussi fait des gaufres. Elles sont tièdes, je l’ai manqué de peu.

Lily est tombée du lit. En tout cas c’est que je me dis quand je la vois descendre. Elle porte en robe un vieux t-shirt de festival dix fois trop grand et des chaussons licorne : c’est bizarre et mignon.

— Bonjour, baille-t-elle en se frottant les yeux.

— Bonjour. Bien dormi ?

Elle opine. Ses cheveux en bataille ont l’air d’une chose vivante. Pour être gentille, je lui prépare un chocolat chaud.

— Je peux avoir de la crème chantilly ?

— T’es exigeante, pour une fugitive.

— Je demandais juste.

Je me sens offensée quand elle s’empare d’une de mes gaufres. Mais j’essaie de passer outre, j’ai plus dix ans.

— Faut que je dorme, fais-je savoir. Tu vas t’en sortir toute seule jusqu’à midi ?

— Si tu me rends mon téléphone, je devrais me débrouiller.

— Il y a les numéros d’urgence sur le frigo et un téléphone fixe.

Lily est comme un poisson d’aquarium qui vient d’atterrir dans l’océan : sidérée que l’eau soit froide. Pourtant, c’est elle qui s’est jetée dedans.

— Pourquoi tu fais ça ? demande-t-elle.

— Pourquoi je fais quoi ?

— Pourquoi tu m’en veux ?

— Je t’en veux pas. Je suis juste une sale garce.

Elle rougit.

— C’est pas ce que j’ai dit.

— Je sais, puisque c’est moi qui l’ai dit. Mais c’est la vérité. Je suis méchante et égoïste. Pourquoi tu t’es partie de chez toi ? Tu vas passer un été minable, ici.

Subitement, son chocolat sans chantilly l’intéresse beaucoup. Pas qu’elle le boive, mais elle se laisse hypnotiser par le liquide qu’elle fait valser dans le bol. Elle finit quand même par répondre d’une voix de souris.

— Si tu voulais pas que je reste, fallait le dire tout de suite.

Je crois que personne ne m’entend quand je parle.

— Je voulais pas que tu restes. Et je l’ai dit. Mais qu’est-ce que tu veux qu’on y fasse ? Maintenant t’es là, non ?

— Je peux encore repartir.

— Et pour aller où ? Rentrer chez toi ?

Elle ventile. Bientôt, elle renifle. Je prends ça pour un non et, pour faire bonne mesure, je prends aussi un café. La machine fait un bruit immonde. Pour la solennité du moment, faudra repasser. J’essaie de pas soupirer, même si tout cet air en trop dans ma gorge m’étouffe.

Brutalement, j'y pense.

— C’est qui, Gabriel emoji cœur ?

Je m’attendais à ce qu’elle se mette en colère. À la place, Lily devient blanche comme un linge. Subitement, elle n’a plus faim. Ses licornes et elle remontent.

Vivement que David rappelle. J’ai besoin que quelqu’un m’explique cette gamine.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 7 versions.

Recommandations

Défi
Plume29

"Vole, vole petit oiseau! Mais tu attends quoi?" Manon, six ans, s'impatiente.
Lui se tient sur la branche, l'observant, la défiant alors que, par de grands gestes, elle essaie de le faire fuir.
Peine perdue, posé, face à elle, l'oiseau empaillé,ne cesse de la regarder.
8
4
0
0
Gorn
Sandor traverse le Royaume pour se donner une chance de rencontrer la destinée dont il rêve. Le chemin qui le mène à la Citadelle de Lidan, lui réserve de terribles défis qui mettront sa volonté à rude épreuve. Parviendra t'il à rejoindre le château dont ses rêves lui parlent ? La vie là-bas sera t'elle à la hauteur de ses espérances ?

Le temps manque au Vaguemestre Elric qui doit rejoindre sa femme à quelques jours de marche de la cité. Elle va accoucher et il veut être à ses cotés. Mais les affaires du Royaume le retiennent plus que de raison.

Le Roi Gorneval, doit faire face à l'invasion des peuples du Nord. Par le passé il a du mener une guerre absurde contre le souverain Gwendal. Il y a perdu ses amis, son père et plus encore, celle qu'il aimait.

Le royaume et la paix qui y règne, reposent désormais sur le destin de ces hommes et leur capacité à retrouver la piste des Dragons légendaires que le Royaume abritait jadis.
114
453
3457
247
Markus Charret
Second tome de la sage Vandi'a (4e de couverture et couverture toujours à créer).
43
46
398
79

Vous aimez lire Ana F. ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0