Instant (VII)

Une minute de lecture

Je suis face à un homme me parlant de ma mère

Dans ses yeux le mépris l'envie de me défaire

Et ce mal s'imposant à mesure que ses mots

S'enfoncent dans mon cœur comme autant de couteaux.


Je suis face à un homme n'ayant pas bien compris

La violence du choc qu'il impose à ma vie

En venant si crûment confirmer de mes craintes

La pire extrémité en dégustant sa pinte.


Je suis face à un homme et je n'ai pas dix ans

En mon cœur fracassé s'impose violemment

La froideur d'un carcan fait pour me protéger

Et qui sera mon lot pour tellement d'années.


Je suis face à un homme que je voudrais frapper

Pour que cessent ses mots d'ainsi me torturer

En me disant des choses que je ne veux savoir,

Assassin souriant de me priver d'espoir.


Je suis face à un homme que j'en viens à haïr,

Pourtant je reste là sans pouvoir le lui dire

Rien que mes yeux baissés refusant de pleurer

Rien que mon cœur éteint refusant de craquer.


Je suis face à un homme ayant fait de ma mère

Cette femme distante rendant mon être amer

Quand elle ne répond plus à mes discrets sourires

Comme un appel à l'aide pour contrer mes soupirs.


Je suis face à un homme en train de faire de moi

Le reflet déformé de l'absence de choix

Définissant sa vie et mon esprit furieux

Refuse malgré moi de donner dans son jeu.


Je suis face à un homme tuant l'humanité

Sise au fond de mon cœur et je ne peux lutter

Contre la mise à mort de tous mes sentiments

Ne laissant plus de moi qu'un spectre transparent.


Et puis face à mère je cherche dans ses yeux

Quand elle veut me parler, me rassurer un peu

Un dernier bout d'espoir face à elle envolé.

Et oui, ma mère ment. C'était la vérité.

Annotations

Vous aimez lire Dehorian Green ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0