Chapitre 3 : La femme qui rit

5 minutes de lecture

Catherine riait , riait encore et encore! Elle riait tant que des larmes perlaient au coin de ses yeux, elle les essuyait, rapidement, avant de repartir d'un nouvel éclat de rire.

" Vous ne m'en voulez pas demanda M K ?

- Non, répondit Catherine , qui avait le plus grand mal à reprendre une attitude professionnelle .Vous ne m'avez pas épargnée.

-Dans la matrice , il faut...

-Etre sincère. Et c'est le cas, sans votre totale sincérité je ne pourrai pas vous guérir... "

Catherine avait lu et relu , le synopsis du séjour de Philippe K . Devenue une blonde Cathy, sa femme , hautaine et passablement snob , elle avait été ( virtuellement !!! ) ,humiliée , sodomisée etc...

Elle fit remarquer à Monsieur K :

" - Vous avez aimé ma mèche rouge, hier ?

- Elle vous allait très bien.

- Surtout quand quand elle se transforme en immonde sauce tomate nauséabonde? je vous rappelle que la matrice donne accès aux odeurs.

- Je suis désolé...

- Vous n'aviez pas évoqué vos fantasmes de soumission , d'homosexualité, d'inceste , demanda la psychologue ?

-Ils sont venus , spontanément dans la matrice , répondit Philippe , en rougissant.

- C'est une bonne chose , la matrice est Catharsis et ..

-Vous aide dans la vie réelle , dit monsieur K , récitant le NDO !

- Et Mrs Spencer c'est ...

-La chanson, The days of Pearly Spencer . "

Catherine se chanta la chanson :

A tenement, a dirty street
Walked and worn by shoeless feet
Inside it's long and so complete
Watched by a shivering sun
Old eyes in a small child's face
Watching as the shadows race
Through walls and cracks that leave no trace
And daylight's brightness shun.

The days of Pearly Spencer
Ahh Ahh Ahh
The race is almost run

Oui , c'était cohérent il la voyait comme une arriviste , fascinée par l'argent ( il n'avait pas vraiment tort ) , il la renvoyait à sa pauvreté initiale, la rue sale , les pieds nus , il faisait tout pour l'humilier. Petite vengeance virtuelle , classique et même amusante!

"Je ne vous en veux pas !

-Pardon , répondit Catherine interloquée ?

-Vous avez besoin d'argent , avec votre divorce , et cet enfant en vous "

Catherine ouvrit la bouche et la referma. Comment pouvait-il savoir? Elle portait son alliance, personne n'avait remarqué une grossesse de quelques semaines . Comment , comment ? Il est inutile de nier , mais ma petite Catherine c'est toi la psy , tu ne dois pas te laisser manipuler ainsi !

"Vous avez choisi la matrice anglaise ?

-J'ai vécu la meilleure partie de ma vie à Londres!

-Vous habitiez à côté de Lady Diana Spencer, remarqua Catherine, reprenant le dessus ?

- Sexuellement , elle attirait , surtout les femmes ."

Catherine se tut , mal à l'ais Dès l'adolescence, elle avait ressenti des pulsions homosexuelles et , oui , Lady Di la fascinait . Elle n'était pas la seule , la superbe Joan Baez avait chanté son désir :

And think of all the music that I make with you
Let's take a walk on the wild side, baby, I'm in love with you

" A l'époque Baez sortait avec Steve Jobs !

- Il est parti, elle était trop vieille, tout le monde n'a pas les goûts d'un Président de la Répûblique répondit Catherine , en riant .

- Je sais !

- Steve Jobs est le nom du programme .

- Quel programme ?

-Celui qui permettra de tout oublier, de donner tous vos souvenirs aux clients. je peux proposer votre candidature , mais à une condition.

- Laquelle ?

- Cessez d'utiliser vos facultés psi à mon égard !

- Je ne sais pas d'où …

-Elles viennent de la matrice , coupa Catherine passablement énervée . "

Elle lui expliqua que grâce au programme " Steve jobs " , il pourrait tout oublier . Evidemment ,il faudrait payer , car "le temps c'est de l'argent " , mais c'était possible.

Pendant deux ans , il avait vécu un amour fou , destructeur et la rupture lui faisait souffrir mille morts. Et , pour un prix , élevé certes, on réalisait son rêve le plus fou : revenir en arrière , tout effacer !

Catherine expliqua rapidement , pour synchroniser toutes les vies , nos pensées, nos émotions passaient par le réseau, en continu . mais il était possible , d'effacer tout ou partie , des données .

" Et dans le monde réel , demanda Monsieur K ?

-Il ne vous restera qu'un vague souvenir , les deux mondes sont synchronisés ,sinon, on ne pourrait plus passer de l'un à l'autre.! Mais c'est cher , très cher...

- Vous avez gagné plein de fric , en vendant, par avance, mes sensations, mes souvenirs les plus intimes aux vampires sentimentaux !"

Catherine se frotta la joue , giflée : Il n'avait pas besoin de facultés psi , pour deviner son vice .

Mais elle avait des excuses , une enfance misérable , un divorce désastreux , surtout d'un point de vue financier , cet enfant qu'il ne voulait pas reconnaître , qu'elle devrait élever ....seule.Elle se justifia:

" Vous vous trompez, , en analysant vos fantasmes érotiques , je vais vous guérir, j'ai aussi de l'affection pour vous.

- Vraiment ?

- Bien plus que vous ne le pensez. "

Philippe se tut, songeur . il n'avait pas envisagé cette possibilité ! Depuis sa mésaventure , il se jugeait répugnant. Quelle femme étonnante , attirante. Mais sa chanson , à elle c'était :

I don't love the mountains And I don't love the sea And I don't love JesusHe never done a thing for meI ain't pretty like my sisterOr smart like my dad Or good like my mama
It's Money That I LoveIt's Money That I Love

" Pourquoi Dick ?

-Mon surnom , à cause de mon surpoids! A Londres , on m'appelait " fatty" , alors je disais non moi c'est " Dick " pour faire Philip K Dick .

- Un homme enveloppé ne manque pas de charme.

- C'est un bon père , pour un enfant à naître.

- Ma nouvelle préférée est Un p'tit quelque chose pour nous, les temponautes ,enchaîna Catherine , qui préférait changer de sujet.

- Un beau paradoxe temporel .

- Vous avez noté le rendez-vous ?

-Demain matin , 10 heures soulagé , détendu , Philippe avait rajeuni de 10 ans.

- Et vous reviendrez deux ans , en arrière ."

Elle lui dit au revoir , les yeux brillants , elle ne se sentait pas coupable , elle avait besoin d'un père pour son enfant , une grossesse tardive , dangereuse , solitaire . En revanche , elle enrageait de n'avoir pas le doit de le prévenir des risques de boucle temporelle .

Il risquait , tout simplement , guidé par ses désirs , de refaire le même chemin , de revivre le même amour fou , de s'enfermer dans la répétition. Pour une blonde , se dit la brune Catherine !

Il aurait la vie éternelle , mais à quel prix . Avec la nouvelle , il devrait comprendre ,pensa Catherine.

Il était midi , elle avait faim :des envies de femme enceinte ...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

phillechat
Laisser l’haïku
venir et tendrement lui
donner un baiser
408
84
1
5
Défi
Adrien de saint-Alban


journaliste de caniveau et "sportif de haut niveau
"Sportif de haut niveau " ,voilà une belle formule inventée de toute pièce par les médias du sport pour encenser la vacuité dont se nourrit la société du spectacle. Le monde moderne a érigé le sport en général et certains sports en paticulier en étendard de la réussite sociale .
Dans l'Histoire, le sport a été toujours été un vecteur idélogique transversal de tous les régimes autoritaires ou totalitaires pour finir comme auxiliaire de la pensée libérale chère à la société de l'argent .
Jadis à Athènes les jeux olympiques symbolisaient le lien entre le sport et la guerre. AuJourd'hui, c'est le lien pernicieux entre le sport et le nerf de la guerre, l'argent, qui est mis en avant avec son corollaire la réussite matérielle.
On parle bien de réussite matérielle qui est toute relative. Certes, un imbécile peut très bien réussir sa vie matérielle, les exemples ne manquent pas. Mais peut-on pour autant parler d'incarnation d'un idéal quelconque?
Quand on parle d'idéal on fait référence à une conception plus intellectuelle ou artistique du but à atteindre ,non pas à un moyen. Or le sport ne peut être considéré que comme un moyen et non un but à atteindre et donc, par conséquent, ne peut servir d'idéal. Un idéal doit s'affranchir de toute pollution idéologique ou mercantile ce qui n'est pas le cas du sport qui a été utilisé et qui est encore utilisé par des intérêts occultes pour manipuler les masses ou les jeunes cerveaux en cours de maturité .
Les mafias de l'argent ont accaparé le sport et l'ont dévoyé de sa vocation d'origne pour assurer leur perennité en utilisant comme "esclaves idolâtrés" comme les M'Bappé ou autres Messi en leur conférant un statut d'idole auxquel les jeunes générations s'identifient.
On est loin du "Chateaubriant ou rien" de Victor Hugo.
Autres temps , autres mœurs.
Adrien de saint-Alban
2
4
0
1
Défi
phillechat
Liberté ou esclavage ?
4
5
1
2

Vous aimez lire phillechat ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0