Chapitre 2

2 minutes de lecture

(Un résumé hyper court et très condensé, car à ce moment-là, je n'en avais pas encore pris l'habitude. Deux parties se sont passées sans que je ne prenne de notes.)

Mes camarades, eux, ont eu quelques déboires avec les journalistes que j'avais aperçu discutant avec Dame Belladone. Outre la neige qui s'est mystérieusement mise à tomber, et surtout l'attaque fort bizarre dont j'ai été victime par un démon aux yeux bleus — sans mon chien parlant, franchement, je ne suis pas sûre que j'en sortait vivante — et mes compagnons aussi puisqu'ils en ont eu trois de leur côté, il commence à devenir urgent de quitter la ville. L'avantage, c'est que nous savons maintenant dans quelle direction aller : la cité ophidienne se trouve à plusieurs milliers de kilomètres à l'est, dans le désert.

Sur le conseil de Vétérini, nous partirons donc sous de fausses identités, à bord d'un navire dont il a toute confiance dans le capitaine. Ou plutôt, la capitaine devrais-je dire. Erine Cot, capitaine du navire La Discorde, une femme charmante. Séduisante. Et totalement aux petits soins pour moi. Je suis de nature curieuse, c'est ainsi que j'apprends de nombreuses choses en tant que sorcière. Aussi... Je me suis laissée faire. J'ai découvert que deux femmes pouvaient avoir des rapports tout à fait intimes, et si c'était totalement nouveau pour moi, je dois avouer que ce n'était pas désagréable.

Nous avons débarqué, après une semaine de voyage, en plein domaine agathéen. Nous avons trois jours de vivres, et une direction. Il y avait de plus en plus de neige, progresser devenait difficile, quand soudain, le soleil revient. En fait, j'ai d'abord senti quelque chose de très fort, qui m'a fait monter les larmes aux yeux. C'était diffus, puissant, et magique. Le temps, qui était jusque là anormalement froid, redevient de saison. Tout rentre enfin dans l'ordre.

Nous arrivons à un village, et nous nous installons pour la nuit à une auberge. Nous décidons d'acheter une carriole et de chevaux au forgeron, ce qui sera plus pratique pour progresser dans les montagnes, ainsi que des provisions supplémentaires.

Les jours de voyage se dérouleront plutôt bien, malgré une attaque de loups un peu trop gros pour être honnêtes. Huit jours plus tard, alors que nous passons dans une forêt un peu bizarre avec des esprits lumineux, nous entendons un enfant qui crie. C'est Arsène qui ira à la rescousse, plus rapide que nous, pour découvrir un épouvantail qui protège l'enfant d'une vieille femme hideuse. Il se passe des choses curieuses dans le coin.

Il revient vers nous et nous décidons d'aller dans le village suivant. Nous n'y trouvons que des hommes vieux, quelques femmes et des enfants. Et c'est alors que de la magie se fait sentir, et qu'une monstruosité semble attaquer le village. Nous combattons avec force, et après avoir lancé un sort de Ténèbres autour de la vieille femme aperçue plus tôt par notre voleur, nous finissons par lui faire perdre le contrôle de sa créature, que nous achevons, et nous capturons cette vieille néfaste. Elle finira par nous parler de songes bizarres et d'un démon majeur.

Au final, avec les dons divins de Yumi, nous ramenons à la vie une pauvre grand-mère que le monstre avait méchamment estropié, et nous sommes du coup accueillis en héros par les gens du coin. Ils nous offrent le gite et le couvert. Fourbus par ce combat, nous acceptons de bon cœur.

Annotations

Recommandations

Défi
MisterDread
Ma participation au défi "Lettre à ma mort" proposé par Yotka.

Une petite première, n'hésitez à laisser un avis :)
0
0
0
1
Aigrefin
Entre les immenses montagnes, les lacs scintillants et les vallées mystérieuses, la "Main Écarlate" et son renard de feu Moz sont à la recherche d'une sorcière un peu trop généreuse en malédictions. Mais ces terres sauvages sont si vastes qu'il est difficile de ne pas s'y perdre, et lorsqu'elle arrivera enfin devant la sorcière, la "Main Écarlate" sera-t-elle prête à tout pour conjurer le sort qui a déjà scellé sa destinée ?
95
67
298
90
Défi
Gayane Pacquetin

La révolte du bois


Il est grand temps!
dit la chouette
Nous voilà vraiment
Dans une histoire secrète.


Fini l'envahissement
Mettons nous en marche
La grève, c'est maintenant
Appeler le patriarche.


Pas besoin de satellite
La révolte est imminente
Le papier est illicite
Le sable nous tourmente.


Laissez nous nos bois
Notre espace nous appartient
Notre monde et nos lois
ne sont pas vains.


Madame Chouette
se sent prête
une framboise dans le bec
le blé est bien trop sec.


Un paradigme dites vous?
Non, notre monde est à nous
Laissons au fond du bois
La nature dans sa voie...
0
2
0
0

Vous aimez lire Lalex Andrea ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0