Lettres à Jade

Une minute de lecture

https://www.facebook.com/cerveauxnondisponibles/videos/608044420074520/?t=11

Si tu veux Jade je te raconterai mes aventures. Non pas celles d'un chasseur parti en safari dégommer du lion par plaisir de tuer, non. Non Jade, mon plaisir vois-tu c'est le petit peuple. Ce pauvre petit peuple qui souffre au quotidien. Moi, je veux qu'il souffre dans la minute, dans la seconde, je veux le voir crier, hurler de douleur. Oui ma chère, c'est un peu ma fiche de paie en nature.

Une jubilation quand je pose mes grosses rangers de flic sur la tête d'un manifestant, d'un gilet jaune ou même sur celle d'un récalcitrant au port du masque. Comme un chasseur qui exhibe son trophée.

Tu ne peux pas savoir Jade le sentiment de puissance qui s'empare de tout mon être, oui, une puissante jubilation me submerge. C'est comme un type au volant de sa voiture qui ne peut s'empêcher d'écraser un animal. Cest plus fort que lui.

Le plaisir de faire souffrir est un exutoire au suicide.

L'Etat a fait de nous des barbares.

L'Etat a tous les droits. J'ai honte Jade.

https://www.facebook.com/ali.elalaouitalibi/videos/10217656368030394/?t=79

Adrien de saint-Alban

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
Brune*

Le brocanteur se prend à rêver Nuits de Chine.
5
9
0
0
Défi
Aubépine

« - Bonjour fille aux yeux d’eau - Qui es-tu jolie dame ?
- Je suis qui tu seras, qui tu feras mûrir.
Écoute ces conseils, ceux que je peux t’offrir :
De ta curiosité, n’éteins jamais la flamme…
- Pourquoi me dis-tu ça ? Comment oublier ça ?
- Tout se perd ici bas, si l’on n’y prend pas garde,
Retrouver l’énergie, des questions, il me tarde !
Vois-tu j’ai délaissé, comme le temps passa,
Cette soif de savoir, cette candeur sublime
De l’émerveillement ; mon regard s’est éteint,
L’aventure a cessé, elle a fané mon teint,
Car ainsi vont les vies que la fatigue abîme.
- Et maintenant j’ai peur ! - N’aie crainte chère enfant,
Tu sais déjà beaucoup, car tu es si sensible,
La douleur t’est connue, dans ta vie si paisible !
Si le pire t’attend, le meilleur tout autant,
Surprendra ton destin. Tu trouveras refuge,
Dans l’imagination, dans le fantasme pur
Et dans la poésie, romantique ou d’azur,
Ta plume pour amie, ton esprit pour seul juge,
Face au monde cruel et à l’adversité.
En ton cœur dépouillé, tombant tout artifice,
Tu renaîtras alors, bâtissant l’édifice
En ton être éclairé, d’une noble cité.
Après de noires années, te viendra l’aide chère,
Et tu seras chérie et ta terre en jachère,
Recevra tous les soins, donnera tous les fruits,
Et l’amour veillera sur tes jours et tes nuits. »
4
8
0
1
Défi
Arnvald
Réponse à "MARATHON POÉTIQUE 41 / 52"
Violence verbale, harcèlement moral peuvent conduire à de dure fin...
Premier essai de tanka
3
2
0
0

Vous aimez lire Adrien de saint-Alban ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0