Lettres à Jade

Une minute de lecture

Le 7 novembre...

Ma chère Jade, je voterai Zemmour.
Vous demeurez un mystère. Je n’ai point de portrait qui puisse vous ressembler. Le cerveau est le lieu de toutes les alchimies de l'âme. La première de cette alchimie est l'amour. On aime se figurer un idéal féminin pour satisfaire les sens d'abord et l'intellect ensuite et l'imagination est là pour nous rappeler à notre humanité, un privilège pour nous les humains, cadeau de mère Nature pour éviter de sombrer. Je ne sais pas si la description que vous me faites de vous servira d'étincelle à mon imaginaire prompt à s'enflammer ou alors est il là pour tempérer l'idée que je me fais de vous. Je voudrais tant vous aimer. J'aimerais tant que vous fussiez telle que mon esprit vous prédispose à ce sentiment si fort et si délicat, tel qu'elle se plaît à vous peindre selon sa fantaisie.

Adrien qui vous imagine de manière fort déraisonnable .

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 7 versions.

Recommandations

Défi
Brune*

Le brocanteur se prend à rêver Nuits de Chine.
5
9
0
0
Défi
Aubépine

« - Bonjour fille aux yeux d’eau - Qui es-tu jolie dame ?
- Je suis qui tu seras, qui tu feras mûrir.
Écoute ces conseils, ceux que je peux t’offrir :
De ta curiosité, n’éteins jamais la flamme…
- Pourquoi me dis-tu ça ? Comment oublier ça ?
- Tout se perd ici bas, si l’on n’y prend pas garde,
Retrouver l’énergie, des questions, il me tarde !
Vois-tu j’ai délaissé, comme le temps passa,
Cette soif de savoir, cette candeur sublime
De l’émerveillement ; mon regard s’est éteint,
L’aventure a cessé, elle a fané mon teint,
Car ainsi vont les vies que la fatigue abîme.
- Et maintenant j’ai peur ! - N’aie crainte chère enfant,
Tu sais déjà beaucoup, car tu es si sensible,
La douleur t’est connue, dans ta vie si paisible !
Si le pire t’attend, le meilleur tout autant,
Surprendra ton destin. Tu trouveras refuge,
Dans l’imagination, dans le fantasme pur
Et dans la poésie, romantique ou d’azur,
Ta plume pour amie, ton esprit pour seul juge,
Face au monde cruel et à l’adversité.
En ton cœur dépouillé, tombant tout artifice,
Tu renaîtras alors, bâtissant l’édifice
En ton être éclairé, d’une noble cité.
Après de noires années, te viendra l’aide chère,
Et tu seras chérie et ta terre en jachère,
Recevra tous les soins, donnera tous les fruits,
Et l’amour veillera sur tes jours et tes nuits. »
4
8
0
1
Défi
Arnvald
Réponse à "MARATHON POÉTIQUE 41 / 52"
Violence verbale, harcèlement moral peuvent conduire à de dure fin...
Premier essai de tanka
3
2
0
0

Vous aimez lire Adrien de saint-Alban ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0