3. Madden

8 minutes de lecture

  • Waw. Erwin était impossible à gérer en cours, s'exclama Emma en déposant son plateau repas à côté de celui de Madden.
  • Je sais pas pourquoi il a demandé à aller aux toilettes deux fois, ajouta Peter comme pour confirmer les dires de la jeune fille.
  • D'après toi, pourquoi va-t-on aux toilettes ? rétorqua Madden sèchement.
  • Parce que c'est le seul endroit où on nous fout la paix, répondit calmement William.
  • Et le seul endroit où on peut fumer, dit Alexandre avec un petit sourire en coin. Tu t'y connais en la matière je crois.

Le brun secoua la tête, amusé par l'audace de son ami.

  • Qu'est-ce qui s'est passé après le cours de français ? demanda Gabrielle, qui commençait à s'intéresser aux affaires du groupe.
  • Il s'est énervé contre Mme Durois.
  • À quel sujet ? s'enquit Madden, curieuse malgré l'impression contraire qu'elle voulait donner.

Emma baissa la tête et fixa son assiette d'un air absent.

  • Leila.

Un silence inhabituel prit place à leur table. C'était toujours comme ça quand on prononçait son nom. Le malaise s'emparait d'eux et ne les quittait qu'après des idioties lancées par les garçons. Encore fallait-il qu'ils aient le courage de les dire. Madden planta violemment sa fourchette dans la pomme de terre et la porta à sa bouche. Elle n'avait pas faim, mais elle le faisait pour s'occuper.

  • Où est-il d'ailleurs ?

Presque tout le monde la fixa avec étonnement.

  • Ben quoi ?
  • Je croyais que tu ne t'intéressais pas à lui ? fit sa meilleure amie en levant un sourcil en l'air.
  • C'est le cas, affirma-t-elle en déglutissant l'aliment.
  • Alors qu'est-ce que ça peut te faire de savoir où il est ?

Sa question paraissait presque être un reproche. Madden reposa brusquement son couvert sur son assiette.

  • À ce que je sache, il fait partie du groupe, alors je suis curieuse de savoir pourquoi un membre manque.
  • Il manque trois membres du groupe actuellement.
  • Quatre, précisa Alexandre, mais il regretta aussitôt ses paroles en subissant le regard noir de William et Peter.
  • Ne commence pas. Raven ne mérite plus sa place ici. J'espère ne pas être la seule à penser ça.

Personne ne s'opposa à elle. Une partie d'elle soupira de soulagement.

  • Il est là-bas, indiqua Emma en désignant le premier des trois chênes qui bordaient la cour extérieure.

Madden l'observa silencieusement à travers les vitres du self. Il était appuyé contre le tronc, les mains dans les poches, et fixait le vide face à lui comme s'il espérait y faire partie. Son visage était fermé. Impossible de deviner ses pensées. Pourtant, elle aurait bien voulu les savoir. Elle voulait savoir s'il était en colère contre lui-même ou contre Leila. Elle voulait savoir s'il regrettait de l'avoir trahie, s'il ressassait sans cesse le fameux soir où il avait tout détruit. Elle voulait savoir qui des deux filles il avait aimé le plus. Leila et ses longs cheveux châtains clairs, Leila et ses yeux bleus transparents. Leila et ses douces paroles, sa peau blanche. Ou elle et son caractère de fer. Elle et ses paroles blessantes, elle et son physique banal et sans originalité.

Un petit rire discret la prit. Le choix était vite fait. Pourquoi continuait-elle à se mutiler inutilement ? Pourquoi s'acharnait-elle à être jalouse d'une morte ? Ce qui était fait ne pouvait être changé. C'était comme ça. Ressasser ces pensées ne l’emmèneraient à rien. À présent, elle devait vivre avec lui comme si son cœur ne réclamait plus de caresses, plus de sourires, plus de mots tendres. Elle devait lutter contre l'envie de se blottir dans ses bras jusqu'à ce que ces désirs s'en aillent. Elle le devait.

  • Je vais aller le voir, déclara William.

Puis il se leva et traversa la salle pour sortir à sa rencontre. Derrière les grandes vitres, Madden le vit s'approcher de lui et lui parler. Erwin restait de marbre et immobile, mais après quelques secondes à l'écouter, il se tourna vers lui. Elle s’aperçut alors que le contour de ses yeux étaient rougis. Son cœur se tordit si douloureusement qu'elle porta une main à sa bouche. Chaque fois qu'il ne se sentait pas bien, elle avait pour habitude attirer sa tête dans le creux de son cou et lui caresser les cheveux. Inconsciemment, ses doigts réalisèrent avec discrétion le geste qu'elle avait pour habitude de faire. Le souvenirs de cette habitude lui revint comme une gifle. Il lui manquait. Terriblement. C'était elle qui aurait dû aller le voir, elle qui aurait dû le soulager de sa peine, le consoler. Effacer ces larmes de ces joues, le fixer droit dans les yeux et lui dire « je t'aime ». Puis elle se remémora Leila, la vidéo, les images qu'elle avait vu et revu des millions de fois et elle reporta son regard vers sa viande et ses pommes de terre. Il lui avait fait du mal. Il méritait de souffrir. Elle dut répéter ces mots une centaine de fois pour se convaincre d'y croire.

William et Erwin revinrent quelques minutes plus tard. Ce-dernier passa dans la file pour prendre son plateau et vint s'asseoir à leur table en silence, à l'autre bout de la place qu'occupait Madden. Personne n'osa s'enquérir sur son humeur, même pas Gabrielle. Alexandre lança un sujet quelconque qui les occupa rapidement. Erwin resta silencieux, plongé dans ses propres pensées. Madden ne pouvait s'empêcher de l'observer du coin de l’œil, comme pour s'assurer qu'il ne se planterait pas le couteau dans la poitrine. Depuis le suicide de Leila, elle avait l'impression qu'au moindre chagrin de ses amis, ils allaient tous vouloir se donner la mort.

  • Madden ?

Elle se retourna brusquement, surprise par la voix qui provenait de derrière. Lucas tenait son plateau, placé derrière sa chaise.

  • Oui ?
  • Tu... je voulais te demander si t'étais libre après les cours.
  • Pourquoi ?
  • On pourrait aller au cimetière.
  • Ah, oui je.. oui oui, ok.

Elle était surprise qu'il continue à lui parler, surtout après leur conversation de ce matin. Elle n'était pas dupe et savait qu'elle l'avait énervé pour avoir mal parlé à Raven. Mais elle était peut-être la seule avec qui il puisse parler de Leila. Oui, ce devait être cela. Pourtant, une voix lui souffla qu'il protégeait aussi la fille qui avait poussé cette dernière à la folie. Ce garçon resterait un mystère.

Il dépassa leur table sans même adresser un regard aux autres quand Erwin, positionné en bout, lui attrapa le bras et l'obligea à s'arrêter.

  • Pourquoi tu viens pas avec nous ?

Il lui jeta un regard meurtrier comme pour dire « devine » avec ironie.

  • Raven se fera des amis à sa table. Tu n'as rien à te reprocher.
  • Lâche-moi, articula-t-il avec haine.

Pourtant, les doigts de son frère ne se décrispèrent pas de son bras. La tension monta.

  • J'ai dis : lâche-moi.

Une grimace défigura la face d'Erwin et il obéit à contrecœur. Personne ne dit un mot, mais tout le monde pensa la même chose. Que c'était-il passé entre eux pour que les deux frères inséparables soient emmenés à se détester autant ? Et la cause n'était pas seulement Raven, cela se voyait clairement. Les choses auraient pu en rester là si quelqu'un n'avait pas balancé haut et fort au passage de Lucas :

  • Eh, salaud ! Le Mur ne t'oublie pas !

Il s'arrêta dans sa marche, toute couleur évanouie de son visage. Le self entier plongea dans un silence de mort. Erwin se leva impulsivement tout en scannant la pièce du regard pour savoir qui avait prononcé ces mots. Madden aurait bien voulu cacher son visage dans ses mains pour ne pas voir ce qui allait suivre, car elle sentait que ça n'allait pas lui plaire.

  • C'est vrai ça, déclara une fille de terminale encore assise à sa table. Au final, il n'a même pas accompli son devoir en tant que désigné.

Les doigts de Lucas se crispèrent tellement fort à son plateau que ses jointures devinrent blanches. Ce fut Erwin qui réagit à sa place.

  • Tu veux qu'on ressuscite Leila afin qu'ils dansent leur valse comme voulu ? Pauvre idiote.
  • À ce que je sache, à la fin de l'année, il aurait dû être seul, riposta la fille, puisque Leila était morte. Pas avec Raven.
  • Il n'a pas accompli la volonté du Mur ! dit quelqu'un d'autre à l'autre bout de la salle.

Plusieurs voix s'unirent à la sienne. Les cuisiniers ne s'interposaient pas, car ils savaient que cette affaire ne les concernaient pas. Le Mur restait le Mur. Il visait les élèves, pas les adultes. Pourtant, Madden aurait bien voulu que quelqu'un intervienne.

  • Vos gueules à tous ! hurla Erwin alors que les voix devenaient trop fortes.

Une veine ressortait de son front par la colère. Lucas flancha et jeta brusquement le plateau au sol. Le fracas des couverts et l'assiette cassée permirent au silence de reprendre son droit. Alors ce qu'il fit étonna tout le monde. Au lieu de se défendre contre ceux qui l'avaient accusé, il se retourna et affronta son frère yeux dans les yeux, les poings fermés.

  • Je n'ai pas besoin de toi, siffla-t-il. Arrête de te prendre pour ce que tu n'es pas.

Il y eut quelques minutes de vide. Quelques minutes de suspension du temps, comme si le monde entier retenait son souffle. Même Madden se surprit à ne plus avoir d'air dans les poumons. Les deux frères s'affrontaient du regard comme ils ne l'avaient jamais fait auparavant. Elle se souvenait des deux garçons qui faisaient toujours les choses à deux, même les plus anodines. Ces deux frères identiques qu'il était difficile de différencier. À l'époque, on avait cru que rien ne pouvait jamais les séparer. Ils n'avaient fait qu'un, autrefois. Aujourd'hui, ils se différenciaient tellement que ce temps paraissait ne jamais avoir existé. Leurs traits restaient les mêmes, oui, mais l'expression que chacun portait était différente. Si différente.

Qu'étaient-ils devenus ? se surprit à penser Madden. Qu'étaient-ils tous devenus. Cette transformation lui fit peur. Un an auparavant, ils riaient tous à la même table : Leila, Raven, Emma, elle, Peter, William, Alexandre et les deux frères. À présent, ils s'entredéchiraient si violemment que l'un d'eux allait finir par tomber. Ou plusieurs d'entre eux. Peut-être même tous.

Et encore, ils ne connaissaient toujours pas les nouveaux désignés du Mur.

Raven se leva de la table à laquelle elle s'était assise et s'approcha doucement de Lucas, le visage préoccupé. Elle lui prit la main et le tira en arrière, pour l'éloigner de son frère. Celui-ci se laissa faire et ils finirent par sortir sous le regard médusé de tout le lycée.

  • Erwin, l'appela Emma. Viens manger.
  • J'ai pas faim, lâcha-t-il avec colère avant de partir par l'autre côté.

Heureusement que ces portes ne claquaient pas, où tout l'établissement l'aurait entendu.

  • Eh bien, souffla Gabrielle, ça doit être l'ambiance à la maison.
  • T'aimes parler toi, hein ? remarqua William qui préparait déjà son rouleau de tabac pour la pause.
  • Ouais. Un problème ? répondit-elle en balayant ses longs cheveux bouclés en arrière.
  • Pour une fois, je suis d'accord avec elle, l'appuya Emma avec sérieux. Si c'est comme ça ici, alors je n'imagine pas chez eux.

Madden fixa Lucas et Raven se diriger vers les salles de classe sans faire attention à la discussion qui suivait. Ses pensées se perdirent dans les milles questions qui embrumaient son esprit. Parmi elles, une affirmation qui ne trouvait pas d'opposition.

C'était le Mur qui les avait rendu comme ça. Pas Leila, ni Raven, ni le comportement des deux frères.

Seulement un foutu Mur et deux prénoms peint dessus.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
Pétales de nacre
La réponse au défi "Une phrase par jour" en trio...

Quelqu'un, Laurent Datünder et Ténèbres Lumineuses réunissent leurs plumes pour présenter cette nouvelle œuvre, qui risque d’osciller entre poésie, folie, humour et amour.

Merci pour votre passage ! <3

(PS : Ne sont-ils pas adorables, ces trois petits oursons ? ^^)
285
368
4
5
Défi
TeddieSage
Ce recueil contient des questions en tous genres. Qu'elles soient légères, en rapport à la foi, la politique et j'en passe. Ceci est dans le but de communiquer avec vous et d'échanger entre auteurs. Je me réserve le droit de ne pas répondre à certains commentaires pour éviter les conflits. Ceci vous permettra de discuter entre vous, si vous le souhaitez. Si une question vous gêne trop, passez par-dessus. Ceci n'est pas un examen, vous pouvez répondre comme vous voulez. Qui sait ? Peut-être que ça vous permettra de vous faire quelques amis.
3084
5250
19
31
Défi
Œil de Lynx
Réponse au défi une phrase par jour :)

Ce n'est pas une histoire, seulement des phrases jetées chaque jour au hasard... Je ne sais pas si cela respecte bien le principe du défi.
2310
590
46
10

Vous aimez lire Lyanna Stark ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0