1. Madden 2/2

9 minutes de lecture

Durant tout le trajet, elle établirent un plan d'approche pour aborder la nouvelle sans paraître trop lourdes ou hésitantes. Madden était plutôt pour le fait de la laisser seule venir vers elles mais Emma soutenait qu'elle n'oserait jamais, surtout si les garçons les encerclaient dès leur arrivée.

  • Erwin va dégager si c'est le cas.
  • Je ne vais pas te sortir le discours de la seconde chance encore une fois, mais si c'est au-dessus de tes forces de lui parler alors, au mieux, ignore-le.
  • Ouais. S'il me laisse l'ignorer.

Les murs en pierre gravés du lycée-collège Lander se dessinèrent rapidement derrière les buissons du parc. Ce domaine était très ancien et avait été réaménagé par Gustave Lander en école où il avait priorisé l'enseignement des lettres aux sciences. Depuis, l'établissement s'était tenu à cette préférence et laissait les scientifiques au soin du lycée Flamel, situé à quelques kilomètres.

L'école, située loin des grandes villes, avait eu de la place pour s'étendre. Lander et Flamel étaient les deux seules établissements scolaires à des kilomètres à la ronde.

  • Regarde, indiqua Emma du regard, d'autres nouveaux. Tous des gosses de riches.
  • Nous sommes des gosses de riches, Em'.

Les différents chemins en gravier, délimités par des haies basses, menaient vers les différentes entrées des bâtiments. À gauche se trouvaient les complexes sportifs : piscine, terrain de football et de tennis, tables de ping-pong, gymnase. En face, le collège et à droite, le lycée, chacun avec leur propre administration. Le domaine était très vaste et bien équipé, pour la simple et bonne raison qu'il était privé et que les familles qui offraient leur argent étaient toutes des familles vivant au bord de la mer, paisibles quant à leur revenus.

  • Les garçons ne sont pas encore arrivés.

Elle montèrent les grandes marches en pierre blanche où étaient assis déjà quelques élèves, puis passèrent le grand portail en fer et l'arche de pierre. Madden adorait cette impression d'entrer dans un vieux château. Le bâtiment avait gardé l'ambiance d'un époque reculée mais savante. Le lycée était la partie la plus vieille du domaine et celle qu'elle préférait. Même le concierge était plus sympathique.

À l'intérieur, deux grands chênes surplombaient la cour intérieure. Celle-ci était circulaire et constituait le centre des trois bâtiments qui abritaient les salles de classe. Des bancs avaient été placés tout autour, ainsi qu'un toit en verre recouvrant tous les côtés.

Les casiers étaient situés sous les halls en pierre qui formaient de larges couloirs ouverts semblables à ceux d'un monastère. Les grandes portes en vitre étaient placées à différents endroits pour accéder aux salles de classe.

  • Notre première heure est en salle B-12. J'ai reçu l'emploi du temps avant-hier, précisa Emma.
  • J'attends toujours le mien.
  • Eh, Mad'. Le Mur.

Elle se retourna pour observer le grand pan de mur qui séparait la cour intérieure de l'extérieure. Sans surprise, il était vierge. Il faudrait attendre encore une semaine pour savoir qui seraient les heureux élus de l'année.

  • Je ne suis pas croyante, dit-elle, mais je prie pour que ça ne tombe pas sur nous.

Au fond d'elle, elle savait que sa prière était vaine. Le Mur visait les plus populaires, et qui étaient-ils ? Sa bande précisément. Ça procurait du plaisir aux élèves les plus éclipsés. Ils prenaient plaisir à voir les divas du lycées tomber comme des mouches sous la malédiction d'une vulgaire façade. L'homme était malheureusement cruel par nature.

Quelques élèves de seconde avaient déjà grimpé pour s'asseoir dessus. Le Mur était haut mais grâce aux décorations extérieures, il était possible de s'y installer.

  • Tu verras comme ils vont déguerpir quand Erwin arrivera.
  • Et tu verras comme lui-même déguerpira quand...
  • Salut !

Madden sursauta violemment et fit volte-face, le cœur battant la chamade. À la vue d'une élève inconnue, elle porta une main à son cœur pour tenter de le calmer. Un instant, elle avait cru entendre la voix de Leila.

  • Salut, répondit Emma avec méfiance.

Elle toisa dédaigneusement la jeune fille. Madden comprit son ressenti quand elle vit les boucles en or à ses oreilles et un short trop court pour respecter le règlement. Ça puait la richesse à des kilomètres. Pourtant, elle lui inspirait de la sympathie. Ses longs cheveux bouclés descendaient jusqu'à sa taille, de couleur très claire, la même que ses yeux. Sa peau foncée signifiait clairement qu'elle avait passé son été sous le soleil.

  • Je cherche la salle B-12, déclara-t-elle avec un sourire éclatant.

Emma pointa du doigt la droite mais Madden se fit plus chaleureuse.

  • On va au même endroit. On sera donc dans la même classe.
  • Ah, cool ! s'exclama-t-elle, visiblement ravie. Je m'appelle Gabrielle. Gabrielle Torella.

Emma changea aussitôt d'attitude à l'annonce de son identité. La fameuse Gabrielle, donneuse de fêtes. Un sourire hypocrite étira ses lèvres.

  • Emma Rovel, et elle c'est Madden Scott, ma meilleure amie.
  • Scott ? C'est pas très français.
  • Mon père est d'origine américaine.
  • Le mien est espagnol.

Elle accompagna son propos par un clin d’œil, comme si cette information les rendaient complices. Emma leva les yeux au ciel et se dirigea vers le banc le plus proche pour analyser la journée qui les attendait. Madden la suivit naturellement et Gabrielle fit de même.

  • Quatre heures de latin cette année, maugréa la blonde en observant l'emploi du temps.
  • T'es dans un lycée de Lettres, tu t'attendais à quoi au juste ?
  • À moins de langues mortes. Ça sert à rien de les apprendre si elles sont mortes.
  • Commence pas.
  • Commencer quoi ?
  • À râler.

Emma marmonna quelque chose d'inaudible puis reporta son attention sur le papier. Gabrielle, qui regardait elle aussi par dessus son épaule, demanda :

  • On a philosophie ?
  • Dans ce lycée, oui, répondit Madden qui se mit à observer les nouveaux arrivants.
  • Ah cool.
  • C'est super intéressant tu vas voir, ironisa Emma.
  • Vraiment ?
  • Elle rigole, précisa Madden. La matière en elle-même est intéressante mais le prof est, euh...
  • Con, termina la blonde avec un petit sourire mesquin.
  • Voilà.

Gabrielle mima un « Aah » silencieux avant de se désintéresser du papier.

  • Et on attend quoi, là ?
  • L'arrivée du reste de notre classe, répondit avec enthousiasme Emma.
  • Que dieu nous garde.

Et en parlant du loup, un groupe bruyant de premières fit son entrée avec nonchalance. Toutes les têtes s'étaient tournées vers eux, parce qu'à vrai dire, ils constituaient la partie la plus intéressante du lycée. Les filles bavaient à leur passage et les professeurs les appréciaient pour leur intérêt à l'étude. Madden se forçait à avouer qu'ils étaient tout sauf idiots. Certes, à certains moments, on aurait cru le contraire, mais elle se consolait en pensant que trop de sérieux tuait la vie.

Gabrielle s'apperçut que les deux filles les regardaient, l'une avec exaspération et l'autre avec fierté, aussi elle demanda :

  • Ce sont eux le reste du groupe ?
  • Malheureusement oui, soupira-t-elle.
  • Tu vas les adorer ! s'exclama Emma en faisant trembler ses genoux. Le premier, avec les lunettes de soleil et le sourire idiot scotché sur les lèvres, c'est Erwin Layne, le gars le plus désiré de l'école. En plus d'être beau, il est capable de te réciter par cœur une pièce de Shakespeare. Alors imagine le spécimen. Sauf que son cœur appartiendra toujours à sa divine Madden...
  • Ils sortent ensemble ?
  • Sortaient, précisa l'intéressée en levant son petit doigt.
  • C'est une longue histoire, pas forcément jolie à entendre. Enfin bref. Sa copie miniature, celui qui a adopté exactement la même position et qui fait que jeter des coups d’œil dans sa direction, c'est Alexandre Voseire.
  • Il en revient toujours pas de faire partie des populaires, railla Madden.
  • Disons qu'il a souffert petit pour sa timidité et c'est Erwin qui lui a tendu la main pour la première fois. Donc il le prend un peu comme son idole. Ensuite, celui juste à côté, c'est William Restrie.
  • Il vient de perdre son chat ou quoi ?
  • Faut pas chercher, c'est William. S'il t'adresse un sourire, c'est que tu vaux vraiment le coup. À nous non, parce qu'il nous connaît déjà, mais à toi il va te falloir du temps avant de devenir son amie. Sa confiance est difficile à obtenir, mais une fois qu'on l'a, on ne craint plus de la perdre. Ensuite, le grand à la peau chocolat, c'est Peter Locrast, notre informaticien du groupe et tennisman. Très doué le bonhomme.
  • Et les deux derniers ? Ils en font partie ?

La mine d'Emma devint sombre.

  • On peut dire ça comme ça, déclara-t-elle avec une certaine rancœur dans la voix. Lucas est le frère jumeau d'Erwin, ce qui l'accroche incontestablement au groupe. Il est un peu le rebelle de sa famille. Je te conseille néanmoins de ne pas fourrer ton nez dans ses affaires parce qu'il te le fera regretter.
  • Et comment vous différenciez Erwin et lui ? Parce qu'ils se ressemblent vraiment beaucoup.
  • Lucas est beaucoup plus sombre et renfermé. Dès qu'il commencera à faire frais, tu le verras toujours avec sa veste en cuir. Erwin est du genre jovial et sociable. Tu vas vite voir la différence de toute manière.
  • Et puis Lucas est toujours accompagné de Raven, ajouta Madden, celle avec la frange qui le tient par la main. Cette garce ose encore porter son collier.
  • Laisse-la, c'est le sien, elle fait ce qu'elle veut avec. Tu ne vas quand même pas...
  • Les filles ! Vous m'avez tant manquées !

Emma eut un sourire des plus radieux et se jeta dans les bras d'Erwin. Il la porta dans les airs un instant avant de la reposer et lui demander comment elle allait.

  • Super ! répondit-elle. J'ai cramé sous le chemin de Compostelle pendant deux semaines, mais à part ça, c'est la forme.
  • C'est Timothée qui a dû adorer.
  • Oh oui, une perruche aurait fait moins de bruit à côté. Il n'a pas arrêté de râler.
  • C'est bien, il tient de sa sœur.

Il avait dit cela avec tellement de naturel que Madden aurait éclaté de rire si quelqu'un d'autre l'avait dit. Emma voulut protester mais quand elle vit qu'il la dévisageait avec sérieux, elle décida de s'enquérir sur les vacances de William.

  • Salut, lança nerveusement Erwin.

Son sourire était retombé. À la place, une expression peinée avait affaissé ses traits. Madden, quant à elle, n'osait même plus le regarder dans les yeux. Ses pupilles bleues glacées lui rappelaient bien trop de souvenirs.

  • Je te préviens tout de suite, je suis là parce qu'il y a Emma. Sinon, j'aurais demandé à changer de classe depuis longtemps.
  • Mad'...
  • Et ne force pas les choses. S'il te plaît.

Il baissa la tête, les mains dans les poches, ne voulant pas faire de scène le premier jour de la rentrée. Il détourna le regard et rencontra celui de Gabrielle, qui fut heureuse qu'on lui portât enfin un peu d'attention.

  • Tu es... ?
  • Gabrielle Torella !

Sa bouche forma un « Oh » bien audible. À croire que la donneuse de fêtes était à présent aussi connue que la reine Elizabeth II. Son sourire reprit très vite sa place ainsi que son regard malicieux.

  • Buongiorno !
  • Non, ça c'est italien, pouffa-t-elle. En espagnol, c'est Buenos dias.
  • Ah merde, désolé, j'ai pris allemand en LV2.

Madden dut détourner la tête pour ne pas qu'il voie son sourire. Erwin était comme ça. Drôle même quand il ne le voulait pas.

Soudain, elle vit Lucas la fixer attentivement, comme s'il attendait quelque chose d'elle. Elle se leva et se dirigea vers le couple, en ignorant le plus possible Raven.

  • Salut, fit-elle en arrivant à sa hauteur.

En guise de réponse, il lui adressa un petit sourire puis annonça :

  • Raven et moi, on ne sera pas dans la même classe.

Elle voulut paraître déçue mais son expression demeura neutre. Elle appréciait Lucas malgré les choses qu'il avait dites à Leila, mais Raven... Ne pas l'avoir dans sa classe était une bénédiction. Elle songea à sortir un champagne ce soir pour fêter l'événement.

  • Vous n'avez pas pris littérature anglaise ?
  • Non, on a littérature universelle. Ça nous a permis de basculer dans un autre groupe. Et puis je ne supporte plus mon frère.

Elle fronça les sourcils.

  • Pour quelle raison ?
  • Mad', réfléchis.

Son regard s'assombrit. Évidemment. Quand un des jumeau possède un caractère beaucoup plus extraverti et imposant, il finit toujours par écraser le plus discret.

  • Eh bien, lâcha-t-elle après quelques secondes de silence, si ça peut te rendre la vie plus belle.

Il hocha légèrement la tête avant qu'elle ne se retourne pour partir. Mais avant qu'elle n'ait pu faire un pas de plus, la voix de Raven l'arrêta dans son élan.

  • Madden, on pourrait peut-être prendre un café après les cours ou...
  • La ferme, la coupa-t-elle en faisant volte-face. Surtout, la ferme.

Raven sursauta et baissa la tête devant le regard noir de son ancienne meilleure amie. Il y eut un moment de malaise entre les trois élèves, comme si chacun hésitait entre partir en courant ou se jeter sur l'autre pour lui arracher les yeux. Finalement, Lucas tira sur la main de sa petite amie en marmonnant :

  • Viens, on y va. On a plus rien à faire ici.

C'était exactement cela. Ils n'avaient plus rien à faire ici.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Défi
Pétales de nacre
La réponse au défi "Une phrase par jour" en trio...

Quelqu'un, Laurent Datünder et Ténèbres Lumineuses réunissent leurs plumes pour présenter cette nouvelle œuvre, qui risque d’osciller entre poésie, folie, humour et amour.

Merci pour votre passage ! <3

(PS : Ne sont-ils pas adorables, ces trois petits oursons ? ^^)
285
368
4
5
Défi
TeddieSage
Ce recueil contient des questions en tous genres. Qu'elles soient légères, en rapport à la foi, la politique et j'en passe. Ceci est dans le but de communiquer avec vous et d'échanger entre auteurs. Je me réserve le droit de ne pas répondre à certains commentaires pour éviter les conflits. Ceci vous permettra de discuter entre vous, si vous le souhaitez. Si une question vous gêne trop, passez par-dessus. Ceci n'est pas un examen, vous pouvez répondre comme vous voulez. Qui sait ? Peut-être que ça vous permettra de vous faire quelques amis.
3084
5250
19
31
Défi
Œil de Lynx
Réponse au défi une phrase par jour :)

Ce n'est pas une histoire, seulement des phrases jetées chaque jour au hasard... Je ne sais pas si cela respecte bien le principe du défi.
2310
590
46
10

Vous aimez lire Lyanna Stark ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0