1. Madden 1/2

7 minutes de lecture
  • Madden ! C'est l'heure ! hurla une voix à travers la porte.

La jeune fille grogna et se retourna dans son lit. Tout ce dont elle avait envie était déchaîner sa colère sur la personne qui venait de la réveiller et se rendormir tranquillement.

  • Maddeeeeeeen !

Elle souleva ses paupières à contrecœur et, après quelques secondes de souffrance à émerger du sommeil, se redressa pour fixer la porte avec mépris. Sa mère n'avait vraiment aucune pitié.

Elle enfouit ses pieds dans les chaussons lapin que sa sœur lui avait offerts à Noël et ouvrit les volets, tout en respirant l'air frais de septembre avec enivrement. Elle adorait ce mois. Non pas pour l'école qui reprenait, ni pour tous les matins où elle devait se lever tôt, mais parce qu'elle adorait voir la nature décliner lentement, se pencher un peu plus vers la mort pour voir tomber sa fourrure vers mi-octobre. La tiédeur de l'air lui permettait de s'habiller comme elle voulait et le sol était jonché de feuilles mortes avec lesquelles sa sœur et elle dessinaient leurs prénoms.

Madden se dirigea par la suite dans la salle de bain où elle prit une douche et brossa ses longs cheveux bruns aux ondulations souples qui faisaient la fierté de son père. Elle traça un trait noir autour de ses yeux, afin de faire ressortir le vert transparent de ses pupilles et se fixa une dernière fois dans le miroir, fière de son travail. Elle avait mis du temps à s'intéresser de nouveau à son physique après le drame de l'année dernière, mais Emma l'avait épaulée tout le long pour lui remonter le moral. Sans elle, elle serait certainement en train de prendre des médicaments pour dépression.

Dans la cuisine, l'odeur de pain grillé flottait agréablement dans l'air. Les exclamations de sa sœur animaient le petit déjeuner. Lorsqu'elle entra, Louise lui adressa un sourire en guise de bonjour et sa mère l'embrassa sur la joue.

  • Il ne fallait pas te coucher si tard hier soir, la sermonna-t-elle tandis qu'elle se servait des céréales dans son bol.
  • Je ne me suis pas couchée tard, maugréa-t-elle.
  • J'ai vu la lumière sous la porte de ta chambre quand je me suis levée pour protéger l'arbuste de l'orage. Il était une heure du matin.

Elle aurait voulu lui dire qu'une heure du matin était bien tôt par rapport à ses anciens horaires, mais elle n'osa pas. Elle ne ferait que la réprimander encore plus.

  • Louise, tu es en train de mettre de la confiture partout sur la table ! s'exclama-t-elle lorsque son coude se posa sur quelque chose de gluant.
  • C'est pas moi c'est le pot qui en est recouvert.
  • Oui, parce que tu en mets aussi partout sur le pot.

Sa mère donna l'éponge à sa sœur et s'assit en face de Madden pour commencer son petit déjeuner.

  • Et tu faisais quoi ?
  • Lire, mentit-elle. Quoi d'autre sinon ? Mon ordinateur est HS.
  • Et tu es obligée de lire si tard ?
  • J'avais pas sommeil, se contenta-t-elle de répondre. Et puis le livre était super intéressant. C'est un de Cat Clarke que vous m'avez acheté pour mon anniversaire.
  • Ah oui, sourit sa mère. Louise, je pense que tu as mis assez de confiture sur ta tranche de pain.
  • Non attends, y a un endroit qui en a pas.

Tandis qu'elle bataillait avec sa sœur pour lui retirer la cuillère des mains, Madden termina son bol et le mit dans le lave-vaisselle. Elle jeta un coup d’œil à l'horloge du micro-onde. Il ne lui restait que dix minutes pour se préparer.

  • Je pense que je vais passer par la maison d'Emma avant d'aller au lycée.
  • Très bien. Dis-lui bonjour de ma part.

Dehors, le soleil frappait fort. Madden s'engagea sur le chemin en gravier de sa maison et sortit de la propriété, son sac de cours pendant sur son épaule droite. Elle ne regretta pas d'avoir choisi un short avec un chemisier fleuri, car la température risquerait certainement de monter au fur et à mesure de la journée.

Il ne lui fallait parcourir qu'un petit kilomètre avant d'arriver chez sa meilleure amie. Elle salua les habitants du quartier avec bonne humeur. Certains enfants jouaient déjà dans leur jardin, attendant l'heure pour aller à l'école. Tous étaient excités par la rentrée, même les parents. Sans s'en rendre compte, Madden l'était aussi. Elle s'était languie des anciens murs de son lycée et sa bande. Même si elle se passerait bien de retrouver certains.

Elle ouvrit le portail des Rovel et s'engagea sur le terrain entretenu. Sa meilleure amie vivait dans une maison plus moderne que la sienne, aux murs faits de fenêtres gigantesques et aux terrasses immenses. La partie arrière était composée d'une piscine et de palmiers si hauts qu'ils paraissaient faux. À trois kilomètres de là se trouvait la mer. C'était tout le luxe de vivre dans le Sud de la France, au bord de la Méditerranée. La demeure de Madden ressemblait plus à une ancienne demeure, ce qu'elle préférait. Emma soutenait souvent que la modernité était dénuée de sentiments.

Son doigt appuya sur la sonnette au moment où la porte s'ouvrait sur un jeune homme de grande taille, aux traits presque identiques à ceux de sa meilleure amie.

  • Madden ! Tu as hâte de reprendre les cours ou quoi ?
  • Tellement, ironisa-t-elle même si une part en elle approuvait. Je suppose que Emma n'est pas prête.
  • Tu supposes bien. Elle est en train de prendre son petit déj'.
  • Ah ouais quand même.

Elle regarda sa montre. Il leur restait encore vingt minutes en comptant les dix minutes de trajet.

  • Rentre si tu veux.

Il ouvrit la porte assez grand pour la laisser passer. Partout, des jouets et des affaires en tout genre traînaient, reflétant l'ambiance de famille nombreuse que Madden appréciait. Des cadres photos étaient posés un peu partout. Connaissant déjà les lieux, elle laissa tomber son sac à côté de celui d'Emma déjà fait – ce qui était un miracle – et traversa le long couloir pour s'inviter dans la cuisine, un grand sourire posé sur les lèvres.

  • Madden ! hurla Diego en sautant de sa chaise pour courir dans les bras de la jeune fille.
  • Pas si fort, grogna sa sœur. On est pas dans une garderie ici.

Madden reposa le petit frère au sol pour aller emmêler les cheveux du plus grand qui s'esquiva au bon moment. Elle prit sa place en face de sa meilleure amie tandis que Sasha, l'aîné, lui servait un verre de jus d'orange.

  • La prochaine fois, fit Emma en guise de bonjour, tu ne tiendras pas une conversation sur ta manucure jusqu'à deux heures du matin.

Ses yeux étaient encore à demi fermés par le sommeil. Elle n'avait même pas lissé ses cheveux, ce qui laissait apparaître des ondulations éparses, chose qui la mettait de très mauvaise humeur.

  • J'ai finalement opté pour la couleur bleue.
  • Alors que je t'avais dit le vert.
  • Naturellement.
  • Vous savez que vous êtes très superficielles ? remarqua Timothée, le plus grand des petits frères.

En réalité, Madden ne savait jamais comment l'appeler. Il était ni au milieu, ni le dernier de la fratrie ce qui faisait de lui ni l'aîné, ni le benjamin. Il aurait pu être le cadet si Emma n'était pas née avant lui. Pour elle, il était le « sans-titre », ce qui avait bien fait rire leurs parents la première fois qu'elle l'avait appelé ainsi. Elle le soupçonnait de ne pas l'aimer en partie pour cela mais n'en avait jamais vraiment été vexée.

  • Mange tes tartines toi, le rembarra sa sœur.

Il lui répondit d'un regard meurtrier mais obéit.

  • Il paraît qu'il y a une nouvelle dans notre classe, déclara Emma après avoir pris du temps à mastiquer son morceau de pain.
  • Qu'est-ce que ça peut bien me faire ?
  • Elle donne beaucoup de fêtes. Elle habite dans une grande villa près de la plage.
  • Papa a dit moins de fêtes cette année, plus de révisions, intervint Sasha, les yeux fixés sur son écran.

Elle chassa sa remarque d'un geste de la main.

  • Ce serait cool qu'elle nous voie comme ses amies. Comme ça elle nous invitera à chaque fois.
  • Si elle est dotée d'un minimum d'intelligence, elle nous invitera à coup sûr, amies ou pas.
  • Parce que Mesdames sont les plus belles, les plus populaires et les plus intelligentes du lycée, dit le sans-titre en levant les yeux au ciel.

Emma s'empara du journal posé sur la table et lui asséna un coup sur la tête. Pourtant, il ne pouvait pas avoir plus raison.

Quand Emma et elle étaient rentrées au collège, elles n'avaient pas été les plus populaires, de très loin même. Au contraire, Madden s'était appliqué à le critiquer et les immiter grossièrement lorsqu'ils passaient à leurs côtés. Mais avec le temps, elle s'était rapprochée des frères Laynes ce qui l'avait propulsée tout en haut du podium. Là, elle avait rencontré Raven et Leila, et leur groupe était devenu plus populaire que jamais, surtout après l'ajout des garçons. Enfin, jusqu'à ce qu'il se brise la première année du lycée. Non pas parce qu'ils avaient changé d'établissement – le leur était constitué des deux niveaux – mais par une série d'événements qui donnait encore la nausée à Madden à la seule pensée. Entre autre, le Mur.

  • Et comment elle s'appelle ?
  • Gabrielle Torella, intervint Sasha en reportant son attention sur la discussion. Son frère va dans la même faculté que moi. Il m'a parlé sur Insta.
  • Torella ? C'est pas un peu espagnol ça ?
  • Comme Diego ! s'exclama soudainement le benjamin qui vit là une occasion de participer.

Mais à sa plus grande déception, tout le monde l'ignora.

  • Et le Mur ? questionna Madden. Tu as pensé à qui il pourrait nommer ?

Emma secoua la tête. C'était la question qui revenait chaque année et qui demeurait sans réponse la première semaine de la rentrée.

  • On saura ça dimanche. De toute manière, je n'ai aucune envie d'y figurer si tu veux mon avis. Tu sais comment ça a fini l'année dernière.
  • Pas la peine de me le rappeler, merci, répondit Madden, la mine sombre.
  • Les filles, vous devriez y aller, conseilla Sasha, le téléphone de nouveau en main.

Les deux se levèrent, débarrassèrent la table et se préparèrent. Diego fit un câlin à la brune et Timothée les ignora, comme à son habitude. Sasha embrassa sa sœur puis elles sortirent de la maison, excitées à l'idée de revoir leurs amis.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 6 versions.

Recommandations

Défi
Pétales de nacre
La réponse au défi "Une phrase par jour" en trio...

Quelqu'un, Laurent Datünder et Ténèbres Lumineuses réunissent leurs plumes pour présenter cette nouvelle œuvre, qui risque d’osciller entre poésie, folie, humour et amour.

Merci pour votre passage ! <3

(PS : Ne sont-ils pas adorables, ces trois petits oursons ? ^^)
285
368
4
5
Défi
TeddieSage
Ce recueil contient des questions en tous genres. Qu'elles soient légères, en rapport à la foi, la politique et j'en passe. Ceci est dans le but de communiquer avec vous et d'échanger entre auteurs. Je me réserve le droit de ne pas répondre à certains commentaires pour éviter les conflits. Ceci vous permettra de discuter entre vous, si vous le souhaitez. Si une question vous gêne trop, passez par-dessus. Ceci n'est pas un examen, vous pouvez répondre comme vous voulez. Qui sait ? Peut-être que ça vous permettra de vous faire quelques amis.
3084
5250
19
31
Défi
Œil de Lynx
Réponse au défi une phrase par jour :)

Ce n'est pas une histoire, seulement des phrases jetées chaque jour au hasard... Je ne sais pas si cela respecte bien le principe du défi.
2310
590
46
10

Vous aimez lire Lyanna Stark ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0