Chapitre 2

7 minutes de lecture

De retour au palais, Illythia alla à ses différentes leçons du jour. La même routine l'attendait. Dans la soirée aurait lieu un événement bien spécial : la cérémonie de passage à l’âge de l’héritière du trône. Raelinn, sœur aînée d’Illythia, venait de fêter ses 200 ans, âge qui signifiait la sortie de l’adolescence. À partir de ce jour, l'aînée deviendrait la prochaine reine si quelque chose arrivait à son père, le roi Zoltan. Cérémonie sacrée et d'une grande importance, tous les habitants de la cité des vampires viendraient.

Illythia passa la majorité de la journée avec ses précepteurs. Si cela pouvait être ennuyeux, la jeune fille adorait ses leçons d'histoire et de géographie. Elle lisait beaucoup et s'intéressait depuis toute petite à l'inconnu. Des lieux qu'elle ne connaissait que dans des livres, des époques passées. On lui avait raconté comment autrefois ils se mêlaient plus aux humains. Sans doute était-ce à cette époque que Dregan était né. Désormais, seul une poignée d'humains connaissait leur existence. Ces livres de géographie lui donnaient envie de voyager. Ils parlaient de Roskya, l'île des elfes. D'après les écrits, cette dernière possédait une beauté incroyable.

Le ciel commença à se teinter d'une couleur orangée lorsque Illythia regagna sa chambre. La réception commençait dans un peu moins d’une heure. À peine la princesse y entra que des servantes se précipitèrent sur elle pour la préparer. Illythia les laissa la changer et arranger ses cheveux, silencieuse. Elle n'avait jamais vraiment aimé ce genre de soirées formelles. Trop de gens, trop de regards posés sur elle qui la rendaient nerveuse. Ce qui n'empêchait pas la jeune fille d'aimer porter de jolies robes et danser au bal. Peut-être y trouverait-elle un charmant cavalier. Elle alla se regarder dans le miroir une fois prête.

L'adolescente descendit au rez-de-chaussée et jusqu'à la salle de bal. La salle grouillait de vampires, tous vêtus de tenues élégantes. Des banderoles dorées ornaient les piliers de pierres blancs tout autour de la pièce et les sols polis brillaient de milles feux. Apercevant sa sœur Raelinn, elle partit la rejoindre.

— Raelinn, bonsoir.

Elle la prit dans ses bras et l'aînée retourna l'étreinte.

— Bonsoir.

— Tu es magnifique.

— Merci. Toi aussi Illya.

Il s'agissait du surnom que Raelinn lui donnait depuis toute petite.

— Bonsoir, vos Altesses, les salua Dregan avec une révérence.

L'homme portait l'armure argentée des soldats, son épée attachée à sa taille. Les deux sœurs le saluèrent et Dregan posa un baiser sur leurs mains. Illythia rougit.

— Vous êtes magnifiques, Vos Altesses.

Elles le remercient mais la conversation fut interrompue bien vite lorsqu'un soldat appela Dregan. S'excusant, il partit rejoindre l'autre homme.

— Dregan est toujours aussi sérieux, dit Illythia à sa sœur.

Elles se souvenaient de leur rencontre avec l'homme comme si c'était hier…

Même après 100 ans, le souvenir demeurait intacte. Kazimir, le père de Dregan, l'avait emmené au palais. Les princesses se trouvaient auprès de leur père.

— Votre Majesté, Vos Altesses, fit-il avec une révérence, voici mon fils Dregan. Il intégrera d'ici peu la garde royale en tant que recrue.

Un adolescent se tenait aux côtés du commandant. Il possédait les cheveux argentés caractéristiques des vampires mais ses yeux violets particuliers étonnaient Illythia. Le garçon se tenait face à eux, raides comme un poteau.

— En... Enchanté, Votre Majesté, Vos Altesses, bredouilla Dregan.

Il était agité et regardait de chaque côté avec nervosité. Le roi posa une main sur son épaule.

— Ne sois pas si nerveux, le rassura-t-il.

Illythia ne prêtait pas attention à la conversation. Elle demeurait fascinée par ces yeux si spéciaux. Les vampires possédaient tous des yeux rouges, parfois plus roses, comme elle et sa sœur, ou orangés. Elle ne voyait pas ce que ceux de Dregan avaient de spécial. Pourtant, il lui semblait digne de confiance. Elle lui sourit :

— Enchantée, moi c'est Illythia.

En grandissant, la princesse en apprit plus sur les demi-humains et comprit ce que signifiaient les yeux de Dregan.

Illythia se mit à observer la pièce bondée. Puisqu'il s'agissait de la cérémonie de passage à l'âge adulte de la future reine, tous les vampires avaient été conviés. Illythia n'appréciait pas tant ces cérémonies formelles où elle était le centre de l'attention. Elle n'attendait pas ça propre cérémonie avec impatience.

— Bonsoir, Princesse Raelinn.

Elles se tournèrent dans la direction du nouveau venu et croisèrent le regard de Sieur Kazimir. Le vampire d'âge possédait la même carrure grande et musclée que son fils Dregan. L'ancien soldat gardait la forme et seuls les quelques rides qui s'étaient formées sur son visage trahissaient les années passées.

— Félicitation, Princesse Raelinn.

— Merci, répondit-elle en faisant la révérence.

La partie essentielle de la cérémonie arriva. Toutes les conversations se turent et les regards se tournèrent vers celui qui venait d'entrer. Majestueux, sa longue cape traînant derrière lui, le roi Zoltan s'assit sur l'un des trônes dorés placés au fond de la salle. Des boutons dorés ornaient sa tenue et scintillaient dans la lumière de la pièce. Son regard sérieux scrutait la foule. Tous s'étaient approchés. Les gardes surveillaient la salle.

— Bienvenue à tous et à toutes.

Des centaines de paires de yeux étaient rivées sur le roi. Il s'agissait d'une cérémonie sacrée.

— Comme vous le savez tous, ma fille Raelinn, fête son 200ème anniversaire aujourd'hui. D'après nos lois, elle est maintenant adulte et peut me succéder au trône.

La tradition débutait dans le passé lointain et personne ne pouvait certifier les origines. Tout ce qu'il savait était que la coutume existait dans tout le monde pour toutes les races. Jusqu'à ce moment, ils demeuraient des adolescents selon la loi. Un prince ou une princesse ne pouvait héritier du trône dans le cas où le souverain actuel périrait. Un noble de haut rang prendrait la place de régent jusqu'à la majorité de l'héritier.

— Viens me rejoindre Raelinn.

Cette dernière alla s'asseoir sur le trône aux côtés de son père. Tous applaudirent, Illythia y compris.

— Merci à tous d'être venus, déclara Raelinn d'une voix claire et cristalline.

Elle regarda la foule et salua tout le monde, souriant à Illythia.

— Procédons, je vous pris.

Un serviteur approcha avec un orbe lumineux qu'il plaça sur la table entre les deux trônes. Son éclat illuminait la pièce.

— Poses ta main sur l'orbe, Raelinn.

La princesse approcha sa main de l'orbe.

Ils les entendirent bien avant de les voir. Une fenêtre éclata, prenant tout le monde par surprise. Une dizaine d'orcs vêtus d'armures et munis d'épées et de boucliers entra par effraction. Les créatures à l'allure bestiale que peu d’eux n’avaient vu en vrai les choqua mais ils n'étaient pas seuls. Une demi-douzaine de sorciers vêtus tout de noir se trouvaient à leurs côtés. Ces êtres dotés de magie s'avèreraient plus coriaces que les orcs, forts mais lent.

Les gardes vampires prirent possession de leurs armes. Ceux portant une épée combattaient les orcs au corps à corps. Ces derniers, vêtus d’armures solides, résistaient à leurs coups. Les archers s’occupaient des orcs à distance, tout en se tenant hors de portée de la magie des sorciers. Ils visaient les magiciens pour les empêcher de toucher leurs camarades mais leur agilité leur permettait d’éviter l’amas de flèches venant dans leur direction.

— Mince !

Dregan évita de justesse une boule de feu qui tomba juste à côté de lui. Il recula et se retrouva dos à dos avec quelqu’un qu’il connaissait bien.

— Dregan, que faisons-nous ?

L’autre homme, environ de l’âge de Dregan, avait les yeux rouges des vampires au sang pur.

— Continuons de combattre. Si nous pouvons neutraliser les sorciers, nous pourrons plus facilement gagner.

Ces derniers lançaient leurs sorts à distances avec des grimoires magiques. Ils ne tentaient aucune approche au corps à corps.

— Klyn, tu crois pouvoir les débarrasser de leurs grimoires avec des flèches ?

— Je peux essayer.

L’homme banda son arc et tira une flèche en direction de l’un des sorciers.

— Skriya.

Un bouclier apparut devant lui et repoussa la flèche. Klyn serra les dents, ses mains crispées sur l’arme.

— Pas s’il peut voir l’attaque venir.

Klyn continua de bombarder les sorciers de flèches, dans l’espoir de réussir à contrer leur magie.

Dans la confusion de la bataille, l’un des sorciers approcha de Raelinn, seule et sans protection. Son manteau noir épais camouflait sa silhouette. L’homme baissa son capuchon pour révéler un visage bien jeune. Sa beauté lui coupa le souffle mais elle fit l’effort de rester de marbre.

— Que me voulez-vous ?

— Je ne vous veux aucun mal, Princesse, répondit-il en restant vague. Ce sont les ordres.

Son grimoire dans une main et tenant le bras de Raelinn de l’autre, il murmura :

— Teleporti, Egror casne.

Ils disparurent sans que Raelinn n’ait le temps de réagir. Les autres sorciers en firent de même, emmenant les orcs avec eux.

— Que s’est-il passé ? demanda Dregan.

— Dregan, regarde, s’exclama Klyn.

L'homme observa la pièce. Ses yeux devinrent ronds comme des soucoupes.

— Ils ont enlevé Princesse Raelinn !

Dregan serra les poings. Depuis le début, leur seul objectif avait été la princesse héritière.

— Capitaine Dregan.

— Oui, Votre Majesté ?

— Vous et vos soldats vous mettrez en route sur le champ pour retrouver Raelinn. Ils sont sans doute allés à Egror, aux palais des orcs.

— Entendu, Votre Majesté.

— Laissez-moi venir avec vous !

Tous se tournèrent vers Illythia. La princesse se tenait droite, mains sur les hanches, épaules hautes et sourcils froncés. Ses yeux brillaient d'un éclat plein de détermination.

— Hors de question !

Illythia sursauta à la voix forte de son père. Son regard perdit de la force et ses mains tremblaient.

— Je veux aider, bafouilla-t-elle.

— Ta place est au palais. Gardes, emmenez la princesse dans sa chambre et surveillez-la.

— Bien, Votre Majesté.

Illythia fut emmenée à sa chambre à contrecœur tandis que Dregan et une partie des soldats quittèrent le palais.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Sahiane
Je n'aurais jamais pensé que mon monde puisse à ce point changer en une seule soirée d'été.

Quand des rêves auxquels je ne croyais pas se sont révélés en souvenirs de vies passées, j'aurais voulu me mettre en boule dans un coin et pleurer. Cependant les évènements ne m'en laissèrent pas le temps.

Les fils de plusieurs destinées qui se sont croisées à travers les millénaires vont à nouveau se rejoindre, pour assurer un avenir à tous.
383
159
2769
395
Scribopolis
Cette histoire sera un patchwork de styles et d'imaginaires issus de la fourmillante cité de Scribopolis.

Le récit avancera au gré des additions de chacune des cent pattes qui s'y côtoient.

Lecteur, attends toi à des rebondissements et des surprises.
41
39
48
28
Scribopolis
Troisième concours de Scribopolis.

Thème : L'Île.
159
66
281
81

Vous aimez lire Lierachan ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0