1 - Judas

15 minutes de lecture

« C'est l'histoire d'une promesse, une promesse d'enfants ... »


___________________


18 mai.

Hayden.

— ( ...) Nous avons donc hâte de voir cela sur nos écrans et personne ne doute que ce sera un succès ! Scott, ton mariage, surprise a fait la une de tous les médias du globe sans exception, c'était il y a deux mois et cela intéresse toujours autant ton public. Dis-nous, comment se passe ta vie de jeune marié avec ta ravissante épouse ?

     Bien, si les questions personnelles commencent, c'est que nous en avons bientôt fini ici. Nous sommes en plein talk-show en direct, le deuxième depuis ce matin sept heures. Il est quatorze heures, heure locale, et nous avons déjà enchaîné trois interviews. J'en suis à mon cinquième café pour calmer une nervosité qui m'embaume depuis mon réveil sans que je ne puisse mettre le doigt sur la raison -en dehors de la présence imprévue de Julianne. Une mauvaise impression qui m'oppresse et j'en perds ma concentration.

     En général, j'aime cet exercice, répondre aux questions et me retrouver face à mon public, mais pas aujourd'hui. Je n'ai qu'une obsession -ou deux-, c'est de boucler mes engagements et de rentrer chez moi.

— Et toi Hayden ? m'interpelle la grande prêtresse du talk-show américain et amie de la Planète Hollywood alors que je n'ai même pas prêté attention à la réponse de Scotty.

— Moi ?

— Ta carrière est au beau fixe depuis plus d'une décennie, mais côté vie privée, tu es devenu plus discret ces derniers temps, pour ne pas dire plus silencieux qu'un muet, plaisante-t-elle. Dis-nous, as-tu trouvé ta moitié ou es-tu toujours un cœur à prendre ?

Fait chier ! D'habitude c'est simple, mais là...

— Je suis discret car j'arrive à un âge où je préfère vivre les choses intensément mais à l'abri des regards. J'ai toujours mis un point d'honneur à faire respecter le droit à la vie privée de mes proches, et aujourd'hui j'aspire moi aussi à vivre certaines expériences en dehors de la vue des caméras et des appareils photo.

     Scott m'observe et opine sensiblement de la tête, cherchant encore à lire entre les lignes. Pourtant, il sait très bien que répondre à cette question est compliqué. Je n'ai pas le droit à l'erreur. Je ne peux pas parler de Livia, ni dire que je n'ai personne dans ma vie. Je ne peux pas non-plus admettre fréquenter une femme, ce serait la porte ouverte à des hordes de paparazzi postés devant chez moi H24, et je ne peux pas imposer ça à ma femme, pas alors qu'elle vit avec moi à Los Angeles.

— Est-ce une manière détournée de nous avertir que tu as de nouveau quelqu'un dans ta vie ? poursuit-elle sur le ton de la confidence. Car si toi tu tentes de rester discret et sous les radars, Kirsten Thompson elle ne l'est pas tu sais. Il faudrait voir à accorder vos violons tous les deux !

     Elle glousse, je m'étrangle en entendant le nom de Kirsten encore associé à ma vie privée, comme si je venais de faire un mauvais saut dans le passé. Je ne la sentais pas, cette journée, et j'avais raison. J'ai beau réfléchir, je ne vois pas le rapport entre cette emmerdeuse et moi dans le présent. Je l'évite comme une mauvaise MST, ce n'est pas pour en entendre parler en plein Talkshow, que je ne peux pas faire arrêter, en plus. Scott paraît tout aussi surpris que moi tandis que Shaun lui, sourit semblant saisir l'allusion. Il doit me manquer une référence, et je sens que rien ne va me plaire.

— Quelque chose à nous dire Shaun ?

     Elle se tourne vers lui, l'air interrogateur, espérant sûrement qu'il révélera quelque chose, mais quoi ?

— Oh non ! lève-t-il les mains devant lui. Je vais m'abstenir, ça ne me regarde pas, mais je sais de quoi tu parles.

— Hayden ?

     Alors là, il va falloir m'expliquer et vite.

— Quel est le rapport entre Kirsten Thompson et moi ? dis-je pour toute réponse.

Elle semble déstabilisée, une seconde seulement.

— Eh bien, Kirsten a posté une photo de toi sur ses réseaux sociaux.

— Pardon ?

— Compte Facebook et Twitter, acquiesce-t-elle, et autres, sur lesquels elle ne t'a pas tagué ni nommé, mais tu es facilement reconnaissable Hayden. Et les hashtags parlent d'eux même, s'éclaffe-t-elle carrément. Voyons cela.

     QUOIII? je me hurle mentalement.

     La photo en question s'affiche sur l'écran géant derrière le canapé d'angle sur lequel nous sommes tous installés sur le plateau. Nous nous tournons tous, Scott manque de s'étouffer, tout comme moi. C'est bien moi, samedi soir. Kirsten m'a pris en photo avec son portable, de suffisamment près pour qu'il n'y ait pas de doute sur mon identité. Laura se tient à ma droite et on reconnaît Scott de dos juste derrière elle. C'était après le dîner mais avant que Livia et moi nous ne... mieux vaut ne pas y penser maintenant. Elle n'a même pas pris la peine de cacher le visage de Laura avant de poster sa connerie, et on comprend parfaitement qu'il s'agit d'un événement privé.

     En hashtag, Kirsten s'est lâchée, il n'y a pas à dire :

#Fete #Amour #Retrouvailles #AmourEternel #Mariage #RepartiràZero #ToutRecommencer
#SaimerPlusFort...

     Je repivote vers mon meilleur ami qui me fait signe qu'il ne comprend pas d'un haussement d'épaules. En revanche, son faciès exprime à la perfection la colère qui fait écho à ma rage intérieure. Elle va trop loin, et ça ne passe pas cette fois. Elle m'a déjà fait des sales coups dans les médias, laissant entendre à plusieurs reprises qu'elle et moi, on avait remis un couvert qui n'existe que dans son imaginaire débordant, mais jamais rien d'aussi ahurissant.

— Eh bien, je ne savais pas que cette photo de moi avait été prise, grondé-je sous le choc, en encore moins qu'elle avait été partagée sur la toile, à fortiori.

— C'était une fête privée et nous avions demandé qu'aucune photo ne soit publiée, ajoute Scott.

     Il fait cette remarque à l'attention de Kirsten mais aussi de Joey qui s'est permis de l'emmener à la place de Clara sans demander la permission à personne. D'où il est dans les coulisses, Joey nous voit sur un écran TV, et il doit se douter qu'il va passer un très mauvais quart d'heure. Si Scott n'avait pas encore eu le temps de lui tomber dessus car nous n'avons jamais pu être seuls, je ne doute pas qu'il va vite remédier au problème, même s'il doit y avoir une audience.

— Alors Hayden ? Je te repose la question, partages-tu de nouveau ta vie avec une femme ? Kirsten et toi vous êtes-vous finalement retrouvés, tu peux nous le dire maintenant ! Elle n'a jamais caché son envie de...

      Alors là merde ! Elle croit avoir un scoop ? On va remettre les pendules à l'heure ! Je n'ai jamais rien commenté de mes ruptures, rien, mais là, c'est trop.

— Kirsten et moi ne sommes pas ensemble, il y a erreur, la coupé-je. La seule chose que nous avons partagé samedi soir était l'air présent dans la salle de réception qui nous a accueillis, pour un événement privé, comme vient de le dire Scott. Rien de plus

     La présentatrice tombe des nues, ne pouvant plus camoufler son étonnement. Elle ne devait pas du tout s'attendre à un tel revirement de situation, pensant révéler à tout le pays et à une heure de grande audimat que j'avais retrouvé l'amour, tout comme chaque personne présente sur le plateau au fait de ce qui allait se passer. Elle se retrouve avec un démenti inattendu en Live, mais pour que les choses soient claires et ne plus avoir à revenir dessus, jamais, ni ici ni ailleurs, je continue en entendant enfoncer plusieurs clous dans le corps trop refait de mon ex :

— Nous nous sommes séparés il y a longtemps et depuis, il n'y a absolument rien eu de romantique ou de sentimental entre nous, ni autre chose au cas où certains se poseraient la question. Kirsten Thompson et moi avons certes tourné à quelques reprises ensemble depuis, mais cela n'a jamais relevé d'une volonté de ma part. Nos relations n'ont plus été que professionnelles, et c'est ainsi qu'elles le seront, rien ne changera cela...

— Mais, essaie-t-elle d'intervenir.

— ... je ne sais pas ce qu'elle a voulu insinuer avec la publication de ce cliché volé, mais soyons clairs, il n'y a rien entre elle et moi en dehors de potentielles relations professionnelles, et ce depuis notre séparation qui a été médiatisée à l'époque. Quoi qu'elle ait pu dire ou insinuer en interview depuis , ajouté-je pour mettre tout le monde d'accord et qu'elle comprenne bien qu'elle a été trop loin, nous ne nous sommes jamais réconciliés sur un plan personnel et intime d'aucune manière que ce soit. Et puisqu'elle a lancé le débat, j'ajouterais que j'ai eu cette conversation avec elle samedi soir. Je lui ai d'ailleurs dit, devant témoins, qu'elle finirait par trouver l'homme de sa vie, mais que ce n'est pas moi. Je lui souhaite beaucoup de bonheur, mais espère que maintenant, la polémique est close et je n'aurai plus à devoir justifier de nos rapports à l'avenir.

     C'est clair, là, non ?

     Normalement, valide ma conscience.

— Je vais ajouter quelque chose, si vous le permettez, énonce Scott. Puisque je sais que ma femme, qui est avocate, nous regarde ainsi que Maitre Miller, l'avocat d'Hayden qui se trouve en coulisses. Kirsten, je t'invite à ouvrir Google de ton mobile et de taper ceci : droit à l'image, confiance et privé. N'hésite pas à relire plusieurs fois les définitions ma grande ! se moque-t-il acerbe. Maitre Miller, Maitre Hartley, j'aimerais beaucoup avoir vos avis sur la question du droit à l'image...

     Et sur comment m'en débarrasser durablement, aussi.

◆◆◆

     Quatorze heures vingt-huit. L'émission a encore duré une vingtaine de minutes et les choses se sont calmées par la suite, dès que le sujet Kirsten a été enterré.

Un bon coup de pelle ne lui ferait pas de mal.

     Nick, Joey, Scott, Jordan, Julianne et moi nous installons dans l'un des SUV-limousine, direction l'aéroport, et Dallas. Shaun, Agibayle et Erin, ainsi que Norah et Fanny, deux assistantes stagiaires, sont dans le deuxième véhicule qui nous précède avec Sven et Aaron. Sam prend la place du chauffeur, Julianne s'assied face à moi, jambes légèrement écartées comme si j'avais ne serait-ce qu'un milligramme d'envie d'aller planter mon regard entre ses cuisses. Elle recommence son manège et ça m'exaspère au plus haut point. C'est plus subtil, mais si je suis sur les nerfs, je ne suis pas idiot pour autant.

    Normalement, c'est Matthew, mon nouvel assistant, qui aurait dû être du voyage mais il est tombé malade avant le départ. Au pied-levé, c'est donc Julianne et à mon plus grand regret, seule personne disponible, qui a fait ses valises. Elle n'a rien tenté de plus que quelques œillades, mais j'ai comme l'impression que ce n'est pas l'envie qui lui manque de m'envoyer un carton d'invitation.

     La nuit dernière nous étions à La Nouvelle-Orléans dans une suite double avec Scotty, communicante avec celles de Nick et Jordan, pour pouvoir préparer certaines choses pour son mariage. Quand bien même l'idée lui aurait traversé l'esprit, la situation ne se prêtait guère à un débarquement dans mon lit, à moitié nue, ou à l'une des mises en scène qu'elle affectionne. J'espère toujours qu'après l'avertissement donné par mon frère à notre retour de Londres, elle aura compris et s'en tiendra à son regard de biche trop maquillée.

— Putain de merde Joey ! éructe Scott sitôt les portières fermées. On va avoir une petite discussion toi et moi !

     Pas que. Mais je lui laisse la primeur de la fureur, j'attends mon tour.

— Pas ici, grince notre manager en lorgnant sa tablette tactile. Plus tard.

— Tu rêves là mon ...

— Les gars, un problème avec vos téléphones ? nous interrompent d'une seule voix Jordan et Nick.

— Quoi ? s'étonne Scott. À qui vous parlez ?

— À Hayden et toi. Vous avez un problème de réseau ? redemande Nick suspicieux.

— Je ne pense pas, attends. Julianne, passe-nous nos portables s'il te plait.

     Il s'adresse à Julianne qui a déjà le nez plongé dans son agenda. Elle les a en sa possession depuis que nous sommes rentrés dans les studios du talk-show.

— Ils n'ont plus de batterie, nous répond-elle sans même relevé les yeux de son document. Je les chargerai dans l'avion. Donc, pour le planning nous ...

— Sam, appelle Peter et gare-toi dès que possible, ordonne Nick. Julianne, Passe-moi les téléphones.

      Il tend la main ouverte vers elle, ses yeux parés de son regard le plus noir. Je ne sais pas ce qu'il pense qu'il se passe, mais il se trompe rarement, et cette simple pensée fait un peu plus monter un mauvais pressentiment en moi.

     Qu'est-ce qu'il a ?

— Mais voyons c'est ridicule, ils sont déchargés, je viens de te le dire !

— Nick il faut leur... commence Jordan.

— Je sais, mais je veux vérifier quelque chose vieux, rétorque King-Kong à mon frère, tu me remercieras après, Maître.

— Non, assène fermement Julianne. Je ne suis pas à tes ordres Nick, pour qui tu te prends ?

— Fais gaffe Julianne ! la prévient mon frangin. 

— Tu as perdu la tête ou c'est le décalage horaire qui te monte au cerveau, ne se démonte-t-elle pas malgré ses joues perceptiblement rosie et son corps qui gigote, preuve qu'elle est mal à l'aise.

— C'est quoi ton problème Nick ? vocifère Joey, puisqu'elle vous dit...

— Joey ne t'en mêle pas, lance Scott. Donne-moi mon téléphone Julianne ! Immédiatement !

     Elle plonge sa main dans son grand sac à main en cuir noir et le lui confie à regret. Je lui arrache alors qu'elle le tient ensuite solidement contre elle et récupère mon bien, à mon tour. La voiture se gare sur le bas-côté de la route, en sécurité. Mais c'est le choc, et le double :

— Mais la batterie n'est pas du tout à plat. Tu te fous de nous ou quoi ? rage Scott.

— Julianne qu'est qu'il se passe, réitère son patron.

—Ne t'en mêle pas pour le moment, s'il te plait, je demande à Joey lui coupant la parole. Bon alors qu'est-ce qu'il a mon portable ?

— Je peux ? nous questionne Nick.

Nous lui donnons tous les deux nos téléphones, il les consulte tour à tour, foudroie Julianne du regard et lance plus tendu encore :

— Sam, tu nous laisses cinq minutes ? Merci.

     Sam s'exécute et sort. Joey dévisage Julianne, voulant comprendre ce qu'il se passe, tout comme Scott et moi. Jordan lui, semble déjà avoir saisi. S'il avait des fusils à la place des yeux, elle serait déjà dans une mare de sang.

— Julianne a bloqué des numéros sur vos mobiles, nous explique mon chef de la sécurité. Celui de Laura, mais aussi celui de Jessica, et d'autres peut-être, il faudrait les prendre un par un je pense.

— Putain mais t'as fait quoi ? hurle Scotty ? Mais pourquoi ? T'es complétement tarée !

Bon diagnostic.

— Aux dires de Laura, elle a aussi supprimé des textos qu'elle vous a envoyés à tous les deux, pour gagner du temps d'après moi, mais je ne sais pas encore pourquoi exactement puisque vous l'auriez forcément appris par moi ou Jordan, poursuit Nick. À moins que tu n'aies pas pensé à ça Julianne ? lui demande-t-il en la fixant d'un regard noir. Les filles seraient passées par Joey, en dernier recours.

     Appris quoi ?

— Pourquoi tu as fait ça ? beugle Scott comme un forcené, sa voix emplissant l'habitacle. Ça ne t'a pas suffi de te pointer à moitié à poil dans la chambre d'Hayden à Londres et de t'en faire virer par Nick comme une malpropre ? Mais tu es dérangée ma parole ! Folle à lier ! Va te faire soigner !

— Évidemment qu'elle est folle à lier, valide mon frère.

     Il se retient de la secouer, elle se recroqueville dans son siège.

— C'est quoi cette histoire, Hayden !?

     Herrera Le Parano... le retour.

— Hayden ?! se sidère mon meilleur pote sans me laisser le temps de répondre moi-même. Joey je suis en train de te dire que cette pauvre folle a traversé tous les Etats-Unis et l' Atlantique dès qu'elle a appris qu'Hayden m'avait rejoint à Londres il y a trois semaines, qu'elle s'est introduite sans autorisation dans sa chambre au petit matin après avoir monté un mytho à une femme de chambre, qu'elle était presque nue et c'est à Hayden que tu demandes des comptes ? C'est le monde à l'envers ou c'est moi qui suis à côté de la plaque là, merde !

     Il sort rarement de ses gonds mais quand il le fait, il ne fait pas semblant.

— C'est cette fille qui m'a mise dehors ! C'est uniquement à cause d'elle qu'Hayden m'a rejetée! dis-leur Hayden ! dis-leur que tu t'en fous de cette fille ! Moi je te pardonne...

— Mais me pardonner quoi au juste ? Je te le dis depuis plus de trois ans, il ne se passera jamais rien entre nous Julianne PUTAIN DE MERDE ! je n'énerve finalement, comment il faut te le dire ? En quelle langue ?

— Julianne, je vous avais pourtant prévenue, intervient posément mon avocat de frère. Vous avez été filmée pendant votre délire à Londres et vous deviez restée pro afin que vos employeurs ne soient pas mis au courant de vos agissements tout sauf professionnels et de vos dérapages depuis plusieurs années, et en particulier celui dont Monsieur Hartley, Monsieur Vega et moi-même avons été témoins, ainsi que Madame Hartley et Mlle Gardini.

— Mais...

— Stop. Aujourd'hui, vous vous êtes permise de supprimer des messages privés sans autorisation, empêchant les destinataires de réceptionner une information familiale importante, et dans quel but, d'ailleurs ?

Mais c'est quoi cette histoire ? Elles se sont passé le mot pour me faire chier, avec Kirsten ou quoi?

— De quoi tu parles Jordan ? s'enquiert Scott qui blêmit. Laura va bien ?

— Elle va bien oui, ne t'inquiète pas. Et quoi qu'il se soit passé à L.A, le savoir maintenant ou dans trois minutes n'y changera rien. Réglons d'abord cela messieurs, s'il vous plait, nous demande-t-il sans se départir de son sérieux.

      Ce n'est jamais bon signe quand mon frère est si calme dans un moment pareil. Jamais.

— Tu ne devais pas savoir aujourd'hui Hayden ! Pas maintenant ! J'étais certaine que tu rentrerais à L.A avec Scott, et nous n'aurions pas pu passer la nuit ensemble à Dallas ! s'énerve tout à coup Julianne.

— Mais de quoi tu parles ? Tu es malade !

— Oui, j'ai supprimé des messages et bloqué quelques appels ! Et alors ? Ce n'est pas un drame national à ce que je sache ! J'ai déjà eu du mal à me débarrasser de Matthew, je n'allais pas en plus perdre cette occasion en...

     Est-ce que ça va s'arrêter, oui ou merde ?

— Attends Julianne ! Temps mort ! vrille Joey qui marche enfin sur le sentier de la compréhension. T'as fait quoi à Matthew ?

— Laxatif, hausse-t-elle les épaule en levant les yeux au plafond comme si cela était évident. Il a cru qu'il avait la gastro mais...

— De mieux en mieux, s'excède Nick. Allez oust, dégage de cette voiture Julianne.

     Il ouvre la porte en grand et lui fait signe de sortir. Elle n'en fait rien, lissant sa jupe bleu ciel.

— Mais non ! Je ne vais nulle part moi ! Je reste avec Hayden ! s'emporte-t-elle en furie, s'agrippant à mon bras comme une ventouse . Hayden ! Dis-leur qu'on s'aime ! Scott n'a pas besoin de toi pour rentrer la voir ! Elle n'est rien !

— Julianne, l'agrippe mon garde du corps. Dégage ! Maintenant !

— Lâche-moi espère de brute ! Ne me touche paaaaaas !!

     Minute.

— Putain mais de qui tu parles là !? De Livia ?

Bonjour Sherlock. Bien dormi ?

— Qui d'autre ? La précieuse petite française de Scott et sa femme, mime-t-elle les guillemets, cette conne qui m'a agressée à Londres !

— Elle ne t'a pas agressée Julianne ! rugit Jordan. Elle s'est défendue et elle t'a virée de sa chambre où tu n'avais rien à faire, et malheureusement pour toi Livia a plus de force que toi, c'est tout!

—Récupère tes affaires dans le coffre, gronde de nouveau Nick, ce qui l'a fait sursauter. VITE !

Elle finit par s'exécuter. Joey descend à leur suite et lui annonce, glacial :

— T' es virée, à effet immédiat. Tu te démerdes comme tu veux pour rentrer à Los Angeles, mais je ne veux plus te voir, et bonne chance pour retrouver un emploi ! Je préviens le service RH et juridique, tu vas entendre parler de moi !

—Tu as tout ? demande Jordan à Nick

— Oui, tout.

     Jordan balance son téléphone sous le nez de Nick.

— Trouve-toi un avocat Julianne, je porte plainte dès que je rentre à L.A soit en sûre, la prévient Scott avec hargne. Tu ne bosseras plus jamais en tant qu'assistante, fais-moi confiance. Tu es dérangée, une vraie psychopathe !

— Vous n'allez pas me laisser ici ! s'indigne-t-elle.

— Si, lui assure Scott en même temps que moi. Barre-toi !

     Nick fait encore patienter puis referme la porte de la voiture. Il ne perd pas de temps face à nos mines inquiètes et lâche de but en blanc :

— Laura a essayé de vous joindre, tous les deux. Elle vous a aussi envoyé plusieurs messages, depuis onze heures vingt, heure de L.A.

— C'est une blague ? fouillé-je dans mon portable.

— Non. Jessica vient de me prévenir, et j'ai contacté Laura. Elle n'avait plus pensé que Jordy était aussi du voyage, dans la panique.

— Quelle panique ? réagit Scott m'enlevant les mots de la bouche.

Quelque chose ne va pas, je le sens depuis ce matin, et le calme apparent de King Kong et Jordan ne présage rien d'autre qu'une tempête.

— Livia est à l'hôpital.


Annotations

Recommandations

Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
781
155
223
745
Line P_auteur
Elle pensait avoir tout prévu ... sauf l'imprévisible !

À vingt-cinq ans, Livia suit un chemin tracé dont elle seule détient la carte.
Abimée par les drames de son passé, elle aspire à une vie calme, ne laisse que peu de personnes entrer dans son cercle et a revêtu depuis longtemps un masque pour se protéger.

L'amour ? Pas pour elle; elle le fuit comme la peste, persuadée qu'elle gagnera toujours sa partie de cache-cache avec Cupidon.

Une meilleure amie, un week-end au pied levé à l'autre bout du monde et une dose d'alcool de trop, c'est la recette idéale pour que tout bascule ...

Star de cinéma mondialement connu, Hayden Miller entre dans sa vie telle une tornade inattendue. Entre attirance, rejets, nuits torrides, non-dits et secrets, leur petit contrat amis avec bonus; va raviver son corps et pourrait bien devenir quelque chose de plus ... à condition de s'en rendre compte.

Qui ouvrira les yeux en premier ? Les dangers sont-ils toujours les plus évidents ? Mais surtout ... Toutes les promesses sont-elles faites pour être tenues?

Quand le passé entache le présent, peut-il y avoir un avenir ?

Et si commencer par la fin était finalement la meilleure voie pour trouver son chemin ?


Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti : +18 ans
Copie interdite


TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
Œuvre Protégée
1135
233
451
1165
Line P_auteur
[Histoire Terminée ]

Diplômée en Marketing, un emploi stable dans lequel elle prenait peu à peu ses marques, un toit sur la tête et même un futur mari, Elly pensait assez bien contrôler sa petite vie paisible. Sa seule bête noire, c'était sa famille. Ou du moins les quelques membres qui la composaient : des parents absents pourtant envahissants à distance qui voulaient depuis sa naissance régenter son existence, jusqu'à choisir sa voie professionnelle. Et elle ne savait pas encore à quel point ... jusqu'à un soir de février où Elly a tout compris, puis tout envoyé balader.

Sa vie, elle veut maintenant la recommencer loin, en laissant décider le hasard, pour une fois. Et elle va détester le résultat tout autant que son corps va l'adorer.

Il est autoritaire, arrogant, froid comme la glace mais pourtant chaud comme la braise. Une gueule d'ange sur une carrure d'Apollon, mais une attitude de démon. Il la fera enrager et est prêt à tout pour la faire fuir. Mais qui pliera en premier ?

Elle va devoir relever le défi : au fond, peut-il réellement y avoir un perdant ?
Quand l'expérience fausse le présent, comment voir la vérité qui brille de l'éclat de l'évidence ?

Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti
Copie interdite

TOUS DROITS RÉSERVÉS©

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.

Tous Droits Réservés
Œuvre protégée
2165
639
1617
1518

Vous aimez lire Line P_auteur ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0