49 - Pas sans elle

23 minutes de lecture

Laura.

Je n'en reviens toujours pas que ce jour soit enfin arrivé. Et je crois que mes parents non plus. Cette journée, j'en ai rêvé des milliers de fois, éveillée ou non. Je ne sais pas pourquoi j'ai toujours été aussi obsédée par le jour de mon mariage. Et j'ai eu une chance inouïe, car en quatre mois, je me suis mariée deux fois à l'homme de ma vie.

Nous aurions pu nous contenter de la cérémonie de Las Vegas, après tout, même à Vegas, c'est un vrai mariage, mais mon mari savait à quel point un grand mariage comptait aussi à mes yeux. Même si je n'ai jamais regretté la manière dont nous avons procédé la première fois. Alors cette journée de renouvellement de vœux, devant nos familles et nos amis, c'est son cadeau de mariage pour moi. Il m'a offert mon rêve sur un plateau. Un rêve que je vis cette fois. Et tout est parfait. Grâce à lui, mais aussi à tous ceux qui se sont investis pour que ce jour si spécial soit parfait : Nos parents respectifs, ses «frères», les parents d'Hayden qui comptent énormément pour Scott, et «les deux autres parties de mon âme» comme il l'a si bien défini.

Lorsque je suis arrivée au bras de mon père et que j'ai entendu la voix de Jamie, j'ai été envahi par l'émotion. Je ne savais pas qu'il allait chanter pour nous. Mais quand j'ai entendu celle de Kate, j'ai su que mes sœurs aussi allaient donner de leur personne, et pas uniquement elle. Et c'est un des plus beaux cadeaux qu'elles pouvaient me faire. Tout le monde sait à quel point j'aime et j'admire ma grande sœur, c'est mon modèle, et je remercie chaque jour le ciel d'avoir eu une ainée telle que Kate. Mais Livia, la voir, l'entendre, la savoir ici tout simplement ... sans elle je n'aurais pas pu. Et le ciel le savait, je l'avais prévenu il y a des années : S'il me prenait Livia, je ne croirais plus en lui, jamais, et j'abandonnerai tous mes rêves, tous. Chantage, tout à fait mais je l'aurais fait.

Car à ce moment-là, j'ai compris quel était mon souhait le plus cher : Qu'elle vive. Si elle ne vivait plus, si je perdais cette moitié de mon âme que j'avais mis seize ans à rencontrer, je ne pourrais plus avancer, pas sans elle. J'avais mis seize ans à me sentir enfin complète, sans elle, je ne le serais plus jamais, alors pourquoi continuer à croire ? Pourquoi continuer d'honorer un Dieu qui m'avait déjà fait douter de son dessein pour nous ? Si mes prières n'étaient pas entendues, c'est que la foi était une utopie. Mais j'ai été exhaussée. Alors ma foi, bien que mise à rude épreuve à plusieurs reprises, je l'ai gardée. Je ne sais pas pourquoi certaines personnes sont confrontées à autant d'épreuves, mais j'ose encore espérer qu'après tout ça, plus rien ne viendra troubler le fragile équilibre retrouvé.

Fragile, car je vois bien que le décès de Mona a fait replonger Livia dans la partie sombre de sa vie. Et le magnifique engagement qu'a pris mon merveilleux époux auprès de mes deux sœurs ne sera pas de trop. Livia a besoin d'être entourée, soutenue, même si elle ne le sait pas, même si elle ne s'en rend pas compte. Elle doit sentir que nous sommes là et que toutes ses fondations ne se sont pas écroulées sous le poids des pertes successives. Je la connais, je sais ce qu'elle pense, mais ce qu'elle ressent, nul ne peut prétendre le savoir. On ne peut qu'imaginer la profondeur de l'abîme qui l'habite. Et ce qu'elle pense, je le sais, c'est qu'elle vient de perdre la dernière personne qui faisait partie de son enfance, de sa vie « d'avant » et qu'aujourd'hui, elle est seule face à son passé. Mais c'est faux. Elle n'est pas seule. Elle va le comprendre.

Assise à quelques chaises de moi, Livia semble perdue dans ses pensées, et je donnerais tout, parfois, pour savoir ce qu'il se passe dans sa tête. Car Livia est devenue secrète, elle est notre «mystère » comme disent mes cousines Hailey et Ashley. Un mystère oui, mais moins pour moi que pour les autres. Car moi, je connais la Livia d'avant, la vraie. J'ai vécu un an auprès d'elle avant qu'elle ne perde sa famille. Je sais ce qui est enfoui très profondément sous cette tonne de douleurs et de plaies, je sais ce que le drame a recouvert.

Livia était souriante, espiègle, pleine de vie et pleine de rêves. Une jeune fille douce, un peu introvertie car tellement couvée et protégée, mais tout de même déjà un petit tempérament en construction. Introvertie, sauf quand elle dansait et chantait. Son don, ses passions et l'amour, c'était ce qui liait son corps et son âme, ce qui la révélait. Oui, elle était pleine de rêves, comme nous l'étions tous à l'adolescence. Mais elle, la vie lui a retiré son innocence, ces certitudes et cet élan que l'on a juste avant de devenir adulte, au moment où l'on dessine le brouillon de notre vie future. La vie lui pris de son âme et a effacé le croquis de sa vie qu'elle venait tout juste de mettre sur papier.

Livia est mon âme-sœur, et mon âme est tourmentée. Ses vieilles douleurs sont encore bien trop vives, nous le savons tous, nous qui connaissons l'histoire, son histoire, celle qu'elle ne raconte qu'à demi-mot et dont elle oublie volontairement certains passages quand il s'agit de la conter à de nouvelles personnes. Hier soir, Kate et moi avons essayé de la faire se confier sur son chagrin après le décès de Mona. Si Livia a cette fois accepté de parler, je sens qu'elle n'a pas tout dit. Elle garde encore elle quelque chose qu'elle ne veut pas extérioriser.

J'avais peur que Mona, ce soit l'épreuve de trop, sa goutte d'eau, mais elle nous a assuré que ça allait, que ça irait, qu'elle avait pris le temps de réfléchir et comprenait le choix de ne plus se battre de sa grand-mère.

« Se battre contre le temps, c'est cultiver l'utopie que nous avons une prise sur la vie, et ce n'est pas le cas, les choses sont à leur place, telles qu'elles doivent être, il faut l'accepter ». Ce sont ses propres mots. Moi, je comprends aussi la décision de Mona, mais le timing est si mauvais, si mal choisi.

Les choses sont telles qu'elles doivent être. Mona le pensait.

Lorsque nous lui avons demandé quand elle comptait repartir chez elle, elle a simplement répondu «J'attends un signe ... Une semaine, dix jours, quinze, plus, moins je ne sais pas encore». Quel signe ? Elle n'en sait rien elle-même. Je sais que cette année, la date risque d'être encore plus difficile à vivre que les précédentes. Et cette année, je refuse qu'elle soit seule, qu'elle fuit et qu'elle s'enferme à triple tour. Je ne sais pas comment je vais m'y prendre, mais elle ne sera pas seule, parce ce quelque soit la date de son départ, c'est ça qu'elle prépare, cette journée cachée, isolée quelque part loin de nous. Et je suis bien consciente qu'elle croit qu'elle aura la paix parce qu'elle pense que je serai loin, dans l'impossibilité géographie et physique de lui tenir la main. Petite joueuse ... Elle s'imaginait réellement que me marier allait la reléguer à la place de numéro deux ? Même Scott était d'accord pour un léger changement de plan. Il m'a même confié y avoir pensé avant que nous en discutions et s'attendait à ce que je mette le sujet sur le tapis tôt ou tard. Alors Mademoiselle McAlleigh, tu ne vas pas te débarrasser de moi si facilement !

Et en pensant « Mademoiselle», je garde dans un coin de ma tête qu'il faudra dès ma reprise du travail que j'ai un petit entretient avec deux des trois frères Miller. Il est temps d'avancer et de libérer ma sœur de cette mascarade que nous l'obligeons à jouer pour couvrir la raison de son mariage avec Hayden. Mon mariage passé, elle va reprendre son rythme de vie habituel, chez elle en France, avec son travail et ses amies, enfin, surtout Mila, et ses retours aux États-Unis ne seront plus que de l'ordre de deux ou trois par an, voire quatre. Quoi qu'elle dise je me rendrai toujours au moins une fois par mois à Paris ou dans le sud de la France et je passerai encore au moins un week-end par mois avec elle. Non, je ne lui ai pas encore dit, j'attends le bon moment. Mais il viendra. Et je serai encore plus avec elle quand il faudra annoncer le divorce d'Hayden Miller. J'ai déjà prévenu mon mari, il sait. Je suis l'instigatrice de ce mariage, je ne la laisserai pas seule face aux médias et aux paparazzi. Si Hayden y est habitué, Livia non. D'ailleurs Hayden ... Assis à la gauche de Livia, il est en pleine discussion avec Jordan, Zoey, Jamie ,mon père et Kate.

Hayden ... Scott me répète que Livia et lui sont amis, mais je vois bien dans ses coups d'œil furtifs qu'il est toujours bien attiré par ma petite sœur. Mais Livy elle, ne remarque rien je crois, comme d'habitude. Exaspérante ! Elle ne voit que les connards qui ne s'intéressent à elle que pour sa beauté, mais quand c'est plus profond et que ça pourrait valoir le coup de s' autoriser quelque chose de moins superficiel que ses aventures et coups d'un soir sans lendemain : rideau fermé. L'épreuve de la grossesse et de l'avortement de Livia a dû les rapprocher un peu et je suis reconnaissante qu'il ait aussi bien réagit avec elle, mais s'il savait contre qui et quoi il faudrait se battre pour espérer ne serait-ce qu'atteindre le couloir qui mène au cœur barricadé de Livia, et sans garantie qu'elle le laisse y accéder ... Il aurait sans doute déjà abandonné. Livia dit toujours qu'elle ne sait pas aimer d'amour, je crois surtout qu'elle a peur de se lancer et de souffrir de nouveau. Mais j'espère qu'un jour elle lèvera le rideau qui lui obscurcit la vue et laissera enfin quelqu'un l'approcher vraiment, de nouveau. Mais celui ou celle-là devra s'accrocher pour gravir les montagnes qui cachent la vraie Livia.

Livia ... Je ne sais pas si tu y penses déjà, mais tu vas devoir tout dire à Hayden. Tu ne peux pas courir le risque qu'il apprenne ton histoire par les journaux. Il le prendrait très mal j'en suis convaincue, surtout si votre amitié naissante est importante pour lui. Et si elle est importante pour toi, tu risques de perdre un ami et tu souffriras une fois de plus.

Lorsque mon attention se reporte sur mes convives à ma table, c'est de nouveau vers ma sœur que mon regard se pose ... puis sur Hayden, sans que je ne l'aie décidé. Alors que Livy semble toujours perdue dans ses propres pensées, la main droite d'Hayden se pose sur sa main gauche, sur la table et il se penche pour lui parler à l'oreille. Ramenée à la réalité, Livia le regarde mais je remarque instantanément qu'ils n'ont pas le même regard. Celui de Livia est doux Bien-sûr, et elle lui accorde toute son attention. On voit qu'elle tient à lui, mais celui d'Hayden fait passer un autre message et je ne sais pas s'il s'en rend compte lui-même. Mais là, ça crève carrément les yeux ! J'avais évidemment déjà remarqué qu'il la regardait avec un certain intérêt depuis Londres et très souvent durant notre semaine de vacances quand je n'étais pas occupée avec Scott ou mes amies, mais là il y a quelque chose de plus que du simple intérêt.

Il était temps que tu t'en rendes compte ma grande.

Mon pauvre Hayden, tu vas ramer, c'est moi qui te le dis ! Il faudrait déjà qu'elle se rende compte que tu t'intéresses à elle, et si tu attends que ce miracle arrive par lui-même, c'est perdu d'avance ! Oui j'ai la foi, mais quand même ... Hayden embrasse Livia tendrement sur la tempe puis reprend sa conversation avec les autres, comme si de rien n'était. Et ça ne choque que moi ?

- Scott, chéri, je l'appelle à voix basse tandis qu'il finit son entrée.

- Oui ?

- Tu as vu ?

- Vu quoi mon cœur ?

Merde, les hommes ! Il faut tout leur dire, c'est affligeant.

- Hayden voyons ! Ouvre les yeux un peu !

Mon mari jette un coup d'œil vers son meilleur ami et ancre de nouveau son regard bleu-gris dans le mien. Je lis sur son visage qu'il ne voit pas où je veux en venir. Soupire intérieur.

- Il a regardé Livy !

- Oui et alors ? Il a besoin d'un permis ?

Je lui pince la cuisse ce qui lui arrache une petite grimace.

- Mon cœur concentre-toi un peu là ! Quand je dis « Il l'a regardée » je veux dire « avec un regard bien éloquent ».

Mon mari pouffe doucement.

- Laura, est-ce que tu es en train d'essayer de me dire qu'il regarde Livia comme s'il voyait la huitième merveille du monde ?

Effectivement merci pour la métaphore, parce que c'est tout à fait cela ! Je n'aurais pas dit mieux.

- Oui ... comment tu le sais si tu ne l'as pas vu ?

- Mon Dieu Laura mais où tu étais depuis tout ce temps ? me demande mon mari à mon oreille. Ce n'est que maintenant que tu t'aperçois qu'il n'a d'yeux que pour Livy ? Mince alors, sors de ta bulle !

Alors là, heureusement que je suis assise parce que oui, ce n'est « que maintenant ». J'étais autant sur mon nuage que je n'ai rien décrypté d'autre qu'une attirance physique ? Quand j'ai demandé à Kate en quittant Malte si elle ne s'était pas rendue compte de quelque chose, je parler du fait qu'Hayden est attiré par notre soeur, mais là ! C'est un tout autre niveau !

- Bon ne t'inquiète pas continue-t-il, maintenant que tu en as conscience, tu pourras voir l'avancée des choses. C'est-à-dire quasiment aucune puisque Livy est totalement hermétique, elle n'a rien vu ! Enfin, il s'y prend peut-être comme un manche aussi, ceci-dit, il ne veut pas en parler, même avec moi. Mais elle pense toujours qu'ils ne sont que des s... puis il s'interrompt comme s'il en avait déjà trop dit. Heu plus tard, en fait ! regarde !

Hein ? mais non ! Il sait donc bien plus de choses que moi !

Scott me fait signe du doigt de regarder droit devant nous ... Non ce n'est pas vrai ! Jamie a pris la place du crooner sur la scène en face de notre table, il est au piano ! Il va chanter encore !!! J'en ai déjà les larmes aux yeux. La jeune chanteuse que nous a conseillé Joey est aussi sur scène, micro à la main. Et quand Jamie commence à jouer, je n'en reviens pas, c'est la chanson de mon dessin animé préféré, un des premiers que j'ai regardé petite ! A whole new world ! Je sautille intérieurement. Mes sœurs et mes parents me regardent en souriant, tous. Ils savent tous les quatre que j'adore Aladdin et Jasmine ! La magnifique voix de Jamie Miller se fait entendre et toutes les conversations cessent. Ils connaissent tous son timbre, sa capacité à tout chanter, même une chanson Disney ! J'écoute attentivement chaque parole, chaque note qui me transporte dans des moments heureux de mon enfance, quand je me déguisais en Jasmine.

Au début du refrain, un homme s'approche de Livia et lui tend la main. Elle ne semble pas étonnée, se lève et le suit jusqu'à ... la scène. La chanteuse lui fait un signe de tête et s'éclipse tandis que Livia s'assoit sur le banc aux coté de Jamie.

- Cadeau mon cœur, me souffle mon mari.

Ébahis, mes yeux font un rapide tour d'horizon : Mes parents, Kate, Hayden, Joshua. Personne ne semblait savoir ... exceptée Zoey qui m'envoie un clin d'œil ! Quand Livia ouvre la bouche, mes vannes se rouvrent et je contrôle plus du tout mes larmes. La voix de Livia est ... extraordinaire.

A whole new world
A dazzling place I never knew
But when I'm way up here
It's crystal clear
That now I'm in a whole new world with you
(Now I'm in a whole new world with you)

Unbelievable sights
Indescribable feeling
Soaring, tumbling, freewheeling
Through an endless diamond sky

(...)

***


Alors que le dessert vient de nous être servi, mon père se lève, flûte de champagne à la main et tapote son verre avec un de ses couverts en argent. Jeffrey qui sort de ne je sais où, lui tend un micro et s'éclipse aussi rapidement qu'il est arrivé. Le silence se fait en quelques secondes et tous les yeux doivent être tournés vers mon père. Les trente tables accueillant entre douze et vingt convives chacune entourent la spectaculaire piste de danse en parquet massif clair qui a été installée hier. La scène d'où jouent les musiciens est à moins de dix mètres de nous. En un regard circulaire, je constate que l'ensemble des personnes présentes, invités, prestataires, organisateurs et musiciens ont leurs yeux rivés sur mon père. Pourvu qu'il ne dise pas de bêtise ... Scott y a eu droit avec le discours de ses parents durant le vin d'honneur ... Et même si Hayden a été plutôt soft au début du repas lors ce fut son tour de prendre la parole, il nous a quand même donné quelques perles ... Pourvu donc que je n'aie pas le droit au même traitement « de faveur » que mon époux. J'ai fait tellement de conneries quand j'étais enfant ... et ado ... et jeune adulte ... et ... enfin vous avez compris !

Un exemple ne serait pas de trop.

- Bonsoir à tous. Je pense que chacun de vous l'a compris quand je suis arrivée à la cérémonie au bras de la magnifique mariée, mais je vais tout de même me présenter sait-on jamais, sur un quiproquo plaisante-t-il ... Je ne suis pas le marié !

Il marque déjà une pause pour m'envoyer son regard taquin. Oh mon Dieu papa ... si tu commences comme ça !

Bien entendu les rires fusent.

- Je m'appelle Doug McAlleigh et j'ai l'immense chance et honneur d'être le père de Laura, que je ne pourrai réellement plus appeler McAlleigh dès ... eh bien dès à présent, en réalité. Il va falloir que je prenne le coup de parler de ma fille, mais aussi de ma merveilleuse collaboratrice en l'appelant Laura Hartley. Je dois vous avouer que j'avais commencé à cultiver, lorsqu'elle nous a annoncé s'être mariée à Las Vegas il y a quatre mois dit-il en me fixant comme une petite réprimande, le secret espoir que peut-être Laura ne se séparerait pas de son nom de naissance, mais accolerait celui de son mari au sien. Pourquoi ? Je me suis posé la question, car j'ai moi-même, il y a plus de trente-cinq ans, insisté auprès de mon épouse, Ava, pour qu'elle prenne mon nom dès notre union. C'était important pour moi que ma femme porte mon nom, une reconnaissance, aux yeux du monde un lien important. Alors pourquoi, tout à coup, ai-je comme ressenti le besoin que ma fille ne se sépare pas de ce que je lui ai donné à sa naissance ? Un élan de féminisme ? Pardon mesdames, mais pas cette fois. Il faut également que vous sachiez que, bien que le mariage de Laura fut pour nous une totale surprise, nous avions toujours su que ce jour arriverait. Comme un lundi suit un dimanche, que Noël tombe un vingt-décembre ou que le fisc n'oublie jamais personne, jamais !

Nouvelle séance de rires.

-Laura, depuis qu'elle sait parler, et oh Seigneur que cette femme est bavarde ! - un coup d'œil à mes sœurs qui acquiescent et pouffent de rire, bande de traîtresses !!! - parle du jour où elle se mariera. Elle avait, je le jure devant Dieu fait-il comme s'il prêtait serment, absolument tout prévu. Je lance d'ailleurs un appel à Cameron Beckett, le meilleur ami de ma fille Kate mais aussi organisateur de cette belle journée et soirée avec ses équipes : Cameron si jamais un jour ma fille renonce à sa carrière d'avocate, tu pourras l'embaucher sans problème, voilà vingt-sept ans qu'elle se formait en vue d'organiser ce mariage !

- Sans problème Doug ! lance Cam qui est assis à gauche de Mila, elle-même assise à côté de son cavalier « officiel » Jordan.

Cameron étant lui-même le cavalier de la petite rose, il n'a pas voulu changé ce qui était prévu. Et puisque Jordan compte bien draguer ce soir ...

- Merci mon petit Cameron répond mon père en relevant sa coupe pleine vers lui. Donc, où en étais-je ... ah oui, je vous disais que marier ma fille Laura était écrit, gravé. J'ai toujours su que ce jour arriverait et d'ailleurs Scott, tu en as mis du temps à la trouver ! s'exclame-t-il en riant. J'y étais préparé comme un pilote automobile le jour d'un grand prix. Mais ce matin, quand j'ai ouvert les yeux, j'ai réalisé quelque chose : s'être préparé à un évènement ne signifie en rien être prêt, dit-il avec plus d'émotion. J'étais préparé à marier ma fille mais je n'étais pas prêt à la voir partir, et c'est pour cette raison que finalement, je voulais, dans un coin de ma tête, qu'elle garde mon nom.

Mon père marque une toute petite pause et nous regarde à tour de rôle mes sœurs et moi. Ma mère est en pleurs, tout comme Kate. Même Granny-Sue verse sa larme.

- Mais nous ne faisons pas des enfants pour les garder pour nous. Nous savons tous que le jour viendra où il faudra qu'eux aussi fondent leur propre famille, c'est le cycle de la vie. Et la mienne mes amis m'a gâté, nous a gâtés mon épouse et moi, en nous donnant des enfants merveilleux. Aujourd'hui, lorsque je regarde mes filles ici présentes, je ne peux que remercier la vie de les avoir encore toutes les trois à mes côtés. Mes enfants sont ma plus grande fierté, ma plus grande réussite. Elles ont fait de moi un père et j'espère bientôt, enfin je dis cela comme ça mes chéries, un grand-père. Laura dit-il en se tournant vers moi, je te souhaite d'être aussi heureuse et épanouie dans ton mariage que je le suis depuis trente-cinq ans dans le mien. Je te souhaite également d'avoir des enfants aussi intelligents, actifs, bavards et imaginatifs que toi quand tu étais enfant, en particulier lorsqu'il s'agissait de faire des bêtises ! Comme le jour où tu as peint tes hamsters et des lapins nains en rose et que tu les as laissés courir dans la maison alors qu'ils n'étaient même pas secs, ou la fois où tu as découpé tous les pantalons de ta grande sœur parce que tu venais de décider qu'une fille devait porter des robes, ou alors ...

- Papa ! C'est bon ils ont tous compris l'idée je crois !

- Très bien très bien ! se calme mon père tandis que j'entends plusieurs personnes rire à gorge déployées ... dont mon mari ! Un dernier mot avant de vous laisser déguster vos desserts. Aujourd'hui, par le mariage, je laisse partir l'une de mes trois merveilles et je te la confie, Scott, prends-en grand soin. Je n'aimerais pas avoir à tester sur toi toutes les techniques de tortures que m'a apprises mon père quand mes filles sont rentrées dans l'adolescence !J'ai déjà raté une occasion, crois bien que je n'en raterai pas une deuxième fiston !

Mon grand-père hoche la tête. Oh bon sang mais c'est qu'il est sérieux !

- Aucun risque Doug, je compte bien en prendre soin.

- Parfait. Je n'en attends pas moins de toi. Il me reste donc deux filles encore célibataires mais je ne désespère pas qu'elles rencontrent elles aussi, leurs moitiés. C'est tout le mal que je leur souhaite.

- Hé oh ! On se calme ! Kate n'est pas célibataire ! se renfrogne Josh à voix haute et claire, et qui j'en suis convaincue connaissant mon père, vient de tomber dans le panneau ...

- Mais je ne vois pas de bague à son doigt mon très cher Josh ...

Pour la finesse, on repassera ... Kate devient rouge pivoine de honte et tout le monde éclate de rire, sauf ... Kate et Joshua !

- Trêve de plaisanterie ...

Je regarde Livia et constate qu'Hayden est penché vers elle, en train de lui parler à l'oreille. Je ne sais pas ce qu'il lui dit, mais ma sœur lève d'abord les yeux au ciel en l'écoutant, puis se fige et lui jette un regard noir en pivotant vers lui. Eh bien, ce n'est pas gagné mon grand ! Ce serait quand même pas mal qu'ils ne soient pas bourrés la prochaine qu'ils coucheront ensemble ... Moi qui avais pensé à Londres qu'il pourrait y avoir quelque chose entre eux car je sais que Livia le trouve très très son goût - nous avons quand même vu tous ses films avant même de le rencontrer ou de savoir qu'un jour nous le rencontrerions ... et bien profité des scènes dénudées en lorgnant sur son physique - et j'avais vu qu'Hayden n'était pas insensible à la beauté de ma sœur, je me suis trompée.

Il y a avait bien une petite tension sexuelle, mais peut-être que son avortement en mai a refroidi Livia de toute relation charnelle. En même temps, je ne pourrais pas lui en vouloir. Elle couche une fois avec lui, après avoir bu quelques verres de trop et sous l'influence des anxiolytiques, et se retrouve enceinte, à l'hôpital, entre la vie et la mort. Probablement s'est-elle refermée comme une huitre et c'est pour cela que son champ de vision est encore plus étriqué que d'habitude. Bon, j'ai du boulot pour la remettre en selle, sans mauvais jeu de mot ... Mais à en croire les paroles d'Hayden il y a plusieurs semaines, Livia aurait retrouvé des sensations ... C'est peut-être un début.

Perdue dans ma réflexion, j'ai complètement perdu le fil du discours de mon père.

- ... donc maintenant que tu lui as passé la bague au doigt Scott, et qu'elle porte ton nom, elle est toute à toi ! Mais je te préviens, avec moi ce n'est ni repris ni échangé ! Tu l'as voulue, tu as prêté serment devant Dieu, tu l'as, tu la gardes ! Je vous souhaite beaucoup de bonheur ! Vive les mariés !

- Vives les mariés ! crie l'assemblée en chœur.

Punaise, quand mes parents vont apprendre pour Livia, ils vont me tuer ! Car oui, je vais leur dire ce que j'ai fait même si elle est contre ... tout ce que j'ai fait.

***


- Je ne mange plus jusqu'à mon prochain anniversaire !

Peu de chance te connaissant ...

Ou au moins jusqu'à demain midi ... Au moment où je me tourne vers lui pour l'embrasser, mon mari se lève de son siège et marche jusqu'à Livia. Elle accepte la main qu'il lui tend, sous les regards interrogateurs de toute ma table.

- Tu es toujours d'accord Livia ? Tu peux toujours ...

- Non c'est bon,le coupe-t-elle. Je n'ai pas changé d'avis Scott.

Mais qu'est-ce qu'ils mijotent encore ces ceux-là ?

Depuis qu'il l'a rencontrée, Scott est aux petits soins pour Livia, et je ne l'en aime que d'avantage. Mais là, il me fait des cachoteries ...encore. Scott et Livia s'éclipsent, et mon mari réapparaît, seul, deux minutes plus tard. Je demande l'heure à ma mère qui me répond qu'il est 22h30. Bien, nous avons encore un peu de temps avant l'ouverture du bal, et le reste.

Nous avons ponctué le repas par des animations, une petite projection de photos de nous de nos naissances à aujourd'hui - merci à nos familles ... - et deux troupes de danses sont venus nous faire une petite représentation.

Un regard vers Kate qui consulte elle aussi sa montre puis hoche la tête en me regardant. Nous faisons des pieds et des mains depuis des semaines, mon père a même dû faire intervenir des connaissances haut placées, mais nous avons réussi. Maman n'est pas au courant, ceci-dit. Et Scott non plus. Je lui expliquerai quelques minutes avant.

Le ciel bleu sur nous peut s'effondrer
(...)


Sept mots, il n'aura fallu que sept mots pour que chacun de mes sens se mettent en alerte. Sept mots que plus jamais je n'aurais cru entendre dans sa bouche. Cette chanson ... Comment ... ? Ma mère et mon père me regardent, choqués, mais je n'en sais pas plus qu'eux. Je sais ce que représente cette chanson pour Livia. Mais le simple fait de l'entendre, ou d'entendre quelques notes de la mélodie lui déclenche une crise de larmes d'habitude. Oh mon Dieu et Scott ne sait pas ! Pourquoi lui a-t-elle dit oui ? Livia chante les premières paroles a capella mais est assise au piano.

Peu m'importe, si tu m'aimes
Je me fous du monde entier
Tant que l'amour inondera mes matins
Tant que mon corps frémira sous tes mains
Peu m'importent les problèmes
Mon amour puisque tu m'aimes

J'irais jusqu'au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais
J'irais décrocher la lune
J'irais voler la fortune
Si tu me le demandais
Je renierais ma patrie
Je renierais mes amis
Si tu me le demandais
On peut bien rire de moi
Je ferais n'importe quoi
Si tu me le demandais

Si un jour la vie t'arrache à moi
Si tu meurs que tu sois loin de moi
Peu m'importe si tu m'aimes
Car moi je mourrais aussi
Nous aurons pour nous l'éternité
Dans le bleu de toute l'immensité
Dans le ciel, plus de problèmes
Mon amour crois-tu qu'on s'aime ?

Dieu réunit ceux qui s'aiment.

Le dernier couplet était une épreuve pour ma sœur. Sa voix n'a pas flanché, mais j'ai vu quelques larmes s'échapper de ses yeux. Et sa peine était palpable, pour nous, mes parents et moi. A la dernière note, Livia se lève, me sourit tendrement puis disparaît derrière le voilage rouge à l'arrière de la scène.

- Fabuleuse ! déclare mon grand-père Henry, le père de la mère.

- Ma chérie ça va ?

- C'était leur chanson Scott, je lui bafouille encore sous le choc.

- Quoi ?

- C'est une des premières chansons que Livia a apprise en entier quand elle était enfant. Elle la chantait avec ... avec eux, avec sa famille, souvent. C'est en France que je l'ai découverte, et depuis je l'adore je te l'ai dit plusieurs fois, les paroles sont magnifiques, mais Livy ... elle ne pouvait plus tu comprends ?

- Mon cœur, elle ne m'a rien dit quand je lui ai demandé de la chanter pour toi ! m'assure-t-il. Si j'avais su, jamais je ne l'aurais ...

- Peut-être qu'elle guérit, enchérit grand-père sans se soucier de ce que nous nous disions. Enfin, je suis bien heureux d'avoir réservé sa première danse, il est temps que quelqu'un parle à cette enfant ! Ce don quelle a, elle doit l'exploiter, pas le cacher ! Et puis j'aimerais bien marier toutes mes petites filles avant de mourir ! Et si j'attends après ses parents pour la bousculer un peu, je serai en déambulateur le jour où cela arrivera !

Guérir. Oui, je l'espère. Se marier ... comment dire ...

C'est déjà fait ...

- Tu auras surtout 2349 ans le jour où Livia se mariera Grand-Père ! Et ni Hailey ni Ashley ne sont mariées. En fait, seule Laura l'est, alors laisse-nous tranquilles tu veux !

Merci à ma grande soeur de cette intervention... Hayden et moi nous regardons au même moment. Oui, Kate va tomber de haut quand elle apprendra le poteau rose ...

- Personne ne va bousculer ma fille Henry ! tonne la voix ferme de mon père. Personne à cette table en tout cas. Et ... j'ai déjà eu cette discussion avec elle ce matin, il n'est pas nécessaire de la braquer. Livia a le temps, elle ira à son rythme.

- Et vous jeune homme, je ne vois pas d'alliance à votre doigt, dit-il pour interpeller Hayden qui n'avait rien demander à personne. Elle ne vous plaît pas ma petite fille ? Vous semblez bien vous entendre ...

Mets tes lunettes Grand-Père, tu verras la même chose que moi ...

Tu as mis le temps...

Hayden se fige, je vois sa mâchoire se crisper. Toutes les paires d'yeux de notre table sont tournées vers lui ... Bonne chance mon grand !

Notes :

A Whole New World : From Aladdin ( WaltDisney) 1992 . Auteur : Tim Rice

L'Hymne à l'Amour : Edith Piaf. Auteur : Edith Piaf. Compositeur : Marguerite Monnot. 1950

Annotations

Recommandations

Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
781
155
223
745
Line P_auteur
Elle pensait avoir tout prévu ... sauf l'imprévisible !

À vingt-cinq ans, Livia suit un chemin tracé dont elle seule détient la carte.
Abimée par les drames de son passé, elle aspire à une vie calme, ne laisse que peu de personnes entrer dans son cercle et a revêtu depuis longtemps un masque pour se protéger.

L'amour ? Pas pour elle; elle le fuit comme la peste, persuadée qu'elle gagnera toujours sa partie de cache-cache avec Cupidon.

Une meilleure amie, un week-end au pied levé à l'autre bout du monde et une dose d'alcool de trop, c'est la recette idéale pour que tout bascule ...

Star de cinéma mondialement connu, Hayden Miller entre dans sa vie telle une tornade inattendue. Entre attirance, rejets, nuits torrides, non-dits et secrets, leur petit contrat amis avec bonus; va raviver son corps et pourrait bien devenir quelque chose de plus ... à condition de s'en rendre compte.

Qui ouvrira les yeux en premier ? Les dangers sont-ils toujours les plus évidents ? Mais surtout ... Toutes les promesses sont-elles faites pour être tenues?

Quand le passé entache le présent, peut-il y avoir un avenir ?

Et si commencer par la fin était finalement la meilleure voie pour trouver son chemin ?


Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti : +18 ans
Copie interdite


TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
Œuvre Protégée
1135
233
451
1165
Line P_auteur
[Histoire Terminée ]

Diplômée en Marketing, un emploi stable dans lequel elle prenait peu à peu ses marques, un toit sur la tête et même un futur mari, Elly pensait assez bien contrôler sa petite vie paisible. Sa seule bête noire, c'était sa famille. Ou du moins les quelques membres qui la composaient : des parents absents pourtant envahissants à distance qui voulaient depuis sa naissance régenter son existence, jusqu'à choisir sa voie professionnelle. Et elle ne savait pas encore à quel point ... jusqu'à un soir de février où Elly a tout compris, puis tout envoyé balader.

Sa vie, elle veut maintenant la recommencer loin, en laissant décider le hasard, pour une fois. Et elle va détester le résultat tout autant que son corps va l'adorer.

Il est autoritaire, arrogant, froid comme la glace mais pourtant chaud comme la braise. Une gueule d'ange sur une carrure d'Apollon, mais une attitude de démon. Il la fera enrager et est prêt à tout pour la faire fuir. Mais qui pliera en premier ?

Elle va devoir relever le défi : au fond, peut-il réellement y avoir un perdant ?
Quand l'expérience fausse le présent, comment voir la vérité qui brille de l'éclat de l'évidence ?

Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti
Copie interdite

TOUS DROITS RÉSERVÉS©

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.

Tous Droits Réservés
Œuvre protégée
2165
639
1617
1518

Vous aimez lire Line P_auteur ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0