34 - Émotions

32 minutes de lecture

Hayden.

Depuis que nous sommes rentrés de Paris avant-hier soir, je n'ai quasiment pas pu passer de temps seul avec Livia, le jour. Elle reste beaucoup avec ses sœurs ou ses cousines ou encore Zoey et Jessica. Bon, les filles restent beaucoup entre elles en somme. Non en fait, je l'ai aussi vu hier matin discuter un long moment sur un des doubles transats avec Joshua qui la serrait dans ses bras. Et non, je ne suis pas jaloux de Joshua. C'est son beau-frère et il a été très clair sur ses sentiments fraternels pour Livia. Mais constater qu'elle laisse les autres l'approcher d'aussi près quand elle me demande à moi de rester à distance, ça me fout en rogne. Bon d'accord, je suis un peu jaloux, et frustré.

Après ses coups de gueule au téléphone dans le taxi qui nous menait à Montmartre, mon volcan s'est calmé et le reste de la journée a été un vrai plaisir. J'étais déjà venu plusieurs fois à Paris, adolescent avec mes parents et mes frères lors de séjours en famille et également pour le travail. J'ai même tourné des scènes d'un film il y a quatre ans ici, dix jours de tournage.

Mais c'était la première fois que je voyais Paris à travers les yeux de quelqu'un qui y vit, même à mi-temps. Livia nous a montrés des coins touristiques - parce qu'elle a intégré mes gardes du corps à la ballade comme s'ils étaient ses amis - mais aussi des endroits plus « privés », pittoresques. Un salon de thé dans lequel elle aime aller lire les après-midis, et une boutique de souvenirs vraiment fabriqués à Paris dans lequel Aaron et Sam n'ont pas manqué de faire chauffer leurs cartes bleues. Puis nous avons visité l'Opéra Garnier, vu le coucher de soleil depuis un bateau-mouche lors d'une excursion sur la Seine avec un verre de mojito à la framboise, puis diné dans un petit restaurant dont la devanture ne payait pas de mine. Mais en réalité une fois à l'intérieur c'était une vraie pépite, et la nourriture y était excellente - tout comme le vin. Diner que Livia a tenu à nous offrir de surcroit.

Mon Trésor a ensuite voulu faire un dernier tour sur les champs Élysées pour passer dans une célèbre enseigne de cosmétiques pour s'acheter du maquillage -comme si elle en avait besoin- , et nous sommes repartis à l'aéroport pour reprendre le jet direction le sud de la Corse où nous attendait le yacht avant de reprendre la mer pour la Sardaigne.

Bon, j'ai quand même été reconnu certaines fois en fin de journée mais je me suis prêté volontiers au jeu des autographes et des photos, sous l'œil moqueur de Livia. Pourtant quand j'en ai vu certains la prendre pour mon assistante, moi ça ne me faisait pas rire du tout. Mais elle n'a rien dit et s'est contentée de prendre les photos avec les portables ou les appareils photos que lui tendaient les gens. A aucun moment elle ne s'est plainte.

C'est dans le vol retour que les choses se sont corsées entre nous lorsqu'elle m'a très sérieusement demandé de cesser de la regarder devant les autres comme si elle j'étais je la cite « un loup affamé depuis des mois face à un agneau appétissant ».

Appétissante elle l'est, c'est certain.

Y'a pas à dire, elle a toujours des métaphores étranges mais plutôt justes.

Bon, ce n'est pas ainsi que j'aurais qualifié la situation, mais j'ai compris l'idée. Pourtant, elle, c'est ainsi qu'elle voit les choses. Elle croit que je la vois comme un bout de viande. Décidément cette femme m'étonnera toujours !

J'ai peut-être des regards appuyés, mais elle n'y est pas du tout. Même Joshua a compris que mes yeux sont en adoration devant elle, alors pourquoi Livia ne s'en rend-elle pas compte ? Pourquoi voit-elle toujours les choses de manière négative quand il s'agit d'elle ? Pourquoi pense-t-elle qu'un homme ne peut-être attiré que par son corps, et encore ? Car il est là le problème. J'ai beau lui dire et lui répéter que ce n'est pas uniquement son corps qui m'intéresse mais elle toute entière, elle ne comprend toujours pas où je veux en venir. Elle est enlisée dans ce putain de schéma de sex-friends et ne voit plus rien d'autre. Alors que pour moi, cela fait un moment que cette appellation ne veut plus rien dire. Mais j'ai peur qu'en lui expliquant mon point de vue trop tôt, elle ne prenne peur et mette fin à tout. Alors j'essaie doucement de lui faire comprendre par elle-même que notre situation a évolué, mais à ce rythme-là, au siècle prochain elle n'aura toujours pas compris. Je vais avoir besoin d'un peu d'aide.

Donc là, maintenant, je suis frustré. Pas sexuellement car elle comble parfaitement chacun de mes besoins de ce côté-là. Et je m'étonne d'ailleurs encore qu'elle me laisse dormir avec elle-même quand on ne fait pas l'amour. En cela aussi, notre relation a évolué. Mais je suis frustré affectivement. J'ai besoin de la prendre dans mes bras, de sentir l'odeur de ses cheveux, de respirer son parfum dans sa nuque, de caresser sa peau douce et dorée. Et je ne peux pas. Même Nick peut plus la toucher que moi en public. Et en ce moment, c'est Jordan qui danse avec elle sur un air latino pendant que moi ... eh bien je les regarde, planqué sous l'opacité des verres de mes lunettes de soleil.

Eh merde ! Après tout, elle veut que nous restions le plus discrets possible, mais ce n'est pas justement en m'évitant que ça risque d'éveiller les soupçons ?

Oui, je me raccroche à ce que je peux pour la faire changer d'avis. Et si je reste une minute de plus à faire semblant d'écouter ce que Kimberley m'explique sur sa vie depuis une demi-heure, je crois que je vais me jeter à l'eau du pont trois.

Oui, c'est dangereux, mais il faut ce qu'il faut.

Je vais non seulement pouvoir écrire la biographie d'Alana, mais maintenant aussi celle de Miss Walsh, enfin pas les dernières minutes car je n'ai rien écouté. Je suis sur le point de me lever et d'ouvrir la bouche pour m'excuser de l’abandonner, quand mon corps se fige de lui-même.

- Il parait que Livia occupe une de tes chambres d'amis ? C'est plutôt étrange quand on y pense.

Entendre le prénom de mon trésor à le mérite de me faire revenir à ce qu'elle raconte.

- Pourquoi étrange ? je lui demande en me tournant vers elle.

Un cocktail à la main, elle retire ses énormes lunettes de soleil Dior, assorties à son micro-bikini griffé de la même marque qui lui ne cache presque rien de son intimité, ni de ses seins. Et je peux affirmer qu'elle est complètement épilée, la demoiselle. Un grand sourire sur sa bouche peinte en rouge vif, elle se mort la lèvre inférieure et me sort -encore- le grand jeu de séduction. Si tu savais à quel point tu ne me fais aucun effet ma pauvre Kim ! Tu serais aussi rouge que ta bouche, ou aussi verte de rage que ton cocktail soi-disant healthy qui sent l'alcool à plein nez. La plantureuse rousse me répond en minaudant :

- Eh bien, quand on connait Livia tu sais, il y a de quoi se poser des questions. C'est à n'y rien comprendre, Baby qui vit chez un homme ...

Voilà, c'est reparti. Elle va refaire le coup du « Livia est gay ». Elle ne souvient pas que j'étais là lors de leur petite mise au point chez Laura et Scott ?

- Et où est le problème ?

- Oh je suis certaine qu'elle ne se rend même pas compte que sa présence peut gêner ta vie privée Hayden, c'est vrai, elle, elle n'en a jamais vraiment eu peste-t-elle, enfin pas une vraie vie privée d'adulte tu comprends ?

Ses longs doigts manucurés viennent caresser mon avant-bras qui tressaute de lui-même sous son assaut non souhaité. Même ma peau a sa propre volonté. Et elle ne supporte que le contact de celle de Livia.

- Pas vraiment non, mens-je pensant la stopper.

Petit joueur que je suis ... rien n'arrête cette femme. Loin de se renfrogner que je n'ai pas accepté sa caresse, elle continue.

- Livia est une asociale des relations humaines et sentimentales. Elle n'aura jamais de vraie relation avec personne !

C'est effectivement ce que Livia m'a expliqué au début de notre histoire, mais l'entendre de quelqu'un d'autre a un goût amer. Surtout venant d'elle alors même que je sais très bien pourquoi elle me dit tout ça. Kim doit penser que Livia ne m'intéresse pas, car trop jeune, trop inexpérimentée selon elle, trop ... eh bien je ne sais pas en fait, mais je le vois bien, pourtant juste au cas où il viendrait l'idée à ma bite de vouloir jouer avec elle, elle essaie en deux phrases de me faire croire qu'elle est lesbienne et que c'est une gamine qui n'aura jamais de vraie relation. Comme si Kim savait ce que moi je veux ! Si elle savait à quel point elle se trompe. Ça vaudrait presque la peine que j'aille attraper ma femme par la taille pour l'embraser à pleine bouche devant tout le monde. Ah oui et si elle savait que Livia est ma femme ...

Ce serait drôle !

Si tout le monde pouvait savoir que Liv est ma femme ...

- Les gens changent ou évoluent Kimberley. Livia n'a que vingt-cinq ans je te rappelle.

- Mais sa vie étant ce qu'elle est, elle ne changera pas affirme-t-elle catégorique.

- Nous verrons ça.

Laura et Scott arrivent main dans la main et s'installent sur les transats libres.

- C'est tout vu Hayden mais je la comprends tu sais, qui aurait envie de se lancer dans une relation amoureuse après avoir ...

- Tais-toi Kim ! lui ordonne Laura en l'attrapant sèchement par le bras pour la faire se redresser. Viens avec moi !

Laura la traine par l'escalier à l'étage inférieur et les deux silhouettes disparaissent. Je retire mes lunettes de soleil et interroge Scott du regard.

- Tu connais Laura, personne ne touche à sa sœur. Kim va passer un sale moment ! Elle va lui remettre les pendules à l'heure.

- Je sais parfaitement que Livia est orpheline, Kim pensait vraiment m'apprendre quelque chose tu penses ?

- Hayden, tu es la nouvelle cible de Kimberley tu en as conscience hein ? Elle dirait n'importe quoi pour éloigner la concurrence éventuelle.

- Elle n'avait pourtant pas l'air de penser que Livia était une concurrente sérieuse je lui rétorque.

- T'as raison frérot, elle est à mil lieux de se douter de quelque chose, elle te voit comme un séduisant type riche qui cherche une femme du même milieu que toi et surtout, de la même tranche d'âge. Je l'ai entendu dire à Ashley que tu ne sors qu'avec des vraies femmes, et de ton âge frérot, et que c'est pour ça qu'Erin et toi ça ne pouvait qu'être une intox.

- C'est quoi ces conneries ?

- Avoue qu'il y a quelques années on ne te voyait qu'avec des femmes de ton âge ou presque Hayden.

- Comme tu viens de le dire, c'était il y a des années et quand je sortais avec quelqu'un. Je n'allais pas m'afficher avec une mineur quand même !

Ça le fait rire cet abruti.

- Quoi ?

- Quand tu avais vingt-cinq ou vingt-six ans, Livia était encore mineur aux États-Unis mon frère.

- J'en ai autant à ton sujet vieux !

Je me lève et me jette sur lui alors que Laura et Kim refont surface, et que Nick et Jessica décident qu'il se sont assez trémoussés et frottés l'un à l'autre. Brody, Zach, Drew et Kai - qui nous ont rejoint hier matin - sortent de la piscine et agrandissent notre petit groupe. Je profite de la nouvelle effervescence pour lâcher ma prise sur la nuque de Scott et me lever avec l'intention de rejoindre Livia cette fois. Mais au moment où je me retourne pour me diriger vers elle, je les vois arriver, ma femme, mes frères, Zoey, Joey ainsi que Mila et Cameron qui ne se décollent plus. Je me laisse tomber sur un transat et quand elle passe devant moi, j'attrape Livia par les hanches et la fait basculer sur moi, lui arrachant un petit cri de surprise.

- Mais qu'est- ce qui te prend H ? râle ma belle blonde.

- Oui tu crois que ta copine apprécierait que tu poses tes mains sur une autre Hayden ? me lance Kimberley le regard noir.

Ok, je vois que Laura a mis les points sur les i. En revanche, mes potes vont peut-être me griller en deux secondes vu les têtes d'ahuris que Zach et Brody arborent.

- Quelle copine ?

Voilà, qu'est-ce que je disais !

- Oh mais Livy doit la connaître elle puisqu'elle a posé ses valises chez lui ? N'est-ce pas Baby ? l'interroge Kim.

J'ai déjà entendu cette question il y a quelques jours, au resto à St-Tropez.

- Et si tu te mêlais un peu de ce qui te regarde Kimberley pour changer ? lui propose Livia faussement gentille.

- Je suis d'accord, j'ajoute. Ma vie privée me regarde Kimberley. C'est le principe même du mot « privé ».

- Oh ça va, je n'ai pas non plus dit que tu te tapais Baby hein ! Je dis simplement que si j'étais ta copine, je ne supporterais pas que tu en touches une autre, baby coloc ou pas !

Putain mais c'est qu'elle va vraiment me mettre hors de moi ...

- Ça tombe bien, tu n'es pas ma copine ! j

- Kimberley s'il te plait, ça suffit la prévient Scott.

Livia se détache de mes bras et se lève pour se planter points sur les hanches devant la rousse, et sans mauvais jeu de mot, ça sent le roussi à plein nez.

- Vas-y dis ce que tu as à dire Kim, je t'écoute. C'est quoi ton problème avec moi ?

Laura s'interpose entre elles mais sa sœur la repousse

- Ne t'en mêle pas Princesse, c'est entre elle et moi. J'en ai marre.

- Tu vois Livy Baby, même ta grande sœur pense que tu as besoin d'être défendue !

- Tu rêves ! c'est surtout ton petit cul qu'elle protège en se mettant entre nous ma vieille ! lui assène mon volcan qui perd son sang-froid et se rapproche dangereusement de Kim.

- Livia ne t'énerve pas baby ! la somme Laura. Ça ne sert à rien.

Je me lève à mon tour voyant que les filles risquent d'en venir aux mains, mais suis retenu par Nick qui me fait « non » de la tête.

- Non, on règle ça maintenant une bonne fois pour toute ! J'en ai marre qu'elle m'attaque sur tout et pour tout putain !

- Et elle jure en plus ! crois bon d'ajouter Kimberley.

- Alors ? Je t'écoute ! Balance-moi ton venin Kimberley, dis-moi ce que c'est ton problème avec moi ?

- Je ne vais pas me rabaisser à ça Baby ... On ne joue pas dans la même cour toi et moi.

Liv ne joue jamais ...

- Oh mais je ne joue pas là ma belle ! Et c'est toi qui as commencé, c'est toujours toi qui commences alors ne fais pas ta victime pitié ! Quand il s'agit de me descendre à tout va tu te fais beaucoup moins prier, alors vas-y, regarde autour de toi, tu as un public et je suis prête à écouter tout ce que tu as à me dire.

Zach tente à son tour de la raisonner.

- Allez Livy , elle n'en vaut pas la peine, tu vois bien qu'elle est jalouse ...

- Jalouse d'elle ? dit-t-elle d'un air dédaigneux en la pointant du doigt. Non mais tu rêves Zach !

- Tu as raison, il n'y a pas de quoi être jalouse de moi, donc explique-nous quel est ton PUTAIN DE PROBLÈME !

Kimberley devient rouge de rage mais ne dit rien. Livia décide de tourner les talons. Elle passe à côté d'elle et se dirige à bâbord, contre une rambarde pour regarder la mer.

- Kim mais qu'est-ce qui te prend ? lui demande Laura.

- C'est à moi qui prend quelque chose ? A MOI ! s'emporte-t-elle. Mais vous êtes malades ou quoi ? Vous vous voyez agir avec elle ? Comme si elle était la huitième merveille du monde ?

C'est l'idée.

- Kimberley ! Gronde Joshua qui monte deux à deux les marches de l'escalier venant du pont inférieur. Ne va pas trop loin ! Tu as trop bu constate-t-il dès qu'il regarde ses pupilles. Arrête ça tout de suite !

Mais oui Bien-sûr ! Elle a bu !

- Ahhhh le grand-frère sauveur ! Le voilà ! Toi aussi tu accours à chaque fois que Livia siffle, c'est dingue, je devrais penser à faire comme elle finalement, j'écarte les cuisses et je cr...

Elle n'a pas le temps de terminer que Livia sortie de nulle part la tire par les cheveux vers la piscine. J'ai comme une impression de déjà-vu ... Ah oui, Londres ! Joshua se précipite sur Livia qui ne desserre pas sa prise sur une Kimberley qui hurle. Laura la supplie de la lâcher, Zoey tente également de lui faire lâcher prise sur la chevelure rousse, puis Jessica.

- Livia lâche-moi ! lui hurle Kim comme une furie. Tu me fais mal !

- Je te lâcherai quand tu m'auras dit ce que tu me reproches !

- Livy s'il te plait lâche-là! la supplie encore sa sœur.

Livia obtempère. Joshua la soulève sur son épaule et la dépose plus loin, puis lui parle à l'oreille en la berçant.

- Tu es partie, finit par lâcher Kimberley. Tu es partie quand tu en as eu marre !

- De quoi parles-tu Kimberley ?

Livia ne s'approche pas mais ne semble pas comprendre. Elle fait signe à Joshua que tout va bien et il part s'installer sur une chaise.

- Un jour tu m'as annoncé que c'était fini.

- Mais qu'est-ce que tu racontes ? Nous n'avons jamais été ensemble ! Tu es dingue ou quoi ?

- Évidemment tu n'es jamais avec personne toi ! Madame l'handicapée des relations amoureuses !

- T'es lesbienne Livia ? trouve opportun de demander Brody.

- NON JE NE SUIS PAS LESBIENNE !

- Oh, cool !

- Non ce n'est pas « cool » espèce d'idiot ! Tu veux savoir qui est Livia ? Je vais te donner un aperçu ...

- Ferme-la Kim ! la somme une nouvelle fois Laura.

- Non laisse-là s'il te plait, qu'on en finisse. Tu parles d'un truc qui date de plusieurs années Kim, j'avais vingt et un ans et toi presque trente. Et pourtant, du haut de mes vingt et un ans, j'avais toujours été claire : je ne sors avec personne. Et c'est toi qui m'as draguée je te signale, alors ne viens pas raconter n'importe quoi ! On a passé du bon temps et encore ça n'a pas non plus duré des mois puisque je vivais déjà en France ! Trois fois, juste pendant mes vacances ... Trois putains de fois Kimberley !

- Alexis est parti à cause de toi !

C'est qui ça ?

- Alexis ? Mais quel est le rapport avec moi bon sang ? s'énerve mon volcan. Je n'ai jamais couché avec lui ! J'ai refusé vos idées tordues !

- Comme d'habitude, madame ne voit rien ! Alexis faisait une fixette sur toi ! Un peu comme Cameron tiens ...

- Hey ! se renfrogne le principal intéressé, laisse-moi en dehors de tes histoires espèce de cinglée !

- Je ne vois toujours pas le rapport, désolée ... On a couché ensemble toi et moi, c'était sympa, basta. Je t'avais dit que ça n'irait jamais plus loin qu'un coup d'un soir, je ne t'ai pas menti et c'est toi qui as insisté !

- Alexis et moi nous sortions ensemble depuis deux ans continue la rousse. On avait des problèmes mais mes parents l'adoraient et moi j'en étais folle amoureuse. Je pensais vraiment qu'on s'en sortirait et qu'il finirait par demander ma main. Il était comme moi à l'époque, un peu libertin, il voulait profiter au maximum avant de se marier et d'avoir des enfants, et c'est pour ça que c'était si génial avec lui. Parce que moi non plus je ne voulais pas me priver. Mais on avait une règle, on couchait avec les mêmes personnes, ensemble ou séparément, mais on devait coucher avec les mêmes personnes. S'il voulait coucher avec une fille, elle devait être d'accord pour coucher avec moi, et si j'en trouvais une, elle devrait coucher aussi avec lui.

- Mais attends c'est quoi cette histoire ? Il n'a jamais été question que je couche avec Alexis !

- J'aurais dû te prévenir avant même de coucher avec toi c'est vrai, c'est comme ça que ça se passait à chaque fois avec les autres, mais Alex était tellement beau, j'étais persuadée que tu dirais oui Livia, puis tu es bi ! Alors pour une fois, une seule fois, j'ai décidé de passer outre les explications barbantes. Je pensais que tu serais d'accord !

- Bin avant de penser il fallait me demander ! lui hurle Livia qui ne se préoccupe pas du tout de l'auditoire qui écoute tout. Le physique ne fait pas tout Kim ! Et que je sois bi n'y change rien, ça ne veut pas dire que je m'envoie en l'air avec n'importe qui ou avec le premier venu ! Je n'ai jamais été comme ça ! C’est même carrément le contraire !

Oui il me semble bien.

- Effectivement ... Et quand j'ai raconté à Alex que j'avais couché avec toi, il n'avait qu'une hâte, c'était que son tour vienne ....

- C'est pour ça que tu voulais un ... Non mais t'es folle ! j'avais vingt et un ans Kimberley ! Comment tu as pu croire que je serais d'accord avec ça !

- Oh ça va ne fait pas ta prude ....

Joshua l'interrompre, les yeux, emplis de rage. On voit bien qu'il peine à se contenir.

- Mesure tes paroles Kim ! On est là !

Loin d'être déstabiliser elle continue son récit :

- Donc quand je t'ai proposé un plan à trois et que tu as dit non, ça a compliqué les choses. Je savais que si tu refusais, Alexis allait péter un plomb et comprendre que je n'avais pas respecter notre pacte.

- Pourtant tu es revenue.

- Oui, parce que j'en avais envie et que je pensais que tu avais peur, et que si on entamait une vraie relation, tu me laisserais te montrer ... Mais tu es partie. Et Alexis a compris. Il m'a quittée.

Un silence s'installe une ou deux minutes puis mon volcan maintenant calmé reprend en s’excusant :

- Kim je suis navrée, mais je ne pouvais pas deviner et je ne suis pas coupable. Moi j'ai toujours été honnête dans toutes mes liaisons souffle-t-elle avant de repartir regarder la mer, mettant fin à leur dispute.

Donc Kimberley en veut à Livia. Il n'y a pas de quoi pourtant. Kim s'est mise dans la merde toute seule sur ce coup.

- Tu es incapable d'aimer ! se met à lui hurler Kim au bout de plusieurs minutes de calme durant lesquelles tout le monde s'est tu.

- Ne dis pas n'importe quoi Kim ! lui demande à voix basse Cameron, bien sûr qu'elle sait aimer. Elle aime ses sœurs tu le sais très bien. Ne va pas sur cette pente-là.

Kimberley fond sur Livia et l'attrape par le bras.

- Tu aimes ta famille, ou celle qui a bien voulu de toi quand tes parents sont morts ?

- KIMBERLEY ! STOP !

Kate arrive du spa avec Clara et se rue sur elle, mais elle ne s'en formalise pas.

- Tu n'aimeras jamais personne d'autre parce que tu as verrouillé ton cœur tout autant que ton corps maintenant et tu sais quoi ? Tu mérites tout ce qui t'es arrivé Livia, absolument tout ! Ça s'appelle le Karma Livy ! TOUT ce qui t'es arrivé tu le méritais ! Rappelle-toi bien de ce que tu as ressenti ce jour-là. La douleur, la peur ...

- Dégage de là Kimberley ! vas t'en ! hors de ma vue ! s'époumone Kate. TOUT DE SUITE !

- Kim s'il te plait, descend ça va mal tourner la prie Laura en s'avançant vers elle en même temps que Joshua.

- Honey dis quelque chose la supplie Kate en la secouant par les épaules. Livia tu es là ? Josh va chercher ma trousse s'il te plait, elle est en état de choc.

Mes yeux qui n'avaient plus quitter la rousse se pose sur Livia qui est livide. Elle ne réagit pas, plus. Elle s'est renfermée, encore une fois. Ses mains et ses bras tremblent et elle baragouine des mots tout bas en secouant se tête de droite à gauche.

- Livia ne pense pas à ça s'il te plait. Reviens, tout va bien ma puce ...
Tu l'as fait exprès ! tonne Kate. Tu savais très bien ce que tu faisais ! C'est dégueulasse de la renvoyer là-bas !

- Elle est malade !

- Bien sûr qu'elle est malade ! Livia souffre d'un stress post traumatique et tu le sais parfaitement ! Pourquoi tu lui as dit ça ? C'est toi qui es malade ma pauvre fille, faut te faire soigner !

- Oh ça va ! Je sais comment la faire revenir dit-elle en tanguant vers les deux femmes.

Je ne sais pas pourquoi mais mon alarme interne se réveille. Quelque chose ne va pas et je crois que tout le monde le sent.

- Ne t'approche pas d'elle Kim, l'alcool t'es monté à la tête !

Laura tente de l'attraper par le bras mais trop tard. Kim pousse violemment Livia qui ne peut rien faire pour se défendre. Kate essaie de la retenir mais elle bascule avec elle par-dessus bord.

- Scott appuis sur le bouton d'alerte ils doivent s'arrêter ! lui hurle Laura.

Nick et moi mettons une dizaine de secondes à réagir puis plongeons à notre tour pour rejoindre les filles. Hailey qui était tout en bas et a dû voir ses cousines tomber est déjà à l'eau et a de l'avance sur nous. Joshua est avec elle. Le signal d'alarme déclenché fait s'arrêter le yacht immédiatement. A une cinquantaine de mètres devant nous, je vois Kate remonter à la surface puis s'immerger de nouveau. Lorsque nous arrivons à son niveau, elle est de nouveau la tête hors de l'eau mais déjà à bout de souffle.

- Je ne la trouve pas ! s'affole-t-elle. J'ai essayé de la retenir mais avec le courant du bateau j'ai lâché sa main ...

- Elle sait nager la rassure Joshua, elle ne doit pas être loin ma chérie.

Mais quelque chose dans sa voix ne me rassure pas du tout. Hailey, Nick et moi plongeons plusieurs fois mais aucun de nous ne la voit et les secondes passent trop vite. Pourtant ça ne fait pas plus de deux minutes. Un jet ski piloté par Aaron vient récupérer Kate pour la ramener à bord.

- Putain mais elle est où ? Elle va se noyer !

Jordan nous rejoint avec une bouée. Pour le coté rassurant oubliez mon frère ...

- Livia ! Livia ! crie Hailey à une bonne trentaine de mètres au loin.

Nous pensons tous qu'elle l'appelle jusqu'à ce qu'on aperçoive quelque chose flotter à la surface de l'eau, puis couler.

- Elle est là-bas ! s'égosille Hailey qui nage pour la rejoindre.

Il nous faut près d'une minute pour les atteindre à cause de la houle. Hailey soutient Livia comme elle le peut.

- Livy ça va ? lui demande Joshua.

Livia hoche la tête pour répondre que oui.

- Tu as respiré de l'eau ?

- Non, non je ne crois pas, j'ai juste mal atterrir.

L'entendre parler m'enlève un poids énorme, comme si je ne respirais plus avant. Nick prend la place d'Hailey qui elle s'accroche à Jordan et à la bouée, épuisée.

***

Une heure après, le calme est revenu. Kimberley s'est isolée dans sa cabine après une violente dispute avec Kate, Laura et Joshua. Je n'ai pas tout entendu car ils étaient de l'autre côté du bateau, mais j'ai néanmoins bien compris que Kimberley a sciemment repoussé ma femme dans ses retranchements pour lui provoquer une crise. Elle savait sur quel bouton appuyer et a réussi son coup. Et j'ai aussi compris qu'il me manque une pièce du puzzle, mais je ne sais pas laquelle. Pour changer.

- Scott comment sont décédés les parents de Livia ?

- Accident de voiture, je pensais que tu le savais.

- Oui mais encore ? Il s'est passé quelque chose en particulier ? C'est arrivé comment ?

- Hayden, ce n'est pas à moi de t'expliquer ça.

- Donc il y a bien quelque chose que je ne sais pas.

- Je n'ai pas dit ça, je dis simplement que c'est Livia qui devrait te raconter son histoire et je suis certain qu'elle finira par le faire, sois patient avec elle.

- Je suis patient Scotty, je t'assure, mais elle a du mal à s'ouvrir et quand elle le fait ce n'est pas sans conséquence.

Mon ami me regarde quelques instants, acquiesce d'un mouvement de tête et répond à ma question.

- Ils roulaient trop vite, ils ont perdu le contrôle du véhicule. Sa mère est décédée sur le coup, son père peu de temps après l'arrivée des secours.

- Mais Livia n'était pas dans la voiture ?

- Non, on te l'a déjà dit. Pourquoi ces questions Hayden ?

- Je cherche à comprendre l'origine de son stress post traumatique. Si elle n'était pas là, ça vient d'où ? La peur de l'abandon ? C'est à cause du deuil ? La manière dont ça lui a été annoncé ?

J'émets plusieurs hypothèses mais Scott n'en confirme ou n'infirme aucune se contentant de me fixer.

- C'est étrange que tu me poses la question tu vois me dit-il. Tu n'as jamais eu aucun soupçon ? Tu ne t'es jamais posé aucune question sur certaines de ses réactions ?

Bien sûr que si. Sur le pourquoi de ses crises de panique justement !

- Parfois elle se renferme dans son monde, je lui avoue. Dans des moments de stress je dirais.

- Et ces moments de stress ils se produisent dans une situation en particulier peut-être ? m'interroge-t-il en plissant les yeux.

- Je ne sais pas.

Il se rallonge après avoir haussé les épaules.

- Elle finira par tout de dire, j'en suis convaincu. Laisse-lui le temps.

- Quand ?

- Quand elle sera prête à le faire. D'ailleurs, je peux te poser une question indiscrète ?

Il la posera quoi qu'il advienne.

- Indiscrète comment ? je lui demande prudemment.

- Tu as couché avec elle à Vegas, c'est avéré. Et au moins une fois chez toi puisque Joey vous a surpris au lit. Je le savais aussi déjà avant qu'il ne nous en parle, je te lai déjà dit, je ne avais presque plus aucun doute vu comment tu la regardais. Et bien que tu n'en parles pas toi, je sais maintenant par Jamie que c'est aussi arrivé à l'hôtel et chez moi ...

Plusieurs fois chez lui à vrai dire. Et chez moi. Et ici ...

- Nous n'étions pas en train de nous envoyer en l'air quand Joey est entré dans sa chambre, je le reprends. Il venait de nous réveiller avec son coup de téléphone.

- Mais tu étais nu et sur elle d'après lui. Et nu, sur elle, dans sa chambre, tôt le matin, ajoute mon ami en me scrutant de nouveau.

- Oui, sur elle, pas en elle ... je lui précise.

- Stop c'est bon j'ai compris ! proteste-t-il en s'ébourrant et gesticulant des deux mains. Pas à ce moment-là mais ...

- C'est toi qui en parles vieux ! ris-je. Ne joue pas les puceaux choqués avec moi, je t'ai déjà vu en pleine action, t'es loin d'être un moine et si j'en crois Livia, Laura n'est pas une none non plus ...

- Hé oh arrête c'est bon ! Ok Ok, donc ces fois-là. Et ?

« Et trois fois dans ton hammam » j'ai bien envie de lui envoyer, mais il ne va pas apprécier le détournement que j'en ai fait.

Comme s'il n'avait pas fait la même chose avec sa femme ...

- Ta question Scotty ?

- Est-ce que Livia et toi êtes en couple ?

Ça parait évident ... enfin je le pensais.

- Non.

- Est-ce que Livia et toi êtes ensemble en secret ?

- Est-ce qu'on sort ensemble en secret c'est ça ta question ?

- Oui

- Alors non. On ne sort pas ensemble. Tu sais très bien pourquoi.

Il acquiesce en silence.

- Est-ce que tu entretiens une liaison avec Livia ?

- Est-ce que j'ai une liaison avec ma femme ? C'est ta question Scotty ? je m'enquiers une nouvelle fois sans lui laisser le temps de répondre. Je ne sais pas si on peut appeler ça une liaison, je trouve que le terme est un peu dénigrant et ne renvoie qu'au côté sexuel de ce type de relation. Et Livia est ma femme de toute façon.

- C'est bien plus que sexuel entre vous donc ? Tu restes sur ce que tu nous a dit à Jamie et moi il y a trois jours ?

Bien sûr que c'est plus que sexuel !

- Nous sommes amis, je te l'ai déjà dit. On passe du temps ensemble, on apprend à se connaitre enfin autant que Livia me laisse l'approcher sur ce plan, on discute, on se dispute aussi parfois, on se fait des plateaux télé le soir, comme des amis qui vivent en colocation. Et j'ai de l'affection pour elle.

- Tu profites de coucher avec elle parce que vous êtes mariés Hayden ? il me demande gravement.

Ses yeux sondent les miens. Qu'est-ce qu'il cherche à la fin ?

- Non ! je m'offusque. Mariés ou pas, ca n'a pas d'importance ! Elle me plait tu le sais !

- C'est régulier ? Vous couchez souvent ensemble ? ou c'est juste occasionnel ?

Tous les jours ou presque.

Là il m’énerve.

- Tu ne veux pas un calendrier non plus ? C'est quoi cette question ?!

- Ok mon frère ! je retire, pardon.

- Hayden ! Scott ! Vous faites bande à part les gars ?

Joey, Zach et Jamie s'avancent vers nous, canettes de sodas à la main.

- Vous venez toujours faire de la plongée ? demande Joey.

- Et comment ! répond Scott. Mais pas tant que Kimberley est ici.

- Elle est partie il y a plus d'une demi-heure nous informe Jamie. Sam et Nick l'ont raccompagnée jusqu'au continent.

Bon débarras !


***


En sortant de ma cabine, je tape à la porte de celle de Livia, mais pas de réponse.

- Liv ? Je l'appelle en entrant.

Mais sa chambre est vide tout comme la salle de bains.

Quelques minutes et une enquête plus tard, je sais enfin où est mon petit Trésor. Quand je rentre dans la salle de sport accompagné par Jordan, Scott, Joey et Cameron, c'est en musique que nous sommes accueillis. Toutes les filles sont là, sans exception, entrain de danser sous les consignes d'Ashley et d'Hailey. Même Jessica se prête au jeu du cours alors qu'elle est elle-même professeur de danse. Lorsqu’elle nous aperçoit, Ashley appuis sur la télécommande qu'elle tient à la main et stop la stéréo.

- Pause cinq minutes ! Hydratez-vous !

Je m'avance vers Kate tandis que Livia qui s'essuie avec une petite serviette me tourne le dos et discute en français avec Laura et Mila.

- Comment tu te sens Kate ?

Malgré la dispute assez désagréable qu'elle a eu avec son amie et le fait que Kimberley ait dû partir, elle sourit franchement.

- Je vais bien Hayden, merci de poser la question. Ce n'est pas la première fois que Kimberley et moi nous engueulons tu sais, et ce ne sera pas la dernière.

- Tu comptes la revoir ? je m'étonne.

Kate me prend par le bras et m'entraine à l'écart des autres.

- Kim est mon amie depuis l'enfance tu sais, et même si là tout de suite je la déteste, c'est aussi parce que je l'aime Hayden. Je crois qu'elle a vraiment souffert et qu'elle avait besoin d'extérioriser sa peine et sa colère depuis très longtemps. Je sais que ça peut te paraître fou, mais Kimberley n'est pas la mégère que tu peux t'imaginer, elle a ses propres démons tout comme Livia a les siens.

- Ne les compare pas voyons ! Elle aurait pu tuer ta sœur, et toi par la même occasion ! Tu t'en rends compte ?

-Elle a bien voulu lui déclencher une crise mais elle n'a pas voulu lui faire de mal Hayden, pas physiquement du moins. L'alcool lui est monté trop vite à la tête à cause de la chaleur mais elle savait qu'en la jetant à l'eau Livia reviendrait à elle.

- Elle aurait pu se blesser ou pire Kate ! je m'emporte.

- Hayden j'apprécie que tu t'en fasses pour Livia vraiment, et je vois bien que tu tiens à elle toi aussi ...

- Livia est une de mes amies je rétorque. Elle vit chez moi, bien entendu que je tiens à elle ! Et elle ou toi c'est pareil Kate, je n'aurais pas voulu qu'il t'arrive quelque chose voyons !

Pareil. Bin voyons

- Je vais bien et je ne laisserai pas cet incident gâcher mes vacances me dit-elle doucement. Je vais laisser passer un peu de temps avec Kim et je lui parlerai. Et Livia lui a pardonné, elles ont discuté avant que Kimberley ne s'en aille ...

Ok je vais me réveiller. Impossible que je sois dans la réalité. Mon volcan lui a pardonné son geste ? Elle a heurté un rocher ou quoi ?

- C'est pour Laura et Josh que la pilule va être la plus dure à avaler Hayden.

- Personne ne touche à Livia je lui marmonne, grincheux.

- Exactement.

- Livia va très bien merci Miller !

Elle passe à côté de moi et me donne un petit coup de coude en faisant une grimace pour me faire rire.

- Fais attention Liv, si tu m'abimes mon manager risque de te faire un procès tu sais ? je lui dis pointant Joey du menton avec un clin d'œil.

Livia lève les yeux au ciel et hausse les épaules. Kate, elle reste interdite.

- Je n'ai pas peur d'Herrera H ! Et il me semble que tu as bien plus d'ecchymoses en t'entrainant avec King-Kong et tes deux coachs, et personne ne leur intente un procès à ce que je sache !

- Mais eux ils travaillent pour moi je lui rétorque, c'est différent.

- Et moi je te prépare à manger Cro-Magnon ! Donc on peut dire que je travaille pour toi non ?

Mais pas du tout ! D'où ça lui vient encore cette idée de merde ?

De sa tête Einstein.

- Hey vous n'allez pas disputer tous les deux quand même ? intervient Kate.

- C'est vrai Livy, tu ne vas quand même pas te chamailler avec lui ? rajoute Alana en la prenant par le cou.

- Et pourquoi ça ? il a un traitement de faveur ?

- C'est Hayden Miller !

Bravo, quelle perspicacité Alana ! Que ferait-on sans toi ?

- Quoi ? s'horrifie faussement Livia les deux mains sur ses joues. Hayden Miller ? Oh mon Dieu ! Mais pourquoi personne ne m'a rien dit ? se moque-t-elle théâtralement. Mil pardons votre altesse Mister Hollywood, loin de moi l'idée de vouloir froisser votre grandeur Monseigneur !

Elle me fait une petite révérence avant de me retourner mon clin d'œil, se foutant ouvertement de ma gueule.

Tous ceux et celles qui ont entendu sa petite joute autour de nous éclatent de rire, Kate y compris qui se tient les côtes. La peste ! Je vais lui en filer de la grandeur moi ! Je me baisse et enroule mon bras droit autour de ses genoux pour la jeter sur mon épaule. Livia tente de se débattre en gesticulant comme un ver de terre mais ne reçoit qu'une claque sur la fesse.

- Hé mais qui t'a permis de me toucher les fesses Miller ! Ça ne va pas la tête ?

Mon volcan vocifère puis me somme ensuite de la reposer au sol en me tapant le dos de ses petits poings.

Zach qui est arrivé je ne sais pas quand et Cameron nous sifflent.

- N'abîme pas ses fesses Hayden, moi aussi j'ai envie de toucher ! raille Zach.

- Le premier que me touche est un homme mort je vous préviens ! hurle mon petit volcan toujours la tête en bas. Hero Hayden William Millier lâche-moi tout de suite ! Je vais me plaindre à tes frères !

Oui, je n'en doute pas, elle est vraiment capable d'aller se plaindre à mes frères et je vais me prendre un savon. Mais ce ne serait pas la première fois.

Je quitte la salle de sport et rentre dans la première salle devant laquelle je passe. La salle de soins, parfait. Je dépose mon paquet sur une des tables de massage, ferme la porte à clé, puis lui écarte les jambes et me positionne entre elles en lui prenant le visage en coupe.

- Hayden qu'est ce tu fais ? Il me semblait avoir été claire, il faut que tu arrêtes de nous faire remarquer.

- C'est en agissant différemment avec moi que tu vas éveiller leurs soupçons Livia. Tu passes du temps avec presque tout le monde, sauf avec moi. Tu es câline avec tout le monde, sauf avec moi.

- Faux ! Zach, Joey, et Brody ne me touchent pas !

- Jordan, Nick, Jamie, Scott et Joshua si ! je réplique contre ses lèvres. Et Cameron !

Ses yeux s'assombrissent. Son souffle devient plus rapide, sa peau se couvre de frissons et ses seins pointent sous sa brassière de sport. Et mon membre en fait autant sous mon short de bain. Et je sais qu'elle le sent.

- Est-ce que ça va Livia ?

- Ça va H, je te l'ai déjà dit. Cette confrontation était nécessaire je crois, ça a percé l'abcès, elle avait besoin de vider son sac, elle l'a fait. On oublie et on avance.

- Ça aurait pu mal tourner Livia !

- Mais je n'ai rien, et Kate non plus. N'y pense plus. Elle est partie, j'ai envie de profiter quelques jours avant de reprendre le cours normal de ma vie tu comprends ?

Là elle pense à sa grand-mère, je le vois dans ses yeux.

- Elle t'a dit quoi Mona ?

- Je pensais que tu ne le demanderais jamais bébé je lui murmure. Mais c'est un secret entre elle et moi.

- Hero ...

Au lieu de protester, mes lèvres se soudent aux siennes pour un long baiser que je ne veux plus stopper. Je laisse se libérer toute ma frustration et la peur que j'ai ressenti quand elle est passée par-dessus la rambarde. La crainte qui m'a tortu les tripes en imaginant qu'elle pourrait être blessée et la fureur contre Kimberley qui a empoisonné mes veines. Je la fais pivoter pour l'allonger dos sur la table et grimpe à mon tour laissant reposer mon corps sur le sien.

- Hayden.

- J'ai besoin d'être sûr que tu vas bien Trésor, et tu vas bien quand tu me laisses te toucher bébé.

Je me redresse et fait glisser son legging noir le long de ses jambes. Constater qu'elle ne porte aucun sous-vêtement anéanti le peu de retenue qu'il me restait. Je lui retire ses petites chaussettes de danse.

- Arrête, pas ici ! Pas maintenant ! proteste-t-elle.

- Je n'ai pas de préservatif, ce sera juste toi et je sais comment faire pour que ça soit rapide bébé, je lui souris.

Je me positionne près d'elle, caresse d'une main sa poitrine à travers sa brassière, puis la lui soulève un peu pour libérer ses seins gonflés de désir.

J'en aspire un, agace sa pointe avec mes dents et laisse glisser ma main droite entre ses cuisses. Livia se cabre sur la table et gémit, mais ne semble pas avoir l'intention de se contenter de ce que je lui offre. Alors que je la pénètre de deux doigts et fouille déjà sa féminité à la recherche de sa zone sensible, elle fait glisser mon short sur mes hanches et attrape mon sexe bandé, puis commence des va-et-vient. D'abord lents, elle adapte son rythme à celui que me doigts font subir à son vagin. Plus je la pilonne fort, plus elle accélère la cadence et resserre ses doigts sur moi. Ses hanches et ses jambes commencent déjà à trembler.

- Livia arrête je lui demande haletant.

Elle relâche sa prise, mais juste quelques secondes, le temps de se débarrasser de sa brassière et de la balancer au sol, puis sa petite main reprend sa place sur mon gland qu'elle frotte comme elle sait le faire. J'essaie de rester concentrer sur mes mains et sentant ses muscles internent se contracter plus fort, j'accélère une dernière fois la cadence ce qui l'a fait décoller. Livia se fige en soulevant ses hanches de la table et je l'embrasse pour aspirer ses gémissements. Personnellement je me fiche qu'on nous entende et que les autres comprennent ce que nous sommes en train de faire, mais Livia n'est pas encore capable de vivre quelque chose au grand jour. La voir et la sentir jouir fait monter la pression en moi et je dois me concentrer de toutes mes forces pour ne pas me laisser aller à mon tour.

Ma torride partenaire met une petite minute à reprendre ses esprits et descendre de son nuage post-orgasmique. Assez pour que je puisse me laver les mains et me passer beaucoup d'eau fraîche sur le visage et la nuque, mais pas suffisamment pour faire baisser totalement la pression de mon entre-jambe. Je ramasse ses affaires au sol et les lui tends alors qu'elle se lève. Je dépose un dernier baiser sur ses lèvres et marche vers la sortie.

- A ce soir Trésor.

- Où crois-tu aller comme ça Beau-Gosse ? me demande ma belle blonde avec son air espiègle et sa moue aguicheuse.

À son regard, je comprends qu'elle n'en a pas fini avec moi. Et je ne suis qu'un homme, un homme très faible face à cette diablesse foutrement sexy ...

Dans La Merde.

Définitivement.

Et Délicieusement.

Annotations

Recommandations

Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
781
155
223
745
Line P_auteur
Elle pensait avoir tout prévu ... sauf l'imprévisible !

À vingt-cinq ans, Livia suit un chemin tracé dont elle seule détient la carte.
Abimée par les drames de son passé, elle aspire à une vie calme, ne laisse que peu de personnes entrer dans son cercle et a revêtu depuis longtemps un masque pour se protéger.

L'amour ? Pas pour elle; elle le fuit comme la peste, persuadée qu'elle gagnera toujours sa partie de cache-cache avec Cupidon.

Une meilleure amie, un week-end au pied levé à l'autre bout du monde et une dose d'alcool de trop, c'est la recette idéale pour que tout bascule ...

Star de cinéma mondialement connu, Hayden Miller entre dans sa vie telle une tornade inattendue. Entre attirance, rejets, nuits torrides, non-dits et secrets, leur petit contrat amis avec bonus; va raviver son corps et pourrait bien devenir quelque chose de plus ... à condition de s'en rendre compte.

Qui ouvrira les yeux en premier ? Les dangers sont-ils toujours les plus évidents ? Mais surtout ... Toutes les promesses sont-elles faites pour être tenues?

Quand le passé entache le présent, peut-il y avoir un avenir ?

Et si commencer par la fin était finalement la meilleure voie pour trouver son chemin ?


Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti : +18 ans
Copie interdite


TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
Œuvre Protégée
1135
233
451
1165
Line P_auteur
[Histoire Terminée ]

Diplômée en Marketing, un emploi stable dans lequel elle prenait peu à peu ses marques, un toit sur la tête et même un futur mari, Elly pensait assez bien contrôler sa petite vie paisible. Sa seule bête noire, c'était sa famille. Ou du moins les quelques membres qui la composaient : des parents absents pourtant envahissants à distance qui voulaient depuis sa naissance régenter son existence, jusqu'à choisir sa voie professionnelle. Et elle ne savait pas encore à quel point ... jusqu'à un soir de février où Elly a tout compris, puis tout envoyé balader.

Sa vie, elle veut maintenant la recommencer loin, en laissant décider le hasard, pour une fois. Et elle va détester le résultat tout autant que son corps va l'adorer.

Il est autoritaire, arrogant, froid comme la glace mais pourtant chaud comme la braise. Une gueule d'ange sur une carrure d'Apollon, mais une attitude de démon. Il la fera enrager et est prêt à tout pour la faire fuir. Mais qui pliera en premier ?

Elle va devoir relever le défi : au fond, peut-il réellement y avoir un perdant ?
Quand l'expérience fausse le présent, comment voir la vérité qui brille de l'éclat de l'évidence ?

Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti
Copie interdite

TOUS DROITS RÉSERVÉS©

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.

Tous Droits Réservés
Œuvre protégée
2165
639
1617
1518

Vous aimez lire Line P_auteur ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0