29 - All by herself

25 minutes de lecture

Hayden

Quand il nous a été annoncé il y a quarante-huit heures que pour une raison technique le tournage était interrompu trois jours de plus que le break initialement prévu en fin de semaine pour permettre à tous de souffler et partir quelques jours en famille était prolongé et avancé, Scott y a vu une occasion pour éloigner Laura du stress qu'elle emmagasine un peu plus chaque jour à cause du grand jour qui arrive à pas de géant. Et l'idée de faire son enterrement de vie de garçon en Europe a germé en lui plus vite que de la mauvaise herbe nourrit à l'engrais et aux OGM. Non pas que je sois contre - bien au contraire- mais mes frères, Nick et moi avons ainsi été confortés dans notre sentiment que Laura n'est pas la seule à appréhender le jour de mariage. C'est étrange, ils sont pourtant déjà unis, ce n'est pas comme si l'un ou l'autre pouvait vraiment s'enfuir en courant au dernier moment ou répondre « non » à la question fatidique ...

Et donc notre choix pour son enterrement de vie de garçon s'est porté sur l'ile de Majorque, en Espagne. Ibiza c'est surfait, la Sicile ne le tentait pas, et Majorque sera plus intimiste. Au départ quand nous en avions discuté il y a quelques semaines Scott nous avait demandé de ne rien prévoir de particulier préférant une soirée entre nous sur L.A. La perspective d'une soirée beuverie finissant au petit matin complètement soul ne l'attirait pas, et à vrai dire nous non plus. Mais pour le principe nous avons quand même essayé de le dévergonder en le narguant avec des photos de strip-teaseuses mais non, mon pote a vraiment changé. Et c'est tant mieux.

Cette parenthèse loin de chez nous est bienvenue et pas uniquement pour Laura et Scott, mais pour nous tous. Les journées de tournage sont éreintantes, trop longues, même si l'ambiance générale est au beau fixe, heureusement. Seule la présence de Kirsten me gâche la vie, mais je dois faire avec et j'essaie au mieux de suivre le conseil de Livia : Face à elle, je ne suis que le comédien, uniquement Hayden, et encore. Je fais ce pour quoi je suis payé : tourner une série. La supporter off caméra ne fait pas partie de mon contrat, ni répondre à ses sollicitations toutes plus folles les unes que les autres, ni même me montrer agréable, d'ailleurs. Ce serait la conforter dans son obsession et nourrirait son idée que nous sommes faits l'un pour l'autre, que nous nous remettrons ensemble. Cela n'arrivera jamais. Jamais. Ni dans cette vie ni dans aucune autre.

M'éloigner d'elle devenait vital. J'ai beau me répéter en boucle de ne pas la calculer, son ombre est toujours quelque part à l'affut. Et à défaut d'être agréable avec elle, je sentais bien que je devenais un brun irritable pour rien avec les autres. Seules mes séances de sport aux aurores avec Nick, Jennie et Denys avaient le pouvoir de m'aider à évacuer un tant soit peu mes tensions et ma colère. Ici, maintenant, je me sens mieux.

Non tu crois ?

Jordan avait lui aussi besoin de vacances. Zoey et Jordan avaient besoin de se retrouver en tant que couple et non plus en tant que parents.

Nick mérite amplement quelques jours loin de tout et plus près de sa compagne. Et surtout, nous avions grand besoin, tous, de nous retrouver en tant que groupe, amis, comme avant. Car ces derniers mois n'ont pas été de tout repos sur le plan amical : ils nous avaient tous éloignés de Joey. Je ne vais le plaindre, il a sa part de responsabilité, il est même plus que responsable des tensions qui nous ont divisés en deux groupes : Lui contre nous tous. Qu'il joue les Richelieu avec Scott et moi en tentant de régenter nos vies sentimentales et sexuelles était déjà un poids en soi, une épée de Damoclès, mais qu'il s'en prenne à Livia, aussi violemment et virulemment a abaissé le couperet. Chacun à notre niveau lui en avons voulu. Et sans la mise au point qu'il a eu avec Livia il y a trois semaines, nous en serions au même point avec lui. Mais il nous faut avancer, parce que Livia l'a décidé ainsi, et aucun de nous n'a trouvé quoi que ce soit à y redire.

Et depuis, nos relations à tous avec Joey sont plus apaisées. Tout va pour le mieux en fait. Toute cette histoire était surement un mal nécessaire pour nous. Pour nous rappeler que nous sommes une famille bien au-delà des liens du sang et des partenariats professionnels, que nous nous aimons et devons rester souder. Que nous devons communiquer et non nous entêter chacun dans nos coins à ruminer. Car nous nous aimons, c'est indéniable. Cette pseudo-rupture avec Joey, même si aucun d'entre nous ne l'a réellement verbalisée nous a tous touchés, affectés. Preuve qu'il est, malgré son tempérament volcanique, important pour nous tous. C'est pourquoi cette parenthèse ne pouvait se faire sans lui et Clara. Pour souder cette nouvelle page de notre famille. Et apprendre à l'agrandir en acceptant dans notre cercle celle de Laura ainsi que ses amis et amies.

Enfin autant que faire se peut ... Car si je suis certain maintenant qu'Alana n'a pas un fond mauvais quoi qu'elle laisse paraitre parfois dans sa manière de s'exprimer, j'ai toujours des doutes et aprioris sur la personne de Kimberley qui est censée nous rejoindre demain midi ou après. Et il semblerait que je ne sois pas le seul à ne pas être un fan de la jeune femme. Joshua a admis avant que Mila et Livia n'arrivent cet après-midi qu'il a toujours eu du mal avec son tempérament et ses agissements, et qu'elle apprécie bien trop d'être le centre de l'attention quitte à rabaisser les autres pour briller si nécessaire, mais qu'elle est une des plus anciennes amies de Kate. Il doit donc composer avec sa présence de temps en temps. Et je vais devoir faire de même les prochains jours.

Que Dieu nous vienne en aide ...

Heureusement je ne serai pas à demain midi, je m'épargne donc ainsi l'arrivée de Kimberley. Égaré dans le fil de mes pensées, j'ai totalement perdu celui de la conversation.

- P'tit frère tu es avec nous ? m'interpelle Jamie assis à ma droite avec un coup d'épaule.

- Oui excuse-moi, tu disais ?

- Moi rien pouffe-t-il, mais la demoiselle attend ta réponse.

Je lève les yeux vers la serveuse qui s'est occupée de notre table durant tout le diner et saisis de quoi il parle. Le dessert.

- Une tropézienne à la pistache s'il vous plait je lui réponds en français, ce qui a le mérite de la déstresser un peu et la faire sourire.

La pauvre jeune fille m'a paru retenir son souffle à chaque fois qu'elle venait à notre table toute la soirée. La faute à son manager qui a dû lui mettre la pression dès notre arrivée.

C'est Jordan qui avait réservé à son nom, et lorsque le manager et celui qui s'est présenté comme le propriétaire nous ont vu débarquer, Jamie, Scott et moi, j'ai vu des étoiles s'allumer dans leurs yeux. Il ne fallait donc pas que la jeune demoiselle rate ce service. Mais elle a été parfaite, bien que stressée. Et j'ai bien cru qu'elle allait perdre tous ses moyens quand Laura, pour tenter de faire descendre la pression qui était palpable émanent d'elle, a voulu plaisanter en lui disant en français « ce ne sont que des hommes vous savez, imaginiez-les nus et vous verrez qu'ils n'ont rien de différents de tous les autres mortels ». Si presque toute la table a explosé de rire, la serveuse elle a viré rouge coquelicot. Elle aura amplement mérité un super pourboire d'avoir supporté ça toute la soirée. Nous et ses chefs j'entends.

- Il devait penser à sa copine rigole Hailey à quelques chaises de moi une fois la serveuse partie.

- Quelle copine ? s'enquièrent immédiatement et en même temps Leah en bout de table et Alana installée à ma gauche.

J'aurais préféré avoir mon petit Trésor à mes côtés mais sans surprise aucune elle a pris place auprès de Mila et Cameron, à l'autre bout de la table, certainement pour jouer les interprètes si nécessaire. Ces deux-là de bouffent des yeux depuis l'arrivée des filles. Au moins il ne court plus après ma femme, c'est déjà ça.

« Après ta femme »

Exactement. Un problème en moins à gérer.

- Hayden ? me relance Alana à l'affut d'une réponse de ma part.

Et je constate en un regard qu'elle n'est pas la seule à être attentive. Presque tous ont leurs yeux braqués sur moi, sauf Mila, Laura, Cameron et Livia qui discutent dans leur bulle.

- Tu ne peux pas te taire un peu Hailey ? la sermonne Ashley que je remercie intérieurement.

- Pour quelle raison ? Il nous a bien redit durant le vol qu'il avait quelqu'un ! Ce n'est pas un secret d'état si ? demande-t-elle en me fixant, étonnée.

- Ce n'est pas une raison pour le crier sur les toits riposte Jamie pour moi.

- Donc c'est vrai ? interroge Alana visiblement déçue. Tu as une copine ?

La bulle des quatre semble implosée sous mes yeux quand Laura et Livia se figent telle une seule personne et reportent-elles aussi leur attention sur moi.

-Oui il en a une et Livy doit savoir de qui il s'agit puisqu'elle squatte chez Hayden croit bon de rajouter Hailey.

Mais loin de se démonter, ma femme fixe méchamment sa cousine.

- Hailey tais-toi s'il te plait, tu en as assez dit pour la soirée. Ce ne sont pas tes affaires !

- Tu habites ... vraiment chez lui Livy ?

Si même Leah s'en mêle on n'a pas fini ... Livia souffle et je sens qu'elle ne va pas répondre de gaité de cœur.

- Alors ... pour que les choses soient claires pour tout le monde et une bonne fois pour, effectivement Hayden m'héberge quand je ne vais pas chez mes parents à Los Angeles. Non ça ne vous regarde pas. Et non je ne satisferai pas votre curiosité sur sa vie privée, je ne suis pas les Renseignements Généraux dit-elle le plus calmement du monde. Fin de la discussion.

Ça a le mérite d'être clair, bien que la situation ne me convienne pas du tout. Si je voulais que Livia cesse de porter un masque quand nous sommes entourés de nos proches au moins, c'est plutôt mal engagé. Si encore Hailey avait tenu sa langue, mais là, peu de chance que Livia se laisse aller comme quand nous sommes avec Jordan. Il n'y a que devant lui qu'elle me laisse l'embrasser ou avoir des gestes tendres. Même en présence de Jamie, alors qu'il nous a surpris à l'hôtel et qu'elle lui a demandé de nous couvrir au 4 juillet, elle ne laisse presque rien paraître. Encore moins devant Nick ou Scott.

Sauf quand je la prends de cours en présence de Joey sans me soucier de mes amis ou frères... J'en profite ! Bon j'ai tout de même interdiction formelle de l'appeler « ma chérie » de nouveau sous peine de sanction : Grève de sexe.

Mais moi je ne me cache plus de l'attirance que j'éprouve pour elle, alors comment les autres filles n'ont-elles rien vu ? Et je ne peux pas les laisser croire que j'entretien une relation avec une femme tout en continuant de à idolâtrer Livia du regard. Elles vont me prendre pour un salaud, ce que je ne suis pas. C'est le moment de trancher. De choisir sur quelle voie continuer.

Réfléchis. Hayden.

- Et c'est sérieux ? s'enquiert encore Alana me sortant de mon importante réflexion.

- Je pense que vous pouvez cesser là l'interrogatoire mesdemoiselles intervient Scott qui a compris mon trouble.

- Tout à fait, ajoute Zoey. Laissons le temps faire son œuvre. Une relation c'est comme le bon vin, elle a besoin de gagner en maturité à l'abri des regards pour se révéler à nous dans toute sa splendeur.

Merci Zoey, tu es parfaite !

***

Une fois nos desserts, nos digestifs et nos cafés terminés, la serveuse s'approche à pas de loup pour nous apporter l'addition, mais ne semble pas savoir à qui la donner.

Je lui fais signe de me l'apporter, ce qu'elle fait avant de s'en aller le plus vite possible. Je la consulte et suis assez étonné. Nous sommes vingt-et-un à table en comptant nos quatre gardes du corps -Aaron, Sven, Sam et Peter- et à L.A, vue la qualité des plats qui nous ont été servis ainsi que notre consommation d'alcool la note aurait au moins été doublée. Au moment où je pose mes yeux sur Livia, une sorte d'alarme retentit en moi. Je vois immédiatement que quelque chose ne va pas. Elle consulte son téléphone. Elle est livide, aussi blanche que la nappe, toute couleur ayant quitté sa peau habituellement halée. Mila se penche à son tour au-dessus du portable et ses yeux paraissent quitter leurs orbites, puis un voile d'inquiétude s'abat sur elle aussi. D'un geste, elle récupère le téléphone des mains de Livia et quitte la table, talonnée par ma femme.

Kate et Laura, l'une en face de l'autre, froncent les sourcils et interrogent Cameron du regard qui mime un « non » de sa tête à leur question silencieuse. Il ne sait pas ce qu'il se passe lui non plus. Je me lève à mon tour et prend la direction de la sortie. Les éclats de voix de Mila me guident jusqu'à elles, dans l'angle du restaurant, une petite ruelle moins passante.

- Ça suffit Livy ! Regarde dans quel état ça te met, tu dois le dire à tes sœurs !

De quoi parlent-elles ? Qu'est-ce que cache Livia encore ?

- Mila ... rends-moi tout de suite ce téléphone !

Elle grogne mais Mila ne capitule pas sous la menace. Elle est tenace cette fille, je l'aime bien.

- Non !

- On a déjà eu cette conversation Mila et nous étions d'accord il me semble, ce n'est pas le moment ! Pas maintenant, pas ici !

- Et ce sera quand le moment ? rétorque la brunette qui a un accent a coupé au couteau soit dit en passant. Quand ce sera trop tard ?

- Mila je leur dirai le moment voulu, mais pas cette semaine, pas avant le mariage voyons !

Toujours en retrait je les écoute même si je sais que je ne devrais pas. Mais c'est plus fort que moi. D'une manière ou d'une autre je dois savoir pourquoi Livia est dans cet état. Je l'ai lu dans ses yeux à la seconde où les miens se sont posés sur elle sur le yacht, il se passe quelque chose, et ce que j'entends ne fait que me le confirmer.

- Livia ...

- Je gère Mila. Arrête.

- Tu me fatigues Livia. Tu le sais ça ? Je ne connais peut-être pas tout de ta vie, mais je te connais depuis plus de six ans Livy et je connais en partie ton histoire lui dit-elle calmement. Je sais comment tu réfléchis, comment tu fonctionnes alors arrête de me prendre pour une idiote s'il te plait ! Tu as le droit d'avoir tes secrets, nous en avons tous, mais parfois il faut savoir demander de l'aide et ne pas s'enfermer à double tour pour protéger les autres !

- Je ne suis pas seule ! Toi tu es là !

- Mais je n'ai ni la naïveté ni la vanité de croire que je serai suffisante ! Tu as besoin de ta famille. Tu as besoin de soutien ou tu vas t'enfoncer Livia. Ne laisse pas ceux qui t'aiment de côté.

Mais de quoi parlent-elles ?

- Après le mariage Mila. Après le mariage, je leur dirai, mais pas avant, pas maintenant. Laura et Kate sont mes priorités, tu le sais très bien. Après le mariage répète-t-elle. Que veux-tu qu'il se passe de plus d'ici là ? J'ai encore le temps.

Le temps de quoi ?

- Très bien. J'espère que tu as raison.

Entendant des cliquetis de talons, je m'empresse de rejoindre la porte du restaurant pour aller régler la note et ne pas me faire prendre. Je ne sais pas comment je vais m'y prendre, mais je dois pousser Livia à m'avouer ce qu'il se passe.

***

Une demi-heure plus tard, nous déambulons tous dans les rues du vieux St-Tropez. Un soir de fête nationale, les rues ne sont pas calmes, mais portés par l'effervescence de la soirée les gens qui nous croisent ou nous dépassent ne font pas vraiment attention à nous, ou du moins ne sont pas choqués de voir des célébrités. En même temps dans cette ville, ça doit être courant l'été.

Ma résolution de rester discret et éloigné de Livia fond comme neige au soleil un peu plus chaque minute, jusqu'à totalement disparaître quand ma main décide de son propre chef de l'attraper par le coude pour la ramener à moi alors qu'elle marchait tranquillement devant moi, en pleine discussion Jordan. En même temps, avec la longue robe blanche à dos nu qu'elle porte et qui dévoile la naissance de ses reins et sa peau de pêche dorée, je trouve que j'ai quand même bien résisté à la tentation de la toucher depuis le début de la soirée. Chute de reins accentuée par le collier de dos que je lui ai offert plus tôt.

Des topazes et des quartz taillées en forme de petites larmes, montées sur une chainette en or qui pend et virevolte sous mes yeux au gré de ses pas. Et les boucles d'oreilles asymétriques assorties qu'elle porte également, non sans avoir bataillé pour qu'elle accepte mon cadeau. Je n'ai pas choisi ces bijoux par hasard, mais en écoutant une vendeuse expliquer à Jamie qui cherchait un bracelet pour sa femme quand nous nous sommes séparés des filles pour être entre hommes cet après, que chaque pierre a une signification et un bienfait.

Donc pour Livia, n'ayant pu me décider sur une seule pierre, j'en ai choisi deux : Le quartz rose qui toujours d'après la vendeuse signifie « Estime de soi et Amour » et contribuerait à éloigner le stress, apaiser l'âme, aiderait à s'apprécier et développer l'estime de soi ainsi que toutes les formes d'amour.
Et la turquoise pour « sagesse et vérité » qui protègerait de la dépression et augmenterait l'énergie. Espérons que Livia sera sensible aux bienfaits des pierres. En tout cas, ces bijoux lui vont comme un gant.

Jordan se retourne et hausse un sourcil en voyant sa camarade de discussion tirée en arrière tandis qu'elle râle, sûrement pour la forme.

- Hey mais ça ne va pas la tête Miller !

- Désolé bébé mais là non, si tu continues de ne narguer comme ça je ne réponds plus de rien, je te préviens je lui murmure à l'oreille.

- De quoi tu parles encore ? Combien de verres tu as bu H ?

- Hayden lâche-là tout de suite !

Jordan grogne à son tour en me montrant d'un signe de menton que les autres se sont arrêtés plus loin et ne vont certainement pas tarder à regarder dans notre direction.
Mais au lieu de lâcher ma prise, j'enroule mon bras droit sur les épaules de Livia et dépose un baiser sur sa tempe.

- Hero ... souffle mon trésor.

- Quoi ? Jordan se baladait avec toi comme ça en marchant jusqu'au restaurant, Scott cet après-midi et même Nick y a eu le droit ! Pourquoi ce serait différent avec moi ? je lui demande en ancrant mes yeux dans son océan turquoise piqueté de tache d'or.

Elle ne répond rien et lève les yeux au ciel, puis de sa main gauche enserre ma taille, comme si de rien n'était. Comme elle l'a fait avec les autres. Avec ses sandales à talons, elle est plus grande et il m'ait plus facile de l'embrasser sur le front ou la tempe. A cet instant, peu importe ce que penseront les autres, je m'en moque royalement.

Nous passons devant les jumelles, Scott, Laura, Alana et Leah qui sentent des savons sur un étale. Livia elle, me traîne jusqu'à l'étale d'un artisan qui crée des ceintures, sacs et diverses choses en cuir. L'odeur caractéristique me chatouille les narines. Une lame à la main, l'homme est entrain de graver quelque chose sur un petit sac à main, à la demande d'une cliente. Livia scrute ses mouvements comme hypnotisée par ce qu'il fait, sans me lâcher. Lorsque la jeune femme récupère sa commande, Livia me fixe puis affiche une moue conspiratrice. Elle contourne la table et va marmonner quelque chose à l'homme qui hoche la tête. Il part dans son fourgon garé juste derrière puis revient moins de deux minutes plus tard, un paquet à la main qu'il tend à Livia, revenue à mes côtés. Elle tire un petit porte-monnaie de son sac et en sort plusieurs billets pour régler son achat. Après avoir remercié le commerçant, nous reprenons notre marche à travers ce marché nocturne. Livia s'arrête ensuite devant des poupées de chiffon représentant les princesses Disney. Elle en prend une pour sa sœur, Jasmine sur laquelle elle fait broder « Laura » puis une seconde, Ariel sur laquelle elle fait broder le prénom de ma filleule.

- Comment tu le sais ? je lui demande étonné.

- Emmy m'a dit qu'Ariel est sa princesse préférée parce que ...

- Elle ne parle pas mais doit se faire comprendre dans le monde des humains, je finis en même temps qu'elle.

- Oui, sourit mon petit Trésor. Et Laura aime Jasmine, les mille et une nuits ...

- Et toi Trésor, qui est ta princesse préférée ?

Le visage de Livia se ferme et un voile de tristesse passe dans ses yeux avant qu'elle ne me réponde en haussant les épaules.

- Moi je ne crois plus aux contes de fée depuis longtemps, alors mon personnage préféré n'est pas une princesse qui se marie avec un prince à la fin. C'est Mérida. La princesse de Rebelle.

Mon cœur manque un battement et se comprime juste une seconde de trop. Quelque part, je ne suis pas surpris par sa réponse. Qu'elle ne croie plus aux contes de fées après avoir perdu ses parents dans un accident mais aussi qu'elle préfère une jeune viking têtue et rebelle prête à défendre son royaume et sa famille, et ... qui refuse de se marier. C'est tout elle, les cheveux couleur de feu en moins.

- Tu serais mignonne en rousse, mais tu es déjà parfaite en blonde bébé je lui dis avec un clin d'œil, ce qui me vaut un coup de coude bien placé.

Quelques mètres plus loin alors que nous arrivons à la fin de ce marché, Livia s'immobilise sur un trottoir et me tend le petit paquet marron que lui a remis tout à l'heure le maroquinier. Surpris, je défais délicatement l'attache en cuir qui l'entoure et ouvre la boite, pour y découvrir un portefeuille en cuir noir, avec mes initiales gravées. Délicatement, je le sors de sa boite et l'inspecte sous toutes les couture comme un enfant qui découvre un jouet à Noël.

- Comment ?

- Facile Miller ! Je t'ai entendu plusieurs fois te plaindre de ton vieux portefeuille trop grand et élimé. Alors voilà me répond-elle, neuf et plus petit. Bon ce n'est pas un Hermès c'est sûr ...

- Il est parfait Trésor je la coupe en l'enlaçant. Merci Liv. Je mettrai mes papiers dedans quand nous rentrerons sur le bateau.

Petit à petit, notre groupe se reforme une fois que chacun a fini ses achats. Livia a repris place auprès de Mila et de Jessica qui a les mains pleines de sacs, tout comme Nick qui se plaint que sa compagne ait encore fait flamber la carte bleue malgré tout ce qu'elle avait déjà acheter cet après-midi.

- Et ce n'est que premier jour vieux ! se moque Jamie en lui tapant dans le dos.

- Et ta femme à toi n'a pas claqué plus de vingt mille euros en moins de deux heures ! ajoute Scott.

Laura et le shopping, une grande histoire connue de tous.

De renommée internationale !

Joshua rit dans sa barbe et intervient à son tour :

- A mon avis c'est à peu de choses près ce qu'a dépensé Alana. Heureusement que Kate est plus raisonnable que sa sœur. Mais attends un peu de voir Kimberley à l'œuvre demain Nick, si tu penses que Jessica est un panier percé, tu vas rencontrer la Queen demain.

-Décidément cette femme semble être bourrée de qualités ! dis-je ironique me rappelant aussi les mots qu'elle a eu envers Livia. Comment se fait-il qu'elle soit amie avec Kate ?

- Va savoir ... répond Joshua en haussant les épaules. Elles se connaissent depuis la dernière année d'école primaire. J'imagine qu'à cette époque elles avaient beaucoup de points communs, et elles n'étaient encore que des enfants. Kim n'est pas un monstre non plus vous savez, mais j'ai du mal avec elle, même si je la connais depuis plusieurs années. Le problème c'est qu'elle jalouse vite les autres, c'est son gros défaut. Pour ce que j'en sais, sa mère l'a toujours poussée à être la meilleure en tout. Elle vient d'une famille où la culture des apparences est une religion et sa mère lui met la pression pour se trouver un mari fortuné. Il n'est pas bon être riche et célibataire quand Kimberley Walsh est dans les parages ! raille-t-il. Autant s'accrocher une cible sur le crâne. Et tu es une proie de grande qualité Hayden lance-t-il en riant de plus belle. Mais Livia en deviendra une à écarter de son chemin si Kim se rend compte de quelque chose. Heureusement que Livy sait se défendre maintenant.

Joshua prononce gravement sa dernière remarque en croisant ses bras sur son torse tout en me fixant, tout aussi sévèrement. Il me défie du regard de jouer au con avec lui, je le vois bien. Si tous mes frères sont attachés à Livia, Joshua est certainement dans une autre catégorie. Il la connait depuis des années et n'a pas hésité à attraper Benjamin par la gorge dans la piscine pas plus tard qu'il y a dix jours. Nul doute qu'il aurait pu aller beaucoup plus loin si cela avait été nécessaire pour défendre Livia.

- Pourquoi tu ... commence Jamie voyant que je ne réplique rien.

Mais d'un geste de la main Scott lui demande de ne pas s'enliser là-dedans. Et il a raison.

- Je ne suis ni débile ni aveugle les gars. Et je suis un homme, donc je sais comment fonctionne un homme. Et la manière dont tu regardes Livy est sans équivoque me dit-il toujours les yeux dans les yeux. Elle te plait.

- Je ne compte pas nier que je ne suis pas indifférent à sa beauté.

- Ah bin ça c'est sûr que tu n'es pas indifférent P'tit frère ! se moque Jordan. T'as quand même dépensé cent mille dollars pour la rejoindre en République Dominicaine, t'es quand même sacrément a...

- Finis cette phrase et tu pourras te darder d'avoir aussi visiter l'hôpital de cette ville Jordy !

- Oh ça va j'allais dire « accro ».

- La ferme Jordan on t'a dit !

Jamie prend aussi ma défense en lui donnant un coup à la base du crâne comme quand nous étions ados.

- Écoute Hayden reprend Joshua les yeux exorbités de ce que vient de révéler Jordan - oui cent mille dollars, c'est beaucoup j'en suis tout de même conscient-, Livia est une grande fille et elle a déjà assez de ses deux sœurs pour jouer les mères poules, mais j'aime Livia comme si elle était ma petite sœur. Et par-dessus tout j'aime profondément Kate, qui aime ses deux sœurs d'un amour inconditionnel, comme j'imagine celui qui vous lie tes frères et toi, ou vous tous d'après ce que j'ai cru comprendre précise-t-il d'un geste du doigt en nous englobant tous.

- Effectivement acquiesce Nick.

- Alors vous comprendrez tous ce que je ressens pour Livy. Mes mots n'ont pas pour but de vous blesser ou de dénigrer la relation que chacun d'entre vous a réussi à tisser avec elle, mais vous ne la connaissez pas comme ses sœurs la connaissent ou comme moi je la connais. Et quoi que vous pensiez savoir à son sujet, dites-vous que vous êtes encore loin du compte, très loin et c'est pour ça que je préfère vous prévenir lâche-t-il d'un ton solennel.

- On sait tous que Livia a perdu ses parents Joshua, intervient Nick de nouveau. Et qu'elle en souffre encore, ce qui est humain.

- Nous savons aussi pour son stress ajoute Jordan.

Joshua lâche un petit rire sans joie et nous observe les uns après les autres encore une fois.

- Je ne dévoilerai jamais rien à sa place et je suis certain que vous savez déjà qu'il ne faut jamais rouvrir les cicatrices de Livia si la discussion ne vient pas d'elle, mais ce que tu viens de dire Nick prouve encore que vous ne savez rien, du moins ... pas encore.

Là il en dit trop ou pas assez !

- Explique toi s'il te plaît, lui demande Jamie m'enlevant les mots de la bouche.

- Le temps passe et la rapproche chaque jour de la date à laquelle sa vie a basculé la première fois. Cette année sera sûrement plus difficile que les autres, d'autant plus que sa phase de rechute a commencé bien plus tôt que d'habitude. Elle croit qu'on ne le voit pas, mais elle se trompe car elle a passé beaucoup de temps aux Etats-Unis ces derniers temps. Nous respectons seulement la distance qu'elle met avec nous, mais nous guettons tous le signe qui la fera basculer. Et cette année, il se passe quelque chose qui la pousse à être différente. Depuis plusieurs semaines, elle a changé ...

- A vous entendre tous, le fait que Livia évolue est dangereux ! je ne me peux m'empêcher d'intervenir en le coupant.

- Dangereux non mais inquiétant, tant qu'on ne saura pas ce qui la ronge du moins.

Je m'apprête à répliquer quand Jess arrive en courant vers nous.

- Venez voir !

Nous la suivons tous à travers une rue perpendiculaire à celle où nous nous trouvions et nous stoppons devant un grand kiosque au pied duquel des musiciens de rue jouent. Joey, Clara et tous les autres sont là, à quelques mètres de la troupe, écoutant la musique et ... Laura qui est allée se joindre aux musiciens pour chanter « All by myself ». Une bonne vingtaine de personnes ont elles aussi stoppé leur marche pour les écouter. Nous atteignons notre groupe et je me poste juste derrière Livia pour empêcher que le type bizarre qui la mate sans vergogne ne se rapproche d'elle. J'embrasse le sommet de son crâne et suis enivré par l'odeur d'huile de coco de ses cheveux, une odeur que j'adore maintenant. Laura a vraiment un joli brin de voix, c'est agréable à écouter.

- Livia vas-y la somme Kate.

- Non! lui répond mon volcan qui croise ses bras sur sa poitrine.

Laura lui fait également signe de la rejoindre mais Livia refuse, collant son dos encore plus à moi.

- Tu as plus de souffle !

- Elle a voulu y aller ! Tais-toi maintenant ,lui dit-elle à voix basse.

When I was young
I never needed anyone

Making love was just for fun
Those days are gone

Laura insiste d'un mouvement de tête auquel mon petit trésor répond encore par un « non », mais Joshua ne l'entend pas de cette oreille et la tire par la main jusqu'à la laisser à côté de sa sœur. Vu le regard noir que lui assène mon volcan, il aura le droit à des représailles, le pauvre. Puis Livia hausse encore les épaules comme pour le narguer et sourit narquoisement à Laura qui continue quand même de chanter, certaine que Livia va finir par céder. Mais non. Elle laisse à sa sœur le soin de se débrouiller avec le dernier refrain qui effectivement demande du coffre et du souffle pour tenir les notes. Et même si je l'ai déjà entendu chanter du Whitney Houston, cette chanson est tout de même plus difficile.

All by myself

...

- Livia ! gronde Kate sans discrétion pour qu'elle l'entende bien.

Et ça marche. Livia lève les yeux au ciel, croise ses bras sur sa poitrine et ouvre la bouche, ce qui nous cloue tous sur place, y compris Joey qui manque de tomber à la renverse. Et Clara.

All by myself
Anymore

...

Livia tient la note sans même ciller, les yeux plantés dans ceux de Laura qui pourtant lui sourit fière d'avoir encore obtenu ce qu'elle voulait. Elle est forte, y'a pas à dire.

Elle sait s'y prendre.

All by myself
Don't wanna live
Ohohohhohohhhhh

- C'est quoi ce vibe de malade ? demande Clara en se retournant vers Jamie qui n'en perd pas une miette.

By myself
Oh by myself
Don't wanna live

Anymore

Livia fait un signe de main demandant à sa sœur de bien vouloir finir puis tourne les talons, mais Laura la retient l'obligeant à chanter les dernières notes avec elle.

Don't want
Don't' want to live

By myself
Anymore
By myself
Anymore ....

Livia n'attend pas son reste. Elle dépose un billet dans un pot à pourboire puis file vers le port sans se retourner. Aucun des gardes du corps n'ose la suivre, ils tiennent trop à la vie -ou à leur partie intimes- pour défier mon volcan qui les a bien prévenus qu'elle refuse d'avoir un « Terminator au cul sauf si le Termi est à poil » ... comme si j'allais autoriser un truc pareil !

Elle va me rendre dingue.

Joey et Clara sortent eux aussi de la monnaie, et nous faisons tous de même.

- Jamie t'as entendu la même chose que moi n'est-ce pas ? s'enquiert Joey.

- Bien sur vieux. Même Beethoven, le King, MJ et Aretha Franklin ont dû l'entendre d'où ils sont, qu'est-ce que tu crois ? Ça n'est pas la première fois qu'on l'entend chanter nous ! C'est un phénomène cette fille.

Joey se tourne vers moi et je n'aime pas du tout mais alors pas du tout le sourire diabolique qu'il affiche. Je connais ce regard, une idée vient de germer dans son esprit de manager, et il va vite devoir l'étouffer dans l'œuf, ça n'arrivera pas. JAMAIS !

- N'y pense même pas ! je le préviens en le pointant d'un doigt menaçant. Livia est hors limite, tu ne t'approches pas d'elle Joey !

- Quel rabat-joie celui-là lance Clara en levant les mains au ciel. On ne peut même plus s’amuser !

- De toute façon Livia est trop timide ...

Ashley et Hailey qui étaient juste devant nous se retournent avec chacune un grand sourire aux lèvres. Merde, elles ont entendu ma menace.

- On connait un moyen de pousser Livia à faire ce qu'elle vient de faire, mais de son plein gré et de manière plus ... détonante ! nous lance Ashley d'un air énigmatique. Mais ce sera un « one shot », vous ne verrez ça qu'une fois dans votre vie, et on va avoir besoin d'un peu d'aide. Vous êtes partants ?

Je ne sais pas de quoi il s'agit car elles refusent de nous donner des détails ou des explications, mais nous sommes tous d'accord pour les aider. Elles nous donnent un mot, un seul, qui voudra dire que quoi qu'elles disent après, il faudra que nous suivions « le jeu ».

Notes :

All by Myself : Titre écrit, composé et initialement interprété par Eric Carmen, 1975. Une cinquantaine de versions/reprises célèbres existent à ce jour, dont celle de Céline Dion ou Frank Sinatra ou encore Il Divo.

Annotations

Recommandations

Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
781
155
223
745
Line P_auteur
Elle pensait avoir tout prévu ... sauf l'imprévisible !

À vingt-cinq ans, Livia suit un chemin tracé dont elle seule détient la carte.
Abimée par les drames de son passé, elle aspire à une vie calme, ne laisse que peu de personnes entrer dans son cercle et a revêtu depuis longtemps un masque pour se protéger.

L'amour ? Pas pour elle; elle le fuit comme la peste, persuadée qu'elle gagnera toujours sa partie de cache-cache avec Cupidon.

Une meilleure amie, un week-end au pied levé à l'autre bout du monde et une dose d'alcool de trop, c'est la recette idéale pour que tout bascule ...

Star de cinéma mondialement connu, Hayden Miller entre dans sa vie telle une tornade inattendue. Entre attirance, rejets, nuits torrides, non-dits et secrets, leur petit contrat amis avec bonus; va raviver son corps et pourrait bien devenir quelque chose de plus ... à condition de s'en rendre compte.

Qui ouvrira les yeux en premier ? Les dangers sont-ils toujours les plus évidents ? Mais surtout ... Toutes les promesses sont-elles faites pour être tenues?

Quand le passé entache le présent, peut-il y avoir un avenir ?

Et si commencer par la fin était finalement la meilleure voie pour trouver son chemin ?


Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti : +18 ans
Copie interdite


TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
Œuvre Protégée
1135
233
451
1165
Line P_auteur
[Histoire Terminée ]

Diplômée en Marketing, un emploi stable dans lequel elle prenait peu à peu ses marques, un toit sur la tête et même un futur mari, Elly pensait assez bien contrôler sa petite vie paisible. Sa seule bête noire, c'était sa famille. Ou du moins les quelques membres qui la composaient : des parents absents pourtant envahissants à distance qui voulaient depuis sa naissance régenter son existence, jusqu'à choisir sa voie professionnelle. Et elle ne savait pas encore à quel point ... jusqu'à un soir de février où Elly a tout compris, puis tout envoyé balader.

Sa vie, elle veut maintenant la recommencer loin, en laissant décider le hasard, pour une fois. Et elle va détester le résultat tout autant que son corps va l'adorer.

Il est autoritaire, arrogant, froid comme la glace mais pourtant chaud comme la braise. Une gueule d'ange sur une carrure d'Apollon, mais une attitude de démon. Il la fera enrager et est prêt à tout pour la faire fuir. Mais qui pliera en premier ?

Elle va devoir relever le défi : au fond, peut-il réellement y avoir un perdant ?
Quand l'expérience fausse le présent, comment voir la vérité qui brille de l'éclat de l'évidence ?

Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti
Copie interdite

TOUS DROITS RÉSERVÉS©

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.

Tous Droits Réservés
Œuvre protégée
2165
639
1617
1518

Vous aimez lire Line P_auteur ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0