27 - Invités surprises à St Trop'

21 minutes de lecture

Livia

- Un 14 juillet ! Mais à quoi elles pensaient toutes les deux !!!

Je râle au volant de voiture, ce qui fait bien rire Mila. Mais j'ai de bonnes raisons de le faire : Les bouchons et les touristes qui roulent à 2km/h sur la voie de gauche ...

Nous sommes passées à la clinique en début de matinée Mila et moi avant de passer chez le caviste et finir deux petites choses avant de pouvoir prendre la route. Mais rouler sur l'autoroute un jour férié, c'est du suicide psychologique !

- Elle aurait quand même pu nous envoyer un jet privé ! lance Mila de son siège passager.

Nous pouffons toutes les deux de rires. C'est bien des idées à Mila ça !

- Quand je serai mariée à un riche pétrolier, j'aurai un jet rien qu'à moi pour aller faire du shopping dans une grande ville du monde tous les jour, plaisante-t -elle en prenant une voix de petite snobinarde, ce qui déclenche carrément mon fou-rire et qui n'est pas très prudent.

- Oh Mila ! Un pétrolier ? T'as pas mieux comme fantasme ?

Elle fait semblant de réfléchir ...

- Ok, un acteur ou un chanteur ! Un homme grand et fort qui pourrait me soulever comme si je ne pesais pas plus lourd qu'un oisillon, avec qui je ferais l'amour toute la nuit et sur toutes les surfaces de sa maison. Un homme qui me murmurerait des mots cochons à l'oreille mais qui saurait aussi se montrer très doux et romantique. Un homme un peu dominateur mais avec de l'humour, un homme franc, honnête et mature mais qui n'a pas perdu son âme d'enfant et qui ne se prend pas au sérieux à longueur de journée. Un homme qui m'emmènerait faire du shopping sans que j'aie besoin de le supplier ou de lui promettre des faveurs sexuelles ajoute-t-elle en souriant. Un homme qui serait mon meilleur ami et serait capable de me comprendre dès le départ comme si nous nous connaissions depuis des siècles ...

- A ce rythme-là ma bichette, tu le rencontreras quand tu auras 60 ans parce que je ne crois pas qu'un tel homme existe encore !

Oh désespoir ! Livia ...

- Pfff, t'es rabat-joie toi ! Tu dis ça parce que tu ne crois pas en l'amour, c'est tout !

C'est faux !

- Mais qu'est-ce qui te fait croire que je ne crois pas en l'amour ?

Mila tourne sa tête vers moi et je sens qu'elle me dévisage. Nous sommes dans un embouteillage et roulons à très faible allure, alors je prends deux secondes pour la regarder.

- Livia mon papillon, je te connais depuis six ans. Tu n'es jamais sortie avec quelqu'un. Tu te cantonnes aux relations « non-relation» dit-elle en mimant les guillemets. Tu ne laisses personne t'approcher réellement, tu ne te livres à aucune conquête et ...

- C'est un peu le but Mila, de ne pas être en couple. De ce fait, je n'ai pas à parler de ma vie !

- C'est exactement ce que je te dis Livia ! Tu ne veux pas de relation de couple. Tu n'en as jamais voulu depuis que je te connais. Et je ne parle même pas de maintenant mais d'avant. Tu ne laisses à personne l'occasion de te séduire réellement et tes aventures ne durent même pas !

Elle a raison, mais c'est un choix de ma part, pas une fatalité ou une malchance dans les relations humaines.

- Tu as tout de même tort sur quelque chose Mila. Je crois en l'amour. J'ai vu mes grands-parents s'aimer jusqu'à la mort de mon grand-père. Ils se sont aimés malgré les difficultés, malgré la maladie. Et c'est beau. Je vois Ava et Doug s'aimer comme des ados, les grands-parents de Laura aussi et je t'assure que j'y crois. Je n'y crois simplement pas pour moi Mila ! Je ne suis pas faite pour ça,c'est tout. Je n'ai rien à offrir alors je me contente de faire ce que je sais faire, sans faire souffrir personne. Et ça me convient très bien ! Je suis toujours honnête dès le départ, je pose les règles, je ne promets que je ne pourrai faire, ni sentiments ni relation de couple. Je promets simplement le respect et l'honnêteté.

- Et tu fuis dès que ça tourne autrement, comme avec Pierre !

- Pierre était nul au lit et il avait déjà prévu de me présenter à ses parents alors qu'il était encore en moi putain Mila ! J'avais pourtant été claire et je pensais qu'on était sur la même longueur d'ondes ! Mais de toute façon il aimait trop s'écouter parler et comme je viens de te le dire, désolée mais je n'ai rien ressenti avec lui.

- Berkkk mais ne dis pas des trucs pareils c'est dégoûtant ! Un jour tu rencontreras la personne qui débloquera tout ça Livia ! fait-elle en entourant ma personne d'un geste de la main. Et ce jour-là, tu comprendras crois-moi.

- Je comprendrai quoi ?

- Que tu as trouvé la bonne personne. Ta moitié ! répond-telle très sérieuse.

Mila, ce génie en talons méconnue qui gagne à être connu... et entendu !

- Pffff n'importe quoi Mila ! Si on trouvait son âme-sœur dès qu’on a un orgasme, tu aurais tout un harem d'hommes dans ta maison ma fille ! je ris.

- Je parlais pour toi Livia et je suis sûre de moi. Quand tu auras trouvé celui ou celle qui saura charmer ton corps et te réconcilier avec, tu ouvriras les yeux.

Que le ciel t'entende ! Amen.

***

- Livy t'es sûre que c'est la bonne adresse ?

J'étais en train de me poser la même question, mais oui, c'est bien le point de rendez-vous. Nous sommes devant un parking privé à quelques centaines de mètres à peine du mythique port de St Tropez. Mila et moi sommes déjà venues à plusieurs reprises ici, pour des soirées entre amies ou pour une journée plage. Un grand homme baraqué et en costume sombre s'approche de la voiture et me demande de baisser ma vitre. Je m'exécute.

- Bonjour Mesdames annonce l'homme. Puis-je avoir vos noms s'il vous plait ?

- Bonjour Monsieur, excusez-moi, j'ai dû me tromper d'adresse.

- Livia Gardini-McAlleigh et Mila Monténégro ?

Ok ... pas d'erreur sur l'adresse donc !

- C'est bien nous ! lui répond Mila tout sourire.

L'homme nous demande nos papiers d'identité pour vérification puis nous indique où nous garer. Je roule jusqu'au box indiqué et à peine le contact est-il coupé qu'un homme ouvre mon coffre et commence à descendre nos affaires. Mila et mois sortons de la voiture, et je remarque qu'un énorme SUV noir aux vitres fumées est stationné à quelques mètres de mon véhicule. Je reconnais Aaron qui porte mes valises et Sven qui prend délicatement les sacs pour l'EVFF de Laura. Mila regarde les deux hommes comme un enfant regarde des bonbons dans une boulangerie.

Ça commence ...

- Bonjour Livia me lance Aaron en s'avançant vers moi.

- Bonjour Aaron.

Je lui fais une accolade amicale, puis fais de même avec Sven. Au fil de nos rencontres, j'ai appris à les connaître. Ils s'occupent très bien de Laura et sont des hommes adorables.
Je leur présente Mila et une lueur étrange passe dans son regard et son sourire s'élargit encore. Je ne mets que quatre secondes à comprendre. Le fameux calendrier que je lui ai offert pour son anniversaire ! Les Termi avaient accepté de le faire et c'est Jess et Nick qui s'étaient chargés des photos ... Elle avait adoré le cadeau car c'est un exemplaire unique, personne d'autre qu'elle au monde n'a ce calendrier avec des garde du corps hyper bien bâtis ! Et je crois que les voir en vrai l'émoustille beaucoup ...

- Ils sont en service Mila, tout doux ! je lui chuchote.

Peine perdue, Mila jette quand même un œil à sa tenue pour vérifier que tout est en place. Vu la chaleur caniculaire de cette journée, nous avons toutes les deux opté pour des petites robes légères. La sienne est bleu ciel avec de fines rayures blanches, sans manche, très moulante et lui arrive à mi-cuisses, tandis j'ai choisi une robe blanche, courte aussi mais large. En revanche, mon décolleté est tellement plongeant dans le dos que ça me fait un dos nu jusqu'au bas des reins et aussi très prononcé devant. Il plonge entre mes seins et s'arrête juste avant mon nombril ... Je n'avais plus du tout pensé aux gardes du corps et croyais rejoindre uniquement des filles ... J'ai mal choisi mon jour pour tenter d'assumer ma silhouette !

Mila et moi grimpons dans la voiture, Sven et Aaron à l'avant.

Nous roulons moins de cinq minutes avant que le SUV ne se gare en warning dans une rue près du port. Les deux gardes du corps sortent de la voiture et chacun nous ouvre une portière. Un homme d'une quarantaine d'années prend place au volant. Les Termi sortent toutes nos affaires du coffre et une voix que je connais arrive pour les aider et nous saluer, en anglais.

- Bonjour Livia, Bonjour Mlle Monténégro, je suis Sam se présente-t-il.

Sam m'enlace rapidement. Trois Termi pour Laura ? Il se passe quoi là ?

Scott part un peu en sucette quand même ! Deux gardes du corps et moi, c'est amplement suffisant pour protéger les fesses de Laura ! Pas besoin d'une armée de Terminators ! Aaron nous invite à les suivre.

- Non attend Aaron il nous faut le reste des affaires ! je lui lance quand je vois la voiture s'éloigner.

- Ne t'inquiète pas Livia, tu récupéreras tout plus tard.

Je ne pose pas de question et les suis. Après tout, ils savent ce qu'ils font ... et où nous allons de surcroît ! Nous traversons les rues piétonnes puis longeons le port. Nous passons devant l'office du tourisme, puis devant le bar le Sénéquier où nous venons à chaque fois avec Mila. Elle doit penser à la même chose que moi car elle me sourit.

- Whaoo tu as vu ces yacht ? et les Voiliers ! J'adore ! s'émerveille Mila en bonne méditerranéenne. Ca doit couter une blinde même pour une location !

- Oh oui t'as raison, un « petit » yacht pour douze personnes c'est trente mille euros la journée environ.

Je sais. Je me suis déjà renseignée.

- Punaise !

Nous avançons et les trois Termi s'immobilisent devant une « embarcation » blanche et très moderne. Un yachtline 490 d'après ce qui est inscrit dessus. C'est une plaisanterie ?
Apparemment non car Sven monte le premier, pose les deux valises qu'il avait en mains puis nous aide à monter à bord. Mila ne demande pas son reste et ne pose aucune question, déjà trop contente de pouvoir monter à bord de ce petit bijou.

- Sven où va-t-on ? Elles sont sur une plage ?

- Désolé, je ne peux rire dire répond le beau nordique en haussant les épaules.

Une fois que nous sommes tous bien installés, Sam prend place aux commandes. La traversée est calme. Mila et moi profitons de l'air marin et du soleil de ce début d'après-midi. Je ferme les yeux et me laisse bercer par la houle et le mouvement du bateau sur les vagues. C'est agréable. Je ne rouvre les yeux que quand je sens que nous ralentissons. Je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche car Mila me coupe l'herbe sous le pied, mais en exprimant exactement ce que je pense :

- OH mais putain mais c'est quoi ça ? dit-elle en français.

« ça » c'est un putain de Mega Yacht ! Il est gigantesque, immense, colossale !

Il doit faire plus de cent mètres de longueur, a une forme effilée presque futurisme, au moins quatre ponts. Blanc immaculé et rempli de baies vitrées noires.

- Vous plaisantez là, pas vrai ?

A leurs têtes, non. Ce qui est confirmé quand nous entrons par l'arrière dans un espace dédié à l'amarrage du -maintenant- tout minuscule - yachtline 490 avec ses 9 places assises.

Non mais Laura a vraiment loué ce truc ?

Nous montons un magnifique escalier en verre pour rejoindre le pont 3. Cet endroit respire le luxe et le design, c'est à couper le souffle mais pour une fois, dans le bon sens du terme. D'habitude je n'aime pas ça mais ici, je trouve ça esthétiquement beau car le design est adouci par le sol en bois massif et la déco est tout de même chaleureuse, accueillante.

- GUAPPPPAAAAAAA !!!!!

Je ne sais pas d'où elle sort mais Jessica se jette sur moi dès que je passe près de la magnifique piscine du pont 3. Laura apparait dans les trois secondes, ainsi que Kate, Ashley, Hailey, Zoey, Leah - une amie d'enfance de Laura - et Alana. Laura m'embrasse comme si elle ne m'avait pas vue depuis six mois, comme d'habitude ... puis fait gentiment les présentations pour Mila qui ne connaissait qu'Alana et les jumelles, précisant qu'il serait gentil de leur part de ne pas parler trop vite pour Mila. Je salue et embrasse toutes les filles. Je suis heureuse qu'elles aient pu accompagner ma meilleure amie. Ce séjour 100% féminin va lui faire du bien. Kate me tourne autour pour m'ausculter visuellement et vérifier que je n'ai pas perdu 1 gramme ... et la moue réprobatrice qu'elle affiche annonce déjà la suite.

- Laisse-là et ne commence pas ! la prévient Laura qui a compris.

- Arrête un peu Doc. Elle est parfaite renchérit Alana .m

Je prends tout de même la peine de me défendre :

- Je fais du sport et je n'ai pas maigris Kate. J'ai même pris 1,5 kilos si tu veux tout savoir !

Vu que ma vie privée n'est jamais privée quand elles sont dans les parages ... autant y aller franco.

- Mais tu t'es affinée remarque-t-elle.

- Peu importe, je suis plus lourde sur la balance !

Elle ne dit pas encore « pesez-vous un par un » mais j'ai pris un peu de poids.

- Et tu es resplendissante Livy ! lance une voix masculine que je reconnais immédiatement. Tu m'as manqué tu sais !

Cette voix ... Jordan ? Je me retourne complètement perdue. Qu'est-ce qu'il fait là ? Ok il est gay, mais je ne savais pas que c'était une raison pour qu'un homme participe à notre party ! Jordan me serre longuement dans ses bras sous les yeux médusés de Mila qui le reconnaît ... vu la ressemblance plus que flagrante avec Hayden et Jamie Miller.

- Bonjour Mila, je suis Jordan Miller se présente-t -il galamment et dans la langue de Molière, s'il vous plait !

Mila sourit et ils échangent quelques mots. Je suis certaine qu'ils vont bien s'entendre ces deux-là. Il faut quand même je demande à Kate ce qu'il s'est passé. Premièrement, pourquoi nous sommes sur un yacht à 900 000€ la semaine au bas mot, en France, et deuxièmement avec un homme pour invité et trois gardes du corps ! Trois Termi de sexe masculin ! Enfin je n'en ai vu que trois pour le moment. Je me dirige vers elle mais je comprends que je me fourvoie au moment où Jessica ouvre de nouveau la bouche.

- Ah hé bien vous vous êtes faits attendre vous ... Vous vous cachiez ou quoi ? Pourtant ça fait quatre heures que vous scrutez tous l'horloge en l'attendant !

Mila lève la tête et regarde derrière moi. Je comprends à ses yeux écarquillés qu'elle vient de voir quelqu'un qui lui plaît et je ne parle pas du Père Noël ! Scott se jette sur moi pour me soulever et m'enlacer. Aussitôt reposée sol c'est au tour de Nick ...

- Salut Livy ! Tu nous as manqués ...

- Heu merci King-Kong je lui réponds gênée.

Les câlins s'enchaînent : Jamie, Joshua et même Cameron !

Le manager fait lui aussi parti du voyage et vient me présenter sa femme sans manquer de m'embrasser sur une joue à son tour. Je dois rêver !

- Livia, quel plaisir de te revoir ... nous comptions les heures si tu savais ! Voici ma merveilleuse épouse et collaboratrice de talent, Clara.

Clara me serre la main et sourit de toutes ses dents. Un petit peu plus grande que moi, des belles formes, rousse-auburn aux longs cheveux bouclés et aux grands yeux gris-verts, c'est une très belle femme, y'a pas à dire. Elle doit avoir une toute petite quarantaine mais est d'une beauté envoûtante. Son bikini rouge ne laisse aucune place à l'imagination et elle assume parfaitement son corps et ses magnifiques formes. Elle a raison, elle est sublime !

J'entends les garçons se présenter à Mila mais je ne prête pas grande attention à ce qui se raconte. Le dernier à s'approcher de moi est Hayden, de sa démarche féline, ses Ray Ban sur le nez et les mains dans les poches de son short-maillot bleu. Mon corps réagit toujours à sa simple présence. Je pourrais dire que c'est le courant d'air parce que nous sommes en mer, mais ce serait mentir. Une douce chaleur s'immisce dans mon bas ventre et un courant électrique me traverse de la tête aux pieds. Hayden sait l'effet qu'il a sur mon corps et que ce traître à sa propre volonté indépendamment de la mienne. Je suis ravie que mon corps fonctionne mais je trouve qu'il abuse un peu.

Arrivé à ma hauteur, Hayden sort ses mains de ses poches et les passent derrière mon dos pour me rapprocher de lui. Tout comme les autres garçons plus tôt, il me prend dans ses bras et dépose un baiser sur mon front. Il prend son temps et ne se détache pas immédiatement de moi. Il se penche à mon oreille et glisse un « Bonjour Trésor » en français ce qui provoque un frison dans tout le haut de mon corps. Ma peau se teinte de chair de poule et ma température interne augmente de quelques degrés. Tout comme la température dans mon tanga.

- Bonjour Hero je lui souffle en retour. Tu n'es pas très discret je lui dis avant de me détacher de lui.

- Peut-être que je n'ai pas envie de l'être ... et il va bien falloir que certaines comprennent que je ne suis pas intéressé par leur jeu de séduction.

Ah bin oui ... la comédie recommence !

- Et avant que tu n'y penses, non je ne vais pas jouer la comédie. Je n'ai pas besoin de le faire.

- Encore des messes basses ? s'enquiert Ashley en s'approchant de nous - enfin de sa proie - faisant ainsi exploser notre bulle ... Qu'avez-vous à vous dire qu'on ne peut pas entendre ?

- Certainement rien qui nous regarde répond Scotty pour nous.

- Peut-être qu'elle lui demande sur laquelle d'entre nous il craque ... suppose Leah à voix haute sans aucune honte.

Leah et Laura se connaissent depuis qu'elles sont enfants. Son père et Ava ont fait médecine ensemble. Leah Abbott est styliste et a une belle notoriété en Californie. Brune aux yeux noisette, elle est aussi belle à l'intérieur qu'à l'extérieur mais .... Elle et Laura sont taillées dans le même bois : elles sont libres, extraverties et curieuses à tendance inquisitrices. Et le principe de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, elles ne connaissent pas... la preuve en image à l'instant ! Et ... depuis que son ex-fiancé l'a trompée et qu'elle les découverts lui et sa maîtresse, nus comme des vers et dans une position explicite et très compromettante, c'est encore pire. Elle se permet tout et est en chasse ... Encore une qui a jeté son dévolu sur Mister Hollywood !

- Elle n'a pas besoin de demander balance Hayden espiègle, elle le sait déjà.

Si moi je suis censée comprendre le sous-entendu, certaines ne sont pas sur la même longueur d'ondes que lui. Si au moins nous avions fait le nécessaire pour le divorce, il aurait pu profiter de ce séjour pour jouer le roi de la jungle.

QI en chute libre.

Hayden se dirige vers Mila qui attend - OH MON DIEU ! - sagement et calmement sur une banquette aux coté de Jordan et Cameron. Tout comme son frère, il s'adresse à elle dans notre langue. Ce qui j'en suis certaine la rassure et la met à l'aise.

- Bonjour Mila, ravi de faire enfin ta connaissance autrement que derrière un écran de téléphone.

Il n'y a pas que lui qui est ravi. J'imagine le feu d'artifice qui doit se jouer dans la tête de mon amie. Et pour un jour de fête nationale, c'est de circonstance !

Nous restons à discuter une dizaine de minutes puis Scott et Hayden nous proposent de nous guider jusqu'à nos cabines. En chemin, Scott nous explique que le bateau fait plus de 1600 m2 sans compter les espaces réservés au capitaine et à son équipage, soit dix-huit personnes au total. Composé de seize cabines double de 35 m2 chacune environ, six cabines simples et de cinq un peu plus « spacieuses » réparties sur deux ponts différents, le navire peut accueillir une quarantaine d'invités. Deux salles à manger, un salon principal et deux secondaires, une salle de cinéma, une piscine de douze mètres et trois jacuzzis dont deux à l'arrière et un à l'avant du yacht. Une salle de sport entièrement équipée qui jouxte l'espace soin et massage digne d'un spa cinq étoiles - et où trois professionnelles sont là pour nous aider à nous détendre - ainsi que tous les équipements nautiques imaginables au pont -1. Mila plane à douze mille en écoutant Scott énumérer méthodiquement, toujours en français pour Mila avec son accent américain, tout ce que nous pourrons trouver sur ce navire grand luxe. Scott s'arrête devant une porte en bois massif et tend une clé à Mila.

- Voici ta cabine et ta clé, au cas où tu voudrais la fermer à clés mais je ne pense pas que ce soit nécessaire. Nous sommes entre nous. Ta valise est déjà dans ta chambre, Aaron s'en est chargé. Si tu as besoin de quelque chose, n'importe quoi, tu peux joindre Matilda, c'est l'hôtesse qui est en charge de cette partie du pont. Son code est à côté du téléphone fixe lui explique-t-il. Ah oui et Livia sera dans la cabine 4 ... Et aussi ... Nous vous attendions pour aller faire un tour en ville, et pour le dîner de ce soir nous avons réservé quelque part, pour 20H15. Si cela vous convient, nous rejoindrons la terre ferme dans une heure, cela laisse le temps à tout le monde de se préparer pour la virée. Nous reviendrons ensuite nous changer pour repartir dîner sur la terre ferme.

Je regarde ma montre. 14h23. Une sieste ne sera pas de refus !

Mila acquiesce puis le remercie timidement.

Mila timide ? J'aurais tout vu ! Avant de refermer la porte de sa cabine, elle leur lance :

-Merci beaucoup de m'avoir invitée, c'est vraiment très gentil ...

Scott et Hayden lui sourient tous les deux.

- Mais c'est normal Mila lui répond Hayden, Livia et toi êtes comme un lot.

Je vais lui en foutre des lots moi ... Scott reprend sa marche.

- Pourquoi je ne dors pas avec Mila ? Ça ne nous aurait pas déranger tu sais ... D'ailleurs nous devrions faire ça ...

Scott interrompt sa marche et je lui rentre dedans, me cognant à son dos dur comme du béton armé. Mais ils sont faits en quoi en Californie ?

- Mais aie !

- Tu plaisantes ou tu me prends pour un idiot Livy ?

- Je te demande pardon ?

- Si tu veux dormir avec quelqu'un ça peut s'arranger me répond-il les yeux dans les yeux, mais ce ne sera pas ta copine à mon avis !

Son regard ensuite passe de moi à quelque chose dans mon dos, ou plutôt quelqu'un. Non mais non !

- Hop hop hop ! Arrête tout de suite de te faire un film Monsieur-La-Super-Star ! je l'avertis sachant très bien ce à quoi il pense.

- Putain t'es pas croyable comme fille toi ... Ta sœur a raison tu ne te rends pas ...

- Ferme-là Scott lui assène Hayden. C'est bon là !

La voix tranchante d'Hayden me fait sursauter. Il passe devant nous et s'arrête quelques mètres plus loin, devant une autre porte. Scott reprend comme si de rien n'était.

- Ta cabine est là. La nôtre à Laura et moi c'est celle-ci, la 3. Celle d'Hayden c'est la 1 en face. Jamie et Zoey ont la 2, Jess et Nick sont dans la 5 à l'autre bout du couloir. Kate et Josh dans la 8 au pont inférieur, ainsi que tous les autres.

- Sérieux Scott j'espère que c'est bien insonorisé parce que si j'entends quoi que ce soit de suspect j'irai vraiment m'installer avec Mila ! je râle en ouvrant la porte.

Il sourit comme un simplet et regarde Hayden. Ils doivent se comprendre ...

- On verra ... je suis plutôt en forme raille-t-il. Bon, je file sous la douche, à tout à l'heure.

Puis il entre dans sa cabine sans se retourner. Je fais de même dans la mienne et découvre quelque chose qui est très loin des cabines dont j'avais l'habitude lors de traversées Marseille-Ajaccio.

C'est une cabine ça ? C'est une suite plutôt ! Parquet massif au sol, mobilier design blanc et gris, spots encastrés dans le plafond mais aussi dans les plinthes ... Un lit gigantesque, encore plus grand que le King size dans la chambre d'amis que j'occupe chez Hayden.

On pourrait y dormir à quatre !

Ma valise ainsi que mon vanity sont posés au pied du lit.

Une petite douche pour me rafraichir, une sieste de trente minutes et je serai à peu près comme neuve. Je m'approche des deux baies vitrées qui donnent accès à un petit balcon. La méditerranée à perte de vue C'est sublime. J'avance jusqu'à la rambarde et me penche un peu. Je ne suis pas une experte en vocabulaire nautique, mais il me semble que je suis à tribord et plutôt vers l'arrière du yacht. Je me félicite mentalement d'avoir apporté un livre et espère avoir le temps de pouvoir profité du gros fauteuil douillé qui me fait de l'œil sur ce balcon.

Quand je fais demi-tour pour rejoindre l'intérieur, je heurte quelque chose de grand et dur, ou plutôt quelqu'un et sursaute à son contact imprévu. Deuxième fois que je me prends un « mur » en dix minutes !

- Putain ! je râle en français en me massant le front.

- ça va ?

- Non ça ne va pas ! Vous êtes fait en marbre ou quoi Scott et toi ?

Hayden se marre alors qu'il vient quand même de m'assommer en un « coup » de torse.

- Je suis bien fait de chair et de sang Trésor, mais c'est certain que tu ne me laisses pas de marbre.

- Mais t'es un comique toi en fait ! T'as une autre vocation que celle d'embrasser ton ex et de me courser à travers le globe en fait ! dis-je sarcastique.

- Seriez-vous de mauvaise humeur Madame Miller ? me demande-t-il sourire aux lèvres.

Je vais me le faire !

Hummm oh oui !!!

Non pas comme ça sale obsédée !

- Maintenant oui je grogne ! Arrête de m'appeler comme ça Hero ...

- C'est pourtant comme ça que tu ...

- Si tu finis cette phrase, tu peux dire adieux à toute possibilité de descendance Hayden je te préviens !

- Tu sais que tu m'excites quand tu parles comme ça bébé ?

Ok ... Je suis en plein cauchemar. C'est le résultat du stress subi hier soir. Je vais me réveiller, je serai dans un lit, loin d'ici, bercée par la voix aux accents marseillais de Mila ... Non ? Fait chier !

- Non je ne sais pas je lui réponds en le contournant. Mais tu sembles en émoustiller plus d'une en revanche Mister Hollywood.

- Ne m'en parle pas ! Alana est très gentille mais pas discrète pour un sou quant à ses intentions. Elle m'a expliqué sa vie en long en large et en travers. Ta cousine Hailey a un petit ami m'explique-t-il, mais pas Ashley qui m'a aussi fait des œillades visibles depuis l'espace. Leah je ne t'en parle même pas ... et Kimberley nous rejoint demain dans la journée !

Le « pauvre » semble dépité. Comme si j'allais le plaindre !

- Que ta vie est dure Hollywood ! je m'exclame théâtralement en me dirigeant vers la salle de bains.

- Elle le serait un peu moins si ma femme acceptait non pas de révéler à tous que nous sommes mariés mais au moins ...

- Non mais NON ! N'y pense même pas Hayden ! Je veux bien jouer les gardes du corps et t'aider de temps en temps à te débarrasser de ton harem pour donner l'illusion que je ne suis pas aussi détachée que je le suis en réalité et pour le bien de « l'image » que nous devrons laisser de notre fausse relation dis-je en mimant les guillemets, mais jouer la femme ou petite amie, mièvre, possessive et jalouse alors ça c'est hors de question ! J'ai déjà eu du mal à ne pas balancer la stricte vérité à ton agent qui se fait des films en 4K quand il est venu chez toi il y a deux semaines, il ne faudrait quand même pas abuser !

Je m'attendais à ce qu'Hayden riposte mais non. Il quitte ma cabine sans un mot mais en prenant soin de bien claquer la porte en sortant.

Oh hé puis merde à la fin ! Je ne compte pas lui courir après. Il n'est pas assez grand pour pouvoir dire tout seul « Cro-Magnon pas intéressé par femelle » ?

Sérieusement ? C'est sûr que ça doit lui faire bizarre de devoir dire « non » ! Bin il n'a qu'à dire « Oui» et puis c'est tout ! ça le détendra !

Il y en a une autre qui a besoin de se détendre là !

Oui, il me faut une douche ou un bain ... et de la vodka cerise ou vanille, beaucoup beaucoup de vodka. Au point où j'en suis dans cette vie, autant prendre une bonne cuite pour tout oublier ...

Annotations

Recommandations

Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
781
155
223
745
Line P_auteur
Elle pensait avoir tout prévu ... sauf l'imprévisible !

À vingt-cinq ans, Livia suit un chemin tracé dont elle seule détient la carte.
Abimée par les drames de son passé, elle aspire à une vie calme, ne laisse que peu de personnes entrer dans son cercle et a revêtu depuis longtemps un masque pour se protéger.

L'amour ? Pas pour elle; elle le fuit comme la peste, persuadée qu'elle gagnera toujours sa partie de cache-cache avec Cupidon.

Une meilleure amie, un week-end au pied levé à l'autre bout du monde et une dose d'alcool de trop, c'est la recette idéale pour que tout bascule ...

Star de cinéma mondialement connu, Hayden Miller entre dans sa vie telle une tornade inattendue. Entre attirance, rejets, nuits torrides, non-dits et secrets, leur petit contrat amis avec bonus; va raviver son corps et pourrait bien devenir quelque chose de plus ... à condition de s'en rendre compte.

Qui ouvrira les yeux en premier ? Les dangers sont-ils toujours les plus évidents ? Mais surtout ... Toutes les promesses sont-elles faites pour être tenues?

Quand le passé entache le présent, peut-il y avoir un avenir ?

Et si commencer par la fin était finalement la meilleure voie pour trouver son chemin ?


Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti : +18 ans
Copie interdite


TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
Œuvre Protégée
1135
233
451
1165
Line P_auteur
[Histoire Terminée ]

Diplômée en Marketing, un emploi stable dans lequel elle prenait peu à peu ses marques, un toit sur la tête et même un futur mari, Elly pensait assez bien contrôler sa petite vie paisible. Sa seule bête noire, c'était sa famille. Ou du moins les quelques membres qui la composaient : des parents absents pourtant envahissants à distance qui voulaient depuis sa naissance régenter son existence, jusqu'à choisir sa voie professionnelle. Et elle ne savait pas encore à quel point ... jusqu'à un soir de février où Elly a tout compris, puis tout envoyé balader.

Sa vie, elle veut maintenant la recommencer loin, en laissant décider le hasard, pour une fois. Et elle va détester le résultat tout autant que son corps va l'adorer.

Il est autoritaire, arrogant, froid comme la glace mais pourtant chaud comme la braise. Une gueule d'ange sur une carrure d'Apollon, mais une attitude de démon. Il la fera enrager et est prêt à tout pour la faire fuir. Mais qui pliera en premier ?

Elle va devoir relever le défi : au fond, peut-il réellement y avoir un perdant ?
Quand l'expérience fausse le présent, comment voir la vérité qui brille de l'éclat de l'évidence ?

Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti
Copie interdite

TOUS DROITS RÉSERVÉS©

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.

Tous Droits Réservés
Œuvre protégée
2165
639
1617
1518

Vous aimez lire Line P_auteur ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0