26 - Calme Aixois ?

19 minutes de lecture

Livia.

- T'es sûre de toi Bichette ?

C'est au moins la huitième fois que Mila me pose cette question, tout en se reluquant dans le grand miroir sous toutes les coutures.

-Mila, c'est celle-là je te dis ! Elle est parfaite. Tu es magnifique, elle matchera bien avec la mienne en plus.

Je suis même prête à lui filer la mienne du moment qu'on sort de là rapidement. Et si la vendeuse me propose encore une seule fois un verre d'eau, je lui fais bouffer sa cravate rose ! Oui je suis à crans. Mila avait déjà choisi sa robe pour le mariage et elle n'en veut plus. Alors nous voici un 13 juillet dans une boutique huppée qui sent l'eau de Cologne. Tuez-moi par pitié ...

- Je la prends !

- MERCIIIIIIII je m'écrie sans aucune gêne ou honte en levant les bras vers le ciel, signe de vIctoire.

- Et je prends aussi celle-ci pour la Bachelorette Party ?

Elle me montre une petite robe rose poudrée qui doit lui aller comme un gant.

- Non Mila, j'ai déjà ta robe pour la soirée je lui annonce avec un grand sourire. Et je sais que tu vas l'adorer je t'assure ! J'ai même tes chaussures et tes accessoires, la totale !

Mon amie est ravie mais étonnée. Mais je sais qu'elle me fait confiance. Pour Laura, Kate et moi avons vu les choses en grand. J'ai eu besoin de Mila pour réceptionner quelques colis ici, donc je lui ai donné quelques informations, mais elle ne sait pas tout. Mila retourne en cabine et en ressort moins de deux minutes après, rhabillée et avec sa robe de bal à la main. Elle vêtue d'un mini short en jean élimé, d'une débardeur blanc moulant ses formes à la perfection et de mules compensées et moi portant une longue chemise bleu ciel que je porte en tunique avec une ceinture Camel et mes sandales assorties. C'est sûr que nous détonons dans cette boutique ! Ou alors ce sont les vendeuses ... Il fait 35°C dehors, j'ai chaud rien qu'à les regarder toutes même dans ce store climatisé !

***

Assises à la terrasse d'un café en plein cœur d'Aix-en-Provence, je m'enivre du bruit de la vie dans cette ville que j'aime tant. Le soleil caresse ma beau déjà bien halée par mon séjour en République Dominicaine ... et en Californie. J'aime flâner dans les petites rues pavées à l'abri de la circulation dans le centre historique de la ville. J'aime me balader dans les Allées Provençales sans manquer de m'arrêter chez Séphora. J'aime passer du temps au Musée Caumont dont je ne rate aucune expo avec Mila et prendre un goûter dans leur superbe salon de thé, mais aussi au Musée Granet.

J'aime beaucoup moins les problèmes de circulation néanmoins. Il y a eu beaucoup de travaux autour de la Rotonde et du cours Mirabeau ces dernières années et venir en voiture jusqu'au centre-ville, qui regorge pourtant de plusieurs parkings souterrains, était devenu un calvaire. Surtout quand on sait que l'Université ainsi que la Gare Routière sont à quelques pas d'ici et que cela engendre un flux de véhicules important aux heures de pointes.

Je ne vis pas sur Aix mais c'est un de nos points stratégiques pour le shopping avec Mila. Nous pourrions aller sur Marseille, mais je n'aime pas vraiment cette ville. Surtout rapport à la circulation et à un code de la route somme toute inexistant là-bas. Je la vois un peu comme un «No man's land » du code de la route, en fait. Alors en général, c'est ici ou sur Avignon que nous faisons nos séances shopping. Ou à Paris quand nous y étions.

Ici, dégustant un smoothie pomme-fraise-framboise et une gaufre nappée de pommes flambées au rhum - le régime ça sera pour un autre jour - je me sens bien. Enfin aussi bien qu'il est possible de l'être vu les circonstances. Je me suis parfois demandé ce qu'il se serait passé si je n'étais pas rentrée en France il y a neuf ans. Quelle aurait été ma vie aux États-Unis. Et depuis quelques jours ce questionnement revient dans ma tête comme un boomerang. Ai-je la aussi fait le mauvais choix ?

- On passe prendre la commande de dragées après ?

Mila interrompt mon introspection et c'est plutôt bienvenu.

- Oui ! Et ce soir c'est mission « préparation des sacs » !

- J'adore ! sautille mon amie sur sa chaise en tapant dans ses mains. Garde toutes tes idées pour le jour où tu devras organiser mon Enterrement de Vie de Jeune Fille. Enfin au train où vont les choses, c'est surtout mon enterrement tout court que tu risques de devoir organiser ! plaisante-t-elle. Je vais finir vieille fille, toute ridée entourée d'une armée de chats que j'aurais adoptés à la SPA du coin !

Organiser son EVJF ? Je ne crois pas non ... et ses obsèques encore moins !

- Mais ma Mila, tu es une fille extraordinaire ! Tu finiras par trouver ton prince charmant ma belle !

Elle me sourit et aspire une gorgée de son milkshake à la fraise.

- Peut-être que je cherche trop. Peut-être suis-je trop romantique ? Trop exigeante ?

- Tu es une amoureuse de l'amour Mila, tu te définis toi-même ainsi. Et je ne pense pas que vouloir un type gentil, attentionné, intelligent, fidèle et avec de l'humour soit trop demandé, non.

- Je pensais que Jeremy était « le bon » m'avoue-t-elle les larmes au coin des yeux et les lèvres tremblantes. Je pense souvent à lui tu sais.

Je suis la moins bien placée pour lui donner des conseils en relations amoureuses.

- C'est peut-être lui, peut-être que vous vous retrouverez Mila. Ou peut-être que tu vas le rencontrer demain, l'homme de ta vie ! Ou dans une semaine, un mois ...

Prémonition ?

- Tu as raison ! se remotive-t-elle. Je dois positiver. Je suis jeune, plutôt jolie, pas niaise, je suis cultivée. Il n'y a pas de raison qu'il n'y ait pas un homme quelque part qui soit fait pour moi !

- Voilà, ça c'est ma guerrière !

- Tu m'en veux si je te dis que j'espère que je me marierai avant toi ?

Oups !

Oh putain ! Je manque de m'étouffer avec mon smoothie et recrache par le nez la moitié de ma gorgée et l'autre par la bouche. Mila me tend immédiatement une grosse poignée de serviettes en papier.

- Ohhhhh mince ! pardon Livia, c'était un peu abrupte ! Oublie ce que je viens de dire de toute façon. M'entendre le dire à haute voix m'a fait comprendre à quel point c'est ridicule. Je ne veux que ton bonheur Livy ! Et puis tu sais quoi ? Peut-être que quand je rencontrerai l'homme de ma vie, je me rendrai compte que le mariage c'est surfait !

J'ai comme un doute la connaissant ...

- Hop hop hop Miss Gardini ! On a des dragées à récupérer et des Wedding-Bags à préparer nous !

***

- J'ai vraiment hâte d'y être tu sais ! Je suis tellement contente que Laura m'ait invité en plus ...

Mila, en bonne amoureuse de l'amour, adore les mariages et ... les enterrements de vie de jeune fille - EVJF comme nous préférons dire.

- Laura t'apprécie beaucoup Mila et elle sait que tu comptes pour moi, alors c'est normal que tu sois conviée voyons !

Ma copine me sourit de toutes ses dents en remplissant un nouveau sac. Pour ma part, je ne suis pas une grande fan des mariages. Des semaines et des semaines de préparatifs pour une seule journée. Inviter des personnes qu'on n'a pas vu depuis des mois voire des années. Et justement ... je trouve qu'il y a trop de monde dans les mariages.

Ah bin c'est sûr qu'au tien, vous n'étiez que quatre ...

Et c'est déjà quatre de trop ! Comme si elle entendait mes pensées, Mila me demande :

- Combien d'invités sont attendus ?

- A L'EVJF nous serons douze, ou treize si la dernière invitée accepte. Laura a tenu a faire cela en petit comité. Mais au mariage, c'est une autre histoire. Et encore, ils ont essayé de limiter le nombre de personnes !

Mila hausse un sourcil en attendant que je lui annonce le chiffre.

- Plus de trois cents cinquante, il me semble.

- OH PUTAIN ! lâche la belle brunette. Et il y aura beaucoup de célébrités ?

Bonne question ...

- Écoute, je ne sais pas exactement. Il y en aura surement puisque Scott a invité ses amis et la plupart sont des artistes de ce que m'a dit Laura. Mais je n'ai pas regardé la liste d'invités parce que ...

- Tu as peur que cela de stresse, finit-elle à ma place.

Elle me connait bien !

- Oui.

Pendant les quelques minutes qui suivent, nous nous contentons de nous concentrer sur notre tâche : Remplir les sacs « cadeaux » pour les filles qui participeront à l'EVJF. Kate et moi nous sommes dispatchées les préparatifs et puisque les deux jours de fête auront lieu en Europe et que c'était plus pratique que ce soit moi qui apporte tout sur place, mais aussi plus discret, j'ai fait livrer presque tout le nécessaire directement ici .Le reste, je l'avais acheté à Los Angeles, d'où les valises énormes que j'ai dû ramener avec moi. Mais je ne regrette rien : Je veux que tout soit parfait pour ma meilleure amie. Ce mariage, elle est rêve depuis toute petite, c'est un aboutissement pour elle, et sa « Bachelorette party » est un évènement tout aussi important pour elle. Et aux États-Unis, les EVJF et de garçon sont presque une religion. Alors j'ai vu les choses en grand. Laura ne connait pas la destination ni la date. Mais puisqu'elle est a pris plus d'un mois de congés, du 12 juillet à mi-août - pour préparer son mariage, partir en lune de miel et profiter quelques jours à son retour même si Scott devra reprendre les chemins du tournage - nous n'avions pas besoin de lui donner les dates pour qu'elle s'organise. Seul Scott sait où et quand.

- Vous avez vraiment pensé à tous dit-elle en remplissant soigneusement un autre grand cabas en coton organique que nous avons fait faire spécialement pour l'occasion par une boutique spécialisée.

Ils sont tous personnalisés. Celui de Laura rose pâle avec son prénom en jolie lettres dorées et «future mariée » en français. Sur chacun des autres qui sont blancs, le prénom d'une des filles et « Team Bride » pour « Équipe de la mariée ».

A l'intérieur c'est un peu la caverne d'Ali Baba : Une paire pantoufles assorties au sac, des espadrilles, plusieurs badges avec le prénom de sa propriétaire ainsi que la date du mariage - du deuxième du coup -, des hair-bands de différentes couleurs, une trousse de toilette personnalisée également avec des produits cosmétiques, trois t-shirt « Bride Squad » - deux blancs et un rose pâle - à la taille de chacune des filles, un grand verre à cocktail, une paire de lunette de soleil, un kit de tatouages éphémères « Bride Tribe », des accessoires coquins pour le fun, un peignoir en soie blanc pour Laura et rose poudré pour toutes les autres, des dragées, et la robe de soirée que chacun portera . Nous aurons toute la même, blanche sauf Laura celle de ma meilleure amie qui est or. Chacun des filles a dû nous donner ses mensurations car elles sont faites sur mesure ... et avant d'offrir les sacs j'ajouterai les mini bouteilles de champagne que je dois aller récupérer demain chez un caviste.

- J'espère en tout cas.

J'envoie quelques photos à Kate pour qu'elle voie ce que cela donne.

- J'ai tellement hâte de rencontrer Hayden tu sais !

Tu m'étonnes ...

Elle me balance ça toute guillerette mais l'air de rien ... Il va falloir que je dise quelque chose, mais quoi ? Mais je ne me vois pas lui dire « Au fait ! Ça tombe bien que tu remettes ça sur le tapis car ... Hayden et moi nous baisons ensemble de temps en temps quand on n'a rien d'autre à faire ... ah oui et tu vas rire ! Je squatte chez lui à chaque fois que je vais à Los Angeles ! »

De temps en temps ?

Impossible de lui dire ça. Je n'ai jamais dit à Mila que je vivais chez Hayden la plupart du temps. Je dois trouver un truc, le mariage est dans deux semaines ... et plus le temps passe plus Mila m'en voudra de n'avoir rien dit.

- Mila il faut que je te ...

Arghhhh ! Mon téléphone choisit ce moment précis pour sonner. Pensant que c'est Kate, je ne prends pas le temps de regarder l'écran et décroche immédiatement en lançant le haut-parleur pour pouvoir reposer le téléphone au sol à côté de moi continuer de remplir les sacs.

- Allo ?

- Bonsoir Livia.

Putain

De

Bordel

C'est

Pas

Possible !

Visiblement si.

Mila et moi nous figeons en même temps. Elle a compris aussi. Je ne dis rien, j'arrive à peine à respirer. La voix ricane sardoniquement, comme le diable heureux de son méfait.

- Je ne pensais que tu décrocherais cette fois Livia. Mais je suis heureux, très heureux.

Évidemment, je ne décroche plus à aucun « numéro inconnu » depuis qu'il me harcèle.

- Tu ne dis rien ? J'ai envie d'entendre ta voix Livia, dis-moi quelque chose.

Je sais que je ne dois pas me laisser impressionner. C'est ce qu'il attend, ce qu'il veut, se nourrir de ma peur.

- Va te faire foutre pauvre malade ! je lui crache.

Il rit.

- Livia Livia Livia, espèce de sale petite pute hautaine se moque la voix éraillée. Tu sais ce qu'il va se passer n'est-ce pas ? Tu ne t'en tireras pas comme ça, je t'avais fait une promesse et je compte la tenir. Et tu sais comment je suis, quand je dis quelque chose, je le fais. Je t'avais prévenue la première fois et tu n'as pas écouté, tu n'en a fait qu'à ta jolie tête blonde ... tu vas payer pour ce que tu as fait Livia et tu vas me revenir parce que tu es mienne. Tu es à moi Livia ! TU.ES.MA.PUTE hurle-t-il dans le combiner. Je vais t'en ...

Mila ne le laisse pas continuer et met fin à l'appel.

Inspirer

...

Expirer

...

Inspirer

...

- « Ma liberté réside dans ma capacité à avancer.

Ma liberté réside dans ma capacité à m'accepter.

Ma liberté réside dans ma capacité à vivre.

Je suis calme. J'ai avancé, j'ai surmonté ça, ça va al...

***

Un tissu gelé est déposé sur mon visage et me sort de ... de je ne sais où en vérité.

- Bichette ça va ? J'ai failli appeler le SAMU ! Tu t'es évanouie Livia !

-Merci je lui souffle en réalisant que Mila a déposé un torchon imbibé d'eau très froide pour me réveiller.

- Combien de temps ? je lui demande.

- Quelques minutes pas plus.

Agenouillée près de moi qui suis allongée au sol, Mila me caresse la joue de sa main droite et éponge mon front de l'autre.

- Ce n'est plus possible Livia ! Tu dois en parler maintenant me supplie-t-elle.

- Je m'en occupe je lui assure. Il cherche à m'effrayer et ...

- Et ça marche Livy ! Tu as vu dans quel état il t'a mise ? Merde ! Au début c'était juste un mot dans ta boîte aux lettres, puis des SMS. Ensuite des appels espacés mais là c'est tous les jours Livia ! TOUS LES JOURS MERDE ! Qui te dit qu'il ne va pas lui-même venir faire ce qu'il promet ?

- Impossible.

- Mais même s'il fait faire le sale boulot par quelqu'un d'autre ! Il faut que cela cesse !

D'un côté elle a raison, mais ce n'est pas le moment. Le mariage est dans quinze jours et je n'ai ni le temps ni l'énergie morale nécessaire pour m'occuper de lui. Quelque part, j'espère même ne pas avoir à la faire. Et de toute façon, le plan prime sur lui. J'ai déjà dû me faire à l'évidence : je ne serai pas divorcée aux États-Unis mais je me console en me répétant qu'ici je ne suis pas une femme mariée. Mais j'en suis presque à prier pour que du coup, le mariage d'Hayden Miller avec moi ne soit pas découvert par ces fouineurs de paparazzi ou de journalistes.

Mila m'aide à me relever. Je suis encore tremblante pourtant je crois que ma tension doit avoisiner celle d'un cadavre à la morgue.

Charmant ...

Nous nous rendons dans la salle de bains où je me déshabille et deux temps trois mouvements, soutenue tout de même par mon amie. Mila allume le mitigeur et je me glisse dans la douche, laissant l'eau qui coule sur mon corps emporter dans le siphon avec elle toutes les merdes qui régentent ma vie ces derniers temps. Trop de pensées contradictoires se bousculent dans ma tête, comme souvent et j'ai du mal à trancher. Depuis si longtemps, tout était prévu. Planifié presque comme du papier à musique. Je n'avais qu'une certitude en dehors que la vie est une belle connasse, celle que rien ne pourrait m'empêcher d'aller au bout. Ce n'est même plus une question de choix, c'est juste ainsi.

Oui, j'avais tout prévu. Sauf l'imprévisible.

L'imprévisible.

En y réfléchissant, j'aurais dû prévoir, savoir que quelque chose allait foirer à un moment donné ... Comment pourrait-il en être autrement ? Rien ne va jamais, rien ne dure jamais avec moi. C'est l'histoire de ma vie, alors pourquoi ce serait différent aujourd'hui ?

Depuis plusieurs semaines, je me dis que j'aurais du faire les choses différemment. Je ne sais pas. J'ai tenté de m'éloigner du plus de personnes possibles pourtant au dernier moment tout bascule. Las Vegas. Hayden et tous les autres.

Aurais-je dû couper les ponts avec tout le monde dès le départ ? Ou alors aurais-du au contraire beaucoup plus m'ouvrir aux autres ? Lui l'aurait fait, j'en suis certaine aujourd'hui. Et c'est aussi pour ça que ces dernières semaines, j'ai tenté d'être plus sociable et pas uniquement pour montrer à ma meilleure amie qu'elle pouvait vivre sa vie et ne plus se soucier de moi. J'ai rencontré des personnes fabuleuses et me rendre compte à quel point je me suis coupée des autres si longtemps m'a fait me poser des questions. Mais on ne refait pas le passé. Alors pour lui, je profite. Malgré tout, une petite part de moi se demande si je ne devrais pas tout quitter immédiatement. Mais pour Laura, je ne le ferai pas. Plus maintenant. C'est trop tard.

Depuis des mois, tout part en vrille.

Je me suis mariée.

Ma grand-mère va mal.

L'autre taré recommence son cirque.

Le temps s'écoule vite sans le sablier, ou parfois trop lentement.

Mes doutes m'assaillent.

Mon corps ne sait plus sur quel pied danser.

Dans ce brouillard, j'arrive à me dire qu'au moins, Laura a rencontré l'amour de sa vie. Que Kate est heureuse aussi. Que la carrière de Mila a décollé et que je suis persuadée que sa vie amoureuse suivra car c'est une belle personne.

Les gens autour de moi vont bien, sauf Mona. Et ça me fait mal.

Depuis que je suis rentrée, je suis allée rendre visite à grand-mère chaque jour. Mais un jour sur deux, et elle ne me permet pas de rester plus d'une heure avec elle. Elle ne veut pas que je perde mon temps auprès d'elle ... comme si je perdais mon temps ! Je pense surtout que c'est la fierté des Gardini. Elle refuse que je la voie dépérir, que je m'occupe d'elle ou d'être infantiliser. Depuis qu'elle est dans cette clinique, elle m'obliger à respecter certaines règles. Une visite à deux par semaines, deux uniquement depuis que je partais sur Paris pour compenser les visites non faites en mon absence. Avec son ordinateur portable, elle pouvait néanmoins m'appeler en visioconférence quand elle le voulait.

Il y a un peu plus d'un an, elle vivait encore dans un village sénior du département, à quinze minutes de chez moi. C'était sa volonté, elle n'a jamais voulu venir habiter avec moi. Mona est une indépendante, une vadrouilleuse qui pour ne pas sombrer il y a dix ans, à la mort de mon grand-père puis de mon père, et dès son retour des États-Unis, a décidé de visiter le monde, enfin ce qu'elle pouvait encore se permettre à son âge ! Elle s'est inscrite à des voyages organisés pour séniors et a pu profiter tant qu'elle l'a pu. Je suis fière d'elle. Fière de son caractère, de sa combativité, dont je n'ai pas hérité malheureusement. Ma grand-mère a eu deux vies, c'est ainsi que je la vois : Une avec mon grand-père et mon père, puis sa deuxième vie. Sa foi la beaucoup aidé aussi, mais moi je ne suis pas croyante. Pourtant j'ai envie, besoin de croire qu'un jour on finit par retrouver ceux qu'on a perdu trop tôt. J'ai besoin d'y croire. Encore plus en ce moment.

13 juillet. Nous sommes déjà le 13 juillet !

Je regarde mes tatouages, ceux de mes mains. Le petit sablier sur la droite, l'horloge sur la gauche. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis perdue dans mes pensées et sous l'eau, mais mon téléphone sonne et Mila, qui était toujours là, assise son un fauteuil son livre à la main se lève brusquement pour aller le récupérer. Le simple fait d'entendre la sonnerie à suffit à mon cœur pour rater plusieurs battements. Mila regarde l'écran et décroche.

- Bonsoir ici Mila.

Mila fait une tête d'étonnée. Qui-est-ce ?

- Kate ? C'est toi ? Tu peux parler moins vite s'il te plaît ? Je n'ai pas les facilités de ta sœur moi ! lui dit-t-elle en anglais en prenant soin de bien prononcer chaque mot avec son petit accent frenchy.

Mila n'est pas bilingue mais elle se débrouille plutôt bien dans un langage plutôt courant. Il faut simplement que son interlocuteur ne prenne pas le TGV quand il s'adresse à elle et n'utilise pas des termes ou expressions complexes, ni d'argot ... Ce qui n'est pas chose aisée quand on a l'habitude de parler avec un certaine diction et vitesse d'élocution.

- Ok je crois que j'ai compris oui lui répond-elle. C'est possible pour moi. Mais je vais quand même passer le téléphone à Livy d'accord ?

- ...

- Bien sûr Kate, je t'embrasse moi aussi.

Je sors de la douche tandis que Mila me tend un peignoir tout chaud.

- Kate ?

- Hey Livy Honey ! lance mon ainée. Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins, j'ai peu de temps pour te parler. Laura a décidé à la presque dernière minute d'organiser quelques jours de vacances entre amis.

- Heu oui et alors ? En quoi suis-concernée ? Elle n'a quand même pas prévu ça sur les deux jours de sa party quand même ?

- D'après Scott elle a harcelé la moitié des filles pour avoir des infos.

- Elle est gonflée elle !

- Ne t'inquiète pas personne n'a rien dit et Scott non plus. Du coup pour brouiller les pistes, Scott a sauté sur une occasion en or pour l'éloigner du sujet et lui changer les idées. Elle est sur les nerfs depuis ton départ tu n'imagines même pas ...

Et moi donc ! Je n'ai encore rien dit sur l'état de santé de Mona. Je ne veux gâcher le moral à personne. Ni Ava qui apprécie énormément ma grand-mère ni les filles qui sont en plein préparatifs d'un évènement important pour tout le monde. Alors parler de l'autre connard en plus ... sûrement pas !

- ET ?

- Et ça arrange nos affaires pour son EVJF. On sera beaucoup plus près et ce sera plus facile de l'y faire venir sans éveiller ses soupçons car presque tout le monde sera déjà là, à son initiative à elle. Celles qui n'ont pas pu se libérer tout de suite arriveront le jour même, ce sera la surprise ! Donc il faut que Mila et toi soyez à l'adresse que je vais t'envoyer demain. Je ne t'en dis pas plus.

- DEMAIN ? Mais voyons Kate ce n'est pas possible ! Il est tard ici, j'ai des choses à faire moi ! Je ne peux pas accourir à chaque fois que ta sœur fait un caprice, ça fait dix ans que c'est comme ça, et là ...

- Et là tu as tout à coup décidé pour je ne sais quelle raison que TA SŒUR hurle-t-elle dans mes oreilles devait se détacher de toi ! Ne te fais aucune illusions Livy se calme Kate, là elle est dans l'euphorie et l'hystérie du mariage, mais dès que ce sera passé, elle redeviendra ce qu'elle est depuis une décennie : Ta jumelle, ta siamoise, ton ombre ! Alors Mademoiselle McAlleigh, tu vas bouger ton joli petit cul et tu vas préparer immédiatement ta valise pour venir nous rejoindre parce que si je dois faire un détour et prendre un vol supplémentaire pour me pointer chez toi et te tirer jusqu'à là-bas par les cheveux et sans même t'avoir sédatée, crois-moi que CE EST EXACTEMENT CE QU IL VA SE PASSER JEUNE FILLE !

Merde elle a pris quoi elle ?

- Putain mais il t'arrive quoi à toi ? je lui demande ahurie. Sérieux Kate t'as pris de la drogue ou tu es aussi stressée que Laura ? C'est elle qui se marie, pas toi je te rappelle ! Une McAlleigh sur les nerfs ça me suffit, n'en rajoute pas !

Hypocrite ...

- Arrête de te foutre de ma tête Honey et pour une fois dans ta vie tu fais ce que je te dis ! Je ne plaisante pas !

- Oui chef je lui souffle. Vous allez me rendre dingue ...

Au point où tu en es ...

- T'as pas idées Livy ... à demain Baby ! lance Kate tout enjouée, changeant complètement d'attitude et de ton avant de raccrocher.

- Elle est bipolaire ce n'est pas possible autrement.

Mila rigole. Elle est fille unique, elle ne peut pas comprendre ...

- Bon, on fait nos valises ?

Au même moment, je reçois les informations dont Kate m'a parlé. L'adresse du point de rendez-vous. Elle ajoute qu'on ne restera pas sur place et que nous devrions peut-être prendre nos passeports car elle ne sait pas si nos cartes d'identité suffiront, mais sans m'en dire plus. Je lis le message à Mila qui sautille comme une gamine dans la salle de bains.

- Bon, si ça nous facilite les choses pour sa party, pourquoi pas ... Mais je dois passer voir Mona avant de partir demain.

Vous vous rappelez quand je disais que rien ne se passait jamais comme prévu ?

Annotations

Recommandations

Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
781
155
223
745
Line P_auteur
Elle pensait avoir tout prévu ... sauf l'imprévisible !

À vingt-cinq ans, Livia suit un chemin tracé dont elle seule détient la carte.
Abimée par les drames de son passé, elle aspire à une vie calme, ne laisse que peu de personnes entrer dans son cercle et a revêtu depuis longtemps un masque pour se protéger.

L'amour ? Pas pour elle; elle le fuit comme la peste, persuadée qu'elle gagnera toujours sa partie de cache-cache avec Cupidon.

Une meilleure amie, un week-end au pied levé à l'autre bout du monde et une dose d'alcool de trop, c'est la recette idéale pour que tout bascule ...

Star de cinéma mondialement connu, Hayden Miller entre dans sa vie telle une tornade inattendue. Entre attirance, rejets, nuits torrides, non-dits et secrets, leur petit contrat amis avec bonus; va raviver son corps et pourrait bien devenir quelque chose de plus ... à condition de s'en rendre compte.

Qui ouvrira les yeux en premier ? Les dangers sont-ils toujours les plus évidents ? Mais surtout ... Toutes les promesses sont-elles faites pour être tenues?

Quand le passé entache le présent, peut-il y avoir un avenir ?

Et si commencer par la fin était finalement la meilleure voie pour trouver son chemin ?


Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti : +18 ans
Copie interdite


TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
Œuvre Protégée
1135
233
451
1165
Line P_auteur
[Histoire Terminée ]

Diplômée en Marketing, un emploi stable dans lequel elle prenait peu à peu ses marques, un toit sur la tête et même un futur mari, Elly pensait assez bien contrôler sa petite vie paisible. Sa seule bête noire, c'était sa famille. Ou du moins les quelques membres qui la composaient : des parents absents pourtant envahissants à distance qui voulaient depuis sa naissance régenter son existence, jusqu'à choisir sa voie professionnelle. Et elle ne savait pas encore à quel point ... jusqu'à un soir de février où Elly a tout compris, puis tout envoyé balader.

Sa vie, elle veut maintenant la recommencer loin, en laissant décider le hasard, pour une fois. Et elle va détester le résultat tout autant que son corps va l'adorer.

Il est autoritaire, arrogant, froid comme la glace mais pourtant chaud comme la braise. Une gueule d'ange sur une carrure d'Apollon, mais une attitude de démon. Il la fera enrager et est prêt à tout pour la faire fuir. Mais qui pliera en premier ?

Elle va devoir relever le défi : au fond, peut-il réellement y avoir un perdant ?
Quand l'expérience fausse le présent, comment voir la vérité qui brille de l'éclat de l'évidence ?

Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti
Copie interdite

TOUS DROITS RÉSERVÉS©

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.

Tous Droits Réservés
Œuvre protégée
2165
639
1617
1518

Vous aimez lire Line P_auteur ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0