22 - Familles

15 minutes de lecture

Livia

- Hey Baby ! c'est ici que tu te caches ?

La voix de Kate me sort de ma sieste.

Allongée sur un transat dans un coin tranquille et reculé du jardin de Scott et Laura, je me suis octroyée une petite pause - entendez grosse sieste - pour échapper à l'effervescence qui a lieu dans la cuisine et le séjour. Entre les parents de Scott et Ava -qui est déjà là depuis plus d'une heure-, les quelques employés du jour qui s'affairent à finir les préparatifs et la déco, les cousins et cousines Hartley et McAlleigh qui sont déjà arrivés pour eux aussi mettre la main à la patte et Josh qui joue les régents, il fallait que je m'éloigne avant de devenir dingue.

J'ai fait ma part : je suis arrivée en fin de matinée avec les quiches et les deux salades composées que ma meilleure amie m'avait demandé de préparer ainsi que plusieurs pâtisseries confectionnées avec amour dans l'immense cuisine d'Hayden : cinq tartes aux pommes maison, trois charlottes aux framboises, plusieurs plats de Tiramisu, et une salade de fruits de saison. Heureusement, Jane a bien voulu m'aider. Et ça nous fait passer de bons moments ensemble. Parce que le traiteur c'est bien, mais « le familiale » c'est quand même plus convivial.

Non je n'ai pas pris un coup de soleil. Je fais des efforts.

- Hummmm je lui grogne sans aucune grâce.

Kate me soulève les épaules pour me faire comprendre qu'elle veut s'assoir derrière moi. Je m'exécute dans l'espoir d'avoir une ou deux papouilles dans les cheveux en dédommagement. Oui, avec Kate, parfois, je joue l'enfant. Mais chut ... Ma meilleure amie est un peu possessive.

- Comment tu te sens ?

Aller ... quatre secondes top chrono !

- S'il te plaît Kate.

- Livia, il faut en parler. Je suis médecin, tu ne me feras pas croire que tu es passée à autre chose dès que tu as mis le nez dehors, et tu n'as pas répondu à mes appels quand tu es rentrée en France. Et depuis que tu es de retour, nous n'avons pas pu être seules toutes les deux, alors s'il te plaît, parle-moi et après je te promets que je te laisserai tranquille ma puce.

Elle a le chic pour choisir ses moments cette femme !

- Je ne sais pas ce que tu veux que je te dise Kate ... je lui souffle.

- Ce que tu as sur le cœur. Je ne veux pas que tu gardes des pensées négatives.

Ah bin ma pauvre fille ... Je ne suis pas la bonne cliente, enfin, patiente ... enfin c'est du pareil au même pour le système médical américain ! Je prends une grande inspiration, parce que mine de rien, j'ai le droit à des papouilles - elle sait comment s'y prendre - et me lance.

- Je n'ai plus mal.

- Ok, bravo, c'est de bonne guerre rétorque-t-elle agacée. Oublie le médecin Livia. Je ne veux pas discuter avec ma patiente, je veux discuter avec ma petite sœur.

- Je crois que je n'ai plus mal Kate. Enfin, je n'y pense plus vraiment, sauf quand tu me poses des questions bien sûr, je lui réponds avec sarcasme.

-Tu l'as dit au père ?

- C'est Ava qui t'envoie c'est ça ? je lui lance en me relevant vivement et me tournant pour lui faire face. Cela ne vous regarde en rien Kate enfin ! C'est très personnel et je ne compte pas répondre ni vous faire le détail de ma vie sexuelle bon sang ! Je n'ai plus seize ans mince !

- J'ai des soupçons de toute façon, lâche-t-elle de but en blanc sans prémices.

- Des soupçons ? Comment ça des soupçons ?

- Des doutes, des suspicions, des soupçons quoi !

- Merci pour la leçon de vocabulaire Doc, je parle anglais moi aussi ! Comment pourrais-tu avoir des soupçons ? Tu ne connais pas mes amis masculins en France ! A part Mila, qui aux dernières nouvelles est toujours bien une fille, je ne crois pas que tu connaisses les autres ...

- Tu es forte, y'a pas à dire Baby, je comprends que Laura se plaigne souvent que tu la fais tourner en bourrique ! plaisante mon ainée.

- Mais je ne la fais pas tourner en bourrique ! Quand je ne veux pas lui dire quelque chose, je l'envoie balader c'est tout !

- Ok ! concède Kate, mais je ne pense pas que ce soit arrivé avec un de tes amis français. Un américain plutôt ... dit-elle en laissant la fin de sa phrase en suspens.

Merde.

- Tu as trop d'imagination ma grande.

Oh tu crois ?

- Peut-être, mais en attendant Baby, si j'avais été sur une mauvaise piste, tu aurais éclaté de rire et ce n'est pas le cas. N'oublie pas que je suis ta sœur, je te connais.

- Alors je t'écoute, dis-moi qui tu crois coupable Détective Doc !

- Nick.

NICK ???? je m'attendais à ce qu'elle balance « Hayden » mais pas Nick ! Du coup effectivement, le fou rire me gagne.

- Oh merde Kate ! Nick ? T'es sérieuse ? Nick ? Le King-Kong ?

Elle acquiesce tandis que je me lève.

- Mais d'où tu sors une idée pareil ma vieille ? Nick ? Sérieux ? Nick !! Nais nooooon !!! Tu te moques de moi là ? Nick est avec Jessica ! je lui crie hilare. Mais tu as bu ou quoi avant de venir ? T'es shootée à l'oxycodone ? Vas-y file m'en s'il te plait, je ne sais pas ce que c'est mais je te jure que j'en veux moi aussi ! Tu planes là !

Kate me regarde et finis par comprendre que je suis tout à fait sérieuse !

- Alors pour le coup, il faut absolument que je leur raconte ça Kate ! Aujourd'hui !

Impossible de réfréner ce fou rire n'en pouvant plus de cette blague. Elle est dingue ! NICK !!

- Mais j'ai entendu Laura et Scott dire qu'il sont un couple « libre »...

- Pas libre ! Ouvert Kate ! Ouvert à des parties à trois et sur GranPa et les parents que je n'ai jamais mais alors jamais couché avec Nick ! Qu'est ce qui t'a fait penser un truc pareil ?

- Rhhaaa râle-t-elle, ça me paraissait plausible ! Tu passes du temps avec Jessica et tu es même partie en voyage avec elle, alors je me suis dit que peut-être ... enfin tu vois.

Oui oui je vois ...

- Et pendant les retouches des robes hier après-midi, Jess n'a pas tari d'éloges sur toi tu sais, et elle m'a dit que Nick était venu vous rejoindre le dernier jour à Punta Cana alors j'ai fait un rapprochement.

- Tu t'es gourée ma vieille ! Je ne connaissais pas Jess et Nick quand ... enfin t'as compris. Alors range ta parka Miss Colombo et cantonne-toi à la médecine, ça vaudra mieux pour tous les innocents que tu pourrais faire coffrer, je ris. Évitons-leur le couloir de la mort ...

Elle se renfrogne que je rigole à ses dépens mais finis par hausser les épaules. Main dans la main, nous traversons le jardin pour remonter vers la villa. Et du coup ... j'arrive à échapper à l'interrogatoire !

- Ah vous voilà toutes les deux ! Venez par-là, je vais prendre une photo.

- Moms non ! Mais pourquoi ? Je demande à Ava.

- Pour avoir une photo de mes trois magnifiques bébés, nous répond-elle comme si c'était une évidence. Laura ! Viens ici ! Tes sœurs sont rentrées !

Ma meilleure amie que je n'avais pas encore vue car elle était chez le manager de Scott, se jette sur moi comme un diabétique sur du sucre.

Après cinq longues minutes à prendre la pause - je n'aime pas les photos -, j'aperçois enfin ma sauveuse, celle qui va me permettre de rester loin de tout de brouhaha pendant un moment. Blonde avec une magnifique petite robe blanche et rose pâle en tulle agrémentée de papillons blancs savamment dispersés sur la jupe et un gros nœud dans le dos -robe que je lui aie offerte il y a trois semaines pour l'occasion- elle sera la reine de la fête. Je la rejoins rapidement et après avoir salué Zoey, je me penche vers elle.

- Salut ma petit princesse ! je lui signe. Tu vas bien ?

Emmy me répond qu'elle m'attendait pour la séance coiffure que je lui ai promise. Avec l'accord de sa mère, je récupère la petite, puis le nécessaire que j'avais acheté et déposé et sur un buffet de séjour, puis direction une des salles de bains de l'étage.

- Tu vas voir, on va bien s'amuser ma poupée ! Moi aussi je dois me préparer !

***

Trois quarts d'heure plus tard, nous voilà presque prêtes, enfin, moi je le suis, mais Miss Emmy veut un peu de maquillage et j'ai besoin de l'autorisation parentale ...

Pour accentuer sa jolie tenue de princesse il fallait une jolie petite coiffure, mais dans le thème de la journée. Alors je lui ai fait deux tresses collées-serrées sur la partie haute de sa jolie petite tête en incluant des rubans bleu-blanc-et rose fuchsia - oui bon il fallait que cela aille avec la robe ... - et j'ai bouclé le reste de sa longue chevelure. Le tout parsemée d'un spray pailleté off course ! Elle est parfaite ma petite poupée !

Et puisque moi aussi je voulais « changer de tête » pour la journée - et au moins toute la semaine du coup ... - j'ai misé sur un petit changement capillaire temporaire. Pas de ruban aux couleurs de la fête nationale américaine pour moi, mais une maxi robe blanche à fines bretelles et au décolleté en V - pas choquant puisque la plupart des convives seront peu vêtus ou en maillots de bain - , du bleu tout de même grâce à la petite ceinture que je porte, et du rouge par le sautoir. J'ai joué le jeu non ? Ava ne pourra pas me faire de remarques cette année !

La mini Miss et moi, devant les baies vitrées du grand salon donnant sur la terrasse et le jardin, cherchons des yeux à travers la foule des personnes présentes ses parents. J'essaie de me faire aussi discrète que possible pour retarder le moment où Kate et Laura me verront. Emmy m'interpelle en tirant sur ma jupe et me signe qu'elle a vu son père, que je repère aussi rapidement. Tête baissée, je fends la masse de McAlleigh/Hartley qui discute de tout - et de rien - en direction de Jamie. Mais arrivée à proximité d'eux, des voix signalent à mes oreilles que j'ai très mal choisi mon timing.

- Ah ma chérie te voilà enfin !

Doug s'exclame tellement fort que maintenant tout le monde doit savoir que je suis là... Pour la discrétion on repassera ...

- Whaoouuu Livy ! Qu'est-ce que vous avez fait toutes les deux ? s'émerveille Jamie.

Emmy demande à son père si je peux lui mettre un peu de gloss sur les lèvres et des paillettes sur les yeux et est ravie quand son père nous donne l'autorisation. J'essaie de ne pas me laisser perturber par le regard interrogateur de Doug, mais c'est sans compter sur Jordan qui fait une entrée bruyante en nous rejoignant, accompagné de Scott, Joshua, Kate, Hayden, Ava, Zoey et ... Les parents Miller.

Punaise mais qu'est-ce qu'ils font là eux ? Je veux dire ici - parce que je n'étais pas au courant - mais surtout ici, trop près des près des Parents, des miens quoi !

- Bonjour Livy, tu avais envie de changement dans ta vie ? me demande Jordan en m'observant sous toutes les coutures mais apparemment satisfait de ce qu'il voit. Tu vois la vie en rose en ce moment peut-être ?

Oula, trop de bonne humeur dans une seule personne !

- Moi j'adore Livia ! Dommage qu'avec mon roux, je ne puisse pas faire ce type de petites excentricités ronchonne Zoey en touchant mes cheveux.

- Merci Zoey. Mais c'est une coloration éphémère, d'ici quelques jours, elle aura disparue.

- Paps ?

Je me tourne vers lui tandis que tous les autres me regardent, attendant le verdict du ténor du barreau, Maître Doug McAlleigh.

- J'aime beaucoup ma chérie, tu as bien fait. C'est quoi d'ailleurs comme couleur exactement ? Rose pastel ?

- Golden rose Paps. Je suis heureuse que ça te plaise. Emmy voulait la même chose vous savez, mais je n'ai pas cédé comme vous pouvez le voir !

Tous rient mais Zoey promet à sa fille que durant l'été elle lui fera aussi des couleurs en spray pour enfant.

- Bonjour Livia, m’interpelle la mère des trois terribles frères. Je suis ravie de te revoir, comment vas-tu ?

- Bonjour Madame Miller je lui réponds sans rien laisser paraître sur mon étonnement quant à son niveau de familiarité - car c'est la première fois qu'elle me tutoie- , je viens de passer un excellent moment avec la petite tornade, je ne pourrais pas mieux aller !

Emmy me tend les bras pour que je la porte et j'y vois encore une fois une porte de sortie pour couper court à ce moment très gênant pour moi. Fuir, et loin !

Quel courage Livia !

Emmy explique qu'elle est contente car je vais pouvoir la maquiller, je joue les interprètes pour ceux qui ne parlent pas la langue des signes et aussitôt terminé le petit laïus de la mini Miss, je tente de tourner les talons pour prendre la tangente. Mais puisque rien ne se passe jamais comme je l'avais prévu, Madame Miller se lance dans des considérations glissantes et sur une pente très - trop - savonneuse que j'en sorte indemne.

- Ça te fait un bon entrainement tout ça !

Je me fige et réfléchis rapidement à quoi lui répliquer.

- Oh, vous aimeriez des tresses à la gloire du 4 juillet vous aussi Madame Miller ? Ça peut s'arranger vous savez, je lui lance railleuse. J'ai encore des rubans et du spray pailleté pour les cheveux ! Vous feriez un merveilleux duo avec Emmy ! Une blonde et une brune ...

Bien tenté ...

- Oh non pas aujourd'hui, je sors déjà de chez le coiffeur, mais je garde ta proposition en tête me répond-elle avec un air joyeux. J'aimerais cependant que tu cesses de m'appeler Madame Miller une bonne fois pour toute, j'ai l'impression que tu t'adresses à ma belle-mère plaisante-elle. Ce que je voulais dire que cela te fait un bon entrainement pour quand tu auras des enfants !

- Livia a encore le temps pour cela vous savez s'empresse de me sauver Doug.

- Oui, laissons-lui le temps de rencontrer quelqu'un, de se marier, complète Ava à mon grand désarroi. Elle n'a que vingt-cinq ans et tout le temps de penser à fonder une famille !

Pitié, tuez-moi ... Je suis quasiment au bord de l'apoplexie ! Si je n'avais pas Emmy dans le bras, je me serais déjà écroulée. Laura s'est figée en même temps que moi, Jordan et Scott n'osent rien dire et Hayden semble ... hé bin il semble ... attendre de voir ce que je vais répondre, me scrutant et me balayant du regard. Regard qui s'attarde un peu trop sur mon décolleté et pas assez discrètement à mon gout.

- Humm, ce n'est pas vraiment dans mes projets vous savez ...

- Tsss Tsss Tsss, me fait-elle accompagné d'un geste de la main pour balayer ma réplique.

-Ma petite Livia est bien moins fleur bleue que ses sœurs vous savez Helen, intervient Doug. Elle n'a jamais vraiment couru après les relations sentimentales, c'est une jeune femme très indépendante, une petite tête brulée mais bien faite. Et les mœurs en France et ici sont quelques peu différentes. En tant que parents nous devons nous adapter et ne lui souhaiter que d'être heureuse, quels que soient les moyens.

Il a peut-être la formule magique pour divorcer en une leçon ? Une semaine ?

- Enfin, moi je ne serais pas contre voir mon bébé en robe blanche, rajoute Ava, c'est le rêve de toute mère !

- Bin nous n'avons pas les mêmes rêves Mams je marmonne dans ma barbe.

- J'ai entendu Livia ... râle-t-elle à côté de moi.

- Laissons-lui le temps de rencontrer quelqu'un ! assène Josh en prenant mon parti.

Qu'est-ce que j'aime mon beau-frère !

- Nous sommes tous différents, elle a bien le temps de se lancer à la course à l'amour, continue-t-il.

- Parfois il est juste sous notre nez vous savez, rétorque Helen en haussant les épaules. La vie est extraordinaire et quelques fois, l'évidence est là, mise sous notre chemin par un destin un peu causasse. Mais l'objet le plus voyant peu devenir le plus difficile à identifier devant des yeux et des cœurs non avertis.

Je n'ose même pas regarder Hayden. Du coin de l'œil, je vois Jamie et Jordan se serrer l'un contre l'autre et tenter de refreiner un fou-rire, Zoey hoche la tête façon « Oui Oui », manque plus que le bonnet et le hochet, Laura et Scott me regardent et nous nous comprenons : Là, elle abuse ! Je suis carrément horrifiée.

- Maman là c'est toi qui es fleur bleue, dit enfin Hayden en lui faisant les gros yeux pour la mettre en garde. Livia, je peux te parler une minute ? me propose-t-il pour me sortir de ce guet-apens.

-Hayden dites-moi, l'interpelle Doug, comment ça se passe la cohabitation avec ma fille ?

Hayden ne se laisse pas impressionné par le ton un brin taquin de Doug.

- Je suis toujours entier et sur mes deux jambes donc connaissant votre fille et son tempérament, vous comprenez que c'est signe que tout se passe plutôt bien, badine le Beau-Gosse.

- N'importe quoi ! je râle en levant les yeux au ciel.

- C'est très gentil à vous de l'héberger, même si elle a tout de même un toit chez sa mère et moi. Mais vous avez sûrement des arguments que nous n'avons pas, n'est-ce pas ?

Et quels arguments !

Sous-entendu à peine voilé. Je manque de m'étrangler avec ma langue. Tous les autres ne retiennent plus leur rire, y compris Ava et la mère d'Hayden.

- Paps mais tu plaisantes j'espère ?! je lui grogne. Franchement. Ça ne se dit pas ce genre de choses ! Et après vous vous étonnez que je ne veuille jamais participer à des fêtes avec vous ? Au moins chez lui, j'ai la paix et en prime une super salle de sport ! je me renfrogne.

- Oh mon bébé mais ton père plaisante voyons. Ta valise est prête Livia ?

- Tu nous quittes Livy ? s'étonne Zoey.

- Oui elle rentre en France, lui répond Laura à ma place. Tu as ta date de retour Livy Baby d'ailleurs ?

- Non pas encore, je reviendrai quelques jours avant le mariage pour peaufiner certains détails.

- Et pour mon enterrement de vie de jeune fille ! s'exclame ma meilleure amie. Vous ne m'avez même pas donné la date ! se plaint-elle une fois de plus.

Je ris, et Kate en fait tout autant. Nous avons choisi de garder le secret jusqu'au dernier moment. Seul Scott est au courant du lieu et de la date, pour qu'il ne prévoit pas quelque chose avec elle ce jour-là. Tout est déjà organisé : le lieu, les invités, les tenues, les activités, l'hébergement ... Kate et moi avons été productives et imaginatives, et surtout je pense, à la hauteur des espérances de la « future » mariée.

- Ne t'inquiète pas Princesse, je la rassure, je serai bien là ! J'ai tellement hâte de te voir déguisée en mariée grunge couverte de faux sang arpentant les rues de Sin City pour demander des selfies aux passants ... Je ne pourrai rater cela pour rien au monde !

Laura se décompose et tous éclatent de rire, même le Docteur Miller qui nous a rejoint il y a une minute.

- Pfff, même pas drôle !

- Oh que si ! se moque Doug, si tu avais vu ta tête ma chérie !

- Sur ce, veuillez m'excuser mais cette demoiselle pèse son poids et je lui dois un peu de maquillage, dis-je en montrant du menton mon paquet toujours blotti contre moi.

- Donne-la-moi je vais la porter me propose Hayden sans me laisser le temps de protester car il l'a déjà récupérée de toute façon.

Emmy sourit à son parrain qui la couvre de baisers. Nous nous éloignons tous les trois et lorsque nous sommes suffisamment à l'écart des regards indiscrets de nos familles, Hayden embrasse ma tempe.

- Désolé pour ma mère, je pense que le mieux maintenant, c'est de les ignorer elle et ses allusions.

Ou de la faire taire ...

- Elle ne risque pas de tout révéler à Doug et Ava ?

- Non ne t'inquiète pas Bébé, me répond-t-il sûr de lui, j'ai encore eu cette conversation avec elle et mon père tout à l'heure, je t'assure qu'ils ne diront rien.

- Doug et Ava vont finir par croire qu'il se passe quelque chose Hero !

- Et c'est le cas Livia. Nous sommes amis et nous sommes intimes, très intimes... chuchote-t-il. Et il faudra bien que tu leur parles un jour où l'autre Liv. Plus tu attends, plus ils risquent de mal le prendre.

- Je sais Hero.

Je sais mais je n'ose pas le leur avouer pour le moment. Si encore nous avions demandé le divorce, j'aurais été obligée, au pied du mur, mais une fois encore, tout est remis en question n'est plus d'actualité. Alors je vais me concentrer sur ce qui est réalisable et certain : La mariage de Laura et Scott, mes projets en cours en France et mon plan ou du moins, sa finalité.

Ça au moins, c'est gravé dans le marbre.

Annotations

Recommandations

Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
781
155
223
745
Line P_auteur
Elle pensait avoir tout prévu ... sauf l'imprévisible !

À vingt-cinq ans, Livia suit un chemin tracé dont elle seule détient la carte.
Abimée par les drames de son passé, elle aspire à une vie calme, ne laisse que peu de personnes entrer dans son cercle et a revêtu depuis longtemps un masque pour se protéger.

L'amour ? Pas pour elle; elle le fuit comme la peste, persuadée qu'elle gagnera toujours sa partie de cache-cache avec Cupidon.

Une meilleure amie, un week-end au pied levé à l'autre bout du monde et une dose d'alcool de trop, c'est la recette idéale pour que tout bascule ...

Star de cinéma mondialement connu, Hayden Miller entre dans sa vie telle une tornade inattendue. Entre attirance, rejets, nuits torrides, non-dits et secrets, leur petit contrat amis avec bonus; va raviver son corps et pourrait bien devenir quelque chose de plus ... à condition de s'en rendre compte.

Qui ouvrira les yeux en premier ? Les dangers sont-ils toujours les plus évidents ? Mais surtout ... Toutes les promesses sont-elles faites pour être tenues?

Quand le passé entache le présent, peut-il y avoir un avenir ?

Et si commencer par la fin était finalement la meilleure voie pour trouver son chemin ?


Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti : +18 ans
Copie interdite


TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
Œuvre Protégée
1135
233
451
1165
Line P_auteur
[Histoire Terminée ]

Diplômée en Marketing, un emploi stable dans lequel elle prenait peu à peu ses marques, un toit sur la tête et même un futur mari, Elly pensait assez bien contrôler sa petite vie paisible. Sa seule bête noire, c'était sa famille. Ou du moins les quelques membres qui la composaient : des parents absents pourtant envahissants à distance qui voulaient depuis sa naissance régenter son existence, jusqu'à choisir sa voie professionnelle. Et elle ne savait pas encore à quel point ... jusqu'à un soir de février où Elly a tout compris, puis tout envoyé balader.

Sa vie, elle veut maintenant la recommencer loin, en laissant décider le hasard, pour une fois. Et elle va détester le résultat tout autant que son corps va l'adorer.

Il est autoritaire, arrogant, froid comme la glace mais pourtant chaud comme la braise. Une gueule d'ange sur une carrure d'Apollon, mais une attitude de démon. Il la fera enrager et est prêt à tout pour la faire fuir. Mais qui pliera en premier ?

Elle va devoir relever le défi : au fond, peut-il réellement y avoir un perdant ?
Quand l'expérience fausse le présent, comment voir la vérité qui brille de l'éclat de l'évidence ?

Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti
Copie interdite

TOUS DROITS RÉSERVÉS©

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.

Tous Droits Réservés
Œuvre protégée
2165
639
1617
1518

Vous aimez lire Line P_auteur ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0