11 - Sur écoute

10 minutes de lecture

Hayden.

 Je la cherche depuis plusieurs minutes dans la maison mais ne la trouve nulle part. Je suis allé voir dans toutes les chambres, y compris la suite de Laura et Scott. Les deux salons, la salle à manger, les bureaux, la salle de sport, le jardin, la salle de projection. Un tour presque complet de la propriété. Même le garage a eu le droit à ma visite inopinée. Hormis les voitures et la moto de mon pote, plus quelques cartons de sa femme qui y sont encore stockés, pas de traces de la fugueuse.

 Je repasse par le rez-de-chaussée où les autres ont repris leur activité. Une chanson de Madonna résonne partout dans les enceintes et l'ambiance est conviviale. Dans la cuisine, Scott me demande :

— Qu'est-ce que tu fous à vadrouiller comme ça Hayden ? Tu comptes te reconvertir en agent immobilier ?

 Ce con se bidonne et se croit drôle. S'il me cherche il va me trouver ! Je ne pas prends pas la peine de lui répondre verbalement. Je lui adresse mon majeur fièrement levé et passe mon chemin. Puéril, oui, mais à son niveau de conneries.

— Elle te fait déjà tourner en bourrique P'tit frère ? rajoute Jamie tandis que je rejoins le patio. Je t'avais dit que ça promettrait ! J'ai le flaire pour ça.

 Il tapote le bout de son nez pour appuyer ses dires, puis mes frères se fendent ensemble la poire de me voir jouer à cache-cache avec ma femme. Mais c'est toujours mieux que de les avoir sur le dos pour enfoncer le couteau sur la grossesse de Livia et ma paternité. Ils sont lourds mais c'est moins pesant lorsqu'ils se foutent de mes déboires. Je sais néanmoins que je ne couperai pas à l'avertissement de Jamie à propos de notre discussion demain matin, et que Jordan doit déjà noter mentalement tous les sujets à aborder durant son réquisitoire. Ou sa plaidoirie, je ne sais jamais qui est quoi.

 Chacun son domaine.

Tout va bien Hayden, je me souffle. Je règlerai mes comptes plus tard. J'ai une petite blonde en haut de la liste de mes priorités, mais ces abrutis ne paient rien pour attendre !

 Donc d'abord, je dois trouver celle qui joue à un jeu dangereux. Pour mes nerfs. Tout est parfaitement normal dans le monde de Livia. Un univers où je ne suis pas la star planétaire mais un mec dont elle peut faire ce qu'elle veut, alors qu'elle n'en a même pas conscience. Y compris me mettre à genoux et sans avoir à me le demander, s'il vous plait !

— Mais où tu te caches ?

 Cette femme me rend dingue. Mais je ne vais pas plier. Pas ce soir.

 Je n'abandonne pas recherches, je veux savoir ce qui lui a encore embrumé l'esprit pour penser qu'elle pouvait avoir une seule bonne raison de ne pas m'avertir de sa présence ici. J'ai bien lu dans ses yeux tout à l'heure que si elle avait eu vent de mon passage ce soir, elle n'aurait pas participé à la soirée de sa sœur. Ou elle aurait pris les devants pour ne pas se retrouver percée à jour, le bec dans l'eau de son océan de cachoteries.

 Je tourne et vire, inspirant de plus en plus fort pour convoquer le calme. J'en viens compter les spots incrustés au plafond. Il y a peu d'endroits où je ne suis pas allé vérifier. Elle ne se serait quand même se barricadée dans un dressing ou dans la buanderie, n'est-ce pas ?

 Je traverse toute la longueur de la villa au son de mes pas qui claquent sur le sol, puis me fige quand une idée plausible me traverse. Je fais demi-tour et remonte l'escalier et les marche trois à trois. La main sur la poignée ronde, je pénètre dans la grande pièce reconvertie en sauna il y a un an et réaménagée il y a moins d'un mois. Elle est bien là. Je l'entends rire et Jessica parler. Elles sont là les pestes, et j'espère qu'elles ne font rien de compromettant. Nick le prendrait mal que sa belle s'amuse sans lui.

Et toi aussi.

 Elles discutent dans le Hammam qu'a fait installer Laura. La cabine pour huit personnes est emplie de buées, ne permettant pas de les voir, mais je les entends parfaitement. L'avantage c'est qu'elles n'ont ainsi pas conscience d'être épiées. C'est mal, je devrais sortir d'ici la tête basse, mais je ne peux pas. Alors n'obéissant qu'à ma curiosité mal placée et mon besoin de ne plus la perdre de vue tant que nous n'aurons pas mis les choses à plat, je m'installe sur l'un des bancs. Et j'écoute, avec attention, cette conversation privée.

— Ça va être super Livy ! J'ai hâte qu'on y soit. Je me suis déjà acheté plein de trucs, si Nick tombe sur le relevé du compte commun, il va me tuer ! s'esclaffe Jess.

— Ne m'en parle pas. Je suis à deux doigts de faire un dossier de surendettement en France, plaisante ma femme à son tour. Heureusement que Doug et Ava n'ont pas d'accès à mon compte, Mams en serait malade.

— Oui, Laura m'a raconté que ta mère veut toujours que vous ayez un solde de sécurité sur vos comptes carte bleue, au cas où.

— Laura n'a plus vraiment de soucis avec ça maintenant. À présent, c'est le problème de Scott, tu sais, le pauvre ! Enfin elle avait déjà les moyens avant mais elle est très dépensière, un panier percé serait jaloux.

— Je sais, je l'ai vue à l'œuvre !

— Donc tu vois de quoi je parle. Mais tout le monde n'a pas les moyens d'avoir toujours mille ou mille cinq-cents dollars sur le compte, poursuit Livia. Pas moi en tout cas. Et puis ça me servirait à quoi en plus ?

— À faire du shoping ?

— Non, ça n'a jamais été ma priorité mais j'ai toujours conservé un peu d'argent de côté. Bon, j'en ai moins maintenant hein, entre ma voiture le mois dernier et tout ça, mon épargne s'est réduite comme neige au soleil.

— Ça ne te stresse pas ?

 Un silence s'installe avant que Livia ne réponde. Je perçois d'ici des mouvements dans la cabine :

— Pas plus que n'importe qu'elle autre personne dans ma situation. Et Ava m'avait remboursé mon aller-retour de mai malgré mon refus, donc pour le trajet de ce mois-ci, je n'ai pas eu à taper dans ce qu'il me restait.

 Elle s'interrompt encore avant d'ajouter.

— Je me restreindrai sur des trucs moins importants les semaines à venir, ce n'est pas grave. On va s'amuser, c'est tout ce qui compte.

 Se restreindre ? Il faut vraiment que j'aie une discussion avec elle. Et ses paroles ne font que confirmer ce que nous a révélé Joey. Livia ne roule pas sur l'or et ne nage pas dans l'opulence. Scott n'a pas tort lui non-plus, elle veut vivre émancipée financièrement de sa famille. Je reste toujours en retrait, les filles ne m'ont pas entendu arriver. C'est toujours mal, mais c'est plus fort que moi.

— Ta mère t'a remboursé ton billet ?

— Oui, Ava m'a fait un virement de deux mille cinq cents euros, soit à peu près ce que ça m'avait couté.

— Pourquoi ? Si ce n'est pas indiscret.

— Elle part du principe que je suis venue à cause de Laura et son diner, donc ce sont les parents qui payent. Ne me demande pas de t'expliquer, moi, je ne cherche plus à les comprendre depuis longtemps. Mais finalement, pour cette fois, ça m'arrange bien tu vois. Sinon bientôt je vais devoir vendre un rein pour changer les pneus de ma voiture et mine de rien, ce n'est pas un projet qui m'enchante.

 Urgent la discussion.

 Très urgent.

— Et ton travail ? Personne ne dit rien que tu t'absentes encore une fois ?

 Elles sont aussi curieuses l'une que l'autre, ces deux-là.

— Non, je me suis organisée avec Mila. Je suis une indépendante, pas une employée.

— Et Hayden ?

 Ah, ça va devenir intéressant !

— Quoi Hayden ?

— Eh bien, il sait que tu es là maintenant Livia...

— Et alors ?

Et alors ?

 Et alors ??? J'ai soudain chaud, et pas qu'à cause du Hammam qui surchauffe la pièce.

— Tu le sais très bien, la sermonne mon amie. Tu ne l'avais pas prévenu que tu étais de retour à Los Angeles ma belle. S'il apprend que tu es là depuis plusieurs jours...

Il sait déjà.

— Hayden fait sa vie comme il l'entend Jess, riposte Livia. C'est un grand garçon et il n'a aucun compte à me rendre, et je fais la mienne comme je l'ai toujours fait.

— Mais...

— Il savait que je ne serais pas à Paris pour ne pas faire un déplacement pour rien afin de corroborer cette fausse relation. J'ai respecté ma part du contrat.

Du contrat. Bon sang !

— Il doit avoir bien d'autres chats à fouetter que de savoir où je me trouve et ce que je fais, tu sais. Je suis dans la même ville que lui au moins. Et puis, Laura m'a dit que lui est Scott sont très occupés par le début du tournage, alors il n'a pas besoin de m'avoir dans ses pattes ! affirme-t-elle. En plus, je ne vais pas aller vivre chez lui à chaque fois que je suis ici.

Pardon ? Alors là, elle se trompe et sur bien des choses.

— Et pourquoi pas ? grondé-je en me levant.

 Je me décide à les prévenir de ma présence et entre dans la cabine après avoir simplement retiré mes chaussures et mes chaussettes. Je porte encore mon chino bleu marine et ma chemise blanche, qui me colle déjà à la peau. Mais j'ai plus urgent que mon souci vestimentaire, comme la jeune femme en string noir et soutien-gorge pigeonnant sans bretelle de la même couleur qui m'examine et me toise alors que je la domine de ma hauteur.

— Oh oh, marmonne Jessica.

— Oui, comme tu dis Jess ! C'est donc ici que tu te cachais, Livia ?

— Je ne me cache pas Hayden ! réfute la belle blonde dont les cheveux ont ondulé sous l'humidité chaude. Je profite du Hammam au cas où la situation ne serait pas assez explicite pour que tu comprennes, Einstein.

 À quoi elle joue là ?

— Je vais vous laisser, annonce Jessica en descendant du perchoir.

— Non Jess ! C'est à lui de partir pas à toi ! Il n'est même pas en tenue pour le la circonstance, de toute façon.

— C'est un défi ça ou je rêve Trésor ? me rapproché-je d'elle.

Trésor ? s'étonne Jess les yeux grands ouverts qui papillonne de la brume qui nous entoure, passant de Livia à moi plusieurs fois.

— Pas du tout, dit-elle en s'allongeant sur le dos. Je constate que tu n'étais pas invité et que tu es habillé. Allez, retourne avec tes potes et laisse-nous papoter entre filles. Tu vas être trempé et ça va causer une émeute en bas, si forte que même ton King Kong n'y pourra rien. Et je te préviens, je ne viendrai pas te tirer deux fois des griffes des chaudes du cul ! m'avertit-elle. Va falloir te débrouiller un peu seul, Hollywood.

 Putain mais qu'est-ce qu'elle a ce soir ?

 Je sors de la cabine, et elle pense avoir gagné. Mais c'est très mal me connaître. Je retire mon pantalon, ma chemise et ma montre, et re-rentre, simplement vêtu de mon boxer.

— Mince ! Hayden ! s'étouffe Jessica, tu fous quoi là ! Sors d'ici !

— Hors de question, tonné-je. Toi, dis-je à l'attention de Livia en me mettant au-dessus d'elle , tu me prends pour un con ou je rêve ?

— Bon, là je vous laisse régler vos comptes, vraiment, je reviens après Livy. Désolée, je me sens de trop.

 Tu l'es, en effet.

— Tu me fais chier Hayden ! m'engueule-t-elle carrément avant-même que Jess n'ait quitté la pièce. Barre toi d'ici je t'ai dit, t'es sourd ou quoi ?

 Sa véhémence me surprend et me cingle, mais quelque chose ne colle pas dans le tableau, aussi brumeuse soit l'ambiance.

— Tu me fais quoi là Livia ? Qu'est ce qui t'arrive aujourd'hui, t'as besoin de te défouler ? D'abord Kimberly et maintenant moi ?

— ...

Elle hausse les épaules.

— Réponds-moi ! je la somme quand elle ne dit rien.

 Elle se redresse soudain, me pousse de toutes ses forces et se relève sur ses deux jambes. Il fait une chaleur presque intenable ici, infernale, et s'engueuler n'arrange rien. Ma tension crève le plafond, mon sang bouillonne. Mais il se passe un truc, je le sens. Livia n'est pas comme d'habitude. Elle est sur la défensive avec moi, plus que quand j'ai fait quelque chose et là, je suis innocent.

— Ne t'inquiète pour Kim, Hayden ! Elle s'en remettra vite tu verras, et dès qu'elle te verra seul au mariage, elle sera de nouveau sur les starting blocs ! énonce-t-elle nonchalamment.

 Ça va trop vite là. De quoi parle-t-elle ?

— Je ne sais pas de quoi tu parles, mais je sens que ça ne va pas me plaire Livia ! je grogne en la saisissant par le bras. Regarde-moi et explique-toi, maintenant ! Tu es là depuis plusieurs jours, tu te caches chez tes parents puis ici, il se passe quoi ? T'as un problème ? Pourquoi tu n'es pas à la maison ?

 Elle se dégage de ma prise et s'écrie, furax :

— J'étais à la maison chez Ava et Doug, je te l'ai déjà dit ! Tu as un emploi du temps chargé, je ne voulais pas te déranger, et je ne suis pas à la rue je te signale ! J'ai vécu à Los Angeles pendant un an chez Ava et Doug ! Et puis, j'avais des choses à faire figure-toi, au passage ! Ensuite, Kim n'a eu que ce qu'elle méritait et elle pourra bientôt te sauter dessus autant qu'elle le veut sans que je ne doive jouer au chien de garde Hayden !

— Livia ça veut dire quoi ça ?

 J'ai bien une idée et je confirme, ça ne me plait pas du tout.

— Ça veut dire qu'on divorce Hayden ! me balance-t-elle à la figure. Ça fait deux mois et demi ! On divorce !

Annotations

Recommandations

Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
781
155
223
745
Line P_auteur
Elle pensait avoir tout prévu ... sauf l'imprévisible !

À vingt-cinq ans, Livia suit un chemin tracé dont elle seule détient la carte.
Abimée par les drames de son passé, elle aspire à une vie calme, ne laisse que peu de personnes entrer dans son cercle et a revêtu depuis longtemps un masque pour se protéger.

L'amour ? Pas pour elle; elle le fuit comme la peste, persuadée qu'elle gagnera toujours sa partie de cache-cache avec Cupidon.

Une meilleure amie, un week-end au pied levé à l'autre bout du monde et une dose d'alcool de trop, c'est la recette idéale pour que tout bascule ...

Star de cinéma mondialement connu, Hayden Miller entre dans sa vie telle une tornade inattendue. Entre attirance, rejets, nuits torrides, non-dits et secrets, leur petit contrat amis avec bonus; va raviver son corps et pourrait bien devenir quelque chose de plus ... à condition de s'en rendre compte.

Qui ouvrira les yeux en premier ? Les dangers sont-ils toujours les plus évidents ? Mais surtout ... Toutes les promesses sont-elles faites pour être tenues?

Quand le passé entache le présent, peut-il y avoir un avenir ?

Et si commencer par la fin était finalement la meilleure voie pour trouver son chemin ?


Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti : +18 ans
Copie interdite


TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
Œuvre Protégée
1135
233
451
1165
Line P_auteur
[Histoire Terminée ]

Diplômée en Marketing, un emploi stable dans lequel elle prenait peu à peu ses marques, un toit sur la tête et même un futur mari, Elly pensait assez bien contrôler sa petite vie paisible. Sa seule bête noire, c'était sa famille. Ou du moins les quelques membres qui la composaient : des parents absents pourtant envahissants à distance qui voulaient depuis sa naissance régenter son existence, jusqu'à choisir sa voie professionnelle. Et elle ne savait pas encore à quel point ... jusqu'à un soir de février où Elly a tout compris, puis tout envoyé balader.

Sa vie, elle veut maintenant la recommencer loin, en laissant décider le hasard, pour une fois. Et elle va détester le résultat tout autant que son corps va l'adorer.

Il est autoritaire, arrogant, froid comme la glace mais pourtant chaud comme la braise. Une gueule d'ange sur une carrure d'Apollon, mais une attitude de démon. Il la fera enrager et est prêt à tout pour la faire fuir. Mais qui pliera en premier ?

Elle va devoir relever le défi : au fond, peut-il réellement y avoir un perdant ?
Quand l'expérience fausse le présent, comment voir la vérité qui brille de l'éclat de l'évidence ?

Contient des scènes à caractère sexuel.
Public averti
Copie interdite

TOUS DROITS RÉSERVÉS©

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.

Tous Droits Réservés
Œuvre protégée
2165
639
1617
1518

Vous aimez lire Line P_auteur ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0