Au revoir, Montagne

3 minutes de lecture

Soleil et Lune vécurent ensemble sur la Montagne pendant longtemps, sans jamais en descendre.

Elles se découvrirent petit à petit des points communs. Elles aimaient toutes les deux parler aux étoiles. Elles s’étaient toutes les deux réveillées un beau jour, seule, et sans aucune idée de pourquoi elles se trouvaient là, sans savoir si elles venaient d’apparaître ou si elles avaient déjà vécu auparavant.

Soleil était née dans le désert sec et aride, Lune sur cette montagne haute et froide.

###

Les deux jeunes filles s’inventèrent un jeu auquel elle passait tout leur temps à jouer. Allongées par terre, elles touchaient les étoiles du bout des doigts pour les connecter entre elles et créer des formes.

— Regarde ! J’ai fait un chien !

La plus grande fierté de Lune fut lorsqu’elle fit naître entre les étoiles la forme d’une ourse aussi large que la montagne elle-même.

Mais ce que Lune ne remarquait jamais, c’étaient les yeux pétillants de Soleil fixés sur elle qui l’admirait comme si rien, ni personne n’avait jamais brillé si fort.

###

Lune aimait cette vie-là. Elle se sentait en sécurité et l’idée de rester sur sa Montagne pour toujours lui apportait un sentiment de sérénité qu’elle n’avait encore jamais connu.

Mais l’aventure manquait à Soleil. Elle aurait voulu continuer à parcourir le monde pour savoir ce qu’il lui réservait. Pour découvrir d’autres personnes, un autre monde.

###

— Dis Lune, ça ne te dérange pas de rester sur la Montagne tout le temps ?

— Non, pourquoi ?

— Tu aimerais pas, je sais pas, descendre ? Découvrir ce que cache le monde ?

Lune haussa les épaules. Elle n’aimait pas la tournure que prenait la situation.

— Et si il n’y avait rien à découvrir ?

— Je t’ai trouvé toi.

C’est bien ce qui effrayait Lune. Et si son amie découvrait quelqu’un d’autre. Quelqu’un comme elle ? Quelqu’un qui brillerait encore plus que les étoiles ?

###

Cela prit des jours avant de convaincre Lune d’abandonner la Montagne. Chaque pas était une victoire.

— Allez viens ! Regarde ! Il n’y a rien à craindre ici !

Lune venait de descendre de quelques mètres tandis que Soleil l’attendait plus bas. Jamais elle n’avait quitté son rocher. Chaque pas était une épreuve.

###

Mais lorsque Soleil prit la main de Lune dans la sienne ce fut comme si son monde implosait. Rien ne pouvait lui arriver lorsque Soleil était là et elle aurait voulu cacher son visage contre le sien pour respirer sa chaleur. Comme la fois où elles s’étaient assoupies, collées l’une à l’autre et rien n’aurait pu les séparer.

Et ensemble elles dévalèrent la Montagne, la roche roulant sous leurs pieds.

###

Les premiers pas de Lune sur la terre ferme ne furent pas aussi terribles que ce qu’elle avait imaginé Elle avait observé ce paysage toute sa vie et il s’étendait de la même façon sur des kilomètres. Au final, elle foulait une terre qu’elle avait toujours connue, un ami familier.

Main dans la main, les deux amies parcoururent le monde avec la certitude d’être lié à jamais.

###

Un beau jour, au loin, un bruit sourd résonna.

— Tu as entendu ça ? demanda Lune en serrant plus fort la main de son amie.

— Oui. On devrait suivre le son !

— Quoi ? Pourquoi ?

— Pour voir ce qui produit ce bruit. Allez viens. Tu me fais confiance ?

Lune hocha la tête et sans aucune hésitation emboîta le pas presque avec impatience. La joie de Soleil était contagieuse.

###

Au début ce fut simplement un écho qui revenait à intervalles régulier. Puis au fur et à mesure qu’elles se rapprochaient l’agitation se fit plus forte. On aurait dit un mélange de bruits de pas et de chuchotements.

— Des gens ! Je suis sûre que ce sont des gens, s’exclama Soleil en pressant le pas.

Quelque temps plus tard, les deux filles rattrapèrent enfin le bruit. Elles coururent sur les derniers mètres qui menaient à une colline.

###

En contrebas un groupe d’une vingtaine de personnes marchait ensemble dans la même direction.

— Vite ! Viens, Lune !

Sans jamais lâcher sa main, Soleil rejoignit la communauté en grandes enjambées.

— Vous ! Hé, vous !

Le groupe s’arrêta d’un même mouvement et se retourna. Il y avait de tout. Des femmes, des hommes, des enfants et des personnes plus âgées.

— Qui êtes-vous ? demanda Soleil.

Une femme au visage ridé se détacha des autres.

— Nous sommes les Étoiles.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Maude
Trois tranches de vie de femme.
433
668
788
107
Chouchoute14

La première, l'histoire je vous l'ai racontée
Elle a aimé un homme marié
Leur histoire s'est terminée
Alors qu'on les pensait destinés
Sa maladie lui a fait peur
Il a préféré quitter ma sœur

Mon autre soeur est au plus mal
Elle a été victime de violences conjugales
Il a failli l'assassiner
J'ai alors été la sauver
Maintenant elle essaye de reconstruire
Tout ce qu'il a réussi à détruire

Cette dernière histoire parle de moi
Quelqu'un de banal, quelqu'un sans confiance en soi
J'ai fini par prendre une décision
Celle de passer à l'action
Sur ce site je me suis connectée
Et je me suis fait avoir en beautée

Trois sœurs combattants
Leurs souffrances différemment
Trois soeurs meurtries
D'avoir cru à l'amour infini
3
10
8
1
Oreleï
Juste une pensée, sans doute à durée de vie limitée...
18
19
7
2

Vous aimez lire Little ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0