86 : TOI ?

2 minutes de lecture

J'ai tout de suite senti quelque chose d'anormal, mais quoi ? On s'est retouvés sous les étoiles. Il faisait nuit. La teuf vibrait toujours des sons tekno alentours mais... Celui des 62P s'était arrêté ! Il devait pas être le seul ; le volume général de la teuf avait baissé.

En traversant l'espace entre son fumarium et le son voisin, on a eu le temps de voir ce qui se passait avant d'entrer dans la mêlée. Devant nous, sur l'espace herbeux entre les sound systems, des teufeurs se poursuivaient, d'autres se tapaient dessus, c'était la cohue totale.

« On passe au travers, a décidé Célime, direction le fond de la teuf ! »

Alors, en formation serrée, avançant d'un pas prudent, on s'est engagés dans cette folie. À quelques mètres à peine de nous, une jeune femme en sarouel gris et sac à dos bleu s'est fait rattraper par trois mecs, dont un petit chauve à l'aspect noueux. Damien ! Le mec qui avait drogué Cyril à son insu au début de la teuf. Allaient-ils la violer ? Est-ce qu'on allait passer, comme ça, sans rien faire ?

Mais au lieu de ça, ils l'ont jetée au sol, sur le dos. Alors que ses deux acolytes la tenaient fermement, il l'a forcée d'une main à ouvrir la bouche, pour y lâcher une pilule. C'était pas Dam. Plus maintenant. C'était Bob ! Finie la gentille distribution gratuite de la Distorsion Treize. Il la faisait désormais avaler de force aux teufeurs.

Relevant la tête, il m'a vu. Il s'est mis à courir vers moi, le regard fou, suivi de près par ses deux complices. Mais alors qu'il allait m'atteindre, dépassant mes amis sans faire attention à eux, j'ai vu deux mains se coller par derrière sur ses oreilles, le stoppant en plein élan. Il s'est retrouvé assis par terre. Penché sur lui, Érig le tenait toujours fermement. Un coup d'œil latéral m'a montré les deux autres aux prises avec Célime et le Capitaine. Ils leur avaient également attrapé la tête entre les mains, mais face à face.

Le regard de Dam s'est métamorphosé. Ils est resté un instant le cul par terre puis, se retournant, a lancé à mon ami, hagard :

« Où est-ce qu'on est ? Qu'est-ce qui... TOI ? »

Il s'est levé d'un bond pour fuir en courant. Les deux autres, tout aussi perdus, se demandaient aussi :

« Qu'est-ce qui s'est passé ?

— Vous êtes qui ? »

Célime a pris les paluches du sien, un blond en polo vert. Les yeux plongés dans ceux du mec :

« Vous avez été victime d'une nouvelle drogue. Le fichier que je te transmets, c'est l'antidote. File-le à ton pote, faites-le écouter à tous ceux qui vous agressent et transmettez-leur.

— Quoi ? C'est pas mon pote !

— C'est quoi ce binz ? »

On avait pas le temps de leur répondre. On les a laissés en rade, avec l'idée précise d'un plan d'action pour le trajet jusqu'aux sound systems.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Sébastien Guéry

Quand mon encre fuit en ces lettres oniriques,
Je jouis de ces vers, emplis d’un fin millésime,
De ce doux nectar, issu de champs idylliques,
Emplissant ma mine de ces essences intimes,

Ces sublimes scènes d’émotions, se dessinant
Au gré des élans lunatiques de ma plume,
Me font rêver à tous ces décors si charmants,
À ces vallées magiques, exempt d'amertume,

Ce pays, d'une douceur unique et exquise,
M'enivre de pensées tellement délicieuses,
Et me dévoile un univers plein de surprises.

Tous ces fameux décors qui se donnent à moi,
Et me font languir de ce plaisir si grandiose,
M'enchantent de ces lettres si merveilleuses : OSE.
0
0
0
0
Gérard Legat (Kemp)
Réalité augmentée.
7
9
5
1
MarieF
L'enfant va se coucher
2
2
3
0

Vous aimez lire Éric Gélard ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0